Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

xavier-dupont-de-ligonnes-photo-psycho-criminologie-com

 

Selon le journal Le Parisien, une enquête préliminaire a été ouverte visant la mère et la sœur de Xavier Dupont de Ligonnès.

 

Les deux femmes sont suspectées d’abus de faiblesse dans le cadre d’un groupe sectaire.

Après Xavier Dupont de Ligonnès, qui est suspecté d'avoir tué son épouse, Agnès, et ses quatre enfants, Arthur, Thomas, Anne et Benoît, ce sont sa mère et sa soeur qui sont au coeur d'une nouvelle affaire. En effet, selon les informations du Parisien, ces dernières sont accusées d'abus de faiblesse au sein d'un groupe qui pourrait s'apparenter à une secte. Une enquête préliminaire a donc été ouverte le 24 novembre dernier pour s'intéresser de plus près à Philadelphie, ou Le Jardin, le groupe de prière fermé né dans les années 1970 autour de Violette, le surnom donné à la mère de Xavier Dupont de Ligonnès.

A en croire le média, Philadelphie, aujourd'hui dirigé par Christine, la sœur du suspect, a fait l'objet d'une plainte en septembre 2019.
C'est la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires qui aurait reçu le témoignage d'une famille.
Emprise psychologique, privation de nourriture, vol financier... voici de quoi seraient victimes les adeptes du groupe.

Selon Olivier et Fabien B, deux frères trentenaires, le groupe Philadelphie aurait abusé d'eux en leur interdisant de vivre des histoires d'amour ou encore en les obligeant de payer les propres factures de téléphone de Christine Dupont de Ligonnès, écrit Le Parisien. "leurs propres parents étaient depuis vingt ans sous l'emprise de Geneviève Dupont de Ligonnès (...) et de sa fille Christine". C'est à la mort de leur maman, en janvier 2019, que les deux frères auraient pris conscience de la gravité de la situation. Les recherches vont désormais s'attacher à voir s'il n'existe pas d'autres victimes.

Pour Stéphane Goldenstein, avocat de la famille Dupont de Ligonnès, "il s'agit d'une sombre histoire de vengeance personnelle (...)
En 1995, des premiers signalements avaient été effectués. Dans le livre de Samuel Doux, "L'éternité" , celui-ci faisait d'ailleurs référence à un comportement de ce type de la part de la mère du fugitif.

 

_________________________

Voir les commentaires