Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

 

Joanna Dennehy et sa fille Shianne Treannor

 

La fille d'une tueuse en série met de la distance entre elle et sa mère meurtrière qui «n'a pas de remords». On dit que la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, ce qui signifie qu’une personne n’est généralement pas si différente de ses parents. Mais Shianne Treanor, la fille de 21 ans de la célèbre tueuse en série Joanna Dennehy, qui purge actuellement une peine d'emprisonnement à perpétuité pour avoir tué trois hommes et blessé deux autres, dit qu'il y a des exceptions.
Elle en fait partie.

«Je ne suis pas elle», a-t-elle déclaré dans le documentaire «Living With a Serial Killer» qui revient sur les enfants des tueurs en série "et je ne serai jamais elle."

En mars 2013, la frénésie meurtrière de Joanna Dennehy a été révélée avec la découverte du corps du gestionnaire immobilier Kevin Lee, 48 ans, découvert à Peterborough, à 160 km au nord de Londres. Un jour plus tôt, sa femme avait signalé sa disparition, ainsi que celle du break bleu de la famille. Le véhicule de Lee, qui avait été incendié, était situé à huit kilomètres de l’endroit où un promeneur de chiens est tombé dans un fossé sur le cadavre de Lee. La victime avait été poignardé cinq fois, était vêtu d’une robe de cocktail pour femme et semblait avoir été agressé sexuellement.

L'enquête avait rapidement conduit les enquêteurs à l'un des associés de Lee, Gary Stretch, 46 ans, qui a été vu sur une vidéo de sécurité d'une station-service conduisant la voiture de Lee. Stretch était avec une femme identifiée comme étant Joanna Dennehy, 36 ans, l'une des locataires de Lee.

Alors que les enquêteurs recherchaient Stretch et Dennehy, la police a appris que deux autres hommes avaient été poignardés à plusieurs reprises alors qu'ils promenaient leurs chiens à 140 km de là à Hereford. Les victimes, Robin Bereza, 63 ans, et John Rogers, 56 ans, ont survécu à leurs blessures. L'un d'eux a déclaré aux enquêteurs que l'agresseur était une femme avec un tatouage représentant une étoile sur le visage. Dennehy était connue sous le nom de Star, grâce à son tatouage sur sa joue.

Des témoins ont déclaré aux autorités que Dennehy s'était éloignée de la scène en riant et en léchant son couteau. témoignage que l'on peut entendre dans le documentaire «Living With a Serial Killer».

Dennehy et Stretch ont été ensuite appréhendés et placés en détention.

À l'époque, Shianne Treanor n'avait pas vu sa mère depuis quatre ans. Elle raconte dans le documentaire qu'elle s'est souvent demandée, petite : «Pourquoi n'est-elle pas ici ? Pourquoi ne suis-je pas assez bien pour qu'elle rester avec moi ?

L’arrestation de sa mère a engendré des sentiments de peur, de colère et de détresse chez la jeune fille.

"J'ai pleuré si fort que je n'avais plus de larmes ensuite ... J'ai perdu tous mes sens et je me suis écroulée au sol", a déclaré Treanor. «La première chose que j'ai dite a été : 'Vais-je devenir comme elle ? Est-ce que ce sera moi ? »

Shianne Treanor a également reconnu que même en tant qu'enfant, elle savait que sa mère était à la fois provocatrice et une manipulatrice sournoise avec les hommes.

Après l’arrestation de Joanna Dennehy, la tueuse a été immédiatement envoyée en hôpital pour une évaluation de sa santé mentale ce qui a empêché la police de l’interroger pendant 10 jours. Ils ont utilisé ce temps pour se renseigner plus profondément sur les antécédents de Dennehy et ont découvert qu'elle avait une relation sexuelle avec Kevin Lee.

Alors que l'enquête se poursuivait, ils ont également appris que les corps de deux hommes avaient été découverts dans un fossé à cinq miles de l'endroit où Lee avait été retrouvé. Les homicides sont devenus célèbres sous le nom de "meurtres de Peterborough".

À l’aide d’empreintes digitales, les détectives ont identifié les victimes comme étant le livreur Lukasz Slaboszewski, 31 ans, et John Chapman, 56 ans, un veuf qui vivait dans l’une des maisons de kevin Lee. La police a établi qu'ils avaient été tués quelques jours avant Lee.

Un témoin anonyme s'est rapidement manifesté et a déclaré aux responsables que Joanna Dennehy s'était vanté devant lui du massacre de ces victimes. Elle avait poignardé Slaboszewski dans le cœur et s’était débarrassé de lui avec l’aide de Stretch, et avait massacré Chapman dans son sommeil.

Les enquêteurs ont appris que Stretch et Dennehy, qui ont vu leurs actes comparés à ceux de Bonnie et Clyde, ont utilisé une caméra volée pour raconter leur série de crimes. Dans une des séquences, Joanna Dennehy tient un poignard et tire la langue comme pour lécher la lame.

Le 12 avril, les enquêteurs ont obtenu l’accord pour finalement interroger Dennehy, qui avait été diagnostiqué comme étant  sadomasochiste paraphilie. Interrogée sur les coups de couteau, elle a répondu: «Pas de commentaire».

Malgré son silence, la police avait déjà construit un dossier solide contre elle. La principale préoccupation des autorités était que Dennehy chercherait à plaider la folie. Au lieu de cela, le 18 novembre 2013, elle a choqué tout le monde, y compris sa propre équipe juridique, en plaidant coupable de trois meurtres et de deux tentatives de meurtre.

C'était sa façon de gagner encore plus de notoriété et de prendre le contrôle, a déclaré la criminologue Dr Casey Jordan à «Living With a Serial Killer».

En février 2014, Stretch a été condamné à 19 ans de prison pour son rôle dans les crimes. Dennehy - comme les deux autres tueuses en série tristement célèbres de Grande-Bretagne Myra Hindley et Rosemary West - a été condamnée à la prison à vie.

 

En 2018, malgré les efforts des gens pour la décourager, Shianna Treanor a rendu visite à sa mère en prison. «Elle n’a pas de remords pour ce qu’elle a fait», a-t-elle déclaré ensuite. Elle a depuis pris la décision de couper toute communication avec sa mère. "Elle a dépassé le stade de pouvoir changer."

 

 

 

Voir les commentaires