Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #termonde catégorie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #2020, #Actualités, #Procès, #Pédophilie, #Pédocriminalité, #Flandres, #Termonde, #Belgique, #maltraitance

 

"Il faut être aveugle pour croire que cela n’existe pas chez nous." La Directrice générale de Child Focus, Heidi De Pauw croyait avoir tout vu : "Mais pas cela." Selon elle, "c’est le dossier le plus lourd traité par Child Focus depuis 22 ans. 38 victimes, 9 millions de fichiers explicites et 5 auteurs présumés : 3 Belges, 1 Néerlandais et 1 Anglais." Leur procès s’ouvre vendredi 24 janvier à Termonde, en Flandre-Orientale.

"On est face à la pire affaire de pédophilie depuis 22 ans" s'alarme le directeur de Child Focus (la Fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités). Les suspects, tous des hommes, sont soupçonnés d'avoir fabriqué et distribué de la pédopornographie en exploitant leurs propres enfants, beaux-enfants ou enfants de connaissances, filmés et soumis à des maltraitances chez eux ou dans des lieux publics, à l’hôtel, dans les patinoires, les marchés de Noël, et les emmenant à l'étranger pour les louer à des pervers qui payaient. 

L'affaire démarre en mai 2015 lorsque la police arrête un Courtraisien de 34 ans photographiant des enfants à moitié nus sur la plage de Blankenberge. Une perquisition à son domicile permet de découvrir 11,7 millions de fichiers, dont certains à caractère pédopornographique. De là, et à partir de conversations avec d'autres hommes, les enquêteurs découvrent un réseau très bien organisé.
Parmi les suspects se trouve un informaticien de 28 ans qui aurait opéré comme "bibliothécaire" en classant les fichiers par type d'abus, âge et origine.

Les hommes auraient opéré sur le site de chat Omeagle, où ils se seraient fait passer pour des jeunes filles pour contacter des garçons mineurs, envoyant des photos de poitrines dénudées en demandant à leurs jeunes interlocuteurs "de montrer quelque chose". Les images auraient ensuite été enregistrées.
Seules 38 victimes ont été identifiées,de nationalité belge, allemande, néerlandaise, portugaise ou américaine, "mais il y a encore des milliers de victimes qui n’ont pas été identifiées à partir de ces photos et vidéos". Cela doit être considéré comme une priorité".

 

_______________________

Sources :
- DH.be
- Child Focus
- France 3
 

Voir les commentaires