Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #pedopornographie catégorie

 

L'arrestation du Girondin,
dans le top 10 des pédophiles les plus recherchés

 

Quelques jours seulement après l'annonce de l'arrestation en Indonésie d'un pédophile français qui aurait fait près de 300 victimes, la police française est elle aussi parvenue à remonter la piste d'un Girondin, habitant la commune de Fontenac, âgé de 40 ans, et  suspecté d'avoir alimenté des sites pédopornographiques sur le Darknet ainsi que d'avoir violé ses petites filles de 4 et 8 ans.

D'après la procureure de la République de Bordeaux, l'homme était devenu l'une des cibles prioritaires au niveau mondial de la lutte contre la pédophilie. Cet homme aurait en effet permis à des milliers d'internautes dans le monde d'avoir accès à des photos et même des vidéos à caractère pédopornographique
L'homme, aujourd'hui en détention, et qui était jusqu'ici  inconnu des services de police et de la justice présente un profil des plus banals : marié, père de famille, intégré à la vie sociale et travaillant dans une collectivité territoriale locale.
Mais sous ses devants tout à fait normaux, il était en fait un administrateur de sites pédopornographiques dont les premiers agissements avaient été repéré par l'office central pour la Répression aux personnes (OCRVP) en 2014.

 

Repéré grâce à son adresse IP

Grâce à la coopération entre l'OCRVP et Europol (la police européenne), l'enquête a pu prendre un nouveau tournant et permettre l'arrestation du Girondin, le 7 juillet 2020 après l'avoir tracé sur le DarkNet et être remonté jusqu'à lui grâce à son adresse IP et la cyberinfiltration.

"Un internaute était particulièrement ciblé par l'ensemble des services répressifs mondiaux depuis plusieurs années, utilisant un pseudonyme et qui administrait sur le darknet deux sites pédopornographiques", a précisé la procureure Frédérique Porterie. Finalement, "les enquêteurs de l'OCRVP ont réussi à identifier son adresse IP", a-t-elle ajouté.

L'homme, un cantonnier autodidacte en informatique se livrait à ses activités illicites en priorité la nuit afin de ne pas éveiller les soupçons de sa femme. 

Il a été mis en examen le 9 juillet avec pour les chefs d'accusation suivants : diffusion en bande organisée, détention et enregistrement d'images pédopornographiques. Il est également mis en examen pour le viol de deux de ses trois enfants, des petites filles de 4 et 8 ans qu'il n'hésitait pas à utiliser pour les mettre en scène dans les contenus qu'il filmait et diffusait sur le DarkNet.
Ce pédophile qualifié par la justice "d'actif" aurait décidé de coopérer avec la justice :

"Il s'est senti pris dans un engrenage avec l'impossibilité d'en sortir (...) depuis des années, il aurait voulu stopper tout cela. Cette arrestation quasiment salvatrice lui permettra (...) peut-être de trouver les raisons qui l'ont poussé à faire cela", a assuré son avocat, Me Simon Takoudju.

 
Le village de Frontenac

 

Dans le village où il résidait avec sa famille, c'est la stupeur depuis le 7 juillet. Le village de Fontenac et ses 750 habitants n'en reviennent toujours pas :  "Comment a-t-il pu faire ça dans ce village ? C'est perdu ici. Comment a-t-il pu avoir les moyens techniques ? Ici, on n'est pas équipé", s’étonnent des habitants.

En fait, d'après les propos tenus par Eric Brerot, le chef de l'office central pour la répression des violences aux personnes à BFMTV, l'homme avait des connaissances en informatique extrêmement élaborées. "C'était quelqu'un d'extrêmement prudent. Il a un rôle beaucoup plus important que le simple pédophile qui consulte ou télécharge des fichiers pédopornographiques. Là, on est sur des gens qui sont d'un haut niveau".

L'accusé a été placé, en attendant son procès, à la maison d'arrêt de Gradignan.

 

 

________________________________

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>