Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #cannibalisme catégorie

"le cannibal de las ventas" - "sanchez gomez" - "www.psycho-criminologie.com"

 

On le surnomme "Le cannibal de Las Ventas", Alberto Sanchez Gomez, arrêté en 2019 vient d'être condamné à 15 ans de prison pour avoir tué, découpé (en centaines de morceaux) sa mère puis l'avoir mangé. Il aurait également donné des morceaux du corps de sa mère à manger à son chien.

Pour ces gestes, la justice et un jury espagnol viennent de donc de condamner Alberto Sanchez Gomez à 15 ans de prison ainsi qu'à payer un préjudice en faveur de son frère d'un montant de 60 000 euros (90 000 euros étaient demandés).

Malgré les demandes des avocats d’Alberto Sánchez Gómez, la cour a rejeté l’idée selon laquelle l'homme aurait traversé un épisode psychotique au moment du drame.
Sanchez Gomez, 28 ans aujourd'hui a en effet prétendu avoir entendu des voix lui ordonnant de tuer sa mère âgée de 68 ans. « J’entendais des voix depuis longtemps et j’avais des hallucinations. Tout cela m’a conduit à la pire chose qui soit arrivée dans ma vie », a-t-il ajouté dans une lettre, qui a été publiée par les médias locaux.

Le cannibal de Las Ventas

Alberto Sánchez Gómez a été rapidement surnommé “le cannibale de Las Ventas” en référence au quartier de la banlieue madrilène où il vivait avec sa mère, Maria Soledad. D’après l’enquête, ils regardaient la télé ensemble lorsqu’il s’est jeté sur elle pour l’étrangler à mort.

Il aurait alors utilisé deux couteaux de cuisine et une scie de charpentier pour la découper en plusieurs centaines de morceaux qu'il aurait conservés dans des tupperwares avant d’en consommer une partie et d’en donner d’autres à son chien.

Quand les policiers sont arrivés chez lui, il leur a ouvert la porte et leur a simplement dit, quand il lui ont signifié être à la recherche de sa mère :  “Oui, ma mère est là-dedans, morte”... "Le chien et moi l’avons mangée petit à petit ".

Les enquêteurs ont alors trouvé des parties des restes de Soledad dans des conteneurs Tupperware dans le réfrigérateur et des os dans les tiroirs de l’appartement.
Selon les procureurs, une dispute aurait été le déclencheur de cette tuerie macabre.

« L’accusé a ensuite transféré le corps de sa mère dans la chambre et l’a posé sur le lit dans le but de faire disparaître son corps. Pour ce faire, il l’a découpée à l’aide d’une scie de menuisier et de deux couteaux de cuisine », a indiqué l’acte d’accusation.

«Une fois qu’il avait coupé son corps, il en mangeait des morceaux de temps en temps sur une période d’environ quinze jours, mettant certaines parties de son corps dans des contenants Tupperware autour de l’appartement et dans le réfrigérateur et en en jetant d’autres dans des sacs », ajoute-t-il.

 

_______________

Sources : AFP / New York Times

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>