Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #peter sutcliffe catégorie

Les États-Unis signalent trois fois plus de tueurs en série par habitant que tous les autres pays du monde et ont produit 67,5 % de tous les tueurs en série connus dans le monde. Mais les Britanniques ne sont pas en reste. Petit tour d'horizon :

 

 

 

Harold Shipman - tueurs en série britannique - tueur en britannique
Harold Shipman

Harold Shipman - 218 victimes

Le plus prolifique des tueurs en série britannique connu à ce jour surnommé "Doctor Death" (Docteur mort). La police du Grand Manchester le tenait pour responsable de la mort de 218 de ses patients. Cependant, il a été reconnu coupable en 2020 et condamné pour le meurtre de seulement 15 d'entre eux et condamné à 15 fois la prison à vie.

Harold Shipman injectait de la diamorphine à ses patients, après les avoir convaincus de lui laisser de l'argent dans leur testament. Il a pu commettre ses crimes de 1975 jusqu'en 1998 avant d'être appréhendé. Après avoir été envoyé en prison pour le reste de sa vie, Shipman s'est pendu dans sa cellule en dans sa cellule de la prison de Wakefield, dans le Yorkshire de l'Ouest, sans avoir jamais admis ou expliqué ses crimes.
La législation britannique relative à la santé et aux médicaments fut révisée et profondément modifiée à la suite de cette affaire.

 

 

 

Dennis Nilsen, tueur en série britannique- l'étrangleur à la cravatte - le meurtrier de Muswell Hill
Dennis Nilsen

Dennis Nilsen - 16 crimes reconnus, condamné pour 6

Sûrement le plus connu des tueurs en série britannique, surnommé « l’étrangleur à la cravate », «le  meurtrier de Muswell Hill», ou le « Jeffrey Dahmer britannique ». Il a sévi à la fin des années 70 et jusqu'en 1983, où il s'est fait appréhendé à cause d'une canalisation bouchée par ses méfaits. Meurtrier de jeunes hommes et garçons, Nilsen gardait les corps de ceux qu'il tuait dans son appartement pendant des semaines, leur parlant et ayant même des relations sexuelles avec eux. Il a reconnu 16 meurtres mais a été reconnu coupable de six meurtres et de deux tentatives de meurtre, mais il a probablement tué davantage. Condamné à la prison à vie en 1983, il commence à rédiger en 1992, sa biographie (Nilsen : mémoires d’un homme qui se noie). D'abord confisquée par les autorités, il peut poursuivre ses écrits avant de se voir à nouveau confisquer ceux-ci quand la justice se rend compte qu'il rédige dedans les détails des démembrements et des actes de nécrophilie qu'il a effectué.
Il est mort en prison en 2018.

 

 

Peter Sutcliffe - tueur en série britannique - tueurs en serie britannique
Peter Sutcliffe

Peter Sutcliffe - 13 victimes

Le deuxième tueur en série britannique le plus connu avec Nilsen. Il a marqué les esprits en raison de la férocité des meurtres qu'il a commis. Surnommé « l'Éventreur du Yorkshire », il est passé sous les radars durant cinq ans commettant au moins 13 meurtres et a agressé 22 personnes, mais peut-être a tué jusqu'à 33 femmes. Toutes étaient des prostituées que Dieu lui demandait de tuer.
Comme Nilsen, il a perpétré ses crimes durant les années 70 et début 1980. Arrêté fin 1980, il est jugé schizophrène paranoïde et enfermé en hôpital psychiatrique durant 30 ans. Mais c'est en prison qu'il meurt en 2020, du Covid-19.

 

Bruce George Peter Lee (né Peter George Dinsdale) - tueurs en série britannique - tueur en série britannique
Bruce George Peter Lee

Bruce George Peter Lee - 12 victimes

Bruce George Peter Lee (né Peter George Dinsdale), originaire de Manchester, a avoué 11 actes d'incendie criminel entre 1973 et 1979 et a plaidé coupable de 26 chefs d'accusation d'homicide involontaire. Quatorze de ces chefs d'accusation ont été annulés en appel, ce qui ramène le nombre "officiel" de meurtres du tueur incendiaire à 12. Il a été déterminé que certains des décès dont Lee était responsable n'étaient pas intentionnels.

En 1981, Lee a été condamné à une peine de détention illimitée dans un établissement hospitalier sécurisé, où il se trouve encore aujourd'hui.

 

 

 

Kenneth Erskine - tueur en série britannique - tueurs en série britannique
Kenneth Erskine

Kenneth Erskine - 7 victimes

En 1986, sept personnes âgées ont été assassinées par un homme qui s'est fait connaître sous le nom de "l'étrangleur de Stockwell". Son vrai nom est Kenneth Erskine. Il s'introduisait chez ses victimes, les cambriolait, puis les étranglait. Avant cela, beaucoup d'entre elles avaient été agressées sexuellement.

Erskine a été condamné à la prison à vie, avec une peine minimale recommandée de 40 ans. Depuis lors, il a été établi que l'homme souffrait d'un grave trouble mental. Il avait 24 ans au moment des meurtres mais avait l'âge mental d'un enfant de dix ans. Il a depuis été transféré dans le célèbre hôpital de haute sécurité Broadmoor.
Âgé de 66 ans, Erskine pourrait être libre à partir de 2028.

 

 

Stephen Akinmurele - tueurs en série - tueur en série britannique
Stephen Akinmurele

Stephen Akinmurele - 5 victimes

Stephen Akinmurele a assassiné au moins cinq personnes âgées dans le nord-ouest de l'Angleterre entre 1995 et 1998. Surnommé "le tueur du Cul-de-Sac" en raison du choix des lieux où il a sévi, Akinmurele a par la suite avoué ses crimes, reconnaissant qu'il "prenait son pied" à assassiner des personnes ayant atteint l'âge de la retraite.

Akinmurele a étranglé et tué par incendie criminel jusqu'à ce qu'il soit arrêté et condamné. En août 1999, il s'est suicidé et a laissé une note à sa mère disant : "Je ne pouvais plus supporter de me sentir comme je le fais maintenant, toujours à vouloir tuer." Avant son suicide, il a admis avoir commis trois autres meurtres, mais la police a depuis rejeté ces allégations.

 

 

Steve Wright - l'étrangleur de suffolk - tueur en série - tueurs en série
Steve Wright


Steve Wright -  condamné pour 5 meurtres

L'étrangleur de Suffolk a cruellement tué cinq travailleurs du sexe en cinq mois à Ipswich en 2006. Il a été arrêté la même année et condamné à la perpétuité, ce qui signifie qu'il ne quittera jamais la prison. Il est actuellement derrière les barreaux de la prison de Long Lartin, dans le Worcestershire.

Si Steve Wright a été reconnu coupable du meurtre de ces cinq femmes, la police de tout le pays le soupçonne d'en avoir tué davantage. Les forces de l'ordre l'ont relié aux disparitions et aux meurtres de plusieurs autres jeunes femmes, mais n'ont pas encore établi de lien suffisamment fort avec lui pour pouvoir engager des poursuites.

Voir le portrait sur ce blog

_________________________

Voir les commentaires