Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #genealogie genetique catégorie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #2019, #Actualites, #ADN, #Généalogie génétique, #Cold Case
Tracie Hawlett - J.B. Beasley- alabam case - psycho-criminologie.com

 

La généalogie génétique résout un cold case

 

De nouveau la généalogie a permis à la police de résoudre un cold case.

L'histoire se passe dans une petite ville d'Alabama où 20 ans auparavant deux jeunes filles âgées de 17 ans ont disparu après une fête d'anniversaire. Les deux corps ont été retrouvés tués par balle dans le coffre d'une voiture.
L'une des jeunes filles avait été agressée sexuellement et les enquêteurs, à l'époque, ont pu recueillir l'ADN sur la scène de crime. La police a interrogé à l'époque des centaines de personnes sans pouvoir identifier un réel suspect. Jusqu'à aujourd'hui.

Lundi, le département de police d'Ozark a annoncé que, grâce à la même technique d'enquête qui avait conduit à l'arrestation du Golden State Killer, un suspect était en garde à vue.

C’est au moins le quatrième cas en cinq jours qui a été résolu à l’aide de la généalogie génétique

Le chef Marlos Walker du département de police a déclaré qu'identifier l'ADN de la scène du crime après toutes ces années lui avait apporté un soulagement et une surprise : le suspect, Coley McCraney, 45 ans, était un de ses camarades de classe au lycée. 

L’avocat général a déclaré qu’il envisageait de demander la peine de mort à l'encontre de Coley McCraney, arrêté vendredi et accusé de meurtre qualifié et de viol dans les décès de Tracie Hawlett et J.B. Beasley. Les deux filles ont été retrouvées dans la voiture de Mme Beasley au bord d’une route le 3 juillet 1999. 

Le chef Walker a déclaré qu'il avait décidé d'essayer la généalogie génétique peu après l'annonce très médiatisée en avril que Joseph James DeAngelo, un ancien officier de police, avait été inculpé des crimes liés au célèbre tueur du Golden State.

«L'assassinat des deux adolescentes s'y prêtait», a-t-il déclaré. Un double meurtre est rare à Ozark, ville d'environ 15 000 habitants située à environ 80 km au sud de Montgomery.

«C’est le seul cas de ce genre, ici», a-t-il poursuivi. «C’est un crime qui a secoué tout le monde ; pas seulement dans notre ville, mais aussi en Alabama. »

Le chef Walker a retenu les services de Parabon, une firme de consultants en criminalistique spécialisée dans la généalogie génétique, pour l'aider dans cette affaire. Les premières étapes de l'identification de l'ADN sont généralement les mêmes.

Coley McCraney- alabama case - psycho-criminologie.com
Coley McCraney

Un profil génétique est chargé dans GEDMatch, une base de données de généalogie très appréciée des chercheurs en histoire familiale - et plus récemment des forces de l’ordre. Ensuite, l’équipe de généalogistes en génétique espère une correspondance étroite, idéalement dans la gamme des cousins au troisième degré. 

«Quand j’ai examiné ce cas, je ne pensais pas que ce serait aussi facile», a déclaré Mme Moore. Néanmoins, son équipe a pu créer un arbre généalogique, en reliant les correspondances les plus proches à un ancêtre commun, puis en complétant les branches avec un ensemble de données accessibles au public.

En fin de compte, ce fut une coïncidence heureuse qui a modifié l'orientation de l'enquête. Bien que l’équipe Parabon n’ait pas été en mesure de créer une liste de suspects probables, l’arbre généalogique faisait allusion à plusieurs noms de famille possibles. Lorsque le chef Walker a consulté la liste, l'un d'eux s'est démarqué : celui de Coley McCraney.

«J'ai reconnu ce nom de famille», a-t-il déclaré, « car j'avais eu un camarade de classe du secondaire portant ce nom de famille».

Il y avait de fortes chances pour que ce McCraney puisse avoir un lien de parenté avec le suspect. Lorsque les enquêteurs ont comparé son ADN à celui de la scène du crime, cela a correspondu parfaitement, a déclaré le chef Walker.

Ged Match - l'Adn généalogique, exemple

 

«Comme la plupart des gens, j'ai été surpris», a-t-il déclaré.  

Quand on lui a demandé pourquoi Coley McCraney avait accepté de fournir de l’ADN, son avocat, David Harrison, a répondu: «Parce qu’il n’est pas coupable. Et au procès, tous ces faits seront révélés. "

L'annonce de la police d'Ozark fait suite à trois autres affaires qui ont été résolues à l'aide de la généalogie génétique au cours des cinq derniers jours, et plus de 40 depuis avril, selon Mme Moore.

Les questions relatives à la légalité de cette nouvelle pratique restent non résolues. En janvier, Charles Sydnor, un délégué de la Maryland House, a présenté un projet de loi qui empêcherait les services répressifs d’identifier l’ADN des suspects en utilisant des proches dans les bases de données généalogiques. Le projet de loi a été rejeté, mais il a alimenté la discussion sur la violation de la vie privée des personnes. D'autres s'inquiètent du poids excessif accordé aux preuves génétiques, lorsqu'il existe des centaines de raisons pour lesquelles une correspondance ne constitue pas nécessairement un indicateur de culpabilité.

Les défenseurs de cette technique affirment que les forces de l'ordre limitent leurs recherches aux bases de données de généalogie pour lesquelles les utilisateurs ont explicitement consenti à participer aux enquêtes sur les meurtres et les agressions sexuelles.

 

__________________________________________

Tags : L'ADN et la généalogie mènent à la résolution d'un double meurtre de 1999, L'ADN et la généalogie mènent à la résolution d'un double meurtre en Alabama, la généalogie mènent à la résolution d'un double meurtre de 1999, la généalogie génétique, généalogie génétique meurtres, adn meurtre, identifier l’ADN des suspects, Ged Match, Gedmatch, Coley McCraney, profil génétique, base de données de généalogie, ADN sur la scène de crimeTracie Hawlett et J.B. Beasley, cold case

Voir les commentaires