Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #zodiac killer catégorie

Heriberto Seda - the new york zodiac killer -

 

Heriberto "Eddie" Seda s'est mis à tuer après avoir regardé une édition spéciale de la chaine PBS sur le Tueur du Zodiaque, qui a terrorisé le nord de la Californie dans les années 1960 et 1970.

 Alors que la plupart des fanatiques du crime associent le surnom de "Zodiac Killer" au tueur en série non identifié qui a opéré dans le nord de la Californie à la fin des années 1960 et au début des années 70, New York a vu son propre copycat (imitateur) au début des années 90.

Le New York Zodiac Killer a ciblé et attaqué des victimes spécifiques et nargué les autorités avec une série de notes cryptiques laissées sur les scènes de crime et envoyées aux médias, comme son modèle. 

En contraste frappant avec le Tueur du Zodiaque original, les autorités ont cependant pu identifier positivement le meurtrier comme Heriberto "Eddie" Seda, un homme de 28 ans qui s'est tourné vers le meurtre après avoir subie une enfance remplie de traumatismes.

 

Portrait robot de Heriberto Seda

 Les premières victimes

Le 31 mai 1990, Joseph Proce, 78 ans, a été atteint d'une balle dans le dos alors qu'il entrait dans son appartement. Il est décédé trois semaines plus tard à l'hôpital. Mais alors qu'il était toujours dans un état critique, Proce a pu fournir aux policiers une description vague du profil de son agresseur : un homme négligé portant une moustache et une barbe.

Une fouille de la scène du crime a révélée une note énigmatique et manuscrite qui disait ceci : «C'est le zodiaque, le signe des douze mourra quand les ceintures du ciel seront vues». L'auteur avait tracé un cercle avec une croix et un diagramme avec trois signes du zodiaque : Scorpion, Gémeaux et Taureau.

Quelques jours plus tard, les bureaux du New York Post ont reçu une lettre avec la même copie que la note laissée sur la scène du crime chez Proce. Cette fois Heribeto Seda affirmait avoir tué par balle trois victimes au cours des trois derniers mois.

"Le premier est mort le 8 mars 1990 ... le deuxième est mort le 29 mars 1990 ... le troisième est mort le 31 mai 1990", indiquait-il, détaillant les heures et les lieux des tirs.

Les enquêteurs ont confirmé que l'écriture manuscrite sur les notes provenait de la même personne. Sur la base des détails de la lettre, ils ont pu retrouver les deux victimes précédentes - Mario Orozco, 49 ans, et Jermaine Montenegro, 33 ans - qui ont tous deux survécu aux coups portés contre eux.

Orozco a reçu une balle dans le dos alors qu'il rentrait chez lui après son travail au restaurant, et trois semaines plus tard, Monténégro a été abattu.

La police a réalisé que chaque victime identifiée était en corrélation avec la note du tueur : Orozco était du signe du Scorpion, Monténégro était  Gémeaux et Proce était Taureau. Ils ont également découvert que le tueur suivait un schéma distinct et frappait tous les 21 jours.

Le 21 juin 1990, un sans-abri qui dormait sur un banc à Central Park a été abattu par un homme après qu'il lui ait avoué son signe astrologique. Au parc, les détectives ont trouvé une note avec la marque de leur tueur et un quatrième signe dans la roue du zodiaque - le signe du Cancer.

La victime a ensuite été identifiée comme étant Larry Parham, 30 ans, qui a survécu lui aussi à l'attaque.

Les autorités ont envoyé la lettre à un laboratoire de médecine légale, qui a pu identifier une empreinte digitale. Les empreintes, cependant, ne correspondaient à aucune de celles entrées dans le système. Les enquêteurs ont alors rendu public un croquis du suspect suivant la description de Parham.

the new york zodiac killer - lettre manuscrite

 Hiatus et retour

Le groupe de travail dédié à la recherche du tueur du zodiaque de New York s'est mis en branle le 21  juillet en inondant les rues de New York à sa recherche, prévenant le public d'une attaque à venir. Mais le tueur demeura silencieux. Malgré la forte présence policière dans la ville, aucune attaque n'a eu lieu.

Ce n'est que trois ans plus tard, en août 1994, que le copycat s'est rappelé aux autorités. Une autre lettre a été envoyée au New York Post, revendiquant la responsabilité de cinq attaques supplémentaires.

Le zodiaque de New York était lié à quatre des cinq cas : Patricia Fonti, 39 ans, qui a été poignardée 100 fois en août 1992; James Weber, 40 ans, qui a été abattu en juin 1993; John Diacone, 47 ans, qui a été abattu à bout portant en juillet 1993; et Diane Ballard, 40 ans, qui a été abattue en octobre 1993, a rapporté le New York Times.

 Les victimes étaient respectivement du signe du Lion, de la Balance, de la Vierge et du Taureau. Des quatre attaqués, seuls Weber et Ballard ont survécu.

Une victime a pu fournir aux enquêteurs une description d'un croquis mis à jour, mais sans autre piste solide. Le NYPD était dans une impasse.

 

 

  Trouver le tueur

En 1996, les policiers se sont rendus sur les lieux d'une fusillade dans l'est de New York, après avoir appris qu'un homme échangeait des coups de feu à l'intérieur de son appartement au troisième étage. Le suspect avait abattu sa sœur de 17 ans, blessée, mais capable de s'échapper. Son amie, cependant, était coincée dans l'appartement et détenue en otage.

Trois heures plus tard, l'homme s'est rendu et a été identifié comme étant Heriberto "Eddie" Seda, 28 ans. Du toit de l'immeuble, les agents ont fait glissé devant la fenêtre un seau dans lequel ils lui ont demandé de mettre toutes ses armes. Seda a produit plus d'une douzaine d'armes à feu artisanales. Dans l'appartement, les enquêteurs ont trouvé deux bombes à pipe et des fournitures pour fabriquer plus d'armes, ainsi que des accessoires d'armes à feu.

Arrêté, Seda a fourni une déclaration manuscrite sur l'incident au poste de police, et a signé son nom avec un symbole en forme de croix avec trois 7 autour. Les détectives ont rapidement réalisé que le symbole, l'écriture et le style de Seda correspondaient à ceux du tueur du zodiaque New Yorkais.

Non seulement ses empreintes correspondait à celle de la note trouvée lorsque Parham a été abattu, mais les pistolets trouvés dans l'appartement de Seda correspondaient aux différents tirs. La salive sur le timbre-poste envoyé au New York Post correspondait également à son ADN.

Heriberto Seda

 

Heriberto "Eddie" Seda a finalement avoué les crimes du Zodiaque. Il a été inculpé de trois meurtres et de multiples agressions.

En fouillant dans ses antécédents, les enquêteurs ont appris que Seda avait grandi à Brooklyn avec une mère célibataire dans un environnement rempli de membres de gangs, de travailleuses du sexe et de trafiquants de drogue. Heribeto Seda était très religieux, évitait les drogues et l'alcool.

Alors qu'il rêvait de devenir béret vert, il a échoué à l'examen d'entrée et ses objectifs ont changé après avoir regardé le fameux reportage sur PBS sur le Tueur du Zodiaque original. Il a décidé alors de terroriser à son tour les autres pour devenir «célèbre».

Au moment de son arrestation le 21 juin 1996, il vivait à la maison avec sa sœur et sa mère. Il était au chômage et dormait presque toute la journée.

En 1998, Heriberto Seda a eu droit à deux procès distincts - d'abord dans le Queens, puis à Brooklyn. Il a été reconnu coupable de trois meurtres et d'une tentative de meurtre et a été condamné à 83 ans de prison. Lors de son deuxième procès, il a été condamné à 152 ans de prison pour huit tentatives de meurtre, dont celle de sa sœur et de plusieurs policiers lors de la fusillade de 1996.

Bien que Seda n'ait jamais révélé comment il avait déterminé les signes astrologiques de ses victimes, les enquêteurs ont théorisé qu'il avait fouillé leurs objets personnels, tels que le courrier et les cartes d'identité, avant d'exécuter ses attaques.

Heriberto Seda purge actuellement sa peine au centre correctionnel de Wende.

Pendant son emprisonnement, il a épousé son codétenu Synthia-China Blast, une femme transgenre. C'était la première relation amoureuse de Seda...

 

Heriberto Seda

______________________

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>