Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #2019 catégorie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #2019, #Actualités, #Tueurs en série, #Tueurs en série USA, #Daniel Alfred Gallegos, #Daniel Gallegos, #lettres

 

Cet été, une série de lettres a choqué les forces de l'ordre de l’État de Floride et plus particulièrement l'inspecteur Logan Hough. Dans ces lettres, un homme expliquait comment il envisageait de mutiler et d'assassiner des femmes.

L'une des lettres était destinée au bureau du shérif du comté de Bradford où Hough travaille, mais elle s’est mélangée dans le courrier.  Cette lettre ressemblait aux plans d'un tueur en série.

«Chaque fois que je vois de jolies jeunes femmes âgées de 15 à 30 ans, je souhaite tellement les attirer vers mon fourgon, les emmener dans un lieu éloigné et leur faire plaisir», indiquait la lettre manuscrite. "Quand elles seront complètement comblés, je veux les étrangler, soit avec mes mains, soit avec une corde."

La lettre expliquait en détail comment l'homme avait prévu de démembrer les corps, coupant les doigts des femmes et les éparpillant pour «élargir la taille de la scène du crime et perdre les forces de l’ordre».

Elle contenait également une liste de choses que l’homme envisageait de faire pour se préparer à ses crimes, y compris l’achat d’articles tels que des menottes, une scie à main, un sécateur, un film étirable, des gants en latex, et «des sacs pour le transport de la tête et des doigts».

 

Mesa County Sheriff's Office in Colorado

La lettre de trois pages ne portait pas de nom, mais elle comprenait un chiffre à la fin,  à la manière du zodiaque "Je signerais, mais ce serait trop facile", disait-il.

 "Cela faisait partie du jeu auquel il jouait", a déclaré Hough dans une récente interview avec The Daily Beast. «Il avait tous ses plans et une liste de courses et tout. Nous avons pris cela comme une menace sérieuse. "

Le FBI aussi. Peu de temps après avoir reçu la lettre, Hough a reçu un appel d'un agent spécial du Colorado. Il y avait d'autres lettres, lui a dit l'agent. De l'autre côté du pays, le service de police de Seattle avait reçu une lettre identique à celle envoyée en Floride. KMGH, une filiale de télévision à Denver, avait reçu une lettre d’une page du même auteur.

Préparez-vous à couvrir une histoire amusante. Le jeu commence ! ” Disait la lettre de Denver. "La police de Seattle et le shérif du comté de Bradford en Floride vont essayer de trouver une personne perturbée qui envisage d'assassiner d'innombrables jeunes femmes."

Le «jeu» n’est toutefois pas allé très loin.

Le 29 août, les autorités fédérales ont arrêté Daniel Alfred Gallegos, âgé de 33 ans, originaire de Grand Junction, dans le Colorado, et l'ont accusé d'avoir envoyé les lettres de menace

Des documents judiciaires décrivent comment l'agent spécial du FBI, John Busch, a été en mesure de résoudre l'affaire sans que personne ne soit blessé.

Tout se résume à des timbres-poste.

Sur l'enveloppe de chaque lettre était apposée un cachet apparemment aussi générique que possible - orné d'un drapeau américain et des initiales USA. Mais sur le côté gauche de chaque tampon se trouvait également un minuscule code barres et un numéro de série.

 

Mesa County Sheriff's Office in Colorado

Avec l’aide des inspecteurs postaux américains, Busch a pu retracer les trois timbres jusqu’à un kiosque situé dans un bureau de poste à Grand Junction. Le bureau de poste a également capturé des images de vidéo-surveillance de l'acheteur ainsi que ses informations de carte de crédit.

La carte appartenait à Gallegos et le visage figurant dans la séquence de surveillance correspondait à la photo de son permis de conduire. Gallegos est un homme à la dérive, peut-être sans abri, vivant dans une camionnette argentée Chrysler, qui a eu quelques histoires de violence.

En octobre 2018, la police de Grand Junction avait en effet répondu à un appel de son épouse qui affirmait que son mari menaçait de se tuer. Environ un mois plus tard, elle a de nouveau appelé la police. Cette fois, Gallegos était armé d'un couteau et a dit aux policiers «qu'il était cannibale et qu'il allait manger des gens». Il a  été conduit à l'hôpital.

En juin, selon les procès-verbaux judiciaires, Gallegos aurait été arrêté pour violence conjugale à l'égard de sa femme lors d'un incident survenu dans son fourgon. L'homme avait perdu son emploi en février après qu'un prestataire de services en santé mentale avait informé son employeur de ses "idéations d'homicides".

Les lettres envoyées au comté de Bradford et à Seattle traitaient d'ailleurs aussi de ses multiples diagnostics de santé mentale.

«J'ai été admis dans un hôpital psychiatrique pour idéation homicide, époque à laquelle on m'a diagnostiqué à tort un TOC (trouble obsessionnel-compulsif) et une MD (dépression majeur)», expliquent les lettres "Mes envies sont plus fortes que jamais".

Dans un post-scriptum, l'auteur de la lettre a mentionné un autre diagnostic possible.

"Je peux aussi être bipolaire, ce qui signifie que je suis enclin à des actions drastiques pendant la période de manie", a-t-il écrit. "Si vous pensez que c'est une blague, détrompez-vous. L’horloge tourne. Mon contrôle vacille."

Un juge fédéral a depuis ordonné la détention de Gallegos sans mise en liberté sous caution, estimant qu'il constituait un danger pour la communauté.

 

 

 

 

________________________________________________

 

Source :

- Nick R. Martin, The Daily Beast - https://www.thedailybeast.com/daniel-alfred-gallegos-taunted-cops-every-time-i-see-young-beautiful-femalesi-want-to-strangle-them?ref=scroll

Voir les commentaires