Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Australie : L'un des plus longs cold case élucidé après la diffusion d'un podcast, lynette dawson, dawson, cold case

 

 

Le meurtre de Lynette en 1982, en Australie, a enfin été élucidé, le mardi 30 août dernier. Son mari, Chris Dawson, a été condamné par la Cour suprême de Nouvelle-Galles du Sud.

L'un des plus longs cold case d'Australie ! Cette affaire avait débuté en 1982 quand Chris Dawson, prof d'EPS, avait signalé la disparition de sa femme, Lynette. Seulement, deux ans plus tard, Chris Dawson avait épousé la lycéenne avec qui il avait eu une relation amoureuse depuis plusieurs années, rapporte Le Parisien. Le professeur de 74 ans a toujours affirmé qu'il était innocent. Il a clamé haut et fort que sa femme l'avait quitté ainsi que leurs deux fils de 2 ans et 4 ans à l'époque. Notons que le corps de Lynette n'a jamais été retrouvé.

C'est le podcast "Teacher's Pet" de 2018 du journaliste d'investigation Hedley Thomas qui a fait basculer les choses pour Chris Dawson. En effet, le journaliste a réexaminé l'ensemble de l'enquête et a mis à jour de nouveaux éléments. Il a également découvert des témoignages du fait que Mr Dawson avait des relations sexuelles avec une étudiante. Il aurait entamé une relation avec Joane, une de ses étudiantes, en 1981. D'ailleurs, la jeune fille de 16 ans a emménagé chez lui, le 10 janvier 1982, soit deux jours seulement après le "prétendu" départ de Lynette. En 1983, Chris Dawson a obtenu le divorce pour se marier avec Joane l'année suivante. Chris et Joane ont divorcé en 1991.

Le podcast a eu beaucoup de succès puisqu'il a été téléchargé près de 30 millions de fois. C'est cette renommée qui a poussé les autorités à rouvrir toute l'enquête. D'ailleurs, de nouveaux témoins se seraient présentés, rapporte Le Parisien. Le procès qui s'est déroulé devant un juge unique a vu passer de nombreux nouveaux témoins ayant affirmé avoir vu Lynette Dawson en vie. Seulement, le juge Harisson a rejeté tous ces témoignages. "je suis convaincu au-delà de tout doute raisonnable que les conversations téléphoniques rapportées par M. Dawson avec Lynette Dawson après janvier 1982 sont des mensonges", avait affirmé le juge. L'avocat de Chris Dawson a annoncé qu'il ferait appel. Affaire à suivre ...

 

_____________________

 

 

Source : Le parisien

Commenter cet article