Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #nikolas cruz catégorie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #Tueur de masse, #News, #Nikolas Cruz
nikolas-cruz-portrait-armement-psycho-criminologie.com
thespec.com

 

Rappel des faits :
Le 14 février 2018, il est 14h19 quand Nikolas Cruz arrive au lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland (Floride). Vers 14h40, la sonnerie indique la fin des cours. C'est à ce moment que le personnel de l'école et les étudiants entendent les coups de feu.
L'alerte est donnée et le code rouge activé, indiquant que le confinement est ordonné.
Le tireur, armé de grenades fumigènes et qui porte un masque à gaz déclenche une alarme incendie. Il a à la main un fusil d'assaut de type AR-15, calibre .223.
Il charge le fusil et tire  sur tout ce qui bouge, n'épargnant personne.
La fusillade dure six minutes.
Cruz s'échappe ensuite en se mêlant aux étudiants en fuite. Il se rend alors dans un supermarché Walmart où il achète un soda puis chez MacDonald.
Il est arrêté quelques instants plus tard, vers 15h40 grâce à l'identification des caméras du lycée.  

interpellation-de-nikolas-cruz-par-la-police-psycho-criminologie.com
interpellation de nikolas cruz

 

Resté seul dans une salle d’interrogatoire de la police quelques heures à peine après avoir abattu 17 de ses anciens camarades de classe et professeurs, Nikolas Cruz déclare ne plus vouloir vivre.

"Tuez-moi", murmure-t-il.

L’inspecteur John Curcio, du bureau du shérif du comté de Broward, sort pour aller lui chercher un verre d’eau, bien que Nikolas Cruz ait déclaré qu’il ne le méritait pas.


"Je ne comprends pas. Je veux juste mourir », fait-il savoir. "Je veux juste mourir maintenant."

Puis, après près de trois heures d'interrogatoire, il lance : "Pourquoi ne m'a-t-il pas tué ? Pourquoi ne m'a-t-il pas tué ? Pourquoi ne m'a-t-il pas tué ? Pourquoi ne m'a-t-il pas tué ? Pourquoi ne m'a-t-il pas tué? "

On ne sait pas à qui il faisait référence.

La transcription a révélé pour la première fois ce que Nikolas Cruz a dit à la police à la suite de la fusillade, y compris le fait qu’il ait blâmé la voix de "démon" qui lui a commandé cet acte. La voix  lui aura donné pour instruction : "De les brûler. De les tuer. De les détruire."

Ses avocats ont déclaré qu’ils accepteraient un accord si les procureurs  proposaient d'envoyer leur client en prison à vie. Au lieu de cela, Michael J. Satz, le procureur général, a demandé la peine de mort.
Nikolas Cruz est inculpé de 34 chefs d'accusation de meurtre avec préméditation et de tentative de meurtre.

En conséquence, des parties de l'interrogatoire de Nikolas Cruz avec la police ont été exclues de la transcription, conformément à la loi de Floride qui exempte les aveux directs avant le procès. Les avocats de M. Cruz ont voulu garder la transcription intégrale confidentielle, mais un juge a ordonné sa divulgation après que des organes de presse, dont le New York Times, aient intenté une action en justice en vertu de la loi sur les archives publiques de Floride.

En mai, les procureurs ont diffusé trois courtes vidéos enregistrées par N. Cruz sur son téléphone portable avant la fusillade, dans lesquelles il déclarait qu’il souhaitait que son nom reste dans l'histoire des tueurs de masse. "Quand vous me verrez dans la presse, vous saurez tous qui je suis", avait-il déclaré alors. "Vous allez tous mourir."

nikolas-cruz-tuerie-parkland-psycho-criminologie.com



Durant son interrogatoire, il a également exprimé un sentiment de solitude et d'inutilité,  disant au détective Curcio que la voix à l'intérieur de sa tête agissait parfois comme un ami imaginaire qui lui tenait compagnie. "Parce que je n'ai personne".
Nikolas Cruz a déclaré qu’il avait essayé de se suicider deux fois avant la fusillade, une fois en ingérant presque toute une bouteille d’Advil (qu’il a dit plus tard avoir vomi) et une autre en buvant de la vodka et de la tequila. Parfois, il se scarifiait, y compris le matin de la fusillade.
Il s'est décrit alternativement comme "stupide" et "lâche".

Nikolas Cruz a déclaré qu’il avait amassé une cache d’armes et de munitions depuis son 18e anniversaire, y compris le fusil d’assaut qui a servi à la tuerie, trois fusils de chasse et un AK-47. Il travaillait comme caissier chez Dollar Tree et avait hérité de l’argent de sa mère à sa mort quatre mois plus tôt, environ 4 000 dollars.

Il a déclaré que quelques semaines avant l'attaque, il avait prévu de se rendre dans un parc et de tirer sur les gens, mais qu'il a ensuite décidé qu'il "ne voulait pas le faire".

Au début, Nikolas Cruz a déclaré qu’il ne se rappelait même pas comment il était parvenu chez Stoneman Douglas ni comment il avait pu se livrer à cet acte. Mais plus tard durant l'interrogatoire, il s'est souvenu être arrivé sur les lieux en Uber.
La voix à l'intérieur de sa tête lui a alors dit de le faire.

"C'est une voix. La voix est là », a déclaré N. Cruz. 

Deux fois au cours de l'entretien, il a demandé à parler à un psychologue "pour savoir ce qui ne va pas chez moi". Il a affirmé qu'il n'avait jamais vu de thérapeute, bien que les dossiers scolaires, étatiques et judiciaires montrent qu'il avait été conseillé par des spécialistes en santé mentale depuis des années.
Nikolas Cruz a révélé au détective Curcio qu'il avait eu peur de parler aux autres de la voix.

nikolas-cruz-au-tribunal-2-psycho-criminologie.com



Au cours de l'entretien, qui a commencé peu après 18 heures, l'inspecteur Curcio semblait de plus en plus incrédule devant l'insistance de N. Cruz  a dire que c'est la voix qui le poussait à se faire du mal et à blesser les autres. Une voix qu'il réprimait, selon lui, grâce à l’activité physique ou par la prise de Xanax - qu’il avait acheté illégalement dans la rue des années plus tôt, ou par la consommation de marijuana.
"Personnellement, je pense que vous utilisez ce démon, cette voix comme une excuse", lui a déclaré le détective.

"Je ne le fais pas", a répondu en retour  N. Cruz. "Je le promets."

"Je pense au contraire que tu aimes le mal," continua le détective.

"Non, je ne l'aime pas", a déclaré M. Cruz avant de demander un avocat.

Sa demande a mis fin à l'interrogatoire de la police. Mais plus tard, le détective Curcio a fait venir le frère de M. Cruz, Zachary, dans la salle et a assisté à leur conversation. Des parties de ce qui a été dit entre les deux frères ont été expurgées, ce qui indique qu’elles incluent probablement des aveux.

"Les gens pensent que tu es un monstre", a déclaré Zachary Cruz à son frère, ajoutant: "Tu n'agit pas comme nous."

"Je suis désolé, mec," lui a répondu Nikolas Cruz.

Zachary s'est alors excusé d'avoir maltraité son frère aîné par le passé et lui a dit à plusieurs reprises qu'il l'aimait. Nikolas Cruz a dit qu'il l'aimait lui aussi.

"Qu'est-ce que tu penses que maman ferait si elle était encore là..." demanda Zachary Cruz à son frère.

"Elle pleurerait", a déclaré Nikolas Cruz. "Elle pleurerait..."
 
nikolas-cruz-au-tribunal-psycho-criminologie.com
 

Source :
- Patricia Mazzei  - The New York Times - https://www.nytimes.com/2018/08/06/us/parkland-nikolas-cruz-transcript.html?rref=collection%2Fsectioncollection%2Fus

Tags : Extrait de l'interrogatoire de Nikolas Cruz le tueur de Parkland, Nikolas cruz le tueur de parkland, nikolas cruz le tireur de parkland, nikolas cruz interrogatoire, nikolas cruz aveux, nikolas cruz tueur de masse, les tueurs de masse, tuerie parkland, tuerie floride, nikolas cruz tuerie floride, nikolas cruz tueurie, nikolas cruz procès, nikolas cruz tribunal, nikolas cruz voix, nikolas cruz motif, nikolas cruz motivation, parkland floride tuerie, nikolas cruz

Voir les commentaires