Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Henry Lee Lucas

 

Nombre de victimes :  entre 27 et 360
Type de victimes : Jeunes femmes, auto-stoppeurs 
Période :  1960-1982
Surnom :  non connu
Nom : Henry Lee Lucas  
Date de naissance : 23 août 1936 
Lieu de naissance : Blacksburg (Virginie, Etats-Unis) 
Date de décès :  12 mars 2001
A :   Huntsville
Sexualité : Bisexuel
Mariage :  Betty Crawford (5 décembre 1975) 
Enfants :  Non 
Parents : Père, Anderson Lucas (cheminot) - Mère (prostituée) -  1 frère, Andrew -  demi-soeur : Opal, Nora Crawford, Wanda Weaver 
Niveau d'études : Collège
QI : 76 au premier test à 89 au second
Diagnostic : personnalité passive-agressive de type dépendant, schizophrène de type simple
Type de tueur : sadique, nécrophile, de type non-organisé
Type d'armes utilisées :  Poignard, mains
Totem :  Aucun

 

______________

  

   Les faits :

   Henry Lee Lucas est un tueur en série américain qui a assassiné durant les années 1960 à 1983. Il a été reconnu coupable du meurtre de onze personnes et condamné à mort pour le meurtre de Debra Jackson  (sa peine sera commuée en prison à perpétuité en 1998). Il avouera plus tard plus de 100 meurtres aux Texas Rangers, mais certains pensent qu'il était surtout un affabulateur et lui-même se rétractera à plusieurs reprises. Il a été le complice d'un autre tueur en série : Ottis Toole.
    Henry Lee Lucas mourra d'une insuffisance cardiaque en 2001.

 

"henry lee lucas enfant" "psycho-criminologie.com"

   Henry Lee Lucas, enfant

    Jeunesse :

    Henry Lee Lucas est né un 23 août 1936 dans une cabane en rondins située dans la ville de Blacksburg, (comté de Montgomery) en Virginie. C'est le dernier d'une fratrie de neuf enfants. Très jeune, c'est un enfant qui affiche un comportement étrange aux yeux des voisins. Sa mère, Nellie Viola Dixons, qui a déjà 7 enfants d'un précédent mariage (tous confiés à un foyer d'accueil) est une prostituée qui doit subvenir aux besoins de la famille en distillant illégalement de l'alcool et qui force son fils à la regarder pendant qu'elle fait l'amour avec ses clients. Elle se plaît également à le travestir en public avec l'intention, semble-t-il, de le prostituer à destination aussi bien d'hommes que de femmes. Ce sont les instituteurs du jeune Henry Lee Lucas qui vont signaler le travestissement du garçon et l'affaire sera amenée devant le tribunal où les parents seront condamnés. 
   En représailles, Viola va frapper si fort son fils que ce dernier va rester inconscient pendant trois jours à cause d'un traumatisme cérébral (son crâne sera ouvert et le cuir chevelu fendu). Elle l'emmène à l'hôpital de Roaneke et va venir le voir une seule fois en deux semaines.
   A l'âge de 10 ans, il se blesse à l'oeil lors d'une bagarre avec son frère qui le balafre avec un canif. Et c'est un coup reçu par son institutrice au même oeil qui va lui en faire perdre l'usage.  Dorénavant, il portera un oeil de verre.
   Du point de vue sexuel, Henry Lee est initié par l'un des amants de sa mère, un simplet du nom de Bernie Dowdy, à des jeux aux tendances sadiques. Mais ça ne s'arrête pas là. Dowdy égorge un veau devant le jeune garçon avant de sodomiser la bête, morte. Il invite ensuite Henry à faire la même chose que lui. Notre futur tueur en série en tire une telle jouissance qu'il va dès lors associer plaisir sexuel et violence physique et  aura  durant sa jeunesse des relations intimes avec un de ses demi-frères.

   Il a 13 ans quand son père, Anderson Lucas, un cheminot qui vendait occasionnellement des crayons au coin des rues, et un alcoolique notoire qui a perdu ses jambes dans un accident de train, meurt d'hypothermie devant chez lui. L'homme s'est effondré à l'extérieur de la maison alors qu'un blizzard faisait rage. Très vite après cela, Henry Lee, qui est livré à lui-même, abandonne l'école (il est en sixième) et s’enfuit du domicile, se mettant alors à arpenter les rues et les villes de Virginie après avoir tenté de rejoindre sa demi-soeur à Middlebrook. Il trouve des animaux, s'en nourrit, et assouvit par leur biais ses pulsions morbides. Il est arrêté pour conduite dangereuse et retourne à Blasksburg.

"henry lee lucas en 1954" "psycho-criminologie.com"

Henry Lee Lucas en 1954

 

   Premier meurtre et première condamnation

   Pour survivre, il commet des cambriolages avec deux de ses demi-frères et il semble qu'il a à peine 15 ans (nous sommes en 1951) quand il commet son premier meurtre en étranglant à un arrêt de bus, Laura Burnsley, 17 ans après qu'elle ait refusé ses avances sexuelles. Quand elle reprend connaissance, il l'étrangle (il reviendra sur cet aveu plus tard en niant l'histoire). Il est envoyé dans une école professionnelle pour jeunes délinquants à Beaumont, en Virginie, puis est incarcéré à la prison du comté de Christianburg. Libéré, il se rend à Ingalls, en Caroline du Nord pour demeurer avec son frère Andrew. Il se rend ensuite à Staunton, en Virginie où il habite avec sa demi-soeur, Nora Crawford et où il en profite pour violer sa nièce de douze ans.
   Il trouve un emploi d'ouvrier agricole pour quelques temps avant d'être rattrapé pour ses vols, notamment dans un magasin d'électroménager.
   Le 10 juin 1954, il a 21 ans et est condamné pour plus d'une douzaine de chefs de cambriolage à Richmond et en Virginie à 4 ans de prison. Un an avant sa libération, il s'évade une première fois, mais est repris trois jours plus tard avant de faire une seconde tentative un mois plus tard avant d'être rattrapé le jour même. Finalement, il est remis à la vie civile le 2 septembre 1959, un an plus tôt que prévu.
    Il se rend alors à Tecumseh, au Michigan pour vivre avec sa demi-soeur Opal. Durant son incarcération, il a entretenu une correspondance avec une femme, Stella qu'il souhaite épouser à sa sortie et dont il est éperdument amoureux. Mais lorsque sa mère rencontre la jeune fille en question, elle émet son véto et insiste pour que son fils retourne à Blacksburg avec elle.
   Henry Lee Lucas refuse et se dispute violemment avec sa génitrice.
   Nous sommes le 11 janvier 1960.

"henry Lee Lucas" "psycho-criminologie.com"

   Le matricide
 

   Henry Lee frappe sa mère après que le ton soit monté de plus en plus fort entre eux deux. Il attrape un balai et lui assène un premier coup, l'assommant avant de s'emparer d'un couteau et de la poignarder violemment au cou, la laissant pour morte. Interloqué par son acte, et peut-être par peur qu'elle ne se relève et lui fasse face, il s'enfuit. Plus tard, il dira : "Ce dont je me souviens, c'est que je l'ai giflé, je lui ai donné un coup au cou. Je l'ai vu tomber, j'ai tenté de la rattraper, mais elle est tombée par terre. Je suis parti et quand je suis revenu, j'ai réalisé qu'elle était morte, puis j'ai vu que j'avais un couteau dans la main et qu'elle avait été ouverte au cou".
   Sa demi-soeur Opal arrive alors et découvre leur mère vivante, le visage dans une mare de sang. Elle appelle une ambulance, mais il est trop tard. Viola Lucas décède avant qu'elle n'arrive.
   Le rapport officiel de la police déclarera qu'elle est décédée d'une crise cardiaque précipitée par l'agression. Henry Lee Lucas est arrêté cinq jours plus tard, alors qu'il s'est réfugié en Ohio.
   Devant le tribunal, il affirme avoir tué sa mère en état de légitime défense, mais personne ne le croit et le jury le condamne à une peine comprise entre 20 et 40 ans d'emprisonnement dans le Michigan pour meurtre au deuxième degré. Il tente de se suicider et est transféré dans un hôpital psychiatrique. Il est évalué et le psychiatre détecte "une dépression et une personnalité passive-agressive de type dépendant".
   Finalement, il va purger une peine de 10 ans dont 4 à la prison d'Iona pour les criminels aliénés et sera libéré en juin 1970 en raison de la surpopulation carcérale.

 

   Sa rencontre avec le tueur en série Ottis Toole et Frieda Powell
 

   A sa sortie, Henry Lee Lucas déménage à Port Deposit dans le Maryland chez une autre de ses demi-soeurs, Wanda Weaver, son mari et ses trois enfants. Il se dispute avec eux et prend la porte. Il retrouve ses travers et se fait à nouveau condamner à 5 ans pour avoir tenté d'enlever trois écolières à Palmyra dans le Michigan. Deux des trois jeunes filles, Leslie Warrne et Marcie Goodwyn ont en effet noté la plaque d'immatriculation de la voiture et ont appelé sur le champ la police qui l'a rattrapé.

   C'est en purgeant cette peine qu'il établit une relation écrite avec une amie de la famille qui est également mère célibataire et veuve de son neveu. Sans mère pour lui interdire le mariage, Henry Lee Lucas épouse Betty Crawford en Pennsylvanie le 5 décembre 1975, mais se sépare d'elle deux ans plus tard après que sa belle-fille l'ait accusé d'abus sexuel (Henry violera les deux filles de Betty âgées respectivement de 9 et 17 ans nées d'un précédent mariage et les menacera de mort si elles parlent de cela à leur mère).
    Henry Lee trouve refuge chez divers membres de sa famille et l'un d'eux parvient à lui trouver un emploi en Virginie-Occidentale où il rencontre une autre femme, Rhonda Knuckles avec qui il se met trois mois en ménage jusqu'à ce que la famille de celle-ci le confronte à son précédente histoire d'abus. Il retourne alors quelques temps avec sa demi-soeur, Opal.
   Henry Lee rencontre Ottis Toole dans une soupe populaire et s'installe à Jacksonville, en Floride chez les parents du tueur en série et la femme de celui-ci, Novella. Les deux hommes éprouvent de suite une sympathie mutuelle, renforcée par le fait qu'ils ont fait tous les deux de la prison. Ottis est efféminé, à un faible QI et a déjà tué quatre fois quand il rencontre Lucas, mais cela importe peu à Henry qui le prend sous son aile, l'acceptant tel qu'il est. Les deux hommes deviennent amants et se lancent dans une série de cambriolages qui finissent souvent en meurtres. Le "couple de tueurs" sadique ne trouve de plaisir quand dans l'union du sexe et de la violence. Ils braquent stations-services, épiceries, commerces, poussant le vendeur ou la vendeuse dans l'arrière-boutique avant de le (la) tuer et de le (la) sodomiser post-mortem. Ils vont ensuite s'en prendre aux auto-stoppeurs à qui ils vont faire subir le même sort. 

"Meurtre d'Henry Lee Lucas et d'Ottis Toole" "psycho-criminologie.com"


    Ottis et Henry Lee Lucas vont ainsi sévir ensemble durant cinq ans, semant la mort dans de nombreux Etats. Sarah, la mère d'Ottis meurt. Les deux hommes volent ses biens et partent sur les routes.
   Par la suite, Henry se rapproche de la nièce adolescente de Toole, Frieda "Becky" Powell, qui souffre d'une légère déficience intellectuelle et vient de s'échapper d'un centre de détention pour mineurs. Elle va devenir l'otage du périple meurtrier de son oncle et d'Henry Lee. Elle y prendra même part une fois et restera seule avec Lucas quand Ottis Toole rentrera seul en Floride.
   Henry Lee semble se stabiliser durant un temps. Il devient couvreur, répare les voitures des voisins et récupère de la ferraille qu'il revend.

   Puis l'Etat veut placer Frieda Powell dans un refuge  après que sa mère soit décédée. Henry Lee l'a convainc alors de partir avec lui. Les deux vivent sur la route, se rendant en Californie où l'épouse d'un de leurs employeurs leur demande de travailler pour elle et de prendre soin de sa mère, Kate Rich, âgée de 82 ans. Au bout de quelques semaines, ils sont renvoyés après que la famille ait remarqué qu'Henry Lee Lucas s'est mis à faire des chèques qu'il a débités du compte de la vieille dame à son profit. 
    Frieda et Henry Lee se retrouvent à nouveau sur la route. Ils se font prendre en auto-stop par un membre de la communauté religieuse de Stoneburg, au Texas, appelé "La maison de prière".
 
   Croyant que Henry Lee et la jeune Frieda, 15 ans étaient mariés, le responsable de la congrégation, le révérend Rueben Moore, lui trouve un travail de couvreur et leur permet de rester dans un petit appartement appartenant à la communauté. Lucas va décrire cette période comme étant la plus heureuse de sa vie. Il réussit en effet à acheter une voiture, une télévision et des objets pour meubler l'intérieur du logement. Mais Frieda commence à se plaindre. La Floride lui manque, elle a le mal du pays et veut rentrer. Ce n'est pas le cas d'Henry Lee qui la tue et fait croire à tous qu'elle s'est suicidée en se jetant sous les roues d'un camionneur aux abords de Bowie, au Texas. En fait, il l'a tué et a dispersé son corps dans un champ à proximité.

"Henry Lee Lucas escorté"

   

   Arrestation

    Juin 1983. Henry Lee Lucas aurait pu continuer pendant encore de longues années son périple meurtrier,  s’il ne s’était fait arrêter pour possession illégale d'arme à feu par le Texas Ranger, Phil Ryan. C'est un délit mineur, mais qui sert de prétexte aux Rangers pour le mettre sous les verrous. Le shérif le soupçonne en effet d'être le meurtrier de Kate Rich, toujours porté disparue.
   Au cours d'un interrogatoire, il avoue les meurtres de la vieille femme ainsi que celui de Frieda Powell. Il mène les agents jusqu'à l'endroit où il a enterré les corps, mais le médecin légiste est incapable de dire s'il s'agit bien d'elles au vu des corps qui sont incroyablement abimés.

   Concernant le meurtre de Katie Rich, il expliquera lui avoir proposé de l'emmener à l'église, mais à la place, il l'a emmené dans un champ où il l'a poignardé à plusieurs reprises avant d'avoir une relation sexuelle avec son cadavre. Il aurait ensuite transporté le corps à Needles, en Californie. Un mois plus tard, il aurait récupéré les morceaux restants du corps pour les brûler dans un poêle à bois de l'appartement qu'il avait dans la communauté religieuse. La police retrouvera en effet un reste de culotte et quelques traces.

"Henry Lee Lucas les policiers cherchant les corps"

    Henry Lee Lucas les policiers cherchant les corps

    Pour Becky, il se serait disputé avec elle au sujet de son envie de retourner en Floride. Elle l'a giflé et il l'a poignardé avant de découper son cadavre en neuf morceaux et d'avoir des relations sexuelles avec son cadavre (les restes du corps seront retrouvés dans le champ décrit par Lucas).
    Plus tard, Henry Lee reviendra sur ces déclarations et fera savoir qu'il n'est aucunement impliqué dans ces deux meurtres. Bien sûr, la justice ne le croit pas le moins du monde et le déclare coupable. Lucas est envoyé en novembre à la prison du comté de Williamson, Texas.
    En prison, il affirme se faire taper par des détenus et avoir tenté de se suicider. A d'autres, il affirme que la police, pendant sa détention au poste, l'a déshabillé de force, lui a refusé des cigarettes, et l'a détenu dans une cellule glaciale, que les policiers l'ont torturé en lui serrant les organes génitaux, l'ont privé de literie et lui ont interdit de contacter un avocat.

"Victimes présumées d'Henry Lee Lucas" "psycho-criminologie.com"

    Aveux discordants


    Dans les entretiens avec les détectives chargés d'enquêter sur ses méfaits, Henry Lee Lucas avoue 28 autres homicides non résolus. Par la suite, il déclarera avoir tué 213 personnes et fait savoir qu'il préférait faire l'amour à des cadavres plutôt qu'à des femmes vivantes. A certains moments, il laisse croire aussi à des actes de cannibalisme (mais il semble que ce soit là plus pour se mettre en avant qu'autre chose). Pour le faire parler, les policiers lui octroient un traitement préférentiel l'emmenant fréquemment dans des restaurants et des cafés pour sa participation et pour le mettre en confiance. Lors des sorties et même à l'intérieur des bureaux de police, il est rarement menotté et est autorisé à errer à volonté dans les locaux. Il connait même les codes des portes de sécurité !

     Plus tard, les agents de police découvriront que Lucas leur avouait des meurtres après avoir eu l'opportunité de lire certains dossiers grâce à cette autorisation de se promener libre dans les locaux, ce qui lui a permis d'avoir accès à certaines données. Pendant les enregistrements de ses interrogatoires, Lucas modifiait les faits en fonction de la réaction que les inspecteurs en face de lui, lui renvoyaient. Certains pensent que les enquêteurs l'auraient même laissé lire des dossiers, ce qui lui aurait permis de présenter des aveux détaillés et convaincants sur des crimes qu'il n'aurait en définitive pas commis. Par contre, Henry Lee Lucas affirme avoir tué une jeune femme non identifiée sur l'instant, mais qui s'avèrera être Michelle Busha, le long de l'Interstate 90 au Minnesota.  Interrogé, Lucas donne des détails contradictoires sur la façon dont il aurait assassiné la jeune femme et a finalement été éliminé en tant que suspect.

"Henry Lee Lucas interrogé par les inspecteurs"

    Un autre cas a posé problème, celui d'une femme non identifiée que Lucas aurait là aussi assassiné, découverte tuée par balle dans un champ de Caledonia, New York, le 10 novembre 1979. En 2015, l'ADN révèlera qu'il s'agissait de Tammy Alexander. Les aveux de Lucas n'ont pas amené de preuves suffisantes pour dire qu'il s'agissait bien d'un de ses crimes. Lucas a également "reconnu" le meurtre de Carol Cole, tuée en Louisiane en 1980. Là aussi, les preuves ne seront pas probantes.
   Lucas a également été accusé du meurtre d'une femme non identifiée qui avait été retrouvée morte dans un canal souterrain. Elle portait seulement une paire de bas orange et avait été surnommée Calze Aranci. A la suite de cette accusation le 30 novembre 1983, il fut transféré à la prison du comté de Williamson, pour y être interrogé par le shérif, Jim Boutwell, qui avait hâte de lui parler d'une série de crimes.
 

    Retraçant peu à peu sa route meurtrière, les policiers purent confirmer 199 meurtres, commis dans 27 États différents.

"Henry Lee Lucas montrant les lieux de ses meurtres" "psycho-criminologie.com"

   Condamnation

   Finalement, Henry Lee Lucas a été officiellement reconnu coupable de 11 homicides. Il a écopé de la prison pour 10 d'entre eux et de la peine de mort pour le 11ème : la victime appelée "Orange Socks" dont le corps a été retrouvé dans le comté de Williamson, au Texas, au mois d'octobre 1979.
L'avocat de Lucas est parvenu à obtenir pour son client une suspension à l'exécution de cette peine après avoir découvert que les détails de ses aveux provenaient du dossier que les policiers lui avaient donné à lire. Cette peine a alors été commuée en prison à perpétuité en 1998 par le gouverneur George W. Bush.

   En 2019, "Orange Socks" a été officiellement identifié comme étant Debra Jackson, 23 ans au moment de sa mort.
 

"Henry Lee Lucas en prison"

   Décès

    Henry Lee Lucas restera en prison pendant 18 ans avant de mourir le 12 mars 2001, à 23h d'une insuffisance cardiaque dans sa cellule. Il avait 64 ans. Son corps a été emmené à la Huntsville Funeral Home Company, où il n'a jamais été réclamé.
    Il est enterré au cimetière Captain joe Byrd, à Huntsville, au Texas. Sur sa tombe, il n'y a aucune mention afin d'empêcher les actes de vandalisme ou de recueillement.

 

   Henry Lee Lucas menteur pathologique ?

    Des journalistes, dont Hugh Aynesworth ont enquêté sur la véracité des affirmations d'Henry Lee Lucas relayées par le Dallas Times Herald. Ils ont calculé que Lucas aurait dû parcourir 11 000 miles (17 700 kilomètres) en un mois avec son vieux break Ford pour avoir commis les crimes que la police lui avait attribués. L'enquête journalistique compare les affirmations de Lucas à des sources fiables et vérifiables pour savoir où il se trouvait au moment des meurtres présumés et les résultats ont souvent contredit ses aveux, mettant ainsi en doute la plupart des crimes dans lesquels il serait impliqué.
    Le procureur général Jim Mattox a fini par reconnaitre que "lorsque Lucas a avoué des centaines de meurtres, les policiers qui avaient sa garde n'ont rien fait pour mettre un terme à ce canular" et "nous avons trouvé des informations qui nous amènent à croire que certains fonctionnaires ont répondu positivement à ses allégations juste pour classer ces cas".
     La crédibilité de Lucas a été compromise par son manque de précision. Il a d'abord admis avoir tué 60 personnes, un chiffre qu'il a porté à plus de 100 victimes, ce que la police a accepté, puis a fait savoir qu'il était coupable de 3000 morts ce qui l'a conduit à ne pas être pris au sérieux. Il est cependant resté dans les mémoires comme le meurtrier le plus prolifique d'Amérique.

    Certains continuent de croire qu'il est néanmoins responsable d'un grand nombre de meurtres. Eric W. Hickey cite un "enquêteur" anonyme qui a interviewé Lucas plusieurs fois et a conclu qu'il avait probablement tué 40 personnes. Les avocats impliqués ont cependant refusé de corroborer ces affirmations.  

    Un Texas Ranger a déclaré que même s'il était évident pour lui que Lucas mentait souvent, il y a eu un cas où il a démontré sa culpabilité. "Je me souviens qu'il a essayé de faire face à un meurtre qu'il n'avait pas fait, mais il y a eu d'autres cas où il connaissait des indices particuliers." D'autres Rangers ont eu des expériences similaires avec Henry Lee Lucas

"Henry Lee Lucas dessine une de ses victimes"

Henry Lee Lucas dessine une de ses victimes

 

 

©Toute reproduction du texte interdite

____________________

 
 

 

Victimes présumées d'Henry Lee Lucas

- Viola Dixon Lucas (74 ans) - 11 janvier 1960, Tecumseh, Michigan
- Linda Phillips, (26 ans) 9 août 1970, Texas
- Naomi Miller (54 ans) - 31 janvier 1971 - Lubbock, Texas
- Deborah Sue Williamson - 24 août 1975 - Lubbock, Texas
- Curby Reeves (69 ans) - 9 septembre 1975 à Smith County
- Linda Beichler (19 ans) - 5 décembre 1975 à Lancaster, Pennsylvanie
- James Carpellotti (49 ans) - 12 décembre 1975 à Baltimore, Maryland
- Katherin L. Robinson (15 ans) - 30 décembre 1975 à Corpus Christi, Texas
- John  Whatley et Faye Whatley (74 et 68 ans) - 27 janvier 1976 - Bastrop County, Texas
- Elizabeth Anne Price (45 ans) - 10 avril 1976 - Lubbock, Texas
- Sima Warren (29 ans) - 12 avril 1976 - El Paso
- Vickie L. Schneider (19 ans) - 30 juin 1976 - Eureka, Californie
- Clemmie Curtis - 3 août 1976, Huntington, West Virginia
- Stephanie Lee Smith (24 ans) - 25 novembre 1977 - New Orleans, Louisiane
- Tine Williams (17 ans) - 30 novembre 1977 - Oklahoma City
- Yolanda Hernandez Garcia (34 ans) - Uvalve, Texas
- Arley Bell Kilian (23 ans) - 19 avril 1977 -
- Sharon Shelling - 3 septembre 1977 - San Marcos, Texas
- Lillie Pearl Darty, 18 ans - 11 novembre 1977, Harrison County, Texas
- Russel Curtis King - 29 septembre 1979 - Harris County, Texas
- Dandra Dubbs (30 ans) - 10 octobre 1979
- Harold et Molly Schlesinger (53 ans) - 23 octobre 1979 - Travis County, Texas
- "Orange Socks" ( Debra Jackson) - 31 octobre 1979, San Angelo, Texas
- Un auto-stoppeur - 31 décembre 1979 - Williamson County, Texas
- Mildred H. McKinney (73 ans), 4 novembre 1980 - Williamson County, Texas
- Beverly Luttrell, 3 mars 1981 - Texas
- Dejon Wilkinson - 4 mars 1981 - Texas
- Estella Montova - 5 mars 1981 - Corpus Christi, Texas
- Dianna Lynn Bryant - 26 avril 1981, Brownfield, Texas
- Ruth Kaiser (79 ans) - 1 er mai 1981 - Garrerro, Louisiane
- Becky Powell, (15 ans) 24 août 1982, Denton, Texas: 
- Kate Rich (82 ans) - 16 septembre 1982, Ringgold, Texas
- Glenna Bailey Biggers - 20 décembre 1982, Petersburg, Texas
- Laura Marie Purchase - 17 mars 1983, Montgomery County, Texas
- Laura Jean Donez (16 ans) - 16 avril 1983, Montgomery County, Texas

 

_________________

"Henry Lee Lucas serie tv netflix" "psycho-criminologie.com"
Henry Lee Lucas - Paroles de tueur

Documentaire en 8 épisodes sur Netflix

LIVRES et DVD :

Prix : 33.24€ (Broché) - 6.99€ (epub, mobi)

 

_________

PRIX : 0.69€ (occasion)

________

Sources :
- https://www.13emerue.fr/dossier/henry-lee-lucas
- https://www.theguardian.com/tv-and-radio/2019/dec/05/the-confession-killer-netflix-henry-lee-lucas-robert-keener-taki-oldham
- https://prezi.com/sx-zusvrcp94/henry-lee-lucas/
- Matt Bullins, Chelsea Rakes, Meridith Gombar, Ashley Griffith, Kala Hodge, Alison Plummer, Sarah Pitman, Margaret Kosicki, département de psychologie de Radford
-
Newton, M. (2000). The Encyclopedia of Serial Killers. New York: Checkmark Books.
- Graczyk, M. (1991). Serial killer Henry Lee Lucas nearing execution in Texas. (1998, June 15). Corpus Christi Caller Times.
Cox, M. (1991) The confessions of Henry Lee Lucas. New York: Ivey Books

 

 

 

Henry lee Lucas, le plus grand meurtrier des etats-unis, livres sur Henry lee lucas, meurtres de henry lee lucas, victimes d'henry lee lucas, henry lee lucas ottis toole, tueur en série, tueur en série américain, tueurs en série, tueurs en série américains

Commenter cet article