Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #Tueurs en série, #Tueurs en série USA, #2019, #Samuel Legg
Samuel Legg psycho-criminologie.com
Photo : Ohio Attorney General

 

Les autorités ont relié Samuel Legg à quatre morts et à un viol, mais affirment qu'il pourrait y en avoir au mois huit.

 

 

Le Camionneur de long courrier, Samuel Legg a eu la liberté de parcourir les routes des États-Unis pendant plus de 30 ans. Son travail l’emmenait parfois sur la Route 50, connue comme «la route la plus isolée d’Amérique» pour sa traversée à deux voies à travers la montagne et le désert de l’Ouest.

Samuel Legg passait également des semaines aux abords de l’autoroute sur l’Interstate 80, transportant des charges depuis son Ohio natal vers la Californie sur l’une des autoroutes les plus fréquentées du pays.

C’est sur la I-80, à Austintown, dans l’Ohio, que la femme d’un autre conducteur a retrouvé le corps partiellement nu d’une femme à la périphérie de la halte routière du Marché aux puces "Universal Truck Mall", le 9 avril 1992.

Les autorités n'ont pas pu identifier la femme mais ont déterminé qu'elle avait été tuée ailleurs et cachée près du parking à camion deux jours avant d'être retrouvée.

«La victime était vêtue d'une chemise bleue bien usée à manches courtes, de sous-vêtements de style culotte pour hommes (taille petite) et d'une chaussette blanche avec trois bandes bleu foncé au sommet», selon un communiqué.

Le bureau du coroner a déterminé que la femme avait subi des blessures contondantes à la tête, au visage et à la poitrine, mais que la cause officielle de son décès était une asphyxie.

Cette sombre découverte a été signalée par l'Interstate Homicide Task Force, créé pour enquêter sur la mort de huit autres femmes, la plupart des prostituées, à proximité d'un relais routier entre 1985 et 1992.

La «Jane Doe» d’Austintown a été ajouté à la liste et l’affaire est restée lettre morte, malgré les efforts du groupe de travail composé de 13 agences.

Cela a changé en 2013 lorsque deux sœurs ont soumis un échantillon d'ADN au système national des personnes disparues afin de déterminer si elles pourraient retrouver leur mère longtemps perdue.

Presque immédiatement, Sharon Kedzierski, âgée de 43 ans, a été identifiée comme la femme retrouvée à Austintown deux décennies plus tôt.

Cinq ans plus tard, les enquêteurs ont pris une seconde pause quand un autre test ADN les a conduits à Samuel Legg, l’homme qui est maintenant accusé de la mort de Kedzierski et soupçonné d’avoir tué au moins trois autres femmes dans des relais routiers de l’Ohio et de l’Illinois.

"Je pense qu'il est juste de dire que nous pourrions avoir à faire à un tueur en série", a déclaré le procureur général de l'Ohio Dave Yost. "Il est lié à plusieurs homicides non élucidés".

Sharon Kedzierski était une mère au foyer qui travaillait comme comptable. Elle a vécu en Floride puis au Texas avec sa famille.

«Ma mère n'était pas une déchet», a déclaré sa fille, Katherine Kuring. «Elle n'était pas en marge de la société. C'était une mère de classe moyenne ayant deux enfants. ". Quelques années après un divorce, Kedzierski a tout simplement disparu. La dernière fois qu’elle a été vue, elle se trouvait devant le domicile d’un ami à Miami Lakes, en Floride, portant un sac à main.

Don Corbett, un inspecteur retraité d’Austintown qui a travaillé sur l’affaire Sharon Kedzierski, a déclaré qu’il y avait des similitudes entre son assassinat et les meurtres d’autres femmes retrouvées nues ou partiellement vêtues à cette époque.

"Tous les échantillons d'ADN, le sperme, le sang, les cheveux, tout a été maintenu dans l'espoir qu'un jour nous puissions identifier ces femmes", a-t-il déclaré. «Les cas de cette époque ont également reçu la même attention, c’est donc une question de temps avant que ceux-ci ne soient également reliés par l’ADN".

C’est grâce à la décision des filles de Sharon Kedzierski de fournir leur ADN que la police à pu mettre un nom sur le cadavre de la femme retrouvée sur le parking à camion d'Austintown. Et c'est un échantillon d'ADN totalement différent qui a conduit la police à son assassin présumé.

Ces dernières années, les services de police de tout le pays ont eu recours à des généalogistes pour les aider à résoudre des cas non résolus. Ils prennent l'ADN de scènes de crime et recherchent des correspondances partielles dans les bases de données gouvernementales ou d'ascendance. Ils suivent ensuite les indices à travers un arbre généalogique.

Nikki Meyers

Dans l’affaire Samuel Legg, c’est l’ADN d’un proche parent qui a amené la police jusqu'à son domicile en Arizona, où il habitait depuis sa retraite comme camionneur. Les enquêteurs ne cherchaient pas le meurtrier de Sharon Kedzierski ; ils recherchaient l'homme qui avait violé une adolescente en 1997.

La victime, qui vivait à Lexington, dans l'Ohio, a déclaré à la police qu'elle avait été attaquée à un relais routier sur l'Interstate 71 après avoir «été attrapé par un chauffeur de camion alors qu'elle venait de rendre visite à son petit ami à Cleveland», a déclaré le procureur du comté de Medina, Forrest Thompson.

Samuel Legg, alors âgé de 29 ans, était considéré comme un suspect potentiel par la police du comté de Medina, mais n'a jamais été poursuivi en justice par manque de preuves.

L'année dernière, en 2017, les agents du Bureau de la police judiciaire de l'Ohio ont utilisé un nouveau programme informatique pour comparer l'échantillon d'ADN laissé sur place à une base de données contenant des enregistrements de plus de 800 000 délinquants dans l'Ohio.

Après des recherches approfondies dans l'arbre généalogique, la police de l'Ohio a finalement mis la main sur Samuel Legg et a émis un mandat. Il fut extradé vers l'Ohio et détenu sous caution de 1 million de dollars.

Peu après, la police du comté de Mahoning a annoncé un deuxième acte d’accusation contre Samuel Legg, celui pour l’assassinat de Sharon Kedzierski.

"Je suppose que d'autres juridictions cherchent actuellement à déterminer s'il peut être suspect dans l'une de leurs affaires en raison du fait qu'il était chauffeur de camion et qu'il était mobile", a déclaré le procureur du comté de Mahoning, Paul Gains.

Le bureau du procureur général de l’Ohio a déclaré que l’ADN de Legg était également lié à trois autres homicides, bien qu’aucun détail de ces crimes n’ait été publié, car il n’a pas encore été inculpé.

Samuel Legg a plaidé non coupable du viol et du meurtre de Sharon Kedzierski, commis en 1997. Son avocat, David Shelton, a refusé de commenter.

Avant que Samuel Legg puisse être jugé, les tribunaux doivent régler la question de son état mental. Joyce Kimbler, juge du comté de Medina, a demandé une évaluation des compétences de Samuel Legg, atteint de schizophrénie et qui vivait dans un foyer de l'Arizona au moment de son arrestation.

Selon des informations recueillies par le département de police de Chandler en Arizona, l'ancien chauffeur de camion est atteint d'une maladie mentale et a été arrêté plusieurs fois pour avoir erré dans les rues et quitté le groupe et son domicile.

«Samuel Legg prend des médicaments pour la schizophrénie.», indique un rapport de police de février 2017, ajoutant que les employés du foyer ont déclaré que« Samuel avait déjà sollicité des chauffeurs de camion pour se rendre à Tucson et avait été retrouvé à des kilomètres de son foyer dans le passé. "

L’arrestation de Samuel Legg a ravivé l’intérêt dans une autre affaire : la disparition en 1990 de sa belle-fille, Angela Hicks.

«Certaines informations nous ont semblé suffisamment importantes pour rouvrir notre enquête», a déclaré le capitaine de police, Chris Costantino. "Les détectives y travaillent en ce moment même."

Un mois après son absence, un jour d'été, Angela, 14 ans, a été retrouvée dans les bois, à proximité d'une route d'Elyria, par des missionnaires mormons. Son corps, gravement décomposé et partiellement momifié, se trouvait dans un carré de broussailles près d'une grange en position fœtale ; sa chemise et ses sous-vêtements ont été retrouvés à proximité.

Samuel Legg, qui avait alors 21 ans a été l'une des dernières personnes à avoir vu l'adolescente en vie et a été immédiatement interrogé.

Angela et Legg avaient une relation tumultueuse. Six mois avant sa mort, ils se disputaient et Samuel Legg la gifla, selon un article paru en 1990 dans le Chronicle-Telegram.

Mais après un test polygraphique, Samuel Legg a été relaxé. Il n’y avait pas assez de preuves ; même le bureau du coroner a statué que la cause du décès était «indéterminée».

la police d'Elyria réouvre le cold case de 1990

Près de trois décennies plus tard, la police soupçonne la mort d’Angela d’être un élément clé parmi l’histoire des autres victimes présumées de Samuel Legg. "Ce qui s'est passé en 1990 semble avoir conduit à la progression d'autres enquêtes liées à Legg".

Nicole Myers, la meilleure amie d’Angela, n’a jamais renoncé à résoudre le mystère de sa mort. La mère de deux enfants a démarré des groupes Facebook consacrés à l'affaire et échange régulièrement avec les détectives.

"J'ai continué à vivre, j'ai eu des enfants, je me suis marié, j'ai une famille merveilleuse, une vie, mais il y a une partie qui est en suspens", a déclaré Myers à une chaîne de presse locale. 

Il y a deux semaines, lorsque Samuel Legg a été traduit devant les tribunaux de l'Ohio, Nicole Myers était dans la salle d'audience. Elle a dit que le simple fait de voir Samuel Legg dans une combinaison de prison était déjà une première mesure de justice pour son amie.

 

________________________________________________

Source :
- Pilar Menenedez - The daily Beast - https://www.thedailybeast.com/police-think-trucker-samuel-legg-is-a-cross-country-serial-killer?ref=scroll

Tags : Samuel Legg, un tueur en série qui a sévit dans plusieurs Etats, Samuel Legg tueur en série, Samuel Legg a sévit dans plusieurs Etats, samuel legg angela hicks, Samuel Legg cold case, Samuel legg Sharon Kedzierski, samuel legg le camionneur tueur, samuel legg le tueur de l'autoroute, samuel legg affaire, affaire samuel legg, dossier samuel legg, samuel legg austintown, samuel legg ohio, samuel legg procès, samuel legg photos, tueurs en série américain, tueurs en série années 1990, actualités

Voir les commentaires