Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #iwana patton catégorie

 

L'ADN mène à la capture du présumé «tueur en série de Daytona» recherché pendant une décennie.

Les enquêteurs ont retrouvé l'ADN extrait d'une cigarette jetée par Robert Tyrone Hayes à un arrêt de bus, la semaine dernière. Cela le lie à l'homicide de Rachel Bey et à deux autres meurtres non résolus, selon les autorités.

Les détectives de Floride surveillaient Robert Hayes vendredi dernier quand celui-ci a jeté son mégot de cigarette à terre, donnant l'opportunité aux policiers de le ramasser et de le faire analyser.   L’homme de 37 ans, originaire de Palm Beach, en Floride, aurait fumé une cigarette à un arrêt de bus devant son domicile le 13 septembre.

Et les résultats du test sont tombés. L'ADN associe Robert Hayes au meurtre de Rachel Bey en 2016. Rachel Bey avait 32 ans lorsqu'elle a été étranglée et que son corps nu fut laissé près d'une autoroute.

"Si nous n'avions pas fait cela, nous sommes à peu près certains qu'il aurait encore tué", a déclaré lundi à la presse le shérif du comté de Palm Beach, Ric Bradshaw, à la suite de la comparution de Hayes devant le tribunal pour répondre aux accusations de meurtre au premier degré.

Robert Hayes devrait être inculpé pour deux autres homicides impliquant la mort de deux femmes à Daytona Beach en 2005 et au début de 2006. Avec l’arrestation de Hayes, les autorités estiment que le point culminant de dix années de recherche du soi-disant «tueur en série de Daytona» viennent de se conclure.

"Nous avons réussi à éliminer de nos rues ce que nous croyons être un tueur en série", a déclaré le shérif Bradshaw.

Photo : Heavy.com

 

Hayes aurait vécu dans le comté de Palm Beach lors de la mort de Bey et à Daytona Beach lorsque les deux autres femmes non identifiées ont été tué en 2005 et 2006. Il serait également l'assassin de LaQuetta Gunther, 45 ans, Julie Ann Green, 34 ans, et Iwana Patton, 35 ans. Tous ont été retrouvés à un kilomètre l'un de l'autre dans des régions isolées ou boisées et avaient tous été blessés par balle de calibre .40. 
Selon la police, Hayes pourrait également être responsable du meurtre de Stacey Gage, âgée de 30 ans, retrouvée mortellement blessée par balle derrière une église en 2008, mais les autorités n'ont toujours pas trouvé de preuves médico-légales l'attestant.  Les autorités ont précédemment indiqué que Gunther, un peintre, avait été vu pour la dernière fois en train de quitter la maison de son amie le 24 décembre 2005. Son corps, partiellement nu, avait été retrouvé dans une ruelle deux jours plus tard, après avoir reçu une balle à l'arrière de la tête. Le 14 janvier 2006, son amie Julie Green avait été retrouvée morte dans un fossé sur un chantier de construction. Green avait également été touché à l'arrière de la tête. Patton, une infirmière auxiliaire âgée de 35 ans, a été tuée un mois plus tard de la même manière, selon les autorités, et son corps a été découvert dans une zone reculée du boulevard de Daytona, très fréquenté.

Robert Hayes, qui était étudiant à la Bethune Cookman University, avait été interrogé par les enquêteurs de Daytona sur ces homicides en 2006, et notamment sur l'achat d'une arme à feu "au moment des meurtres", mais aucune "preuve physique ou médico-légale" ne le reliait alors aux meurtres.
Contrairement aux autres victimes de Daytona, Rachel Bey a été étranglée à mort et retrouvée avec plusieurs dents cassées et une mâchoire brisée. Les autorités estiment qu'elle a été traînée sur le bord de la route, où elle a finalement été retrouvée le 7 mars 2016 par des travailleurs des services publics.

 "Peu m'importe que ce soit dans un an, 10 ans, 20 ans, 30 ans, nous continuerons à travailler tous les jours, toutes les heures jusqu'à ce que nous trouvions ces monstres", a ajouté Bradshaw. "Je peux vous garantir que si nous n'avions pas mis cet individu en prison, il aurait à nouveau tué."

Un porte-parole du Département de l'application de la loi de Floride a insisté sur la valeur des preuves ADN dans la résolution des crimes.

"Des tueurs comme Robert Tyrone Hayes sont la raison pour laquelle la généalogie génétique est si importante pour la sécurité publique", a déclaré le porte-parole du Département de l'application de la loi de Floride. "Sans généalogie génétique, des prédateurs tels que M. Hayes continueront à vivre dans nos quartiers, à marcher dans nos parcs, nos bibliothèques, nos restaurants,  nos quartiers en vue de chasser leurs futures victimes."

 

 

___________________________________

 

Arrestation du «tueur en série de Daytona»

Voir les commentaires