Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #2019, #Procès, #Secte NXIVM, #Secte Nexium, #Keith Raniere, #Lauren Salzman

 

Le contre-interrogatoire de Lauren Salzman a commencé lundi et a duré toute l'après-midi jusqu'à 17h. 

Lauren, l'associée de longue date de Keith Alan Raniere, a plaidé coupable de complot de racket - et est, à ce jour, la seule coaccusée de Raniere à témoigner contre lui. Elle a signé un accord de coopération qui lui permet avec son témoignage de réduire sa peine d'emprisonnement.

Le juge Garaufis qui présidait est le même juge qui déterminera sa peine. Celle-ci est actuellement prévue pour être rendue le 11 septembre. Elle encourt une peine de 40 ans d'emprisonnement.
Le contre-interrogatoire a été mené par l'avocat de Keith Raniere, Marc Agnifilo.

A : Bonjour, Madame Salzman.
S : Bonjour
A : Nous nous sommes déjà rencontrés?
S : Oui.
A : Je veux quand même me présenter. Je m'appelle Marc Agnifilo, je représente Keith Raniere. Je vais vous poser quelques questions aujourd'hui. Si je vous pose une question que vous ne comprenez pas, merci de me le dire. Et si vous souhaitez que je reformule ou pose une question différente, je le ferai avec plaisir. Vous avez dit lors de votre interrogatoire que Keith Raniere représentait la personne la plus importante pour vous?
S : Oui.
A :  Vous avez dit qu'il était votre mentor?
S : Oui, il l'était.
A : Vous avez dit qu'il était votre professeur?
S : oui.
A : Ensemble, vous avez eu une relation amoureuse?
S : oui.
A : Et vous l'aimiez?
S : oui.
A : Et il vous aimait ?
La procureure assistante Tanya Hajjar Objecte.
A : Je reformule. Est-ce qu'il vous a jamais dit qu'il vous aimait ?
S : Il me l'a dit.
A :  Vous vouliez avoir des enfants avec lui ?
S : Oui, je le voulais.
A : Vous vouliez partager votre vie avec lui ?
S : oui.
A : Mme Hajjar vous a demandé si votre relation avec Keith était terminée. Vous souvenez-vous de cette question ?
S : oui.
A : Et votre réponse a était : “Elle était fini pour moi.” Vous souvenez-vous d'avoir donné cette réponse ?
S : oui.
A : Pouvez-vous expliquer cette réponse ?
S :  Eh bien, j’avais espéré à un moment donné pouvoir parler à Keith de la fin de notre relation, mais cela n’était pas possible dans le cadre de ce processus [juridique]. Lui et moi n’avons pas discuté et je ne sais pas où il en était.
A : D'accord. Vous et Keith aviez eu un engagement l'un vis-à-vis de l'autre, non ?
S :  Oui.
A : Et Keith ne vous a à aucun moment dit que cela était fini ?
S : On peut dire ça, oui.
A :… Quelle était la nature de votre relation avec Keith ?
S : Il était l’ami et le partenaire commercial de ma mère. Il avait ouvert une école avec elle [ESP, Executive Success Programs], et je suivais des cours dans cette école.
A : Keith… vous a-t-il demandé de déménager ailleurs…
S :  Il m'a demandé quand j'allais partir. Il a demandé à ma mère de me faire payer le loyer afin que j'apprenne les obligations de la vie.
A :  Et quels genres de sentiments cela vous inspire que Keith ait demandé à votre mère de vous faire payer un loyer pour vivre à la maison ?
S : … au début, je n’aimais pas ça, mais j’ai fini par comprendre que c'était ce qu'il fallait pour être autonome. 
A : Lorsque vous avez quitté la maison de votre mère, Keith vivait-il au 3 Flintlock ?
S : Oui.
A : Keith vivait-il avec trois femmes à l'époque?
S : oui.
A : Et saviez-vous que Keith avait une relation intime avec chacune des trois femmes à l'époque?
S :… oui
A : … parlez-nous un peu de Pam Cafritz.
S : … elle soutenait et elle se liait d'amitié avec la plupart des femmes avec qui il était en relation… elle aidait à établir un type de relation qui lui serait utile….
A : … avez-vous vous-même développé une relation avec Pam ?…
S :  Pam… était une sorte de mentor, de conseiller pour moi. Elle était une amie intime. Nous avons eu une relation intime et sexuelle pendant un certain temps. J'ai beaucoup aimé Pam. Elle était l’une de mes amies les plus proches.

A : Puis vous avez commencé à développer des sentiments amoureux pour Keith?
S : Oui, c’est exact.
A : Vers 2000 ?
S : Oui. … je passerais du temps avec lui. Lui et moi allions nous promener et j'avais été invité à passer du temps au 3 Flintlock. 
A : Et à un moment donné avez-vous conclu qu'il avait aussi des sentiments pour vous ?
S : oui.
A : …. la première fois que vous avez eu un contact intime avec Keith, c'était le 1er avril 2001. Est-ce correct?
S : oui.
A : Et cela était tout à fait consensuel de votre part, n'est-ce pas?
S : oui, ça l'était.
A : À l'époque, en avril 2001, lorsque vous commenciez à vous engager dans cette relation avec Keith, aviez-vous des inquiétudes au sujet de son mode de vie, du fait qu'il vivait avec trois femmes, du fait qu'il semblait être proche des autres femmes ? Est-ce que cela vous a inquiété ? 
S : Oui. C'était difficile. Je veux dire, je ne me sentais pas en sécurité, vous savez, mais à l'époque, je croyais aussi que les relations de Keith étaient très sélectives et faisaient en sorte de nous rendre spéciales.
A : Vous avez compris qu'il y avait certaines règles…  pour les personnes avec qui vivait Keith ?
S :  Oui, celles-ci ne devaient pas avoir d'autres relations physique en-dehors de lui.
A : …. Cela voulait dire que sa partenaire devait être honnête et transparente avec lui ?
S : oui.
A : Ses partenaires devaient être monogames et engagées uniquement envers lui ?
S : oui.
A : Les partenaires devaient informer Keith avant de vouloir briser la relation. correct?
S : oui.
A : Mais ces règles n'exigeaient pas que Keith soit monogame en retour ?
S : C'est exact.
A :  Keith s'attendait à ce que vous soyez pleinement engagée, monogame avec lui, mais il ne prévoyait pas d'être monogame envers vous ou l'une des autres femmes avec qui il était ?
S : Non, en effet.

A : Pourquoi avez-vous choisi de poursuivre cette relation avec Keith étant donné ce que vous saviez sur lui et quelles étaient ses conditions?
S : Parce que je croyais que Keith avait une vision du monde et un ensemble de valeurs et de principes qui cadraient avec ce que j'admirais, ce que je voulais être, ce que je voulais défendre.
A :… quels étaient ces principes…?
S : Une sorte de principe humanitaire. Le mot que nous utilisions était 'interdépendant' mais cela fonctionnait comme un collectif qui nous apprenait à faire preuve de compassion, à se soucier les uns des autres, à se soutenir mutuellement sans  violence et avec éthique. C'est ce que je voulais pour moi.
A : Et comment avez-vous pu avoir cela ?
S : Principalement à travers les enseignements, les programmes d'études qu'il a mis en place, mes interactions avec ceux-ci et la manière dont il me conseillait dans ma vie.
A : … [vous] et Keith étiez dans une relation intime entre 2001 et 2008…?
S : oui.
A : Au cours de cette période, a-t-il déjà été sexuellement agressif avec vous?
S : Lors d'une rencontre avec Dawn…
A : Il a essayé de vous enlever votre pantalon?…. vous étiez avec Keith et Dawn Morrison, c'est exact ?
S : Uh-hum.
A : Et vous ne vouliez pas faire ça?
S : Uh-hum.
A :  Vous lui avez dit plusieurs fois que vous ne vouliez pas et il s'est arrêté?
S : oui, il l'a fait.
A : Mis à part la situation avec Dawn Morrison… Vous a-t-il encouragé à adopter un comportement sexuel que vous ne vouliez pas ?
S : … quand certaines femmes me demandaient de coucher en groupe avec lui, ce n’était pas quelque chose que je voulais faire….
A :… Il y a eu des occasions où vous avez accepté de coucher avec Keith et une autre femme ?
S :  oui.
A : Et il y a eu des occasions où vous avez  dit que des femmes vous abordaient pour avoir une relation sexuelle avec vous et Keith sans que vous ne vouliez le faire?
S : … j’ai eu des expériences sexuelles avec des femmes et Keith, mais ce n'est pas vraiment ce que je voulais.
A :… Le lui avez-vous jamais dit ? Lui avez-vous dit «je ne veux pas faire ça» ou «je ne veux plus jamais refaire ça» ou quoi que ce soit dans le genre?
S : Non, je ne m'en suis pas senti capable.…. Je ne voulais pas qu’il soit mécontent de moi.
A :…. Vous a-t-il jamais hurlé dessus ?
S : Oui, il m'a crié dessus.
A : … Vous a-t-il déjà touché de manière blessante,… vous a-t-il frappé,  donné des coups de pied, giflé ?
S : accidentellement, pas exprès.
A :  Donnez-moi quelques exemples…
S :  Une fois, il m'a expulsé de la maison jusqu'à ce que je revienne et m'excuse pour mon comportement, mais généralement, cela se produisait dans des situations où j'exprimais de la colère ou de la frustration à propos de ce qui se passait dans notre notre relation.
A : … Ce n’était pas facile d’être avec Keith parce qu’il avait d'autres intérêts romantiques?
S : correct.
A : Et il y a eu des moments où vous ne pensiez pas vouloir supporter ça?
S : oui. …Je ne me sentais plus dans une relation amoureuse, car ensuite nous n'étions pratiquement plus en contact.
A : … après 2008 ou 2009, votre relation intime a commencé à s'estomper, correct?
S : Correct. Il m'a dit que c'était un break.
A : … il avait toujours des relations intimes avec d'autres personnes?
S : oui…
A : Et c'était blessant ?
S : C'était douloureux.
A :  Keith était très respecté, très estimé dans la communauté ?
S : oui.
A :  Et il était perçu comme étant une autorité sur différents sujets ?
S : oui. …  il est devenu hautement considéré… avec les enseignements qu'il donnait.
A : On peut dire qu'il y avait comme une sorte de culte autour de Keith ?
S : Oui.
A : … Keith avait très peur que les femmes le quittent. Cela vous semble-t-il correct ?
S : Oui… Il voulait qu'aucune de nous ne partes. Je veux dire, il ne mettait jamais fin aux relations même quand celles-ci étaient terminées…. Certaines femmes avaient de vrais problèmes de dépendance pouvant mettre leur vie en danger, mais il ne mettait pas fin à leur relation pour leur permettre de passer à autre chose…. il nous a toutes obligées à lui garantir que nous ne le quitterions jamais.
A : Donc [Keith] n'a jamais quitté Pam ? Il était avec elle jusqu'au jour de sa mort, c'est correct S : oui.
A : Et avec Barbara Jeske, il était avec elle aussi ?
S :  Je ne dirais pas ça.
A : Dites-nous ce que vous pensez.
S : Dans les dernières années de sa vie, il n’interagissait pas beaucoup avec elle et, même lorsqu'elle était malade, il n’allait presque pas la voir…. mais il n’a jamais mis formellement fin à la relation. Je lui ai exprimé des préoccupations à son sujet. Barbara voulait avoir un enfant à un moment donné avec lui et Pam aussi… [Keith] a fait un certain nombre de promesses [d'avoir des enfants] et les années ont passé. Et quand ces femmes n'étaient plus en âge de pouvoir procréer, il disait qu'elles avaient mal interprété ses paroles. Je lui disais alors  «Je ne veux pas que notre relation soit comme ça, que tu me fasses des promesses et que cela n'arrive pas comme je l'ai vu se produire avec d'autres femmes." Puis il a raconté à Barbara mon inquiétude et lui a dit que notre relation n'en était plus une et que finalement je mourrais seule, qu’il ne viendrait plus me rendre visite.
A : Et vous ne l’avez pas quitté?
S : Je ne l’ai pas fait. 
A: Dawn Morrison, une autre personne que vous avez mentionnée a entretenu une relation avec Keith pendant un certain temps. correct?
S :  oui.
A :  Savez-vous si Keith a eu une relation avec votre mère?
S : Brièvement, en effet.
A : Il y a plusieurs années?
S : Oui.
A :  Et puis il y a eu vous-même. Ensuite, il y a eu Barbara Bouchey. Et Keith avait une relation intime avec Barbara, correct?
S :  correct.
A : Pareil pour Kathy Russell ? Et Daniella ?
S : Oui.
A : Et Marianna ?
S : Hum hum.
A : Et Camila ?
S : Oui.
A : Monica Duran ?
S : Oui.
A : Et Ivy Nevares ?
S : Oui.
A : Pareil pour Loretta Garza ?
S : oui.
A :  Je pense que vous avez dit il y a quelques jours que Keith avait une relation avec Clare Bronfman ?
S : Je crois que oui.
A : Jim Del Negro?
S : no
A : Emiliano Salinas non?
S : non
A : Mark Vicente non?
S : correct.
A : Nicki Clyne oui?
S : oui.
A : Rosa Laura Junco, je pense que vous avez dit que vous ne pensiez pas qu’il avait une relation avec elle?
S : Il m'a dit non et elle m'a dit que non.
A : Dani Padilla Bergeron, oui ?
S : oui.
A : Allison Mack, oui ?
S : oui.
A : Et Alex Bentancourt, Jack Levy non?
S :  no
A : Donc, la seule femme… [de son entourage], avec laquelle il ne semblait pas avoir de relation est Rosa Laura?
S : oui.
A : Quel rang avait Rosa Laura?
S : Rosa Laura était surveillante à l'ESP. Je ne sais pas qu'elle était exactement son rang.
A : Je veux dire, elle se situait à un assez haut niveau?
S : ouais.
A : En-dehors d'Allison Mack… toutes les relations amoureuses qu'avait Keith se situent avant la création de DOS ?
S : oui.
A : Alors, Pam, Barbara, Karen, Kristin, Dawn, Nancy, vous-même, Barbara, Kathy, Daniella, Marianna, Camila, Monica, Ivy, Loretta, Clare, Nicki, toutes vous avez une relation avec Keith avant DOS ?
S : oui.
A : Peut-on dire que depuis vous connaissez Keith, il a eu de nombreuses relations avec beaucoup de femmes différentes et ce, pendant de longues périodes et cela remontait à la fin des années 90 ?
S : Oui.
A : Il est juste de dire que Keith ne vous a jamais dit que votre position au sein de NXIVM était conditionné au fait d'avoir une relation sexuelle avec lui ?
S : correct.
A : Il n'a jamais lié les deux, correct ?
S : correct.
A : Il ne vous a jamais dit: «Si tu veux être surveillante, si tu veux avoir une écharpe orange ou verte, tu ferais mieux d’avoir une relation intime avec moi ?» Il ne vous l’a jamais dit ?
S :  Non, mais les femmes qui l'ont fait ont été traitées différemment et les femmes qui sont parties ont été traitées différemment.

 

Lire Partie 2               

Lire Partie 3               

Référence : Franck Parlato de Franck Report

 

_________________________________________________

Tags : Nexium Contre-interrogatoire de Lauren Salzman au tribunal Partie 1Nxivm Contre-interrogatoire de Lauren Salzman au tribunal Partie 1, Nexium contre-interrogatoire de Lauren Salzman, témoignage lauren salzman, nexium, nxivm, secte nxivm, procès nxivm, procès nexium, keith raniere lauren salzman, le meilleur site de psycho-criminologie, le meilleur site de criminologie, les meilleurs sites de criminologie

Voir les commentaires