Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #folbig catégorie

Kathleen Folbigg, une tueuse en série infanticide innocentée par l'adn - génome -

 

Kathleen Folbigg, une mère australienne qui a été reconnue coupable d'avoir étouffé quatre nourrissons à mort dans les années 1990 devrait être graciée parce que ses enfants seraient peut-être morts de causes naturelles..

En effet, les enfants de Kathleen Folbigg souffraient de maladies génétiques rares qui auraient pu contribuer à leur mort, comme indiqué dans une nouvelle pétition signée par 90 scientifiques et chercheurs réclamant sa libération, a rapporté le journal The Guardian.

La pétition, qui qualifie la condamnation le cas de Kathleen Folbigg, il y a près de deux décennies, d '«erreur judiciaire», demande la libération immédiate de la mère de 53 ans. Elle a été envoyé au gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud, la semaine dernière.

Folbigg a été condamnée à la prison à vie pour avoir étouffé ses quatre enfants : Caleb, Patrick, Sarah et Elizabeth - entre 1989 et 1999. Les enfants étaient alors âgés de 19 jours à 19 mois.

La pétition, signée par deux lauréats du prix Nobel, est intervenue après qu'une nouvelle recherche sur le séquençage génétique a suggéré que Kathleen Folbigg pourrait ne pas être pénalement responsable de la mort de ses enfants.

Aucun des nourrissons de Folbigg n’était en bonne santé au moment de sa mort, et il n’y avait aucune preuve médicale spécifique d’étouffement, selon la pétition. L'état de santé des enfants comprenait la cécité, l'épilepsie et les infections respiratoires selon les autopsies découvertes plus tard, comme l'a rapporté le New York Times.

Après avoir séquencé le génome de Kathleen Folbigg, les scientifiques ont découvert qu'elle avait une mutation génétique relativement inconnue "le gène CALM2", qui pourrait avoir causé la mort de ses enfants, selon le Sydney Morning Herald. Des échantillons de sang et de tissus ont confirmé qu'ils avaient également la mutation génétique.

La mutation est connue pour déclencher un arrêt cardiaque chez les bébés. Dans le monde, moins de 100 personnes ont le gène CALM2. «En génétique, les événements ponctuels sont monnaie courante», a déclaré un expert qui a signé la pétition.

Kathleen Folbigg a été reconnu coupable en 2003 en étant qualifiée par les tabloïds de «pire tueuse en série féminine» de l'histoire australienne. Elle s'est toujours dit innocente depuis et a fait un certain nombre d’appels demeurés jusqu'ici infructueux.

«Nous nous sentirions super heureux pour Kathleen si elle était graciée», a déclaré Carola Vinuesa, une immunologiste qui a étudié le cas de Folbigg, au journal New York Times. «Cela enverrait un message très fort selon lequel la science doit être prise au sérieux par le système judiciaire

Au cours du procès de Folbigg, les procureurs ont catégoriquement rejeté la possibilité que la mort de tant d’enfants dans une même famille puisse être le fait d'autre chose que de meurtres. «Il n'y a jamais eu, jamais, dans l'histoire de la médecine, de cas comme celui-ci», a déclaré un procureur. "Ce n'est pas un doute raisonnable, c'est absurde."

Kathleen Folbigg a été agressé par un codétenu le jour du Nouvel An après avoir été transféré dans un nouvel établissement correctionnel.

 

 

_____________________

Sources : 
- The New York Times
- The guardian
- Sydney Morning Herald

Voir les commentaires