Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Joachim Kroll portrait

 

Nombre de victimes :  13 et sûrement plus
Type de victimes : enfants, jeunes adolescentes, jeunes adultes, une femme âgée, un homme
Période :  8 février 1955 / 1976
Surnom : le cannibale de la Ruhr, le chasseur de la Ruhr, le cannibale de Duisburg
Nom :  Joachim Georg Kroll 
Date de naissance : 17 avril 1933
Lieu de naissance :  Allemagne
Décès : 1er juillet 1991
A : Prison de Reinbach (Allemagne)
Sexualité : Hétérosexuel
Taille :  non connue, mais petite
Poids :  non connu
Mariage : non  
Enfants : non
Parents :  père, mineur  
Niveau d'études : 5 ans de scolarité
QI : 76

Type de tueur : Sexuel, Cannibale de type non organisé
Modus operandi :  Il agresse des enfants, femmes jeunes ou vieilles donc moins susceptibles de lui résister. Il les viole, puis dépouille le corps, a une nouvelle fois un rapport sexuel avec, se masturbant souvent au-dessous. Ensuite il mutile sa victime, coupe des morceaux qu'il va conserver pour les manger plus tard. Quand il rentre chez lui, il a des relations sexuelles avec une poupée en caoutchouc qu'il a acheté à cet effet, revivant mentalement l'agression. 
Type d'armes utilisées :  mains
Totem : morceaux de chairs qu'il cuisinait ensuite

________________________

    Les faits

      Joachim Kroll est un tueur en série allemand, surnommé le Ruhrkannibale (le cannibale de la Ruhr) condamné pour huit meurtres, mais qui en aurait commis quatorze. Il est décédé en 1991, à l'âge de 58 ans après avoir passé 15 ans en prison.

Joachim Kroll plus jeune2

    Jeunesse

      Joachim Georg Kroll nait le 17 avril 1933 au coeur du land de Rhénanie du nord-Wesphalie, près de la frontière polonaise. C'est le huitième enfant des neuf qu'aura son père, un mineur originaire de la ville d'Hidenburg (Haute-Silésie, maintenant Zabrze, en Pologne). Très tôt l'enfant souffre d'énurésie nocturne, énurésie qui va perdurer de nombreuses années. C'est aussi un enfant fragile, dont l'instruction est faible. D'ailleurs, il n'ira à l'école que cinq ans, le reste de son éducation se faisant à la ferme. Comme une grande majorité de tueurs en série de type non organisé, il s'en prend très jeune à de petits animaux. Vers 1947, La famille Kroll s'enfuit en Occident, son père est fait prisonnier de guerre par les Russes pendant la Seconde Guerre mondiale et reste emprisonné. Il ne reviendra jamais dans la vie du jeune Jockel.
    Jeune adulte, Kroll tente de trouver une femme, mais il a beaucoup de mal et on ne lui connait qu'une relation qui échoue d'ailleurs rapidement.   

Joachim Kroll victimes 1

     Les victimes

     Les meurtres

       L'année 1955 va voir les premiers meurtres de Joachim Kroll.
      Le déclencheur ? Probablement le décès de sa mère qui a lieu le 21 janvier 1955. En effet, à peine trois semaines après le décès, il va assassiner pour la première fois. Il a 22 ans et vit à Bottrop. Sa première victime est une jeune femme de 19 ans du nom d'Irmgard Strehl qu'il va violer avant de poignarder et d'éviscérer son corps qui va être retrouvé dans une grange à Lüdinghausen. A la même époque plusieurs autres tueurs opèrent dans la région, ce qui va expliquer pourquoi Kroll ne tuera que rarement au même endroit à deux reprises.
      Etonnement, durant quatre ans, il n'y aura pas trace de victimes. La série va reprendre le 16 juin 1959 avec Klara Frieda Tesmer, jeune femme de 24 ans qu'il va assassiner en laissant son corps dans un champ près du Rhin. Mais avant de le laisser, il va dépouiller le corps, avoir des rapports sexuels avec lui, se masturbant souvent au-dessous, puis il va le mutiler et couper des morceaux qu'il va conserver pour les manger plus tard. Quand il rentre, il va avoir des relations sexuelles avec une poupée en caoutchouc qu'il a acheté à cet effet. Ce mode opératoire va se répéter pour chacun des meurtres féminins. Le mois suivant, il enchaîne avec un troisième meurtre, celui de Manuela Knodt, 16 ans. Il  va elle aussi la violer, avant de l'étrangler. Cette fois, Joachim Kroll va découper des tranches de chair en prélevant des morceaux sur les fesses et les cuisses.
       Trois ans s'écoulent ensuite. Durant cette période, il part pour la ville de Duisburg-Huckingen, une ville industrielle au milieu de la «Ruhrpott». Il vit dans un premier temps dans un dortoir et travaille comme préposé aux toilettes pour la société Mannesmann. Licencié, il est embauché ensuite par Thyssen comme gardien et s'installe dans le quartier de Laar où il va reprendre sa série de meurtres. Par ses collègues de travail, il est considéré comme quelqu'un de modeste, de grincheux.

Joachim Kroll victimes 2

Les victimes

      La nouvelle série de meurtres sera marquée par l'assassinat de Barbara Bruder, une toute jeune adolescente de 12 ans qu'il enlève à Bruscheid et dont le corps ne sera jamais retrouvé. Le 23 avril 1962, soit presque 7 mois plus tard, il s'en prend à Petra Giese, un an plus âgée que Barbara et à qui il fait subir les mêmes sévices dans la ville de Dinslaken-Bruckhausen. Puis il s'en prend à Monika Tafel, 13 ans qui se rend à l'école et qu'il tue à Walsum et dont il découpe là aussi les fesses pour en conserver des tranches de chair.

     Trois ans à nouveau s'écoulent (dans les meurtres connus) avant qu'il ne s'en prenne à un couple, Hermann Schmitz, 25 ans et sa petite amie Marion alors que les deux sont en train de roucouler le long d'une ruelle de Duisburf-Bruckhausen, il crève un pneu. Cette fois et pour la seule et unique fois, Joachim Kroll va tuer Hermann qui quitte sa voiture pour lui demander réparation. Agressé, Herman mourra de ses blessures plus tard après qu'il ait réussi à s'enfuir en compagnie de sa petite amie Marion.

Joachim Kroll reconstitution

     Joachim Kroll lors d'une reconstitution 

    En août 1965, Kroll a observé un homme et sa petite amie lors d'un rendez-vous dans une VW Beetle à Duisburg-Grossenbaum. Après que Kroll a cassé son pneu, l'homme a quitté sa voiture et a été attaqué et grièvement blessé par Kroll. L'ami a finalement réussi à s'échapper avec son petit ami dans la voiture. Bien que la police ait été immédiatement alertée, l'agresseur n'a pu être retrouvé. L'homme est mort de ses blessures.
     Un mois plus tard, il reprend sa routine en s'en prenant à des femmes et tue Ursula Rohling, 20 ans, le 13 septembre 1966 qu'il étrangle près de Duisbourg. Quelques mois de rémission à nouveau avant de se trouver sa prochaine victime,  une jeune enfant de 5 ans qu'il viole et noie dans un fossé de Wupperfal. En 1967, Kroll tente de s'en prendre à une fillette de onze ans. Un après-midi, il l'attire dans un champ voisin et lui promet de "lui montrer un lapin" mais au lieu de cela, lui produit des photos obscènes, espérant que l'enfant puisse être excité sexuellement. Au lieu de cela, elle est horrifiée, et alors que Kroll lui prend la gorge, elle se met à hurler. Elle survit à son attaque grâce à l'arrivée de travailleurs qui se sont approchés de façon inattendue d'une mine voisine. Kroll
fuit alors Grafenhausen le quartier où il s'est installé quelques mois plus tôt.

Joachim Kroll reconstitution4

    Puis, voilà encore trois ans de silence. Joachim Kroll ne fait plus parler de lui, il s'est mis en sommeil avant de se réveiller le 12 juillet 1969 quand il s'en prend non plus à une jeunette mais au contraire à une femme de 61 ans, Maria Hettgen qu'il viole et étrangle à Hueckeswagen (Essen), l'étranglant à mort et violant son cadavre dans le hall d'entrée de sa maison. Huit mois vont s'écouler avant que Jutta Rahn, 13 ans ne soit sa prochaine victime. Joachim Kroll va s'en prendre à elle alors qu'elle rentre chez elle après être descendue du train.

    Un bond de six ans dans le temps s'opère à nouveau. Nous sommes à Voerde où il tombe sur Karin Toepfer, 10 ans qu'il viole et étrangle le 8 mai 1976, puis deux mois après, c'est le tour de Marion Ketter, une enfant de 4 ans qui sera sa dernière victime, celle pour qui il va être arrêté.

reconstitution des meurtres de joachim kroll

     Joachim Kroll encadré par la police pour une reconstitution

       L'arrestation

          Nous sommes le 3 juillet 1976, le jour même de l'assassinat de la petite Marion. Dans son quartier, Joachim Kroll est bien connu et apprécié des habitants qui le surnomment "Oncle Joachim". Les parents laissent même leurs enfants venir et jouer chez lui. Les gamins profitent de sa collection de poupées et des derniers jeux qu'il ne manque jamais d'acheter. Dans son immeuble, les habitants se partagent les toilettes. Alors qu'un de ses voisins s'apprête à s'y rendre, Kroll lui lance "n'y allez pas, elles ne fonctionnent plus". Quand le voisin lui demande pourquoi, il lui répond "Oh, elles sont bouchées par des entrailles". Le voisin ne réplique pas et se penche pour constater par lui-même la chose. Il découvre alors l'horreur. L'horreur est épouvantable, il y a du sang partout et la chose informe qui se dessine devant lui ressemble à des viscères. Apeuré, l'homme se met alors à courir et s'arrête quand il croise un agent de police qui est à la recherche de la petite Marion qui vient de disparaitre quelques heures plus tôt. Le voisin lui raconte alors ce qu'il vient de voir. La police décide alors de chercher d'autres agents et tous ensemble, ils retournent aux latrines de l'immeuble pour constater l'innommable. Rapidement un plombier et un médecin légiste arrivent à leur tour. Le légiste retire morceaux et constate qu'il tient là, devant lui, des organes d'enfant : les poumons, les reins, les intestins, un coeur. 

intérieur de l'appartement de joachim kroll

    L'intérieur de l'appartement de Kroll

    La police monte alors sans tarder à l'appartement de Joachim Kroll. L'homme leur ouvre la porte sans avoir pour autant l'air décontenancé par leur visite. Il leur explique avoir tué un lapin et s’être débarrassé des morceaux non utiles. Mais les enquêteurs savent déjà la vérité et en pénétrant dans la cuisine, les agents découvrent avec stupéfaction le corps découpé de la petite Marion. Ecoeurés, ils vont trouver dans le réfrigérateur d'autres morceaux de chair, puis dans une casserole d'eau salée qui est en train de bouillir l'une de ses mains, un pied, un avant-bras et confirment que le vide-ordure est bloqué à cause des intestins qui sont coincés et qui bloque bien le vide ordure de l'immeuble.

    Les policiers ne se posent pas de question et arrêtent l'assassin sur-le-champ. Plusieurs poupées gonflables et divers gadgets sexuels sont trouvés lors de la perquisition. Kroll a commis la seule erreur ayant permis de le confondre, attaquer près de chez lui. Très vite, Joachim Kroll avoue avoir tué la gamine et reconnait plusieurs autres meurtres (14 au total), et une tentative de meurtre durant les deux dernières décennies. A l'agent qui l'interroge, il avoue avoir découpé des parties de ses victimes pour ensuite les manger. Quand les policiers lui demandent pourquoi il faisait cela, il répond que c'était par souci d'économie, la viande étant chère.

   Joachim Kroll s'imagine dès lors que la justice ne va pas le juger, mais le déclarer irresponsable en raison du caractère étrange de ses meurtres et qu'il va s'en sortir après un traitement pour guérir ses troubles psychiques. Les psychiatres qui lui font des tests lui trouvent un QI de 76.

     Le libérer rapidement ? Il en sera tout sauf question. La justice compte bien le juger et c'est ce qu'elle va faire en le condamnant.

Joachim Kroll proces

        Joachim Kroll à son procès avec son avocat

     Procès

        Son procès va durer 151 jours et débuter en 1981, soit cinq ans après l'assassinat de la petite Marion. Inculpé pour huit meurtres sur les quatorze avoués et pour une tentative ( sur la petite amie d'Hermann Schmitz), il est reconnu coupable de toutes les charges et reçoit neuf condamnations à perpétuité (la peine capitale ayant été abolie en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale) ce qui le maintiendra en prison jusqu'à la fin de sa vie.

Joachim Kroll proces2

        Décès

       Joachim Kroll ne va rester que dix ans en prison. En effet, il va décéder d'une crise cardiaque en 1991 à la prison de Rheinbach, près de Bonn.

 

      Les erreurs judiciaires

     Le 4 juin 1962, après le meurtre de Monika Tafel, la ville de Walsum est scandalisée et va désigner Walter Quicker, un pédophile de 34 ans, comme bouc émissaire.Celui-ci va se pendre à l'extérieur de la ville dans une forêt. 
       26 juillet 1959 Manuela Knodt est violée et étranglée dans le parc municipal d'Essen. Pour ce meurtre, la police va arrêter Horst Otto, qui a initialement avoué le meurtre. Il sera jugé et emprisonné pendant 8 ans.

     13 septembre 1966 Ursula Rohling est étranglée Le petit ami d'Ursula, Adolf Schickel, sera faussement accusé du crime et se noiera dans la rivière Main à Wiesbaden.

      21 mai 1970 Jutta Rahn revient de l'école et parcourt le court tronçon entre la gare de Hösel et sa maison à travers un bois. Elle rencontre Kroll et est étranglée. Son petit ami Peter Schay est suspecté et passera 15 mois en prison.

 

   

     

      _____________

 

     

 

Victimes connues

- Irmgard Strehl, 19 ans, violée et poignardée
- Klara Frieda Tesmer, 24 ans, assassinée
- Manuela Knodt, 16 ans, violée et étranglée
- Barbara Bruder, 12 ans
- Petra Giese, 13 ans, violée et étranglée
- Monika Tafel, 13 ans
- Hermann Schmitz, 25 ans
- Ursula Rohling, 20 ans, étranglée
- Ilona Harke, 5 ans, violée et noyée
- Maria Hettgen, 61 ans, violée et étranglée
- Jutta Rahn, 13 ans, étranglée
- Karin Toepfer, 10 ans, violée et étranglée
- Marion Ketter, 4 ans

 

 

 

 

_________________________

Sources :
- https://de.wikipedia.org/wiki/Joachim_Kroll
- https://www.atlantico.fr/decryptage/505993/cannibale-et-pedophile--sur-les-traces-de-joachim-kroll-le-chasseur-de-la-ruhr-loetitia-nathan
- https://choualbox.com/dl398
- https://murderpedia.org/male.K/k/kroll-joachim.htm
- affairescriminelles.com

 

Commenter cet article

Zlatan 06/08/2020 01:33

Quel sale fils de pute