Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Charles-manson-les femmes "psycho-criminologie.com"

 

 

Charlie Manson a séduit nombre d'adeptes en ciblant celles qui avaient «faim de relations» et en devenant exactement ce que chaque femme recherchait.

Une femme ne suffisait jamais à Charlie Manson. L'énigmatique gourou a eu des relations sexuelles avec plusieurs femmes en même temps, persuadant même certaines de tuer par la suite.
 

Mais comment Manson a-t-il réussi à faire tomber autant de jeunes femmes sous son charme ?

"Charlie n'a jamais prétendu que chaque fille était la seule et l'unique", déclare Lynette "Squeaky" Fromme aux producteurs de "Manson : The Women". " Il avait une relation différente avec chacune des femmes et il était honnête à ce sujet."

Bien que Charles Manson ait profité de la culture de l’amour libre que beaucoup de jeunes ont adoptée à la fin des années 1960 - ceux qui ont étudié Manson pensent qu’il a également utilisé une série de tactiques visant à manipuler ses fidèles et à trouver le moyen de les faire se sentir aimées et comprises.

"Ces jeunes femmes étaient à la recherche de l’amour", a déclaré par exemple Lis Wiehl, auteure de "Hunting Charles Manson: The Quest for Justice in the Days of Helter Skelter". "Charlie était dynamique et charismatique. Il jouait de la guitare et il chantait. C'est dans ce contexte que ces jeunes femmes à la recherche de l'amour ont succombé."

Nikki Meredith, auteure de «The Manson Women and Me: Monsters, Morality, and Murder», a déclaré que Manson ciblait spécifiquement des femmes «avides de relations» et parvenait à répondre aux insécurités de chaque femme. «Il avait la capacité de voir en elles leurs vulnérabilités et il savait comment en tirer profit».

Les femmes qui ont voyagé avec Manson - et qui sont finalement devenues membre de la «famille Manson» - ont décrit son incroyable capacité à nouer des relations profondément personnelles dès les premières réunions.

lynette fromme, charles manson "psycho-criminologie.com"
Lynette Fromme

Lynette Fromme raconte par exemple qu'elle se trouvait seule sur la plage de Venice lorsque Charles Manson l'a abordée pour la première fois, peu de temps après que son père l'ait chassée de chez elle. "Il ne m'a pas vu jusqu'à ce qu'il soit assez proche", puis il m'a dit :" Alors, ton père t'a mis à la porte ?" "Et j'ai trouvé incroyable qu'il ait compris ça en me voyant juste là", dit-elle. Lynette Fromme le décrit alors comme «quelqu'un de très intéressé» et «animé» lui demandant si elle souhaitait le rejoindre et se joindre aux femmes avec qui il voyageait.

sandra good, charles manson "psycho-criminologie.com"
Sandra Good

Sandra Good, connue sous le nom de «Blue», a décrit elle aussi une rencontre similaire avec Charles Manson. Good appartenait à une famille de la classe moyenne supérieure, mais avait des problèmes respiratoires, enfant. Elle a eu besoin de deux trachéotomies avant l'âge d'un an. «Ma mère ne voulait pas que je survive aux nombreuses opérations», raconte-t-elle. Manson a rapidement été en mesure de régler ses problèmes de santé lors de leur première rencontre. Sandra Good fait savoir que Manson a passé son doigt sur la cicatrice de sa trachéotomie, puis lui a dit: "Ta mère voulait ta mort, car elle était jalouse. Sache que tu n'es pas quelqu'un de faible".  «Son éclat pénétrait tout mon être. Mon esprit a été soufflé par sa voix, par son comportement, par le bonheur et sa luminosité », a-t-elle déclaré.

dianne lake, charles manson "psycho-criminologie.com"
Dianne Lake

 

Dianne Lake, également connue sous le nom de «Snake», a admis qu'elle était "en recherche d'acceptation" lorsqu'elle a rencontré Manson à l'âge de 14 ans. L'année précédente, ses parents avaient pris la décision de «se retirer» de la société pour finalement vivre dans une communauté connue sous le nom de la ferme porcine. Lake, une mineure sexuellement active à l'époque, a déclaré qu'elle ne s'était jamais sentie accueillie dans la communauté, en partie parce que les dirigeants du groupe craignaient qu'elle puisse attirer l'attention des autorités. Ses parents ont accepté de signer des papiers lui donnant son émancipation et elle s'est retrouvée seule.

«Partout où elle a été, elle s'est retrouvée dévalorisée», a déclaré Deborah Herman, qui a co-écrit le livre «Membre de la famille : mon histoire avec Charles Manson».

Charles Manson a confié à Lake, en la prenant sous son aile, qu’elle était formidable, spéciale et désirée. Tout ce qu’elle n’entendait pas des autres.

Catherine Share, charles manson "psycho-criminologie.com"
Catherine Share

Catherine Share, surnommée «Gypsy», a déclaré à son tour que Manson était toujours "très tolérant et gentil"  et lui accordait toute son attention quand ils étaient ensemble. "Son esprit n'était qu'avec moi", dit-elle.

 

Intimité précoce

Beaucoup de femmes ont également déclaré avoir couché avec Charles Manson soit la première nuit où ils se sont rencontrés, soit peu de temps après.

Dianne Lake - qui n'avait que 14 ans à l'époque - a eu des relations sexuelles avec lui, alors qu'il était âgé de 34 ans le premier soir de leur rencontre. Lake dit qu'il lui a fait l'amour comme jamais auparavant, lui donnant l'impression d'être une femme. «C’était l'intimité la plus magique que j’ai jamais rencontrée», dit-elle.

Nikki Meredith pense qu'il a tiré parti de cette intimité sexuelle avec les femmes.  «Il a utilisé sa sexualité pour accroître leur dépendance».

De nombreuses femmes ont également été séduites par le style de vie libre que Manson offrait au Spahn Ranch, où le groupe séjournait souvent.

"J’étais honnête avec elles, ce que la société n'était pas.", a déclaré Charles Manson dans une interview accordée en 1977 à la prison d’état de Vacaville .

"Chacune des femmes a alors exploité ses propres talents pour trouver des moyens de contribuer au ranch, que ce soit en cuisinant, en cousant ou en prenant soin des enfants. Il n'y avait aucune compétition entre les femmes", aux dires de Dianne Lake.  Elle attribue cela à la capacité distincte de Charles Manson de faire en sorte que chaque femme se sente "comme spéciale", ce qu’elle considère aujourd'hui comme une simple tactique de manipulation.

 

 

Violence et manipulation

Bien que Charles Manson ait souvent abordé d'un prime abord les femmes avec amour et acceptation, beaucoup de ses adeptes ont déclaré que le chef de la secte avait utilisé ensuite la violence pour les maintenir sous contrôle. " Par exemple, lorsqu'une fille prenait un message et oubliait de le transmettre, il la battait".

Catherine Share a déclaré à un juge de la Cour supérieure de Los Angeles en 2017 que Manson l'avait battue et avait dit à un autre membre du groupe que, si elle essayait de fuir la famille, il faudrait la traquer et la traîner derrière une voiture. "Certaines ne pouvaient pas partir. Van Houten et moi, nous étions de celles-là". Dianne Lake a également raconté que Manson l'avait violée et sodomisée lors d'une  rencontre avant de lui dire "C'est comme ça que nous le faisions en prison."

Certains membres ont dit que Charles Manson les forçait à consommer de la drogue et les isolaient pour accroître leur dépendance à son égard.

Beaucoup de femmes ont même dû abandonner leur prénom pour adopter les surnoms donnés par Manson. "Vous deviez abandonner votre famille et tous vos effets personnels. Il fallait offrir cela à la famille". "En prenant le pouvoir sur les femmes, Charlie détenait toutes les cartes. Alors, quand il était temps  de vouloir quelque chose d'elles, que ce soit du sexe à donner aux autres hommes, ou pour attirer les hommes dans la famille, il le faisait. Et ensuite, quand il leur a demandé de tuer, elles étaient disposées à le faire», a-t-elle déclaré. Il posait des questions du genre : "Que penses-tu de cela? Devrions-nous faire cela? " "Il vous y amenait doucement.  Et puis, si vous étiez d'accord, alors, vous aviez donné votre accord".

C'était une tactique subtile qui a fonctionné sur plusieurs de ses partisans. "Il manipulait d'une telle manière que personne ne se doutait de rien".

Même après que ses partisans : Charles «Tex» Watson, Leslie Van Houten, Susan Atkins et Patricia Krenwinkel aient été arrêtés pour le meurtre brutal de l'actrice Sharon Tate, et de trois de ses invités et pour le meurtre des LaBianca, de nombreuses femmes ont continué à soutenir Manson, allant jusqu'à se raser la tête et se sculpter le front pour soutenir leur chef.

L’attraction de Manson était évidente pour Steven Kay, ancien procureur du comté de Los Angeles.  «Il avait une personnalité très puissante» «Lorsqu'il se promenait dans la pièce, on pouvait presque sentir l'électricité jaillir de lui

Au cours des 50 dernières années, beaucoup de femmes ont dénoncé Charles Manson, mais quelques-unes d'entre elles, y compris Fromme et Good, continuent de se souvenir de lui avec une certaine révérence. "Il est la personne la plus intelligente que j'ai jamais rencontrée", fait savoir en conclusion Lynette Fromme.

 

A lire aussi :
- Mort du gourou Charles Manson
- Bataille juridique autour du corps de Charles Manson (15/10/2018)
- Charles Manson : bataille autour de son héritage
-
Qui est le membre de la famille Manson, Charles 'Tex' Watson ?
-
Le Ranch Spahn, le refuge de la Famille Manson (Manson family)
-
Comment les premières années de prison de Charles Manson en ont fait un meurtrier ?

_________________________________

le meilleur site de psycho-criminologie, le meilleur site de criminologie, les meilleurs sites de criminologie, www.psycho-criminologie.com

Commenter cet article