Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par Psycho-criminologie
Publié dans : #Tueurs en série, #Semiologie

 

Ce tableau est le résultat d'un comparatif effectué entre le BSU (Behavioural Scient Unit), le CISCP (Centre international de Sciences criminelles de Paris) et le NCAVC (National Center for the Analysis of Violent Crime).

 

   Le tueur organisé

 Le tueur non organisé

- Quotient intellectuel élevé

- Intelligence moyenne

- Compétent socialement

- Socialement immature

- Préférence pour un travail qualifié

- Emploi peu qualifié - instabilité professionnelle

- Sexuellement compétent

- Incompétent sexuellement

- Enfant unique ou aîné d'une famille

- Parmi les enfants derniers-nés de la famille

- Emploi stable du père

- Emploi instable du père

- Discipline inconsistante durant l'enfance

- Discipline parentale très dure durant l'enfance

- Se contrôle durant le crime

- Disposition anxieuse durant le crime

- Consommation d'alcool au moment du crime

- Consommation minime d'alcool au moment du crime

- Une situation de stress (financier, conjugal ou relationnel) précipite l'acte criminel

- Peu de stress

- Vit avec un(e) partenaire

- Vit seul

- Mobile, avec véhicule en bon état

- Vit et travaille près du lieu du crime

- Suit le crime dans les médias

- S'intéresse peu aux médias

- Peut changer d'emploi ou quitter la ville

- Ne change quasiment rien à son mode de vie

- Crime planifié

- Crime spontané

- Victime inconnue, choisie selon un type spécifique

- Victime et/ou lieu connus

- Personnalise la victime

- Dépersonnalise la victime

- Conversation maîtrisée avec la victime

- Pas ou peu d'échange verbal avec la victime

- Le lieu du crime reflète sa préparation

- Lieu du crime en grand désordre : beaucoup d'indices

- Exige une victime soumise

- Une violence soudaine et quasi immédiate est exercée envers la victime

- Victime attachée

- Pas ou peu de liens utilisés sur la victime

- Actes agressifs commis avant de donner la mort

- actes sexuels post mortem

- Corps caché ou enterré

- Corps laissé en évidence

- Pas d'arme ni de preuves sur les lieux

- Preuves et arme laissées sur place

- Transporte le corps de sa victime

- Corps laissé sur place

 

Bien entendu, tout comme  un être humain peut osciller entre une structure névrotique et une structure psychotique, ou un état limite, un tueur peut montrer des traits d'organisation, mais aussi d'inorganisation. Ces tueurs sont alors rangés dans la catégorie dit de Tueur Mixte.

Le docteur Michel Bénézech s'est inspiré de ce tableau pour établir un parallèle entre le criminel psychopathe et le criminel psychotique.
Tout comme le FBI, ce psychiatre français a pris en considération la biographie du tueur, son comportement social ainsi que son mode opératoire.

Michel Bénézech décrit  la signature comme « un acte ritualisé et répétitif, sans relation avec le moyen de donner la mort, qu'accomplit un meurtrier sexuel en série sur chaque scène de ses crimes. La signature caractérise un agresseur pour qui elle a une signification psychopathologique intime connue de lui seul, signe individuel en relation avec les processus mentaux (fantasmes déviants) et émotionnels (haine, colère, hostilité) qui sous-tendent ses motivations et son comportement homicide. Il s'agit donc d'un élément non nécessaire à la réalisation pratique du crime mais indispensable à sa réussite psychologique. »

La signature, elle, est toujours la même. Un tueur en série qui voudrait en changer ne le pourrait vraisemblablement pas, faute d'en identifier clairement les manifestations extérieures.  sauf dans le cas des copycat ou imitateurs, qui reproduisent les crimes d'autres tueurs en série et dans le cas des tueurs de masse.

Daniel Zagury, voit dans le meurtre commis par un tueur en série « la nécessité d'une économie psychique en perdition, s'accordant un sursis par la mise à mort de l'autre »

 

Criminel Psychopathe

 Criminel Psychotique

- Père absent, délinquant ou violent

- Mère pathologique

- Antécédents pénaux fréquents

- Antécédents pénaux rares

- Antécédents pénaux fréquents

- Antécédents psychiatriques

- Usage d'alcool et/ou de stupéfiants

- Chimiothérapie psychotrope insuffisante ou arrêtée

- Vit en compagnie

- Vit seul ou avec ses parents

- Sociable superficiellement

- Solitaire

- Voyage beaucoup parfois

- Voyage peu

- Antécédents personnels de violences physiques

- Comportement dangereux annonciateur du crime

- Préméditation possible

- Pas de préméditation (sauf pour les paranoïaques)

- Victime connue ou de rencontre

- Victime connue ou de proximité

- Complice parfois

- Agit toujours seul

- Long dialogue possible avec la victime

- Peu de dialogue avec la victime

- Tortures ante mortem possibles

- Pas de tortures préliminaires

- Utilise l'arme ou le moyen qu'il porte ou qu'il garde

- Utilise l'arme qui lui tombe sous la main

- Maîtrise possible de la victime

- Passage à l'acte désorganisé et très violent (énucléation ou castration possible)

- Sadisme sexuel possible

- Acte sexuel sadique possible

- Alcoolisation au moment du crime

- Angoisse majeure pendant le crime

- Absence de productions mentales pathologiques

- Syndrome hallucinatoire, délirant et/ou dépressif

- Dissimule parfois le cadavre de la victime

- Abandonne le cadavre sans précaution

- Quitte les lieux du crime

- Prostration parfois près du cadavre de sa victime

- Suicide rare après le crime

- Suicide fréquent après le crime

- Cherche à échapper à la police

- Se dénonce ou se laisse arrêter sans résistance

- Multiplicité possible des victimes pendant des mois ou des années

- Multiplicité possible des victimes dans un court laps de temps

- Responsable pénalement

- Irresponsable pénalement

 

Chez les tueurs en série, les fantasmes meurtriers existent bien avant qu'ils ne passent à l'acte. Leur fantasme peut provenir de différentes sources dont des lectures faites sur d'autres tueurs en série.

Le déclencheur du meurtre "le stresseur" peut être n'importe quoi. Les plus fréquents sont la perte de travail ou la perte de la femme ou de la petite amie. La frustration ne peut plus être contenue et va alors se matérialiser par un acte délictueux. Quand l'escalade est perçue et soignée par des moyens efficaces pour faire face à ces sentiments, il est possible de réduire les fantasmes et de les contenir. 

Par exemple si la paraphilie du tueur Brudos avait été contenue, il n'aurait certainement pas tué. C'est l'escalade qui l'a mené au meurtre. Il chapardait les chaussures de sa sœur, ses vêtements pour les mettre. Il a trouvé une paire de talons, les a mis. Sa mère lui est tombée dessus et l'a disputé. Les chaussures sont devenus alors pour lui le fruit défendu. Il a alors volé les chaussures de son institutrice. Celle-ci ne l'a pas disputé mais a cherché à comprendre son geste. Elle lui a ici envoyé un message contradictoire de celui donné par sa mère. Il a commencé à demander aux filles de se laisser photographier. L'une d'elle a refusé de se déshabiller, il l'a menacée de son couteau. La fois suivante, une jeune femme qui s'était trompée de porte à sonné chez lui. Elle était seule, il la faite entrer, l'a forcé à se déshabiller, l'a prise en photo et l'a tué. Le retour en arrière était dès lors impossible.

Le comportement de la victime est tout aussi important que celui de l'agresseur.
La victime peut être à "Haut risque" ou à "Bas risque" selon ce qu'elle dit ou ce qu'elle fait. Est-ce que ses paroles ou ses gestes, ses actes incitent le criminel à continuer dans sa tentative meurtrière ou à l'arrêter ?
Ex : le tueur en série Rissel a relâché une de ses victimes quand elle lui a dit qu'elle s'occupait de son père cancéreux. Rissel a pu s'identifier à elle et cette femme est redevenue aux yeux du tueur une personne.
 
Une fois que le tueur se met à assassiner, le tabou du meurtre saute. Il s'aperçoit qu'il peut tuer, y prendre du plaisir et parfois s'en tirer.
Les tueurs en série n'ont pas de remords. Quand ils en expriment, c'est souvent lié au fait qu'ils se soient fait appréhender et jeter en prison.

 

___________________________________

Tags : les tueurs en série, les tueurs en série en france, les tueurs en série américain, les tueurs en série les plus connus, pourquoi les tueurs en série tuent, tueurs en série aux origines du mal, comprendre les tueurs en serie, les tueurs en serie dans mindhunter, les grands tueurs en série, tueurs en série histoire, tueurs en série liste, tueurs en série nous fascinent, tueur en série organisé, tueur en série non organisé, question sur les tueurs en serie, tableau psychologique des tueurs en série la personnalité criminelle pdf psycho-criminologie.com

Voir les commentaires