Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #londres catégorie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #2019, #Actualités, #Attentat, #Londres, #Usman Khan, #London Bridge, #Ondon Bridge, #Saskia Jones, #Jack Merritt

 

Le terroriste d'Ondon Bridge, Usman Khan, était passé au rang de prisonnier de catégorie A «à haut risque» après avoir menacé le personnel pénitentiaire, a révélé le journal The Telegraph.
Un tel classement est réservé aux délinquants les plus graves, qui nécessitent une surveillance constante et l'escorte de la police armée lors de leur transfert de prison.

Usman Khan était considéré «à haut risque» jusqu'à sa libération de la prison de haute sécurité de Woodhill en décembre dernier, alors qu'il était entre les mains de la probation et de la police, chargés de le superviser.

Ces révélations remettent en cause les allégations selon lesquelles Khan était un prisonnier modèle qui avait renié ses convictions, ce qui lui avait finalement permis de se rendre sans escorte à une conférence sur la réadaptation des prisonniers
dans le Fishmonger’s Hall, un bâtiment à l’extrémité nord du London Bridge, où il a poignardé à mort deux diplômés de l’Université de Cambridge.
Il a ensuite poursuivi sur London Bridge, avant d’être arrêté par des membres du public puis abattu par la police, cinq minutes après à 13H58.

Usman Khan

 

Qui était Usman Khan ?

Usman Khan, 28 ans, a plaidé coupable en 2012 d'avoir préparé des actes de terrorisme alors qu'il était membre d'une cellule terroriste inspirée par Al-Qaïda. Il avait planifié de faire sauter la Bourse de Londres.
     À l'origine, Khan a été condamné à une peine de prison à durée indéterminée, mais celle-ci a été annulée par la Cour d'appel en avril 2013 et il a été condamné à une peine de 16 ans d'emprisonnement.
     Khan avait quitté l'école sans qualifications après avoir passé une partie de son adolescence au Pakistan, où il a vécu avec sa mère qui est tombée malade.

     À son retour au Royaume-Uni, il a commencé à prêcher l'islam radical sur Internet et a attiré un public nombreux.
     Au Cachemire, il envisageait d'utiliser un terrain appartenant à sa famille pour construire un camp d'entraînement au terrorisme à côté d'une mosquée existante, dans l'espoir d'instaurer la loi islamique dans la région.

Cela soulève également d'autres questions sur le système qui lui a permis d'être automatiquement libéré à mi-parcours de sa peine sans aucune évaluation de la menace qu'il représentait pour le public. Une source gouvernementale a déclaré : «Au début, son comportement était préoccupant. Des menaces ont été proférées et il a été transféré dans la catégorie A de haut risque. Pour la grande majorité de sa peine, en particulier vers la fin, il n'y avait plus de problème - pas de violence, pas de menaces. ”

Des sources pénitentiaires ont déclaré qu'il était  resté classé dans les «à haut risque» pendant toute sa peine d'emprisonnement et les surveillants se sont demandé si des contrôles adéquats avaient été mis en place pour protéger le public après sa libération.
"Il n’était pas un prisonnier modèle. Il était impliqué dans des actes de violences et passait d’une prison à l’autre, mais il était apparemment réceptif aux cours de rééducation. Il a fait tout ce qui lui était demandé. Il semble qu’il a joué du système, donnant l’impression qu’il était rééduqué et réhabilité, mais, comme une cellule dormante, il a attendu l’occasion pour faire la une des titres au nom des jihadistes."

«Le service pénitentiaire n'avait pas d'autre choix. La loi stipule qu'un délinquant condamné à une peine déterminée doit être libéré à mi-parcours de sa peine d'emprisonnement. "

Boris Johnson s'est engagé à mettre un terme à la libération automatique à mi-parcours des auteurs d'infractions graves et à imposer des peines d'emprisonnement plus longues. Les terroristes responsables d'infractions plus graves seront également passibles d'une peine minimale de 14 ans d'emprisonnement dans le cadre de la répression qu'il propose.

Jack Merritt et Saskia Jones



Hier, l'enquête a révélé que Saskia Jones, 23 ans, et Jack Merritt, 25 ans, victimes de l'attaque terroriste au London Bridge, étaient décédés d'une hémorragie faisant suite aux coups de couteau reçus dans la poitrine.

La mort de Saskia Jones a été déclarée une demi-heure après l'attaque de Khan juste avant 13 heures lors de la conférence Learning Together à Fishmonger Hall à London Bridge. Jack Merritt a été déclaré mort plus d'une heure après l'attaque à 15h14, malgré les efforts déployés pour le sauver.
Tous deux travaillaient chez Learning Together, un programme d'éducation et de réadaptation en prison destiné à réunir des universitaires et d'anciens détenus dans le cadre d'ateliers interactifs. Trois autres personnes ont été blessés dans l'attaque.

 

 

___________________________

Source :
- https://www.telegraph.co.uk/news/2019/12/04/london-bridge-terrorist-upgraded-high-risk-category-prisoner/

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>