Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #Tueuses en série, #Tueurs en série USA, #Années 1910, #Ange de la mort, #Amy Archer Gilligan
amy-archer-gilligan-tueuse-en-serie-psycho-criminologie.com

 

Nombre de victimes : Entre 10 et 48
Type de victimes :  personnes âgées, puis des plus jeunes, ses maris
Période :  1910-1917
Nom :   Amy Duggan Archer-Gilligan
Date de naissance :  octobre 1873 à  Litchfield (Connecticut)
Date de décès :  23 avril 1962, à Middletown (Connecticut)
Famille : 7 frères et sœurs
Sexualité :   Hétérosexuelle
Mariage :  James Archer, puis Michaël Gilligan
Enfants :   Une fille, Mary J. Archer
Taille : 1m60
Type de tueur :  Ange de la mort avec mobile financier
Type d'arme utilisé :  Arsenic
 
Modus operandi : Amy Archer-Gilligan achetait des polices d'assurance-vie à ses victimes, puis les convainquait de l'inclure dans leur testament, ou  de la désigner comme bénéficiaire. Par la suite, elle préparait ses repas avec de l'arsenic ou de la strychnine, et espérait que leur décès serait attribué à la vieillesse et à d'autres causes naturelles.
 À mesure que ses meurtres augmentaient en fréquence, elle a commencé à cibler des personnes plus jeunes et en meilleure santé. Elle réduisit une partie de la suspicion sur elle-même en envoyant parfois ses victimes potentielles à la pharmacie pour acheter le poison.
 

____________________________________________________

amy-archer-gilligan-tueuse-en-serie-portrait-pm-psycho-criminologie.com

 Les faits 

 Amy Archer est une gérante de maison de retraite et tueuse en série qui assassina par empoisonnement les résidents de son institution (entre 10 et 48) ainsi que son mari pour de l'argent.

 Enfance et mariage

 Née en octobre 1868 à Milton dans le Connecticut, Amy E. Duggan est la huitième enfant du couple James Duggan et Mary Kennedy.
 On ne connait pas beaucoup d'éléments concernant son enfance, sinon qu'elle a fréquentée à l'âge de 17 ans, la New Britain Normal School.
 A 23 ans, elle épouse James Archer et lui donne deux ans plus tard, en décembre 1897 une petite fille, Mary.

 

amy-archer-gilligan-maison-windsor-1psycho-criminologie.com
La maison de Windsor à l'époque

 Les meurtres

 Amy s'installe en 1898 avec son époux à Newington où elle s'occupe durant trois ans d'un veuf, John D. Seymour qui décède peu après leur avoir cédé sa demeure. Cela donne au couple une idée : transformer la maison pour recevoir des personnes âgées.
 La "Sister Amy's Nursing Home for the Eldery" voit ainsi le jour en 1904.
 Le succès est tout de suite là et très vite un nouvel établissement voit le jour. Le couple déménage dans le Connecticut, à Windsor, sur Prospect Street et achète cette maison en brique qu'ils transforment là aussi pour personnes âgées et infirmes.
 James vivra trois ans de plus, jusqu'en 1910 où il décède subitement de la maladie de Bright (insuffisance rénale chronique).
 Amy se remet vite de cette mort, d'autant qu'elle a pris une assurance-vie sur la tête de son mari une semaine avant son décès. Cet argent lui permet de continuer à faire fonctionner son institution qui rencontrait quelques petits soucis financiers.
 Le premier mort parmi ses pensionnaires arrive. Hilton Griffin, 81 ans décède officiellement de "débilité générale et de vieillesse".
 En 1912, la maison compte 10 résidents et en a déjà vu 15 mourir. C'est aussi l'année où arrive Franklin Andrews.

 

amy-archer-gilligan-maison-windsor-psycho-criminologie.com
La maison d'Amy Archer à Windsor, aujourd'hui

 L'année suivante, Michael Gilligan arrive à la maison d'Amy pendant l'été. Il a 57 ans, il est riche et en parfaite santé. Elle l'épouse, le 25 novembre 1913.
 La deuxième semaine de février 14, elle achète pour dix onces d'arsenic et au début du mois de mars, son mari décède d'une "attaque bileuse aiguë". Dès lors s'engage une procédure pour récupérer l'héritage dont elle est la bénéficiaire. Cela se monte pour l'époque à 4500$ d'actif, mais les 4 fils de Gillingan ne l'entendent pas de cette oreille. 
 Finalement, le droit lui donne raison.
 Le 29 mai, le résident Franklin Andrews décède à son tour. En février, il avait lui aussi rédigé un testament en faveur d'Amy.
 Le 11 juin, c'est le couple Alice et Lauren Growdy qui prend une assurance-vie qu'ils mettent au nom de la propriétaire des lieux pour 100$.
 Le 3 décembre, Lauren meurt.

 

amy-archer-gilligan-newspaper-tueuse-en-serie-psycho-criminologie.com

 Il s'écoule ensuite deux ans avant qu'une nouvelle résidence, Maud Lynch, 33 ans ne meure.
 Au mois de mai 1916, des articles de journaux commencent à relater les diverses disparitions de la maison d'Amy Archer. En fait, la sœur de Frankin Andrews, Nellie Pierce a des doutes quant à la mort de son frère.
 Elle a mis la main sur des lettres où Amy Archer pressait Franklin de lui léguer son argent. En fouillant dans les papiers du mort, Nellie découvre que son frère a effectué un versement de 500 dollars à l'ordre de la propriétaire. Auxquels se rajoutent les 1 000 dollars couvrant à vie le coût du séjour et des soins.
 Nellie Pierce fait part de ses soupçons au procureur qui l'ignore, puis décide d'en parler à un journaliste. Celui-ci publie un premier article "Murder Factory" le 9 mai 1916.

 La police décide alors d'ouvrir une enquête et découvre que la maîtresse de maison est la seule bénéficiaire des morts mystérieuses qui jalonnent son environnement. 48 personnes sont décédées en moins de cinq ans. Si pour certains, la mort semble naturelle, pour d'autres, la question se pose quand il s'agit de personnes en bonne condition physique. Le médecin de famille, le Dr Howard King, interrogé, ne voit rien à redire.
 Le nombre de morts ?
 Oui, il peut paraître excessif pour une maison de 14 lits, mais les certificats signés ne montrent rien de significatif : apoplexie, attaque d'arthrite mortelle, ulcère gastrique foudroyant...
 
 Un policier, le capitaine Hurley, déguisé en infirme infiltre néanmoins la maison de retraite de Sœur Amy. Quand il sort, il revient au poste et interroge le voisinage, examine les actes de décès, se fait montrer les registres du drugstore W.H. Mason où sont consignés les achats d'arsenic (poids, dates et noms des acheteurs). Fort de ses soupçons et des faits, la maison est fouillée et de l'arsenic ainsi que de la strychnine sont retrouvés. Aux questions qui lui sont posées sur le poison, Amy Archer Gilligan répond que c'est pour se débarrasser des rongeurs. 
 L'exhumation de certains corps sont demandés dont celui de son second mari et de quatre de ses résidents. Les résultats sont probants. Tous ont de grandes quantités d'arsenic dans le sang.
 Amy Archer Gilligan avait mis en place un schéma pour devenir riche. Elle incitait les nouveaux clients à payer 1000 dollars d'avance pour "une prise en charge à vie ", puis elle mettait fin à leur vie avec du poison ou en les étouffant avec un oreiller.
 Le 13 juillet, Amy Archer Gilligan est arrêtée et accusée de meurtre au premier degré.

 

amy-archer-gilligan-newspaper-the-harlford-courant-tueuse-en-serie-psycho-criminologie.com

 Le procès

 Le 18 juin 1917, le procès s'ouvre. Amy décide de se défendre elle-même et écope de cinq condamnations. Elle fait appel et laisse cette fois-ci un avocat se charger de sa défense. Ce qui lui sera bénéfique, car celui-ci parvient à ce qu'elle ne soit plus accusée que d'un meurtre au lieu de cinq, celui de Franklin Andrews, au deuxième degré. Sa fille, Mary Archer témoigne et déclare que sa mère était accro à la morphine.
 Amy Archer Gilligan est reconnue coupable et condamnée à la prison à vie. C'est la prison d'Etat de Wethersfield qui va la prendre en charge jusqu'en 1924 où elle est déclarée folle et envoyée dans un asile de fous où elle jouera des marches funèbres au piano avant de mourir en 1962 à l'âge de 93 ans.

 

Sources :
- Scott Reynolds, Meghan Somerville, & Ashley Stevens, Department of Psychology Radford University
-
https://www.lexpress.fr/culture/livre/amy-archer-gilligan-une-brave-dame-qui-vous-veut-du-mal_1142490.html

 

 

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________

Tags : amy archer, amy archer gilligan, amy archer gilligan biographie, amy archer gilligan famille, amy archer gilligan meurtres, amy archer gilligan victimes, amy archer gilligan serial killer, amy archer gilligan tueuse en série, amy archer gilligan arsenic, amy archer gilligan poison, amy archer gilligan house, amy archer photographie, amy archer gilligan, tueuse en série américaine, tueuse en série usa, Sister Amy's Nursing Home for the Eldery, amy archer nurse, amy archer gilligan nurse, années 1910

Voir les commentaires