Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #robert assaly catégorie

Michael Wayne McGray

 

Nombre de victimes :   7 à 18
Type de victimes : Hommes et femmes (T, / Mark Daniel Gibbons (chauffeur de taxi) / Joan Hicks, 48 ans, et sa fille Nina, 11 ans / Robert Assaly, 59 ans / Gaetan Ethier, 45 ans)
Période :  1985 - 1999  
Nom : Michael Wayne McGray
Date de naissance :  11 juillet 1965
Lieu de naissance :   Collingwood (Ontario, Canada) 
Sexualité :  Inconnu
Taille :  Inconnu
Poids :   Inconnu
Mariage :  Non
Enfants :   Non
Parents :   
Niveau d'études : Inconnu
QI : Inconnu
Type de tueur : sadique
Armes utilisées :  Poignard
Totem :  Aucun

________________________

   Les faits :

   Michael Wayne McGray est un tueur en série Canadien, né en Ontario le 11 juillet 1965 qui a été condamné pour 7 meurtres, mais qui pourrait en avoir commis près de 18. Il a été arrêté le 29 février 1999 et condamné à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans, le 20 mars 2000.

Michael McGray

     Histoire :

    Michael McGray nait à Collingwood, une bourgade de 19 000 habitants située au sud du lac Huron, dans le comté de Simcao. Très jeune, sa famille déménage pour Argyle en Nouvelle Ecosse. Michael est un enfant battu par son père, alcoolique. A cause de son comportement, il est envoyé dans plusieurs écoles pour jeunes délinquants et affirme y avoir été agressé sexuellement à plusieurs reprises. Il va finir par atterrir dans l'école pour garçon à Shelburne où il prend l'habitude de se battre. "C'était comme une faim", reconnaitra-t-il plus tard. Durant son enfance, il montre également un comportement sadique envers les animaux qu'il tue pour le plaisir. C'est un homme excessif dans ses consommations d'alcool et de diverses drogues qui font de lui un véritable fou furieux. Il part sur les routes dès l'âge de 16 ans et devient vagabond. 

 

Elizabeth Gale Tucker

Elizabeth Gale Tucker

    Le 1er mai 1985, Michael McGray assassine l'auto-stoppeuse Elizabeth Gale Tucker, 17 ans dans une zone boisée près de Grosses Coques non loin de Weymouth (Nouvelle-Ecosse). La jeune fille se rendait à la conserverie de poisson dans laquelle elle travaillait pendant ses études quand McGray lui tombe dessus et la poignarde à plusieurs reprises.
    Le 14 novembre 1987, McGray avec deux complices, Mark Gillbons et Norm Warren, vole un chauffeur de taxi dans la ville de Saint-John, au Nouveau-Brunswick. Le corps de Gibbons sera découvert par la police sur la place du marché. Norm Warren va être accusé de ce meurtre, mais par la suite innocenté lors de son procès. Michael McGray sera, lui, condamné à 5 ans de prison pour son rôle dans le vol, mais ne sera pas non plus inculpé du meurtre de Gibbons.

Gaetan Ethier

   Gaetan Ethier

    En 1991, McGray qui purge une peine de prison en raison de sa condamnation pour vol qualifié en 1987, reçoit un laissez-passer de trois jours pour séjourner dans une maison de transition à Montréal (Québec) pendant le week-end de Pâques. Le 30 mars, il rencontre Robert Assaly dans le village gay de Montréal. Celui-ci l'invite dans son appartement. McGray l'y suit et le poignarde à plusieurs reprises dans la gorge et la poitrine. Le 31 mars, il retourne dans le Village et fait la connaissance de Gaetan Ethier qui l'invite à son tour. A nouveau, McGray joue du couteau et le poignarde à mort. Sa permission se terminant, il ne retourne pas en prison et est arrêté près de deux mois plus tard.

Robert Assali

Robert Assali


    1995. Michael McGray se fait repérer par la commission nationale des libérations conditionnelles pour ses problèmes de colère et sa toxicomanie et par le fait qu'il ait disparu pendant sa libération conditionnelle.
      Il affirmera avoir tué durant la période 95-96, une prostituée et un homosexuel à Seattle et trois homosexuels à Montréal. Il prétend également avoir tué un homme âgé de 50 ans dont il aurait enterré le corps à Montreal.

Joan Hicks et sa fille Hannah - Michael Wayne McGray

Joan Hicks et sa fille Hannah


      Le matin du 28 février 1998, Joan Hicks, 49 ans et sa file de 11 ans, Nina, habitant à Moncton et originaire de Musgrave Harbour à Terre-Neuve sont assassinées à leur appartement par McGray. Joan est retrouvée allongée dans une mare de sang sur le sol de la salle de bain. Elle a été battue, étranglée, et sa gorge a été tranchée avec un couteau dentelé. Sa fille Nina, elle, est retrouvée suspendue dans le placard de sa chambre par un morceau de corde qui l'a étranglé. Joan Hicks venait d'épouser un détenu de la prison de Dorchester moins d'un mois auparavant. L'homme avait pris 10 ans pour homicide. L'absence d'effraction laisse penser à la police que les victimes connaissaient probablement leur assaillant. La police soupçonne alors un règlement de compte, un acte perpétré par un autre détenu récemment libéré. Le jour de la découverte des corps, un témoin dit avoir vu un homme rôder dans les alentours.  Il en fait une description suffisamment précise pour que la police arrête Michael Wayne McGray qui possède déjà un bon casier judiciaire.

     Mc Gray est arrêté le lendemain grâce au témoignage de ce témoin.
    Le 20 mars 2000, il plaide coupable pour le meurtre de Joan Hicks, mais nie avoir tué sa fille. Il profite ce même jour pour faire savoir qu'il aurait assassiné 11 personnes à travers le Canada : à Halifax, Saint-John, Montréal, Ottawa, Toronto, Galgary, Vancouver et la ville américaine de Seattle.
   En échange de ses aveux qu'il fait d'une voix molle malgré sa carrure imposante et d'informations au sujet de ses meurtres, il fait savoir aux autorités qu'il attend qu'on lui accorde des réponses à ses demandes spécifiques, dont un traitement psychiatrique pour ce qu'il appelle "ses démons".  Il affirme que ces démons ont provoqué ses 15 ans de tuerie et déclare qu'il assassinera des gardes, des prisonniers ou toute autre personne qu'il faudra pour étancher sa "faim ardente de tuer". « Je veux vraiment, vraiment arrêter. Je veux arrêter de faire du mal aux gens » déclare-t-il au juge.

Michael Wayne McGray


    En mai 2001, McGray est accusé d'un 6ème meurtre, celui de l'auto-stoppeuse, Elizabeth Gail Tucker, qui a eu lieu en Nouvelle-Ecosse. Il avertit le tribunal qu'il tuera à nouveau.

    En novembre 2010, il est transféré à la prison de sécurité Moutain à Agassiz, en Colombie-Britannique. Durant sa cellule, il tue son compagnon de route, Jeremy Philips, 33 ans qui approchait de la fin d'une peine de six ans écopée pour voies de fait. McGray l' étrangle avec un drap coupé qu'il lui ligature autour du visage et va prétendre devant le procureur de la Couronne que Philips avait inventé un faux scénario de prises d'otages où il le blesserait pour qu'il soit emmené à l'infirmerie afin de pouvoir ensuite s'enfuir. McGray se serait conformé au plan, puis l'aurait finalement étranglé par accident en serrant trop fort. Les avocats de la famille doutent de ses allégations, car Philips devait être libéré. Deux anciens détenus raconteront plus tard que le même Philips leur avait fait savoir qu'il ne voulait pas être détenu dans le même bloc que McGray mais que les gardiens avaient rejeté sa demande.
   Depuis cette mort, les tueurs en série sont logés dans des cellules individuelles.
   En 2012, McGray est incarcéré à la prison de Ste-Anne-des-Plaines, réputé comme étant la prison la plus sécurisée au Canada.

 

Brenda Way est morte poignardée à Dartmouth en 1995.

Brenda Way


    Le 12 juillet 2019, la cour suprême de Nouvelle-Ecosse fait savoir que Michael McGray est le principal suspect dans le meurtre de Brenda Way qui a eu lieu le 12 novembre 1995. McGray l'aurait poignardé, puis lui aurait tranché le cou. Le corps de Brenda a été retrouvé derrière un immeuble  à Darmouth, près d'Halifax. A l'époque, le petit-ami de la jeune femme, Glen Assoun avait été condamné avec 17 ans de prison à la clé pour ce crime qu'il a toujours nié.

    Conseillé par son avocat, Wendell Maxwell, McGray va donner ensuite plusieurs interviews depuis sa cellule. Il réclamera sa part dans les quarante-neuf disparues de la Green River, tuées dans l'état de Washington, mais le shérif en charge de l'affaire estime qu'au début des années 80, McGray était encore bien trop jeune pour avoir assassiné les victimes en question qui seront attribuées et reconnues par Gary Ridgway

    Michael McGray a reçu une peine d'emprisonnement à perpétuité qui est exécutée en même temps que ses autres peines pour le meurtre au premier degré de Joan Hicks, d'Assaly et Ethier, soit 25 ans sans libération conditionnelle depuis 2000.

 

Michael Wayne McGray

   

 

 

 

Sources :
- https://murderpedia.org/male.M/m/mcgray-michael-wayne.htm
- https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1220972/glen-assoun-erreur-judiciaire-grc-meurtre-brenda-way-michael-mcgray
- https://nationalpost.com/news/canada/prison-couldnt-keep-michael-wayne-mcgray-from-killing-just-like-he-said-it-wouldnt
- http://transcanadienne.over-blog.com/article-31331205.html

Voir les commentaires