Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Articles avec #adn catégorie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #2020, #Actualités, #Golden State Killer, #Joseph De Angelo, #Joseph DeAngelo, #ADN

 

Le tueur du Golden State, Joseph DeAngelo, va se voir prélevé plus d'ADN.

Les avocats représentant Joseph DeAngelo, le tueur en série présumé auteur de la vague de crimes qui a duré des décennies, ont affirmé que le mandat de perquisition utilisé pour obtenir son ADN violait ses droits.

De nouveaux tests d'ADN seront donc effectué sur le tueur en série.

Joseph DeAngelo, suspecté d'être le Golden State Killer a comparu jeudi devant le tribunal. Les procureurs ont demandé au juge de la Cour supérieure de Sacramento, Steve White, de leur permettre de recueillir plus d'ADN de DeAngelo.

DeAngelo, 74 ans, a été arrêté en avril 2018 après qu'une analyse génétique l'ait désigné comme suspect dans une série de viols et de meurtres qui s'est déroulé dans de nombreuses juridictions californiennes dans les années 70 et 80. L'ancien policier a été inculpé de 13 meurtres et de 18 des 50 viols qu'il est soupçonné d'avoir commis.
L'ADN recueillis dans ses poubelles par les enquêteurs a conduit à son arrestation.

Les procureurs du comté de Sacramento ont reçu la permission du juge White d'obtenir au moins un prélèvement à des fins de collecte d'ADN. Pour se préparer à l'audience préliminaire de DeAngelo, prévue pour le 12 mai, ils ont demandé des examens supplémentaires. 

Cependant, les avocats de la défense de DeAngelo se sont insurgés contre cela, se plaignant d'avoir été informés de la demande avec "un délai extrêmement court". La requête indiquait que le mandat avait été signé à leur insu et "non en audience publique avec un avocat de la défense et un sténographe judiciaire présents".

Jeudi, devant le tribunal, les procureurs ont demandé l'autorisation d'obtenir de l'ADN de DeAngelo par le biais de cinq kits d'écouvillons buccaux. Chaque kit contient deux tampons. Les procureurs des comtés de Ventura, Santa Barbara, Orange et Contra Costa voulaient un kit par pièce. Sacramento voulait également un kit de sauvegarde.

Le procureur adjoint en chef Cheryl Temple a déclaré jeudi au tribunal que l'approbation de la demande d'ADN du 3 février «était conforme à l'époque» et «conforme maintenant». Elle a soutenu qu'il ne violait pas les droits de DeAngelo, y compris le sixième droit de l'amendement, citant qu'un avocat n'avait pas besoin d'être présent pour une telle procédure.
Temple a ajouté que le prélèvement d'ADN est l'une des procédures "les plus douces" nécessaires à la collecte de preuves. "Nous ne demandons pas d'échantillons de sang", a-t-elle déclaré. "Nous demandons des écouvillons de joue."

Temple a également déclaré "que le tribunal avait le droit de faire les prélèvements en audience publique si c'était ce que l'accusé voulait pour le rassurer".

Le défenseur public adjoint Jennifer Cerri a rejeté cette offre et a déclaré que le cinquième kit d'écouvillon n'était pas nécessaire. Elle a également déclaré que c'était la délivrance du mandat de perquisition, et non les écouvillons demandés eux-mêmes, que la défense a contestée. Elle a déclaré que toutes les procédures dans les affaire de peine de mort, y compris les procédures tenues en chambre, doivent avoir au moins un sténographe judiciaire présent.


En fin de compte, le juge White a décidé que l'accusation pouvait obtenir des prélèvements buccaux de DeAngelo. Il a demandé à ce que la procédure soit effectuée le même jour. Bien qu'il ait approuvé quatre des cinq kits d'ADN demandés, il a refusé le kit de sauvegarde pour Sacramento.
 

____________________________

Source : https://www.oxygen.com/crime-news/golden-state-killer-case-judge-says-prosecutors-can-take-joseph-deangelo-dna

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>