Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #pennsylvanie catégorie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #Actualites, #Maltraitance, #News, #Eglise, #Pennsylvanie, #Abus sexuels
300-pretres-accuses-d-abus-pennsylvanie-psycho-criminologie.com

 

Un grand jury s'est tenu mardi sur l'affaire qui secoue l'église catholique américaine.

De nombreux évêques et dirigeants de l'Église catholique romaine de Pennsylvanie ont en effet couvert les abus sexuels commis par plus de 300 prêtres sur une période s'étalant sur 70 ans. 

Le rapport, rendu public au cours de l'audience, couvre six des huit diocèses catholiques de l’État et dénombre plus de 1 000 victimes identifiables.
Ce rapport est le plus vaste examen jamais effectué par une agence gouvernementale aux États-Unis sur les abus sexuels commis par l’Église catholique sur des enfants.
Selon celui-ci, il y a probablement des milliers d'autres victimes dont les dossiers ont été perdus ou qui avaient trop peur de se manifester.
 

Parmi ces dossiers, l'histoire d'un prêtre qui a violé une jeune fille à l'hôpital après qu'elle ait été opéré des amygdales ; une victime attachée et fouettée avec des lanières de cuir par un prêtre; et un autre prêtre qui a été autorisé à rester dans le ministère après avoir abusé d'une jeune fille et l'avoir fait avorter.

Le scandale des abus sexuels a secoué l'Église catholique, et ce depuis plus de 15 ans, depuis que des allégations explosives ont émergé à Boston en 2002. Le rapport de Pennsylvanie intervient peu après la démission du cardinal Theodore E. McCarrick, l’ancien archevêque de Washington, accusé d’avoir abusé sexuellement de jeunes prêtres et séminaristes, ainsi que de mineurs.

 

300-pretres-accuses-d-abus-pennsylvanie-shapiro-psycho-criminologie.com
Le procureur Shapiro

 

"Malgré une réforme institutionnelle, les dirigeants de l'église ont largement échappé à leur responsabilité publique", a notifié le grand jury. "Les prêtres violaient les petits garçons et les filles, et les hommes de Dieu qui en étaient responsables non seulement n’ont rien fait, mais ils ont tout dissimulé. Depuis des décennies."

Le grand jury a déclaré que si certains prêtres accusés avaient été démis de leurs fonctions, les responsables de l'église qui les protégeaient sont restés au pouvoir ou ont même reçu des promotions. Le cardinal Donald Wuerl, maintenant archevêque de Washington, a été nommé dans le rapport par un évêque.

Il est peu probable que le rapport aboutisse à de nouvelles poursuites pénales ou à des poursuites civiles en vertu de la loi actuelle, car le délai de prescription a expiré. Seules deux des affaires citées dans le rapport ont abouti à des accusations criminelles.

300-pretres-accuses-d-abus-pennsylvanie-victimes-psycho-criminologie.com

 

Plusieurs évêques, dont l'évêque David A. Zubik de Pittsburgh, ont rejeté l'idée que l'église avait dissimulé des abus.

"Il n'y a pas eu de camouflage", a déclaré Mgr Zubik lors d'une conférence de presse mardi. "Je pense qu'il est important de pouvoir le dire. Au cours des 30 dernières années, nous avons fait preuve de transparence à propos de tout ce qui se passait. "

Les officiels de l’Église ont suivi les instructions d'un "manuel destiné à cacher la vérité", a déclaré le grand jury, minimisant les abus en utilisant des mots comme "contact inapproprié" au lieu de "viol"; ou encore en n'informant pas la communauté des véritables raisons du retrait d’un prêtre accusé.

"Dites à ses paroissiens qu'il est en" congé de maladie "ou qu'il souffre" d'épuisement nerveux, indique le rapport.

Le procureur général Josh Shapiro, dont le bureau a ouvert l'enquête, a déclaré lors d'une conférence de presse: "Ils ont protégé leur institution à tout prix. Comme le grand jury l'a constaté, l'église a montré un dédain complet pour ses victimes. "Le camouflage des hauts responsables de l’église s'étend dans certains cas jusqu’au Vatican".

Aucun autre État n'a vu autant d'enquêtes de grand jury ouvertes sur les abus commis dans l'église de Pennsylvanie, où environ un habitant sur quatre est catholique. Les précédents rapports du grand jury concernent les diocèses de Philadelphie et d'Altoona-Johnstown; le nouveau rapport couvre le reste de l’État.

300-pretres-accuses-d-abus-pennsylvanie-eglise-psycho-criminologie.com

 

M. Shapiro était entouré mardi par une vingtaine de victimes et les membres de la famille, qui ont pleuré en révélant qu'un prêtre avait maltraité cinq sœurs de la même famille, dont une fille à l'âge de 18 mois.

Certaines victimes ont déclaré, lors des entretiens, qu’elles étaient soulagées d’être finalement entendues et que leurs auteurs soient nommés publiquement.

"Je suis allé voir deux évêques avec des allégations qui couraient sur cinq ans, mais ils ont préférés les ignorer et minimiser les faits", a déclaré le révérend James Faluszczak, un prêtre d'Erié en congé prolongé qui a été agressé dans son enfance et qui a témoigné devant le grand jury. 

Pour d'autres, c'était trop peu, trop tard.
Frances Samber, dont le frère Michael a été abusé par un prêtre à Pittsburgh et qui s'est suicidé en 2010, a déclaré: «C'est bien que le public voit cela, mais où est la justice? Que faisons-nous à propos de ça ? Pourquoi ces gens ne sont-ils pas en prison? "

Les catholiques appellent à des enquêtes indépendantes pour comprendre pourquoi le cardinal McCarrick a reçu une promotion, malgré les avertissements adressés à ses supérieurs de Rome selon lesquels il aurait molesté des séminaristes et des jeunes prêtres.
Le cardinal McCarrick a démissionné en juillet à la suite d'allégations de sévices sexuels sur des mineurs, mais depuis lors, des prêtres du diocèse de Lincoln, au Nebraska et des séminaristes de Boston et d'ailleurs ont publiquement accusé leurs supérieurs de fermer les yeux sur son inconduite sexuelle.

300-pretres-accuses-d-abus-pennsylvanie-photo-psycho-criminologie.com

 

Le grand jury de Pennsylvanie s'est réuni pendant deux ans, a examiné 500 000 documents provenant des archives secrètes des diocèses et a entendu des témoignages de dizaines de victimes et de l'évêque d'Erie. Le rapport couvre les diocèses d'Allentown, Erie, Greensburg, Harrisburg, Pittsburgh et Scranton. Deux des diocèses - Greensburg et Harrisburg - ont tenté d’annuler l’enquête du grand jury l’année dernière, mais ils ont ensuite renoncé à cette position.

Le rapport énumère chacun des prêtres accusés et documente comment ils ont été envoyés de paroisse en paroisse et même parfois en dehors de l'État. Le grand jury a déclaré que bien que la liste soit longue, "nous ne pensons pas que nous les ayons tous obtenus". Le rapport ajoute: "Nous sommes certains que de nombreuses victimes ne se sont jamais manifestées".

Dans le diocèse de Greensburg, le révérend John Sweeney a été accusé d’avoir agressé sexuellement un garçon au début des années 90 par le bureau du procureur général. Le père Sweeney a plaidé coupable ce mois-ci, et attend sa condamnation. Dans le diocèse d'Érié, le révérend David Poulson a été arrêté en mai et accusé d'avoir agressé sexuellement un garçon pendant huit ans à compter de l'âge de huit ans. Le père Poulson n'a toujours pas plaidé.

La législature de l'État de Pennsylvanie a jusqu'à présent résisté aux appels visant à lever le délai de prescription, ce qui a empêché les victimes d'intenter des poursuites civiles contre l'église après 30 ans. 

Le grand jury et le procureur général ont fortement recommandé que le délai de prescription soit prolongé dans les affaires civiles et pénales. 

300-pretres-accuses-d-abus-pennsylvanie-Ronald W. Gainer de Harrisburg-psycho-criminologie-com
Ronald W. Gainer

 

L'église et son représentant, l'évêque Ronald W. Gainer de Harrisburg, président de la Conférence catholique de Pennsylvanie, ont fait pression contre toute modification de ce statut. Mais les survivants d’abus et les défenseurs des droits de l’homme affirment qu’en septembre, ils envisagent de lancer une nouvelle campagne pour faire pression sur les législateurs et l’évêque Gainer afin qu’ils abandonnent leur position.

"Si cela ne déclenche pas un débat sérieux sur l’élimination du délai de prescription, il y a quelque chose qui cloche sérieusement chez mes collègues Pennsylvaniens", a déclaré Shaun Dougherty, 48 ans, devant le grand jury d’Altoona-Johnstown. 

Environ deux douzaines de personnes nommées dans le rapport ont demandé au tribunal de retirer leur nom.

Lors de la conférence de presse, M. Shapiro, procureur général, a décrit la "bataille juridique intense" qui a eu lieu au cours des derniers mois, certaines personnes nommées dans le rapport ayant demandé à la Cour suprême de Pennsylvanie de bloquer sa parution.

M. Shapiro a déclaré que son bureau continuerait à se battre pour qu'une version complète du rapport soit publiée.

300-pretres-accuses-d-abus-pennsylvanie-cardinal-wuerl-psycho-criminologie-com
Le cadinal Wuerl

 

Un exemple de camouflage concerne le révérend Ernest Paone, un prêtre qui a été surpris en train d’agresser des garçons et d’utiliser des armes à feu avec de jeunes enfants à Pittsburgh. Un collègue pasteur est intervenu en 1962 pour empêcher la police de l'arrêter. Le procureur de l'époque, Robert Masters, a écrit au diocèse en 1964 pour dire qu'il avait cessé son enquête sur l'affaire "afin d'empêcher toute publicité défavorable" pour le diocèse. Dans son témoignage devant le grand jury, M. Masters a déclaré qu'il souhaitait à ce moment-là le soutien de l'église pour sa carrière politique.
Le père Paone fut successivement transféré à Los Angeles, San Diego et Reno les années suivantes. Le cardinal Wuerl, maintenant archevêque de Washington a accepté la démission du père Paone du ministère en 2003, lui permettant de toucher sa pension.
Le cardinal Wuerl a envoyé une lettre à ses prêtres lundi, affirmant que le rapport du grand jury serait "critique concernant certaines de mes actions, mais que le rapport confirme que j'ai agi avec diligence, soucieux des survivants et empêchant de futurs actes d'abus ".

À compter de mardi, les six diocèses couverts par le rapport ont publié les noms des prêtres avec des allégations à leur encontre.

Mgr Gainer, de Harrisburg, a récemment ordonné que les noms des prêtres accusés et des évêques qui ont mal géré les cas d’abus soient retirés de tous les bâtiments de l’église du diocèse.

Le rapport indique que l’une des victimes qui a témoigné devant le grand jury a tenté de se suicider pendant que le grand jury délibérait. "Dans son lit d'hôpital, elle a demandé une chose", a écrit le grand jury dans son rapport, "que nous finissions notre travail et racontions au monde ce qui s'était réellement passé".

 

300-pretres-accuses-d-abus-pennsylvanie-cardinal-wuerl-photo-psycho-criminologie.com
Cardinal Wuerl

 

 

__________________________________________________

Sources : , New York edition : Church Hid Abuse of 1,000 Children, Grand Jury Finds - https://www.nytimes.com/2018/08/14/us/catholic-church-sex-abuse-pennsylvania.html

Tags : Pennsylvanie 1000 enfants maltraités par des prêtres catholiques, Pennsylvanie enfants maltraités par des prêtres catholiques, Pennsylvanie scandale église catholique, scandale pretres catholiques, scandale pennsylvanie, scandale prêtres église, enfants maltraités église catholique, grand jury église catholique, scandale église de pennsylvanie, 1000 enfants maltraités, 300 pretres accusés, 300 pretres église catholique, 300 prêtres accusés d'abus sexuels, abus sexuels dans l'église catholique, abus sexuels dans l'église, abus sexuel église, abus sexuel pennsylvanie, scandale église abus, abus église, actualités, cardinal wuerl, Ronald W. Gainer Harrisburg, Ronald W. Gainer de Harrisburg

Voir les commentaires