Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #2019, #Actualités, #Etats-Unis, #Migrants, #Maltraitance, #administration Trump

 

Plus de 900 enfants arrivant à la frontière sud ont été séparés de leurs familles depuis juin 2018, soit plus d'un an après que Donald Trump eut "officiellement" mis fin aux séparations de familles de migrants. Le décompte est apparu après que l'American Civil Liberties Union, qui a obtenu les données du ministère de la Justice, a déposé une plainte devant un tribunal fédéral, mardi.
Les autorités ont séparé les familles pour des raisons mineures, par exemple un parent qui ne changeait pas la couche d'un bébé, selon des documents judiciaires.

L'ACLU a demandé au juge de clarifier un ensemble de normes relatives aux séparations afin de garantir que les enfants ne soient retirés de leurs parents que lorsqu'il est prouvé que le parent constitue un danger réel pour l'enfant ou est inapte à lui fournir des soins. "L’administration procède toujours à la séparation de la famille sous prétexte de protéger les enfants de leurs propres parents, même si les antécédents criminels qu’ils citent sont soit faux, soit extrêmement mineurs", a déclaré Lee Gelernt, directeur adjoint du projet Immigrants’s Rights de l’ACLU. "Il s’agit simplement de contourner la décision du tribunal."

_____________________________

 

Voir les commentaires