Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par IGG
Publié dans : #Prison
Maison d arret en france grasse-psycho-criminologie.com

 

L'activité des établissements pénitentiaires et les services pénitentiaires d'insertion et de probation sont placés sous l'autorité de neuf directions interrégionales ainsi que la mission des départements et territoires d'outre-mer.

Il existe 6 types d'établissements pénitentiaires, prisons, centres de détention pour accueillir les détenus selon le régime de condamnation ou d'attente de procès. 

58 établissements sont à gestion déléguée parmi les 188 se trouvant en France. 

 

Les maisons d’arrêt

Elles sont au nombre de 86 et reçoivent les personnes prévenues en détention provisoire (en attente de jugement ou dont la condamnation n’est pas définitive). Elles comptent également en leur seing les condamnés dont la peine ou le reliquat de peine n’excède pas deux ans.

 

Maison centrale de poissy-psycho-criminologie.com

 

Les établissements pour peine

On en compte 94 en France. Ils sont divisés en différents corps :

- Les maisons centrales (6)

Elles accueillent les détenus condamnés à une longue peine et/ou présentant des risques. Le régime de détention de ces prisons est essentiellement axé sur la sécurité.
La première maison centrale ouvre 1803 à Embrun (Alpes Côtes d'Azur) au moment de la réorganisation générale de l'administration voulue par Napoléon Bonaparte en 1801, dans l'ancien grand séminaire de Jésuites. La même année, une autre maison voit le jour : la maison centrale d'Eysses (Lot-et-Garonne)  dans une ancienne abbaye bénédictine. Onze suivront jusqu'en 1813.
La restauration poursuit le programme avec 6 nouvelles maisons centrales, puis la première prison pour femmes en 1865 à Rennes. C'est la première à être construite en dur et non pas transformée comme les précédentes. 
Le garde des Sceaux fixe sur arrêté la liste des maisons centrales et des quartiers maison centrale.

Aujourd'hui, on trouve la :
- Maison centrale d'Arles (Bouches du Rhône ) avec 209 places
- Maison centrale de Clairvaux (Aube) avec 240 places - Fermeture en 2022
- Maison centrale d'Ensisheim (Haut-Rhin) avec 205 places
- Maison centrale de Poissy (Yvelines) avec 230 places
- Maison centrale de Saint-Maur (Indre) avec 260 places
- Maison centrale de Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime) avec 500 places

Annuaire des maisons centrales

 

Centre de detention en france salon de provence-psycho-criminologie.com


- Les centres de détention (27)

Accueillent des détenus condamnés à une peine supérieure à deux ans et qui présentent les meilleures perspectives de réinsertion sociale.
Les centres de détention ont un régime de détention principalement orienté vers la resocialisation des personnes détenues.

 

Centre de semi liberte-psycho-criminologie.com

- Les centres de semi-liberté (11) - soit 911 places

Ils reçoivent des condamnés admis au régime du placement extérieur ou de la semi-liberté. La personne condamnée peut s’absenter de l’établissement durant la journée pour exercer une activité professionnelle, suivre un enseignement ou une formation, bénéficier d’un traitement médical ou s’investir dans tout autre projet d’insertion ou de réinsertion de nature à prévenir les risques de récidive et doit regagner la prison le soir.
Les quartiers centres pour peines aménagées peuvent recevoir les personnes condamnées bénéficiant d’une mesure de semi-liberté ou d’un placement à l’extérieur ainsi que les personnes condamnées dont le reliquat de peine est inférieur à un an, afin de leur permettre de concrétiser un projet de réinsertion.
- Besançon
- Briey
- Corbeil
- Gagny
- Grenoble
- Haubourdin
- Maxeville
- Metz
- Montargis
- Nanterre
- Souffelweyersheim
- Toulouse
- Versailles
- Villejuif

 

 

Centre penitentiaire-psycho-criminologie.com

- Les centres pénitentiaires (50)


Parmi les centres pénitentiaires existent également les quartiers maison centrale au nombre de 7 :
- Au centre pénitentiaire d'Alençon - Condé-sur-Sarthe (Orne), 249 places dont 204 en maison centrale
- Au centre pénitentiaire de Château-Thierry (Aisne), 134 places dont 101 en maison centrale
- Au centre pénitentiaire de Lannemezan (Hautes-Pyrénées), 220 places dont 210 en maison centrale
- Au centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure (Allier), 272 places dont 126 en maison centrale
- Au centre pénitentiaire du Sud francilien (Seine-et-Marne), 796 places dont 28 en maison centrale
- Au centre pénitentiaire de Valence (Drôme), 460 places dont 120 en maison centrale ouvert le 8 novembre 2015
- Au centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), 238 places

 

etablissement penitentiaire pour mineurs-psycho-criminologie.com



- Des établissements mixtes qui comprennent au moins deux quartiers différents (maison d’arrêt, centre de détention et/ou maison centrale) 

Les établissements pénitentiaires pour mineurs
Ils sont réservés aux mineurs âgés entre 13 et 18 ans et ont été créés par Loi d'orientation et de programmation pour la Justice du 9 septembre 2002.
Ils remplacent les quartiers spécifiques des maisons d'arrêt dans lesquels étaient auparavant incarcérés les mineurs.
Au nombre de 6 en France :
- Meyzieu (Lyon)
- Quiévrechain (Valenciennes)
- Orvault (Nantes)
- Lavaur (Toulouse)
- Porcheville (Mantes-la-Jolie)
- Quartier de la Valentine (Marseille)

 

Établissement public de santé
- 1 seul situé à Fresnes (le EPSNF) 

Il assure la prise en charge de personnes placées sous main de justice. L'offre de soins est constituée d'un service de Médecine (16 lits), d'un service de Soins de Suite et de Réadaptation de 64 lits, dont 16 de SSR Polyvalent et 40 lits de MPR. Un service de Consultations et un service de Radiologie (radiologie conventionnelle et Scanner), ouverts aux patients adressés par les unités sanitaires des établissements pénitentiaires

service penitentiaire insertion et probation-psycho-criminologie.com

Les services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP)

Le service pénitentiaire d’insertion et de probation est un service à compétence départementale. Il intervient  à la fois en milieu ouvert et en milieu fermé, auprès des personnes incarcérées (prévenues ou condamnées) et sur saisine des autorités judiciaires pour les mesures alternatives aux poursuites, pré-sentencielles et post-sentencielles.

La mission essentielle des SPIP est la prévention de la récidive à travers :

-  l’aide à la décision judiciaire et l’individualisation des peines

-  la lutte contre la désocialisation

-  la (ré)insertion des personnes placées sous main de justice

-  le suivi et le contrôle de leurs obligations.

Il existe 103 SPIP.

Trouvez le SPIP le plus proche

 

 

Carte de l'administration pénitentiaire
(cliquez sur la carte)

Administration penitentiaire france-psycho-criminologie.com

 

Tags : Les différentes structures pénitentiaires ou prisons en France, Les différentes structures pénitentiaires en France, Les différentes prisons en France, établissements pénitentiaires, services pénitentiaires d'insertion et de probationétablissements pénitentiaires, prisons, centres de détention, les maisons centralesLe service pénitentiaire d’insertion et de probationLes établissements pénitentiaires pour mineurs, les centres de détention, les centres de semi-libertés, les maisons d'arrêts, les maisons d'arrêtle meilleur site de psycho-criminologie, le meilleur site de criminologie, les meilleurs sites de criminologie

Commenter cet article