Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #poces catégorie

Publié le par criminologie
Publié dans : #2019, #Pocès, #Secte NXIVM, #Secte Nexium, #Keith Raniere, #Lauren Sazlman

 

Ceci est la deuxième partie du contre-interrogatoire de Lauren Salzman.

La seconde partie commence par des questions sur Nxivm 9- un groupe de neuf femmes de Nxivm, dirigé par Susan Dones - qui a conduit les femmes à quitter Nxivm à la suite de révélations données par une membre du harem de Keith Raniere. Le groupe de Dones a souvent été appelé le Nxivm 9.

A : quel était le problème avec Nxivm 9 ?

S : Ce que j’ai compris à l’époque, c’était que l’on avait allégué que tous les membres du conseil exécutif de Nxivm avaient eu des relations sexuelles avec Keith et avaient eu des relations sexuelles entre elles et que c’était incroyablement népotique….

A :  Et alors, qu'est-il arrivé ?

S : Tout le conseil d'administration de [Nxivm Executive] a été limogé. Keith a créé un tout nouveau conseil d'administration, puis, finalement, j'ai été réintégré au conseil d'administration, car aucun des membres du nouveau conseil ne remplissait ma fonction…

A : Et votre présence au conseil d’administration et son efficacité n’ont rien à voir avec le fait que vous ayez eu ou non une relation sexuelle avec Keith ? C'est parce que vous étiez bonne  dans votre travail ?

S : … En fait, j'ai été renvoyé du conseil d'administration pendant un certain temps en raison de mes relations avec Keith, mais, oui, je suis revenu au conseil parce que j'étais bonne dans mon travail.

A : … pendant un certain temps, vous avez évité de voir votre père. Ai-je raison à ce sujet?

S : oui.

A : … parce qu'il était en contact avec une personne nommée Nina?

S : oui.

A : Et vous rappelez-vous avoir écrit une lettre à votre père à propos de cette situation?

S : Oui, j'ai écrit plusieurs lettres à mon père sur la situation.

A : Et qu'avez-vous dit à votre père dans ces lettres?

S : Je lui demandais de bien vouloir me soutenir, ainsi que Keith et… NXIVM, et… de ne pas soutenir les personnes qui tentaient de nous détruire en tant qu’organisation.

[Nina était une employée du père de Lauren et l’une des NXIVM 9]

A : Et que vouliez-vous que votre père fasse avec Nina?

S : Je voulais qu'il arrête de la soutenir et qu'il la vire de NXIVM 9.

A : Et l'a-t-il fait?

S : Non, il ne l’a pas fait. … Il disait qu'il était neutre, qu'il ne voulait pas prendre partie. Mais ce n'était pas possible parce que son vote comptait différemment des votes des autres, et je devais prendre position à ce sujet.

A : Et la position que vous avez prise est que vous avez essayé de convaincre votre père de la virer sinon il ne vous verrait plus, exact ?  

S : J'ai cessé de le voir ou de vouloir lui parler à moins qu'il ne… fasse ce que je demandais.

A : Vous avez pris la décision vous-même?

S :  j'ai pris la décision avec Keith.

A : Et à l'époque, quel âge aviez-vous?

S : Vous savez, une trentaine d'années, une trentaine d'années.

A :… À l'époque, vous pensiez que Nina faisait partie d'un groupe… qui était… dommageable pour NXIVM, n'est-ce pas?

S : Nina s'est impliquée dans le groupe [Nxivm 9]… Nina était… en train de prendre position… et mon père l'encourageait.

A : Et vous lui avez dit que s'il continuait à travailler avec elle, il ne vous verrait plus ?

S : Keith me disait quand on se promenait : «Je ne pense pas que ton père t'aime. Ceci en est un exemple. S'il t'aimait vraiment, il le ferait, et je ne comprends pas pourquoi il ne nous soutient pas. "Mon père ne voulait pas prendre position parce qu'il ne voulait pas être mis en porte-à-faux et être associé à une image négative de NXIVM."

A : Keith vous a-t-il déjà menacé ou dit que si vous n’écriviez pas ces lettres à votre père, il vous arriverait quelque chose de grave?

S : Keith  ne m'a jamais menacé. Mais si je ne l'avais pas suivi, il y aurait eu beaucoup plus de discussions jusqu'à ce que je prenne moi-même cette décision. 

A : Et avez-vous dit à Keith que vous ne vouliez pas menacer votre père ?

S : Non, je ne l’ai pas fait. Mais au fil du temps, j’ai discuté avec lui de ce que cela signifiait pour moi tous ces sous-entendus et pourquoi quand ces problèmes se posaient avec Clare Bronfman par exemple et son père, il ne lui en parlait pas de la même manière qu'avec moi.

A : Mais il est juste de dire que vous avez pris cette position avec votre père parce que c’est ce que vous vouliez faire?

S : Oui, parce que ce que je voulais au fond le plus c'était l’approbation de Keith et je voulais lui montrer que j'étais quelqu'un de bien, parce que c'est ce qu'il attendait de moi.

A : En avez-vous parlé à votre mère ?

S : oui.

A : Et quelle était la position de votre mère ?

S : Il fallait être fidèle à Keith… avoir les mêmes perspectives que lui.

[Des discussions sur Mark Vicente et Daniela ont suivi. Lauren a supervisé l’emprisonnement de Daniela dans une pièce pendant près de deux ans.]

A : … avez-vous dit à Keith : "Je pense que nous devrions la laisser sortir, je pense que le moment est venu, je pense que cela est allé trop loin, nous devrions la laisser sortir de la pièce?"

S :  Je me suis toujours interrogé, pas Keith. Même quand j'avais des questions ou des doutes de ce genre, je  restais toujours sur ce que Keith pensait… et je pensais que c'était moi, mes peurs, mes limites ou mes problèmes et que… Keith… savait ce qui était juste ou … Ce qui était éthique. J’ai complètement évité la situation [concernant le fait que Daniela soit confinée dans une pièce] parce que je ne pouvais pas vraiment gérer ce qui se passait là-bas.

A : Vous ne l’avez pas évoqué avec lui, vous ne lui avez pas dis  : «Hé, Keith, je pense que cela est allé trop loin?"

S : Je ne m'en sentais pas capable, non. J'évitais le sujet. Je l'ai laissée dans la chambre toute seule pendant des mois.

A : Parce qu'à l'époque vous pensiez que c'était la bonne chose à faire ?

S :  Parce qu’à l’époque, je ne pouvais pas penser autrement. J'étais embrigadée.

A :  Vous auriez pu aller voir Keith… pensiez-vous que Keith vous aurait écouté ?

S : Dans une certaine mesure, mais Keith me rappelait sans cesse mes échecs, les échecs de ma mère qui avaient provoqué le départ de Nxivm 9, et je ne voulais pas être quelqu'un qui échouait et qui allait causer des difficultés et détruire l'entreprise… Je voulais faire mon travail et bien le faire.

Agnifilo l'interroge plus avant sur Dani et son emprisonnement.

S : … j'ai fait beaucoup de choses merdiques quand j'avais vingt ans. Il m'a fallu beaucoup de temps pour trouver comment mettre de l'ordre dans tout cela, et je ne pense pas que ce que Dani a fait valait la peine de la garder dans une pièce pendant deux ans, puis de la renier et de la renvoyer au Mexique avec 120 dollars… ..

A : Quel âge aviez-vous en 2012?

S : (pas de réponse.)

A : Prenez un moment.

S : Je ne sais pas. Ce n’est pas parce que je suis contrarié ; Je suis dyslexique et très mauvaise en maths. Pardon.

A :  Tout va bien.

S : Je ne peux tout simplement pas faire le calcul en ce moment.

A : OK, je ne vous le demanderai plus. C'est d'accord. Quel âge avez-vous maintenant?

S : Quarante-deux.

A : Très bien, c’était donc il y a sept ans.

S : J'avais trente-cinq ans.

A : Trente-cinq ans, d'accord… Lors de l'interrogatoire principal, vous avez dit que Keith utiliserait des surnoms pour différentes personnes.

S : oui.

A : Vous avez dit que l'un des surnoms de Marianna était  «Monkey»? Et celui de Dani était "BoBo"?

S : oui.

A : Et Kathy Russell, c'était “Mme Kathy ”?

S : oui.

A : Ces surnoms étaient-ils censés blesser ces personnes ou le contraire ?

S : je pense que c'était des surnoms plutôt sympathiques.

A : Et beaucoup de gens dans la communauté avaient des surnoms ?

S : oui. 

A : Et vous toutes, vous faisiez beaucoup de choses ensemble. Vous passiez des week-ends  ?

S : oui.

A : Et vous suiviez les cours ensemble de la communauté, non

S : oui.

A : Et vous habitiez toutes dans des maisons différentes mais assez proches les unes des autres, n'est-ce pas?

S : oui.

A :  Et vous avez pique-niqué et fait des barbecues et joué au frisbee, n'est-ce pas?

S : oui.

A : Beaucoup de volleyball au milieu de la nuit lorsque la salle de gym était moins chère à louer, n'est-ce pas?

S : oui.

Agnifilo montre à Lauren une série de photographies [qu'il a présentées en terme de preuve]:

A :  C’est vous et qui d'autre ?

S : Pamela Cafritz

A : Avez-vous une idée de l'endroit où vous vous trouviez?

S : Oui. A Fidji pour le nouvel an.

A : Combien de fois êtes-vous allé aux Fidji?

S : Deux fois.

A : Quelles sont les raisons pour lesquelles vous êtes allé à Fidji ? était-ce pour le travail, le plaisir, les deux?

S :  Pam avait reçu un diagnostic de cancer et voulait aller à Fidji passer du temps avec ses proches.

A : Et vous souvenez-vous qui a fait ce voyage avec Pam et vous?

S : Un certain nombre de personnes ont participé au voyage. 

Il montre une autre image

A : Qui d'autre est sur la photo avec vous?

S : De gauche à droite, Daniella Padilla, Nicki Clyne, Marianna et Omar Boone 

D’autres photos montrent Lauren, Keith, Marianna, leur fils, Nicki Clyne à Chacala au Mexique, prise peu de temps avant l’arrestation de Raniere en mars 2018.

Dans d'autres images, Lauren s'identifie notamment avec Michelle Hatchette, Loretta Garza, Diane Goodman, Danielle Roberts, Gabby Baker, Pam Cafritz, Daniella Padilla, Nancy Salzman, Kerstin Ohlander, Norma.

A : En quoi consistait Rainbow ?
S : A apprendre des langues.

A : Beaucoup de langues différentes étaient enseignées au sein de Rainbow, n'est-ce pas?

S : oui.

A : Et l'idée était que les enfants soient exposés très tôt à différentes langues ?

S : oui.

A : Et comment l'entité Rainbow interagissait-elle avec NXIVM ?

S : L'idée était que les enfants auraient des expériences très précoces et, par conséquent, des points de référence expérientiels envers des personnes de cultures différentes. Ainsi, lorsqu'ils deviendraient plus âgés, ils seraient - Je pense que Keith les a appelés… «citoyens du monde». Ils auraient un point de référence profond et expérientiel dès leur plus jeune âge, issu de  cultures différentes, et en sortiraient avec de l'amour plus profond pour les autres.

 

A : Et Norma était-elle l'une de ces enseignantes ? Enseignante en Arabe à l'intérieur de Rainbow ?

S : Exact.

A : Savez-vous si le fils de Keith apprenait l’arabe?

S : Je crois que oui.

A : Et Rainbow Cultural Gardens… était en quelque sorte un programme d'immersion linguistique et culturelle destiné aux enfants ?

S : Oui.

L'interrogatoire s'arrête là. Le but de l'avocat Marc Agnifilo est de démontrer que Lauren Salzman a pris elle-même ses décisions en tant qu'adulte et que Keith Raniere ne l'a forcé en rien tout comme il n'a jamais forcé directement aucune des membres de Nexium de lui obéir. Il cherche également à démontrer que tout Nexium était tourné dans l'accompagnement de l'autre et l'amour de son prochain.

Bien sûr, il n'en reste pas moins, comme le mentionne Lauren Salzman que la pression psychologique était bien là au sein de Nexium et que des pratiques pas toujours très claires y avaient lieu.

 

Lire Partie 1      

  Lire Partie 3      

Référence : Franck Parlato de Franck Report

_____________________________________

Tags : Nexium Contre-interrogatoire de Lauren Salzman au tribunal Partie 2Nxivm Contre-interrogatoire de Lauren Salzman au tribunal Partie 2, Nexium contre-interrogatoire de Lauren Salzman, témoignage lauren salzman, nexium, nxivm, secte nxivm, procès nxivm, procès nexium, keith raniere lauren salzman, le meilleur site de psycho-criminologie, le meilleur site de criminologie, les meilleurs sites de criminologie

Voir les commentaires