Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #yvelines : deux enfants poignardes par leur tante, le garcon decede catégorie

 

Un garçon et sa sœur poignardés

Une femme qui a déclaré aux forces de police être "possédée" a tué de plusieurs coups de couteau son neveu et grièvement blessé sa nièce dans la nuit de Noël à Limay, dans les Yvelines. La fillette, âgée de 4-5 ans a été transférée en urgence absolue à l'hôpital. La tante, âgée de 38 ans a aussi été hospitalisée. Le parquet de Versailles a ouvert une enquête pour homicide volontaire et tentative d'homicide sur un mineur de 15 ans.

Cinq adultes et trois enfants d'une même famille se trouvaient dans un appartement de Limay : la tante soupçonnée d'avoir tué son neveu, une autre tante et un oncle, les grands-parents, ainsi que le garçon, la fillette et un nourrisson. Le nourrisson est l'enfant de l'auteure présumée. Selon une source policière, les enfants avaient été confiés à la famille pour la nuit.

L'alerte a été donnée vers 3h15 du matin par des voisins : les pompiers sont prévenus de la présence d'une femme avec un garçon en sang dans les bras, a raconté une source policière. La grand-mère a aussi prévenu les secours. À l'arrivée de ceux-ci, le garçon, qui a reçu plusieurs coups de couteau "essentiellement au niveau de l'abdomen", était en arrêt cardio-respiratoire et est décédé sur place. La fillette, elle aussi grièvement blessée à l'abdomen, a été hospitalisée en urgence absolue à l'hôpital Robert-Debré à Paris (XIXe). Le nourrisson, a lui, été retrouvé "indemne".

"Possédée"

L'auteure présumée de l'homicide est "la tante des victimes, qui se déclarait possédée et présentait des lacérations au niveau des avant-bras", a précisé une source policière. La femme est suivie en psychiatrie, mais inconnue des services de police. Placée en garde à vue, elle a tout d'abord été conduite à l'hôpital de Poissy pour y recevoir des soins.

Le couteau utilisé serait une lame de 15 cm. Il a été découvert dissimulé dans des fourrés. "On est en train de déterminer si les coups ont été portés à l'intérieur ou à l'extérieur" de l'appartement, a ajouté le parquet, soulignant que les "multiples plaies sur tout le corps" des enfants étaient de "profondeur et largeur très différentes". "On reste prudents sur les circonstances, sur le contexte général, beaucoup de choses dites n'étaient pas concordantes car les gens étaient en état de choc ou de crise", a-t-on insisté de même source.

 

_____________________

Voir les commentaires