Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #milieu du porno catégorie

 

Le 13 octobre dernier, quatre personnes avaient été mises en examen pour "viol, proxénétisme aggravé et traite des êtres humains aggravée". Parmi elles, Pascal OP, vedette du porno amateur qui a été placé en détention provisoire.

Le milieu du porno tremble.
Le site Jacquie et Michel, connu du milieu a vu la police se pencher sur son cas et le procureur a ordonné il y a un peu plus d'un mois l'ouverture d'une enquête pour viols et proxénétisme.
Ce 13 octobre, ce sont cinq personnes qui ont été placé en garde à vue dans les locaux de la section de recherche de la gendarmerie de Paris. Parmi ces cinq personnes, quatre ont été mises en examen. Ces personnes seraient également poursuivies pour "travail dissimulé". Ce sont cinq victimes potentielles qui auraient permis l'arrestation de ces personnes toutes reliées au milieu du X.
Ce qui a attiré l’œil de la gendarmerie et de la section Cyber ?
Des vidéos pornographiques sur lesquelles certaines femmes ne semblaient pas consentantes. En 2018, certains internautes s’étaient notamment inquiétés de voir une actrice crier « J’en peux plus » et fondre en larmes devant les caméras avant de se mettre en position fœtale au sol.

Parmi les personnes mises en examen, on compte Pascal Aullitrault, appelé dans le milieu Pascal OP qui est acteur, réalisateur et producteur de X célèbre qui a connu ses instants de gloire dans les années 2010, mais qui a toujours montré, semble-t-il, une attitude odieuse envers les femmes.

 Régulièrement dénoncé sur les réseaux sociaux pour ses propos racistes et sexistes, il avait notamment fait parler de lui en 2017, lorsqu’il avait tenu des propos extrêmement misogynes dans une interview pour Charlie Hebdo. « Sur l’échelle de l’empathie et du respect des femmes, Pascal OP est à l’exact opposé des Femen », précisait alors le journal, conscient de donner la parole à une personnalité très controversée.

Également poursuivi pour « blanchiment de proxénétisme aggravé et blanchiment de fraude fiscale », ou encore « diffusion de l'enregistrement d'images relatives à la commission d'une atteinte volontaire à l'intégrité de la personne », il a été placé en détention provisoire après sa garde à vue. Un autre des suspects a connu le même sort. Les deux autres ont été libérés et placés sous contrôle judiciaire.

« Champagne », a réagi la productrice et actrice Nikita Bellucci en apprenant la nouvelle. Pascal OP était dénoncé depuis de nombreuses années par les militantes féministes. L’autrice Valérie Rey-Robert l’a rappelé sur Twitter ce 20 octobre : « ENFIN ce résidu de fécalome de Pascal OP a été mis en examen. Enfin. (et je ne comprends pas que ça ait mis aussi longtemps), a-t-elle écrit.

Voir les commentaires