Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #la nurse tueuse catégorie

Genene Jones - condamnation 2020

 

C'est effectif depuis le 16 janvier 2020. Genene Jones, l'"ange de la mort", surnommée tour à tour "La nurse tueuse" ou la "Texas killer" a été condamnée à la prison à vie.

 
Genene Jones avait administré une dose létale de médicaments anti-épileptiques à un bébé dans une clinique pédiatrique du Texas en 1981 - et les autorités soupçonnent qu'elle a peut-être tué ou blessé des dizaines d'autres nourrissons.
 

Genene Jones, surnommée par les médias locaux "l'ange de la mort", a été condamnée à la prison à perpétuité le 16 janvier pour la mort par surdose de Joshua Sawyer en 1981, ont indiqué les procureurs.
"Nous sommes très satisfaits du résultat", a déclaré Samantha DiMaio, procureure adjointe du district de Bexar.

La procureure-adjointe a fait savoir que la décision garantissait que Jones  «mourra en prison».

"Je suis heureuse de savoir qu'elle ne verra jamais la lumière du jour", a déclaré Connie Weeks, la mère de Sawyer, à la tueuse de son enfant à l'énoncé du verdict. "J'espère que vous vivrez une vie longue et misérable derrière les barreaux."

Genene Jones,  ses petites victimes

 


Jones a été accusé d'avoir administré une dose létale de Dilantin à Sawyer. Le médicament, également connu sous le nom de phénytoïne, est un médicament anti-épileptique. L'enfant avait été transporté à l'hôpital du comté de San Antonio le 8 décembre 1981, à la suite d'un incendie au domicile de l'enfant. Il a fait un arrêt cardiaque et est décédé quatre jours plus tard. DiMaio a déclaré que l'enfant avait plus de deux fois le niveau toxique de médicament dans son système.
 

Genene Jones avait précédemment été condamnée en 1984 pour overdose sur un autre nouveau-né et pour en avoir blessé gravement un autre, selon les archives judiciaires. Jones purgeait déjà une peine d'emprisonnement à perpétuité pour la mort en 1982 de Chelsea McClellan, âgée de 15 mois, qui est décédée après que Jones lui eut donné une injection mortelle de succinylcholine, un relaxant musculaire. Jones a également été condamné en 1984 pour avoir presque tué le nourrisson Rolando Santos avec des médicaments anticoagulants.

La tueuse en série aurait parlé du meurtre des bébés avec plusieurs de ses co-détenues. Ces révélations ont conduites à des poursuites contre Jones concernant la mort du jeune Sawyer.
Jones, qui devait être remise en liberté conditionnelle en 2018 à la suite de la législation maintenant abrogée visant à éliminer la surpopulation carcérale, a été inculpée dans le cas d'une injection de surdose mortelle, environ un an avant sa libération.
Elle avait fait appel de cette décision peu après et c'est le résultat de cet appel, qui a été rejeté, qui lui vaut depuis le 16 janvier 2020, la prison à perpétuité sans remise de peine et sans possibilité de libération conditionnelle.

 

Genene Jones en 2020 - Condamnation définitive


  

________________________

Voir les commentaires