Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Photo : France 3 Regions

 

Le meurtre date d'une semaine. Les faits se sont déroulés à Nantes (Loire-Atlantique) et grâce aux traces ADN retrouvées, un suspect est aujourd'hui en garde à vue. 

 

Le corps avait été retrouvé dans les décombres d'une maison calcinée le jeudi 20 août sous les coups de 18 heures par les pompiers. C'est en effet en intervenant sur un incendie qui s'est déclaré dans les combles d'une maison en réfection et inoccupée, dans le centre-ville, que la victime a été retrouvée.

La police scientifique a retrouvé sur place des traces ADN d'un suspect fiché par la police judiciaire. L'homme vient d'être arrêté et mis en garde-à-vue.
Les pompiers ont dû intervenir sur deux départs de feu mis sciemment.
Quant à la victime, il s'agit d'une jeune fille de 15 ans qui habitait à quelque 200 mètres de la maison située rue Adolphe-Moitié et qui était sortie de chez elle pour aller chercher un colis vers les 16 heures. Ne la voyant pas revenir une heure plus tard, sa mère a donné l'alerte.

Le corps a été retrouvé dans la foulée. « Le crime a donc été commis dans un temps court. Et l'incendie était sans doute destiné à masquer des traces » a précisé le procureur de Nantes, Olivier Bonhomme. Le corps ne présentait « aucune trace de lésion mortelle » et « l'hypothèse d'une mort par strangulation semble la plus probable »

Le parquet de Nantes avait ouvert une enquête pour homicide volontaire.

 

Mise à jour du 28/08/2020
- L'auteur des faits présumés âgé de 45 ans a déjà été condamné pour viol. Il avait été interpellé en août 2003 à Poitiers. Alors âgé de 29 ans et employé dans une entreprise agroalimentaire, il était soupçonné de onze viols et deux tentatives à Poitiers et dans la région Poitou-Charentes. Il était sorti de prison en 2015. Il accostait des jeunes femmes dans la rue, leur demandait de l’aide pour les attirer dans un appartement souvent vide qu’il avait repéré en amont.

________________

Commenter cet article