Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #ange de la mort catégorie

Publié le par I. Girard
Publié dans : #Tueuses en série, #tueuses américaine, #Ange de la mort, #Genene Jones, #Années 70
Genene Jones, l'infirmière diabolique

SURNOM : L'infirmière diabolique
Nombre de victimes :  Entre 11 et 46
Nom :  Genene Ann Jones
Date de naissance : 13 juillet 1950 à San Antonio, Texas
Parents : Dick and Gladys Jones,  parents adoptifs
Famille :  Divorcée, 2 enfants
Première arrestation : 1983
Délits : Meurtre par injection
Premier meurtre : à l'âge de 31 ans
Victimes : des bébés âgés de 4 semaines à 15 mois
Modus operandi :  Injection d'héparine, de digoxin, de succinylcholine ou de relaxants musculaires
Type de tueur : Ange de la mort
Profil :  une psychopathe classique avec grande proportion au mensonge ayant un
Syndrome de Münchhausen par procuration ou syndrome du héros

Genene Jones nait le 13 juillet 1950 à San Antonio, au Texas, dans l'une des villes les plus pauvres des États-Unis. La bourgade possède un taux de mortalité dépassant de loin la moyenne nationale. Abandonnée par ses parents biologiques, elle est adoptée par Dick et Gladys Jones, et restera longtemps hantée par le sentiment de ne pas avoir été aimée par ses vrais parents.
Dick Jones, son père adoptif est né en 1911 dans la même ville de San Antonio. C'est le fils unique d'un père prématurément mort et d'une mère démunie, vendeuse dans un magasin de lingerie du centre-ville. Carrie Jones et son fils habitaient un petit appartement en compagnie de la mère de celle-ci.
En 1929, c'est la crise financière. Dick a fini ses études et dirige trois officines de paris sportifs qui lui rapportent un revenu confortable. C'est un colosse d'un mètre quatre-vingt, à la calvitie naissante et pesant plus de cent kilos. En décembre 1933, il épouse Gladys Leola Fowler, vingt-deux ans, originaire du Texas. Ne pouvant avoir d'enfants, ils en adoptent quatre de familles différentes : Lisa, en 1943, Wiley, en 1946, Genene, en 1950, et Travis en 1952. Ils habitent sur Fredericksburg Road, à la périphérie de la ville dans une maison avec piscine, court de tennis et aménagée sur trois hectares de terrain. Si Dick travaille beaucoup, il fait en sorte d'assister tous les soirs au repas de famille. Quant à Gladys, elle s'occupe de sa progéniture avec amour.
Les années passent sans trop d'encombres jusqu'à ce que Dick décide d'acheter le Kit Kat, un club ainsi qu'un restaurant de luxe. Les deux sont des échecs et la famille commence à connaitre de sérieuses difficultés financières. En 1963, Dick vend le club.
De leur côté, les enfants grandissent par deux. Lisa est proche de Wiley de trois ans son ainé, et Genene de Travis, de deux ans son cadet. Un après-midi de novembre 1966, Travis, âgé de quatorze ans se met en tête de construire une bombe artisanale qui lui saute au visage. Le garçon est transporté à l'hôpital où il décède peu avant minuit. Pour Genene, le choc est dur. La jeune fille de seize ans salue la mémoire de son frère en achetant son propre bouquet de fleurs et retourne en classe l’après-midi même où les hommages amicaux de ses amies l'empêchent de sombrer. Intelligente, douée de ses mains, Genene est promise à un grand avenir. Seul son caractère laisse à désirer. Elle se met rapidement en colère, pleure pour un rien, et se victimise facilement. Rapidement, Genene entre en conflit avec sa sœur Lisa, puis après le déménagement de celle-ci, avec sa mère. Les relations avec son père sont plus tendres, sereines.
En 1965, Genene entre au lycée. C'est une jeune fille au visage rond, aux traits durs, aux yeux noisette, avec quinze kilos de trop. Considérée comme une fauteuse de troubles, qui se plaint souvent, elle fait quelques travaux pour gagner de l'argent de poche et fait tout pour se faire remarquer.
Genene apprend à mentir pour attirer l'attention.
Alors qu'elle entame sa deuxième année de lycée, son père est hospitalisé. Refusant de se faire soigner, il est ramené à la maison et décède à l'âge de cinquante-six ans, en 1968.

Genene Jones, Dick Jones et Wiley

Quelques jours après la mort de Dick, Genene annonce à sa famille qu'elle veut se marier avec Jimmy De Lany, un camarade de lycée, le jour de la Saint-Valentin, soit six semaines plus tard.
Elle a 17 ans.
Gladys enjoint sa fille à finir ses études d'abord. Après de violentes disputes où Gladys commence à se mettre à boire, Genene accepte de se marier sitôt son diplôme obtenu. Le futur mari ? Il a dix-neuf ans, et est un peu paumé. Il aime les voitures, à un physique quelconque, fréquente de jeunes voyous, travaille de temps en temps dans des stations-service.
Le 15 juin, les deux jeunes gens unissent leur vie. La cérémonie est grandiose et le champagne coule à flots pour les cent invités et l'orchestre de huit musiciens qui met l'ambiance. Après la lune de miel qui se déroule à Corpus Christi, les mariés s'installent dans un bungalow situé sur la propriété familiale des Jones.
La guerre du Vietnam pointant son nez, Jimmy devance l'appel, s'engage dans la marine sept mois après son mariage et fait ses classes à San Diego. A son retour, il apprend que sa femme le trompe. En effet, Genene passe son temps avec ses anciens camarades de classe dans les drive-in et les fast-foods et n'a aucun remords quant à ses amants. L'un d'entre eux est d'ailleurs Bill Myers, l'un des meilleurs amis de Jimmy.
Gladys, la mère de Genene pousse sa fille à trouver un emploi. En 1970, avec son aide financière, Genene s'inscrit au Mim's Classic Beauty College afin de devenir esthéticienne. A la fin de ses études, elle part pour Albany, rejoindre son mari. Elle est enceinte de cinq mois. Le bébé, Richard Edward DeLany naît le 29 juin 1972.
Peu de temps après la naissance, Genene prend son fils et quitte le domicile conjugal sans laisser le moindre mot à son mari. Le 10 août, elle demande le divorce pour cruauté morale et physique. Mais deux mois plus tard, coup de théâtre. Elle annule sa demande et retourne vivre avec lui. Elle trouve un emploi dans un salon de beauté, lui, comme mécanicien. En février 1974, il perd son emploi et Genene demande à nouveau le divorce et obtient de reprendre son nom de jeune fille. La même année, son frère, Wiley, père de quatre enfants lui apprend qu'il a un cancer qui l'emporte aussitôt.
Il a vingt-huit ans.
En 1975, Genene arrête la profession d'esthéticienne. Après des examens, elle se découvre une allergie aux produits. C'est aussi cette année qu'elle tombe à nouveau enceinte sans trop savoir qui est le père : son mari ou Keith Martin, homosexuel qu'elle a rencontré au salon de beauté. Il se fiance avec elle. Gladys qui n'aimait guère Jimmy, approuve la relation de sa fille avec Keith. De son côté, Genene commence à s'intéresser de près à la médecine et se met à lire nombre d'ouvrages et à se découvrir un talent "d'interprétatrice" de symptômes comme le raconte sa sœur Lisa : "Une extinction de voix, et vous aviez un cancer de la gorge. A la plus petite coupure, elle vous prédisait une gangrène."

Genene Jones

En 1976, Genene fait un esclandre dans le magasin où travaille Keith et rompt leurs fiançailles. Elle s'inscrit à l'école d'infirmières de San Antonio et choisit de devenir aide-infirmière, car les études ne durent qu'un an. Le 20 mai, enceinte de sept mois, elle est diplômée avec mention. Le 17 juillet, elle donne naissance à Crystal et confie sa fille à sa mère, Gladys, âgée de soixante-six ans. En 1977, elle commence à travailler à l'hôpital méthodiste de San Antonio, dans le service des 15-23 heures à l'unité de soins intensifs de cardiologie où les patients sont surveillés 24/24h. Dynamique, zélée, faisant des heures supplémentaires, elle est tout de suite appréciée par sa hiérarchie même si il est noté dans son dossier qu'elle a tendance à émettre des diagnostics dépassant sa compétence. Huit mois plus tard, elle est renvoyée à la suite d'une plainte de patiente. Le 15 mai suivant, Genene est engagée dans le service obstétrique et gynécologie de l'hôpital communautaire toujours avec les mêmes horaires. C'est l'année qu'elle choisit pour se faire ligaturer les trompes, décidant que deux enfants, c'était bien suffisant. Le 30 octobre, elle intègre un nouveau centre, celui d'hôpital de Bexar à l'unité des soins intensifs du service de pédiatrie.

Genene se fond rapidement à l'équipe qui lui reconnait un enthousiasme, des connaissances et une habilité dans son travail. Mais dès la première année, elle fait l'objet d'un rapport avec pour mention : a omis d'avoir injecté un antispasmodique à un enfant, a oublié de régler une perfusion, etc.
Très rapidement, pour les parents des enfants, Genene Jones devient une infirmière aimée, toujours compréhensive et prévenante à leur égard. Pour son équipe et notamment les médecins, elle est agaçante, criant au loup pour un rien, prodiguant ses conseils et se plaignant quand un interne ne les suit pas. Elle a également une période où elle souffre de maux divers que le psychiatre de l'hôpital range dans la catégorie hystérie avec signes de mythomanie et d’hypocondrie.
Au début de 1981, Genene souhaite s'occuper des cas les plus graves.
Elle téléphone au mois de mai à Diana et Crecencio Hogeda et leur apprend la mort de leur fils, Christopher James, né avec une malformation cardiaque. Genene considérait Christopher comme son enfant et tenait à être de service pour lui. Elle omet cependant de révéler aux parents qu'elle a en fait oublié de maintenir les ridelles au lit. L'enfant de ce fait a roulé et est tombé au sol.
La mort de Christopher devient la première d'une longue série...


Deux jours après ses trois mois, les parents de Patricia Sambrano emmènent leur fille à l'hôpital à la suite de convulsions consécutives à une vaccination. L'enfant est confiée à Genene. La petite a eu un arrêt cardiaque dans la soirée, mais les médecins sont parvenus à la réanimer. A 21h36, alors que Genene est de service, la petite décède...
Fin septembre, Paul Villareal, quatre mois, opéré à la tête décède de convulsions le lendemain soir à 20h30. Du sang s'est mis à couler du tube placé dans sa gorge. Les examens montreront que son décès a été causé par une hémorragie consécutive à des problèmes de coagulation.
Les médecins, intrigués, découvrent que les respirateurs des enfants sont comme par enchantement mal réglés...
La série continue.
Rosemary, deux ans, opérée du cœur est prise de convulsions puis de léthargie après avoir été placé sous respirateur. Elle meurt le même jour à 19h52.
Placida Ybarra entrée à l'hôpital elle aussi pour des problèmes cardiaques meurt à 22h25, toujours durant le service de Genene. Pour elle aussi l'insufflateur d'oxygène a été modifié.
José Antonio Flores, âgé de six mois, décède dans l'après-midi du 10 octobre. Le bébé est arrivé quatre jours plus tôt à Bexar pour fièvre, diarrhée et déshydratation. Le troisième jour il a été pris de convulsions. Les médecins le réaniment et son état s'améliore dans la nuit mais le lendemain, il fait un arrêt cardiaque et perd beaucoup de sang. Il meurt à 17h22.

Chelsea McClellan, une des petites victimes

Le 15 octobre, âgé de trois mois, Albert Garza souffrant du syndrome de Down (trisomie 21) fait une hémorragie. L'un des deux médecins qui le soigne constate que Genene s'apprête à nettoyer une perfusion artérielle avec une solution d'héparine diluée. Quand il lui demande qu'elle est le dosage, elle lui rétorque "300 unités par centimètre cube". Il est effaré par cette réponse, car la dose correcte à donner est d'une unité par centimètre cube !
Le jeune Albert est sauvé grâce à la vigilance du médecin.
Au vu des nombreuses victimes et des soupçons d'un ange de la mort au cœur du service de 15/23h, une enquête est diligentée par la direction.
Elle n'empêche cependant pas les morts de continuer...

Le jeune Joshua Sawyer, onze mois, arrive à Bexar le 8 décembre. Il a des convulsions et les médecins lui prescrivent des sédatifs pour enrayer le mouvement. A 15 heures, il est pris en charge par Genene Jones qui déclare aux parents que leur enfant restera handicapé mental s'il survit.
L'enfant meurt étrangement le lendemain à 21h22.
Le déclin brutal de Joshua étonne les médecins qui sont de plus en plus soupçonneux. Le docteur Robotham ordonne d'être prévenu de chaque alerte concernant les enfants amenés dans son service et demande à des infirmières de confiance de surveiller Genene. Une employée de l'hôpital fait elle aussi part de ses soupçons en informant la direction de la disparition de matériel dans le service pédiatrie : compresses, seringues, flacon d'héparine. Comme par hasard, les disparitions ont toujours lieu entre 15h et 23h...

Une nouvelle mort surgit quelques jours plus tard en la personne de Doraelia Rios, deux ans, souffrant d'une inflammation d'une membrane interne. Mise sous perfusion d'antibiotique, elle décède le lendemain de son arrivée, à 20h12 d'un arrêt cardiaque.
Genene Jones conclut son rapport du 22 décembre par ces mots : "Tu es déjà dans la légende. Joyeux Noël, Dora. Je t'aime. Jones, infirmière."
Le 14 janvier, les chirurgiens font admettre Patrick Zavala, 4 mois, opéré à cœur ouvert à l'hôpital. L'enfant se rétablit bien de son opération, est alerte et les médecins pensent lui enlever son aide respiratoire quant à 16 heures, Genene note qu'il est apathique. Les deux heures suivantes, l'état de l'enfant s'aggrave. Elle appelle le Dr Edward. Quand celui-ci arrive, l'enfant ne répond plus aux stimuli. Malgré une tentative de réanimation, il décède. Genene fait alors un geste qui stupéfie ses collègues. Elle s'empare d'une seringue remplie de produit, en asperge le front de Patrick ainsi que le sien puis prend l'enfant qu'elle berce ensuite contre sa poitrine.
Suite à cette mort, une seconde enquête est lancée. Elle dure trois jours et tout semble accuser Genene Jones. Mais au lieu de simplement renvoyer Genene, la direction décide de réorganiser tout le service et remplace l'ensemble des infirmières de premier degré par des infirmières confirmées, et ce, afin d'éviter un procès.
Aucun autre poste n'étant disponible pour elle, Genene donne sa démission, le 17 mars avec, néanmoins, une lettre de recommandation de l'hôpital :

"Madame Genene Jones, travaillait dans notre unité depuis 1978. Son départ n'est en rien causé par la qualité de son travail. Elle a acquis une expérience et des connaissances précieuses dans le domaine des soins intensifs en pédiatrie. Durant son séjour, cette employée s'est montrée loyale et digne de confiance. [...] Je la recommande pour les postes auxquels elle postulera."

Genene trouve rapidement, de ce fait, une place. Elle accepte la proposition de Kathleen Holland, le médecin de troisième année de Bexar qui a témoigné en sa faveur lors de l'enquête interne. Holland souhaite ouvrir son cabinet dans la ville de Kerrville et a besoin d'une infirmière. Genene est la personne qu'il lui faut, croit-elle.
Mauvais choix comme les évènements  vont rapidement le démontrer.
La petite Chelsea Ann McClellan est l'une des premières patientes du docteur Holland. L'enfant montre des symptômes de la membrane hyaline - courant chez les enfants prématurés,  elle se manifeste principalement par une dyspnée (insuffisance respiratoire), et une cyanose (coloration bleue de la peau et des muqueuses). Les parents de Chelsea arrivent avec leur fille au cabinet sous les coups de 13 heures. Pendant que le médecin discute avec les parents, Genene emmène l'enfant avec elle pour la distraire un peu. Quelques minutes plus tard, elle appelle le docteur Holland. A l'arrivée de celle-ci, la petite est allongée, inconsciente, un masque à oxygène sur le visage. Très vite, elle est prise de convulsions. Le docteur Holland ordonne aussitôt à Genene de faire une injection de 80gr de dilantine, un anti-convulsif pendant qu'elle-même appelle les urgences.
La petite reste hospitalisée une dizaine de jours et s'en sort.
Pour les parents, le docteur et son infirmière ont sauvé leur petite fille. Ils n’hésitent pas à faire la publicité du cabinet nouvellement ouvert.
Mal leur en prend...

Le 27 août, Neda et Gabriel Benites emmenèrent leur fille Brandy Lee, âgée d'un mois au cabinet du docteur Holland. Le bébé a du sang dans les selles et de la diarrhée. A peine, l'enfant est-elle examinée que les parents apprennent que Brandy ne respire plus. Les urgences sont appelées. L'ambulance part pour l'hôpital avec Genene et le bébé à bord. L'enfant est sauvée de justesse. Le docteur Holland déclare lors du procès qu'elle n'a laissé Brandy Lee que quelques secondes avec son infirmière.

Le 30 août, le docteur Holland fait transférer le jeune Jimmy Parson, épileptique et souffrant d'une malformation cardiaque appelée tétralogie de Fallot (cardiopathie congénitale cyanogène).  A sept ans, Jimmy ne peut n'y marcher ni parler et ne pèse pas plus de dix kilos. Dans l'hélicoptère, Genene lui injecte un produit quand l'infirmier militaire, Mayworth tente d'arrêter son geste...sans y parvenir. Quelques secondes plus tard, l'enfant devient bleu et ne respire plus. Mayworth lui fait du bouche-à-bouche jusqu'à ce que l'hélicoptère atterrisse sur l'héliport de l'hôpital de San Antonio, ce qui permet de stabiliser son état.
Quand Mayworth l'accuse de négligence, Genene Jones se défend auprès des médecins en arguant que lui et le pilote ne voulaient pas sauver Jimmy. Ils lui auraient même dit : "A quoi bon, laissons-le mourir !"
L'affaire en reste là.
Le 3 septembre, Misty Shaine Reicheneau est un bébé de vingt et mois dont la bouche est remplie d'aphtes. Le docteur Holland soupçonne une méningite et décide d'envoyer Misty à l'hôpital pour lui faire une ponction lombaire. Alors que la mère va prévenir sa famille et que le docteur remplit les papiers, Genene s'empare d'une seringue afin de lui faire une injonction d'antibiotiques. Quelques secondes plus tard, l'enfant fixe sa mère avec un air absent. Son petit corps semble être comme celui d'une poupée de chiffon. Le docteur Holland demande à son infirmière de l'oxygène et une dose de dilantine. Finalement, devant l'urgence, elle intube le bébé directement et fait appeler une ambulance. Le lendemain, les médecins de l'hôpital stoppent le traitement de dilantine.
L'enfant est sauvée.

Le 17 septembre,  Petti McClellan ramène la petite Chelsea au cabinet pour un examen de contrôle. Le docteur Holland après l'avoir examiné propose à la mère de profiter de sa visite pour faire la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Petti accepte. Quelques instants plus tard après avoir préparé la seringue, Genene inocule le mélange à Chelsea dans la cuisse gauche. Presqu'aussitôt, la petite fille se met à avoir du mal à respirer et à bleuir. L'ambulance arrive. Les médecins relient l'enfant au moniteur cardiaque, le docteur lui enlève la canule pour respirer et l'enfant reprend des couleurs. Prête pour le transport à l'hôpital, Genene monte avec Chelsea pendant que le docteur Holland suit l'ambulance avec les parents. A l'intérieur, le drame se reproduit. Au bout d'une douzaine de kilomètres, Chelsea fait un arrêt cardiaque. Au bout de vingt minutes de massage cardiaque effectué par le docteur Holland, Chelsea meurt.
Elle avait quinze mois.
Un après-midi, Lydia Evans emmène son fils Jacob, cinq mois, au cabinet. Le docteur Holland faisant transférer à la même heure un patient, elle n'est donc pas présente ce qui n'empêche pas Genene Jones de s'occuper du garçon. Celle-ci le place sur la table d'examen et lui tâte les fontanelles qui à cet âge ne sont pas encore soudées. Elle lui examine ensuite les yeux et détecte un problème dans le regard. Elle préconise alors une prise de sang qu'elle effectue aussitôt.
Quelques minutes plus tard, la standardiste essaye de joindre le docteur Holland au téléphone. Il y a un problème avec le jeune Jacob. Avant que celle-ci n'ait le temps de prendre le combiné, l'enfant est en insuffisance respiratoire. Heureusement pour Jacob, un médecin d'un cabinet voisin arrive presqu'aussitôt sur place. Il intube Jacob et lui fait une injection de dilantine.
Sa vie est sauvée.
Même si le docteur Holland est circonspecte quant à ce qui vient de se passer, elle ne doute pas un seul instant de la bonne foi de Genene.

Le docteur Kathy Holland, Photo Robert Latorre

Quelques jours plus tard, Elizabeth Winn, tante de Jacob Evans, emmène son fils Anthony qui ne va pas bien. Il pleure beaucoup et ses selles sont anormales. Une nouvelle fois, le docteur Holland est absente. Genene les conduit à la salle de soin et examine Anthony. Elle lui trouve une infection due à un staphylocoque et teste son taux de glycémie. Pour l'infirmière celui-ci est dangereusement bas. Selon elle, Anthony risque de tomber dans le coma. Tout se passe alors très vite. Pendant que les parents tiennent l'enfant, Genene perfuse le pied, puis appelle une ambulance. Elle informe ensuite Kathy Holland qui l'invective et lui ordonne d'emmener tout de suite l'enfant aux urgences pendant qu'elle-même s'y rend.
Quand Marilyn Martinez-green prend Anthony en charge, elle est étonnée de voir que l'enfant parait tout à fait normal malgré l'état agité dans lequel se trouve Genene. Le docteur Holland arrivant à son tour interroge son infirmière, vertement, et lui demande ce qui lui a pris de vouloir soigner Anthony par elle-même. Ce à quoi celle-ci lui répond: "Je ne vais pas laisser mourir un enfant parce que vous n'êtes pas là."
Le personnel de l'hôpital commence lui aussi à se plaindre du comportement de Genene Jones. Celle-ci se montre effectivement souvent condescendante à leur égard. Et puis, les enfants semblent n'avoir que des problèmes au cabinet. Lorsqu'ils arrivent à l'hôpital, ils vont bien mieux, voire ne présentent plus aucun symptôme.
Quelque chose cloche.
Des rumeurs aussi voient le jour. En effet, le docteur Kathy Holland vit dans sa maison avec Genene. Certes, celle-ci est sa locataire, mais il n'en faut pas plus pour que les gens pensent que les deux femmes sont en couple - et ce, bien que le docteur Holland soit mariée.

Peu après cet incident, Clarabelle Ruff amène sa fille Rolinda, cinq mois. La petite souffre de diarrhée. Holland arrive quelques minutes plus tard et rassure la mère. Sa fille souffre simplement de déshydratation. Holland décide de la mettre sous perfusion et de l'envoyer à l'hôpital pour observation. En attendant le transfert, Genene place l'enfant dans la salle de soin et injecte le produit de la perfusion dans sa petite main. Rolinda montre rapidement des signes d'étouffements. Kathy Holland fait alors sortir la mère et appelle une ambulance. A son arrivée, le Docteur qui prend Rolinda en charge détecte aussitôt le problème. La petite a reçu une forte dose d'Anectine. Quelques secondes plus tard, grâce à ses soins, l'enfant reprend rapidement des couleurs.
De son côté, Genene tombe sur le jeune Chris Parker à qui elle fait une prise de sang. Quelques minutes plus tard le cœur de l'enfant ne bat plus.


L'administrateur de l'hôpital, alerté par le fort taux de morts parmi les patients du docteur Holland, et les cas d'enfants en état de problème respiratoire, diligente rapidement une enquête. Il réunit également un comité exécutif. L'évidence est là sans l'ombre d'un doute : ils ont une tueuse de bébés sur les bras.

Le docteur Holland est convoquée devant le conseil. 
Les médecins de l'hôpital lèvent, malgré ses explications sur la présence de succinylcholine chez les enfants, son privilège d'hospitalisation. Il lui sera dorénavant impossible de faire traiter ses malades chez eux. Le comité fait également appel au bureau des contrôleurs médicaux et la signale elle et Genene avant d'avertir le bureau des Texas Rangers de Kerrville...
Quand le docteur Vinas du comité de contrôle passe à son cabinet, Kathy Holland lui remet les deux flacons de succinylcholine qui posent problème et dans lesquels elle a remarqué deux petits trous suspects. Elle lui fait également part de sa conversation étrange avec Genene qui lui a suggéré de jeter le flacon à la poubelle. Quand le docteur Hall arrive à son tour pour les aider, les trois médecins se mettent à chercher les factures qui prouveraient l'achat du produit.
Ils en trouvent trois, alors qu'il n'y a que deux flacons dans le réfrigérateur...
Le lendemain, le docteur Hall dépose le tout au bureau du Texas Rangers.
Entretemps, Genene a semble-t-il fait une surdose de doxépine et a été transporté à l'hôpital. Il s'avèrera par la suite qu’elle allait en fait très bien.
Le Texas Ranger, qui la suspecte, attend que Genene Jones sorte de l'hôpital pour l'emmener passer le détecteur de mensonges.
L'infirmière échoue au test quand lui est posée la question "avez-vous injecté de l'Anectine à un enfant au cours des deux derniers mois" à laquelle elle répond "non". Elle ne réussit pas plus quand lui est demandé si elle a mélangé, contaminé ou altéré l'un des médicaments.
Plus tard, Genene attribuera ce ratage au fait qu'elle avait peu dormi et était fatiguée au moment du passage du test.

De son côté, Kathy Holland pour se préserver cesse toute discussion et relation avec Genene qui pourtant ne peut s'empêcher de lui écrire, de lui envoyer des cartes, et de tenter de la joindre.
Jones prend pour avocat celui de son divorce, William Chenault. Elle souhaite attaquer Kathy Holland pour licenciement abusif. Celui-ci mis au courant des soupçons et de l'enquête à l'encontre de sa cliente lui conseille plutôt de déménager en dehors de Kerville que d'attaquer sa patronne.
Genene obéit et déménage pour San Angelo, à plus de deux cents kilomètres.
Le 12 octobre 1982, le district attorney, Ron Sutton convoque un Grand Jury sur la mort suspecte de Chelsea McClellan et fait le rapprochement avec huit morts suspectes d'enfants. Le chlorure de succinylcholine (ressemblant au curare) est au cœur des discussions.
Malheureusement, le produit, une fois inoculé, se décompose rapidement.


Durant le printemps 1983, Genene Jones se marie avec un jeune homme de dix-neuf ans, Garron Ray Turk, à l'allure plutôt efféminée. Elle fume cigarette sur cigarette et boit des tonnes de thé glacé. Elle évite les journalistes, son avocat lui ayant conseillé de ne pas discuter de l'affaire.
Genene, elle, se voit plutôt comme un bouc émissaire qui n'a rien à se reprocher.
Le 25 mai de la même année, le district attorney Sutton convoque cette fois-ci le Grand Jury à Kerrville.
Le docteur Holland y témoigne durant trois heures ainsi que d'autres personnes. Après onze heures d'audition, le jury décide d'inculper Genene Jones sous huit chefs d'accusation (les meurtres et blessures) à l'encontre de : Chelsea McClellan, Brandy Benites, Chris Parker, Jimmy Pearson, Misty Reichenau, Jacob Evans et Rolinda Ruff.
L'infirmière encourt une peine de 99 ans de réclusion.
L'avocat de Genene demande un examen psychiatrique, afin de chercher à démontrer que sa cliente est folle.

Le psychiatre Redmond reçoit Genene durant trois heures le 15 juillet.
Il ressort de cet entretien que Genene Jones est une personne sympathique et coopérative qui a répondu aux questions sans hésiter, est à l'aise, ne parait ni déprimée ni surexcitée, consciente du lieu où elle se trouve et de la personne qu'elle a en face d'elle. Le psychiatre juge son intelligence légèrement supérieure à la moyenne avec une mémoire passée, présente, intacte. Elle ne présente aucun signe d’hallucination, de délire, ni d'incohérence, ou de dérangement mental. Il ne trouve aucune trace de psychose ou de schizophrénie pas plus d'une preuve qu'elle ait pu commettre ce dont elle est accusée.
A ce rapport, l'avocat se résout à ne pas plaider la folie pour sa cliente.
Ce sera le seul examen psychiatrique que subira l'infirmière.

Après sa libération, le 29 juin, grâce à la caution payée par sa mère, Genene s'installe chez Gladys. Très vite les tensions entre les deux femmes refont leur réapparition. Gladys n'aime pas son beau-fils et puis son jardin est continuellement envahi par les journalistes. Une semaine plus tard, Genene part avec son mari habiter dans la ville de Brady avant de se réinstaller à Kerrville.

Le matin du 17 octobre, l'homme qui a en partie permis de payer sa caution fait savoir au bureau du shérif que les 10 000 dollars versés par Gladys Jones ont été détournés par son associé. Incapable d'assurer la totalité des 240 000 dollars demandés, Gladys refuse de verser les 10 000 dollars manquants.
Genene lui envoie en représailles une lettre pleine de haine. La réponse de Gladys, en retour, ne se fait pas attendre. Elle déshérite sa fille.
Sans garantie de caution, Genene est aussitôt envoyée en prison...


Le 21 novembre, le Grand Jury du comté de Bexar enquêtant sur les méfaits ayant eu lieu à l'hôpital inculpe Genene Jones de coups et blessures à enfant, dans l'affaire Rolando Santos. Ce ne sont que les prémices de ce qui attend l'infirmière, car un nouveau procès s'ouvre entre-temps dans le comté de Williamson.
Peu après l'inculpation de sa femme à Bexar, Garron Ray Turk s'évanouit dans la nature et demande le divorce.
Genene reprend son nom de jeune fille et raye Garron Turk de sa vie.
En prison, son caractère difficile se fait sentir. Elle exige un traitement spécial et pique des crises de nerfs quand elle n'obtient pas ce qu'elle veut. Elle est d'autant plus exaspérée que les gardiens portent plus d'attention à un certain Henry Lee Lucas (le fameux tueur en série) qui prétend avoir tué plus d'une centaine de femmes.
Genene ne supporte pas de devoir partager la vedette.


La sélection du jury (12 personnes) commence le 16 janvier 1984.
Le 26 janvier Kathy Holland doit témoigner. L'affaire l'a ruinée et son second mariage a pris l'eau. Pour se renflouer, elle est contrainte de travailler de nuit à l'hôpital Santa Rosa.
Avec le témoignage de Holland, le jury apprend qu'un flacon de succinylcholine a disparu et n'a pas été retrouvé. Le sous-entendu est clair : Genene l'a volé pour se fabriquer sa propre pharmacie. Quant à l'autre flacon retrouvé avec deux trous sur son couvercle, les chimistes de la police révèlent que la plupart du contenu a été remplacé par de l'eau.
Kathy Holland témoigne durant huit jours, et ce pendant dix-huit heures.
A la fin des délibérations et des plaidoiries des avocats, les jurés reconnaissent Genene Jones coupable de meurtre. Celle-ci les regarde, avec ce que chacun dira, "le mauvais œil".
Mais cela n'est pas fini pour Jones qui doit à présent répondre de ses actes devant le comté de Bexar. Le docteur Gregory Istre, épidémiologiste, explique à la barre que le taux de mortalité au sein de l'U.S.I. avait augmenté de 178% durant la période où Genene se trouvait sur place.
Lors de son service, 34 enfants sont morts.
A l'issue de ce nouveau procès, Genene Jones est condamnée à une peine d'emprisonnement de soixante ans.

Ce qu'il faut retenir : le comportement de Genene Jones est celui d'une psychopathe souffrant du syndrome de Münchhausen par procuration.
Pour elle, les règles de la société ne s'opèrent pas.
Genene Jones
cherche la reconnaissance de la société, l'attention, le respect, et cela en montrant qu'elle a tenté de sauver les enfants (qu'elle a elle-même empoisonné) en les emmenant à l'hôpital pour qu'ils y soient soignés.
Les enfants étaient des proies faciles de par leur âge. Ils ne pouvaient pas la dénoncer étant à sa merci. Elle était donc libre de jouer à ce jeu fatal encore et encore. Sa quête d'attention ne diminua pas avec le procès. Au lieu de se faire discrète, elle mit au défi ses accusateurs de prouver qu'elle avait tué les enfants.
Elle est ravie de se retrouver sur le devant de la scène et se considère elle-même comme étant une victime.
En prison, elle piqua de grandes colères quand elle n'était pas écoutée ou que les privilèges qu'elle demandait ne lui étaient pas octroyés.

La date de libération de Genene Jones d'abord prévue pour le 17 octobre 2017 a été reportée au mois de mars 2018.
Elle aura alors 67 ans.
De son côté, le docteur Kathy Holland continue la pédiatrie à Kerrville et a  retrouvé la totalité de ses privilèges.

_____________________________________________

Livre en français sur l'affaire :

344 pages
Langue : Française
Prix : 1.04€ (occasion)
ACHETER sur AMAZON

Lire la critique du livre sur Audetourdunlivre, ICI

Livre en anglais :

92 pages
Langue : anglaise
Prix : 7.21€ (Broché) - 0.99€ (epub, mobi)
ACHETER SUR AMAZON

Films :

Son rôle fut interprété par Susan Ruttan dans le téléfilm Deadly Medicine (1991)

 

et par Alicia Bartva dans le film Mass Murder (2002). (Indisponible à la vente)

Elle a également été présentée dans un documentaire de Discovery Channel, Lethal Injection, et aurait inspiré le personnage d'Annie Wilkes dans le livre de Stephen King, "Misery"
 

Tags : genene jones infirmiere, genene jones l'infirmiere diabolique, genene jones interview, genene jones bio, genene jones ange de la mort, genene jones youtube, genene jones book, genene jones livre, genene jones histoire, genene jones tueuse en série, genene jones et le dr holland, genene jones and dr holland, genene anne jones victims, genene jones child killer, genene jones tueuse d'enfants, genene jones wikipedia, genene jones libération, genene jones syndrome de Münchhausen par procuration, genene jones kathy holland, dr holland kerrville tx, audetourdunlivre, syndrome de Maunchausen par procuration, genene jones killer nurse, genene jones l'infirmière tueuse, genene jones infirmière, genene jones facebook, genene jones profil, genene jones histoire, faits divers, actualité faits divers, actualités faits divers, faitsdivers, les divers insolites, actualités insolites

Voir les commentaires

<< < 10 20 21