Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

 

Ali H. a reconnu être l’auteur
de l’attaque de la rue Nicolas-Appert.

 

 

Ali H., Pakistanais né en 2002 à Islamabad a reconnu être l'auteur de l'agression. Le principal suspect a été arrêté par la police place de la Bastille à la mi-journée vendredi. Agé de 18 ans, il était arrivé en France encore mineur il y a trois ans. L'homme a assumé son acte et expliqué qu'il avait délibérément ciblé deux personnes qui se trouvait dans la rue Nicolas-Appert (Paris XI) car celle-ci abritait auparavant les locaux de Charlie Hebdo. « Il pensait être chez Charlie et que les gens qu'il attaquait étaient du journal., confie un proche de l'enquête. Mais depuis janvier 2015, les locaux du journal ont été transféré dans un lieu ultra-sécurisé et tenus secrets.

L'homme aurait effectué des repérages la veille de l'attaque, et il semble qu'il projetait initialement d'incendier le bâtiment.

 Ali H. a indiqué lors de sa garde à vue avoir été « en colère » après avoir vu la réédition des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo à l'occasion de l'ouverture du procès des tueries perpétrées par les frères Kouachi dans leurs anciens locaux.

L'homme ne revendique cependant aucune allégeance à Al-Qaïda, mais il «assume une dimension religieuse à son acte », nous précise une source proche de l'enquête.

Ali H., pakistanais, attentat paris

 

La vidéosurveillance montre bien Ali H. passer plusieurs fois devant les anciens locaux de Charlie Hebdo vendredi matin avant de passer à l'acte. Deux employés de Premières Lignes, entreprise de production autrefois voisine des locaux du journal satirique, ont été grièvement blessés lors de l'agression. Leurs jours ne sont plus aujourd'hui en danger.

Les enquêteurs ont procédé à six autres gardes à vue : un homme avec qui Ali H. a séjourné dans un hôtel social de Cergy (Val-d'-Oise) et cinq autres avec qui il vivait à Pantin (Seine-Saint-Denis) au moment des faits. Les policiers cherchent à savoir si les suspects avaient eu connaissance du projet mortifère de leur ami et s'ils ont pu lui porter assistance.

Commenter cet article