Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #2020, #Actualités, #Cehver Toktas, #Infanticide, #Turquie, #Covid-19, #Coronavirus, #Crime
Cehver Toktas - son's murder

 

Cevher Toktas s'est dénoncé à la police
après son acte terrible.

 

Nous sommes le 23 avril dernier.
Le fils de Cevher Toktas, un footballeur turc qui évolue pour le petit club de Bursa Yildirim Spor, va avec son père à l'hôpital de Bursa. Il semble avoir des symptômes s'apparentant à ceux du coronavirus. La famille est placée alors en quarantaine, puis en soins intensifs.

Quelques heures plus tard, l'enfant décède.

En premier lieu, c'est la  cause naturelle qui est avancée, car les insuffisances respiratoires sont fréquentes dans les cas de coronavirus.
Dès le lendemain, le jeune homme était enterré solennellement en Turquie.
Mais voilà, l'affaire ne s'arrête pas là.

"Je n'ai jamais aimé mon fils", avoue le père

Il faudra attendre onze jours après cette mort tragique pour connaître la vérité.
Cevher Toktas, rongé par les regrets avoue son crime horrible"Durant 15 minutes, j'ai appuyé le coussin sur la tête de mon fils le plus fort possible sans le relever"admet-il. "Mon fils se débattait pendant ce temps. Lorsqu'il a arrêté de bouger, j'ai retiré le coussin et j'ai appelé les médecins pour éviter que l'on me soupçonne." Face à ces aveux, les autorités turques ont ordonné l'exhumation du petit garçon pour une autopsie complète afin de déterminer la cause du décès.

Dans les médias turcs, Cevher Toktas a expliqué ne pas aimer son fils. "Je ne l'ai jamais aimé depuis sa naissance" a-t-il avoué.
Pour ce meurtre, Cevher Toktas va être jugé et risque la prison à perpétuité.

 

 

_________________________

Voir les commentaires