Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #justice catégorie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #2019, #Actualités, #Articles de recherche, #Criminologie, #Justice, #Angleterre, #Minorités, #Système judiciaire anglais

 

D'après une étude relatée par The Guardian, La proportion d'enfants condamnés pour un crime et qui sont d'origine ethnique noire, asiatique et appartenant à une minorité a presque doublé en huit ans. Une augmentation que les experts ont décrite comme un problème urgent à régler.

La forte augmentation intervient malgré une baisse drastique du nombre total d'arrestation, de mise en garde ou de peines prononcées pour les jeunes.

En 2018, 27% des jeunes âgés de 10 à 18 ans qui ont reçu une mise en garde ou une condamnation étaient d'origine ethnique minoritaire, contre 14% en 2010, selon les chiffres officiels du ministère de la Justice anglaise publiés plus tôt cette année.

Seuls 26 681 enfants ont été mis en garde ou condamnés en 2018, contre 106 969 en 2010, grâce à la réorientation des procédures. Toutefois, le recours accru à la «déjudiciarisation», qui éloigne des tribunaux les délinquants mineurs et jugés à faible risque de récidive, semble avoir profité de manière disproportionnée aux enfants blancs.

 La peine d'emprisonnement moyenne infligée aux enfants de minorités est passée à 19,6 mois en 2018, soit trois mois de plus que la moyenne des enfants blancs.

The Guardian a surveillé toutes les affaires qui passaient devant le tribunal de la jeunesse du Grand Manchester en août. Les journalistes ont noté que 36% des accusés dont l'appartenance ethnique pouvait être établie appartenaient à une communauté noire, asiatique ou appartenant à une minorité ethnique (BAME).
Tous étaient des garçons.

 Le député travailliste de Tottenham, David Lammy, a publié un rapport sur la surreprésentation des personnes des minorités dans le système de justice pénale en 2017. Il a expliqué que les chiffres avaient empiré depuis et que "le fait que la moitié de la population carcérale des jeunes soit noire ou issue d'une minorité ethnique [attirerait] beaucoup plus l'oeil si le débat politique n’avait pas été aussi centré sur le Brexit.

Becky Clarke, maître de conférences en criminologie à la Manchester Metropolitan University, a déclaré que «l'inaction, étant donné que ces problèmes d'injustice raciale sont connus et s'aggrave depuis de nombreuses années, constitue un acte d'accusation contre l'ensemble du système de justice».

Elle a déclaré que l'augmentation des niveaux était une conséquence directe du fait que les enfants des minorités étaient traités «de manière différente par le système de justice pénale» et a appelé à des changements en profondeur en matière de maintien de l'ordre, à la transparence des poursuites et à la cessation des poursuites. 

Les mises en garde et les peines prononcées à l'encontre des enfants de BAME (minorités) ont atteint plus du quart des poursuites engagées contre des mineurs depuis 2010

Le journal The Guardian s'est entretenu avec des représentants des quatre groupes et peu d'entre eux ont pu constater des changements positifs dans les résultats depuis l'examen Lammy, qui cite la justice pour mineurs comme étant «l'une des grandes préoccupation de ces dernières années».

Olivia Pinkney, responsable de la police du Hampshire et responsable de la police nationale pour les enfants et les adolescents, a admis qu'il restait encore beaucoup à faire et que personne ne devrait se reposer et se sentir bien en constatant l'augmentation de la proportion de jeunes BAME dans la criminalité. "Nous devons comprendre pourquoi ce phénomène est en hausse."

Elle a ajouté que la police prenait des mesures pour s'attaquer à ce problème, soulignant l'importance accrue accordée au recours à l'arrêt et à la fouille et à la formation obligatoire en matière d'égalité et d'inclusion.

Gerry Wareham, le procureur principal responsable du CPS pour les jeunes a déclaré que l'étude montrait non seulement la criminalisation disproportionnée de la jeunesse noire, mais également des tendances similaires chez les jeunes musulmans et un "problème historique" de surreprésentation des jeunes de milieux gitans et voyageurs.

"Le système de justice pour la jeunesse a besoin de réformes supplémentaires", a-t-il déclaré. «Il est vraiment nécessaire de comprendre comment nous soutenons les familles, les jeunes, et comment leur offrir une deuxième chance." "Ce sont de grandes questions qui concernent évidemment tous les jeunes qui tombent dans le système de justice pénale, mais il s’agit généralement de jeunes issus de milieux ouvriers et socio-économiques défavorisés, et très certainement de jeunes issus de groupes ethniques."

Selon les chiffres publiés en juillet, seulement 12% des magistrats et 7% des juges de district sont issus des minorités. Les affaires de jeunesse sont soit entendues par trois magistrats, soit par un juge de district. L’Office for National Statistics (ONS) estime à 13,8% la population ethnique minoritaire du Royaume-Uni.

La Magistrates Association, qui représente les 15 000 juges de paix d'Angleterre et du pays de Galles, a récemment convoqué un groupe sur le thème de la disproportionnalité, composé de représentants du ministère de la Justice, du CPS, du Youth Justice Board et d'organisations caritatives. Le groupe a convenu qu'il s'agissait d'un «problème urgent, notamment en ce qui concerne la disproportionnalité alarmante illustrée par la proportion d'enfants et de jeunes issus des minorités en détention». Elle a proposé de recruter des magistrats plus diversifiés et de sensibiliser les magistrats aux différents facteurs auxquels les BAME sont confrontés.

Le ministère de la Justice a déclaré: "Les problèmes qui conduisent à la surreprésentation des enfants noirs, asiatiques et appartenant à une minorité ethnique dans la garde des mineurs commencent avant leur entrée dans le système de justice pénale. C'est pourquoi un travail est en cours dans le système pour réduire les disparités raciales."

 

____________________________

Source :
The Guardian - https://www.theguardian.com/society/2019/nov/04/share-convicted-children-bame-doubles

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>