Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #crime sexuel catégorie

Robert Koehler - Floride : la police pense avoir mis la main sur le violeur à la taie d'oreiller grâce à son ADN
Robert Koehler

 

La police de Floride accuse un homme d'être le "violeur de la taie d'oreiller"
après que son ADN ait été comparé
à des affaires non résolues des années 1980.

 

Robert Koehler a été inculpé de six chefs d'accusation de viol, après que le shérif du comté de Broward a déclaré que son ADN le reliait à six affaires non résolues liées au "violeur à la taie d'oreiller" du sud de la Floride des années 1980.

Les autorités pensent que Koehler, 62 ans, pourrait avoir commis 40 à 45 viols, terrifiant les victimes en s'introduisant chez elles la nuit. L'agresseur utilisait une taie d'oreiller ou un autre tissu pour se couvrir le visage - ou le visage de ses victimes - avant de les agresser, de les attacher et de voler des objets chez elles.

Les agressions commises par le violeur à la taie d'oreiller ont attiré l'attention des médias dans le sud de la Floride et entraîné la création d'un groupe de travail chargé d'enquêter sur les crimes sexuels.

Mais la piste s'est finalement refroidie et les affaires ont fini dans l'unité des affaires classées. Cependant, la shérif Floyd, des années plus tard a commencé à réexaminer les dossiers et a trouvé le cas d'une femme qui a été agressée dans son appartement de Pompano Beach en juin 1984. Cela l'a conduite à plusieurs autres crimes similaires dans le comté de Broward.

"C'était une intuition", a déclaré Floyd en reliant le premier cas qu'elle a trouvé à Koehler. "C'était une intuition basée spécifiquement sur ce cas, qu'il utilisait une taie d'oreiller pour couvrir son visage, et à aucun moment elle n'a pu identifier qui il était parce qu'elle ne savait pas à quoi il ressemblait."

À peu près au même moment, en 2020, les procureurs du comté de Miami-Dade ont annoncé l'arrestation de celui-ci et ont dit qu'on pensait qu'il était le "violeur à la taie d'oreiller" dont les attaques au couteau ont mis les femmes du sud de la Floride sur les nerfs à partir de 1981.

Floyd a obtenu un mandat de perquisition pour l'ADN de Koehler et les tests effectués par le laboratoire du bureau du shérif ont montré qu'il correspondait aux preuves dans les affaires sur lesquelles elle enquêtait. "Lorsque j'ai découvert mon premier cas, cela m'a vraiment attristé de devoir contacter la victime et de lui faire revivre ce qui s'était passé il y a tant d'années". "Dans de nombreux cas", a-t-elle ajouté, "c'était déchirant, car certaines femmes n'avaient même pas dit à leur famille ce qui leur était arrivé". Certaines victimes lui ont dit qu'elles devaient en parler avec leur famille avant d'en parler avec elle. "Mais lorsqu'elles ont décidé de revenir et qu'elles ont eu le courage d'en parler avec moi, j'ai été très fière d'elles", a-t-elle déclaré.

Leurs histoires étaient toutes similaires. Elles vivaient seules. Elles ont été agressées la nuit, et l'agresseur connaissait apparemment leurs habitudes, y compris, dans certains cas, la disposition de leur appartement.

Aujourd'hui, ces victimes sont soulagées de savoir que l'homme qui les a attaquées pourrait être traduit en justice. "Plusieurs d'entre elles ont déclaré qu'elles espéraient que d'autres femmes se manifesteraient", a déclaré Mme Floyd.

La Shérif Floyd a expliqué qu'il y a tellement de cas d'agression sexuelle dans les dossiers non résolus, dont beaucoup datent d'une époque où les dossiers n'étaient pas encore informatisés, qu'il est difficile de les comparer.

"Pour celles qui ne se sont pas encore manifestées, cela leur permettra de tourner la page", a-t-elle déclaré.

 

__________

Voir les commentaires

1 2 > >>