Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Carol Bundy-douglas clark-psycho-criminologie.com

 

Nombre de victimes :  6
Type de victimes :  prostituées + amant de Carol Bundy
Période : Printemps/Eté 1980 
Surnom : Les tueurs de Sunset Strip
Nom :  Carol Mary Peters - Daniel Douglas Clark
Date de naissance : 26 août 1942 (Carol Bundy)
10 mars 1948 (Pennsylvanie) (Douglas Clark)

Date de décès :  9 décembre 2003 (Carol Bundy)
A :   Chowchilla (Californie)
Sexualité : Bisexuelle (Carol) - Hétérosexuel (Douglas)
Mariage :  Grant Bundy (Carol) - Beverly (Doug)
Enfants : 2 fils, David et Chris (Carol Bundy
Parents : Gladys et Charles (Carol) - Blanch et Franklyn (Doug) 
Niveau d'études :  Moyen (Bundy)
QI : moyen
Taille :  Non connue
Type de tueur : de type Sadique et Nécrophile (Clark) -
Diagnostic :  Traits de personnalité antisociale, narcissisme, troubles de la personnalité, paranoïa, troubles psychosexuels multiples (Clark) 
Modus operandi :  Douglas Clark parcourait le Sunset Strip à la recherche de prostituées. Une fois les avoir persuadé de monter dans sa voiture, il les obligeait à lui faire une fellation, avant de les tuer à l'aide du revolver ou du poignard avec la complicité parfois de son amante, Carol Bundy
Type d'armes utilisées : Revolver raven.25 ; poignard
Totem : une bague verte (Exxie Wilson), des boucles d'oreilles (une prostituée)  

Carol Bundy-enfant-psycho-criminologie.com

 

Carol Bundy

 

 Enfance

   Carol Mary Bundy naît sous le nom de Carol Mary Peters le 26 août 1942. C'est la deuxième enfant des trois qu'auront Charles et Gladys Peters. Carol idéalise ses parents et préfère se souvenir  des évènements heureux comme par exemple les efforts que font ses parents durant Noël malgré le manque de moyens et d'argent.
   Carol se souvient de sa mère comme d'une femme glamour, belle, lumineuse. Mais cette mère va mourir subitement d'un malaise alors que son père se trouve au travail. Quand celui-ci rentre, il la découvre et l'emmène immédiatement à l'hôpital, mais il reviendra sans elle quelques heures plus tard. Carol, à la nouvelle de la mort de Gladys, se met à hurler et pleure de longues heures dans les bras de son père.
   Du moins ce sont les souvenirs dont Carol Bundy veut se rappeler.
   Dans la réalité, le tableau est bien moins idyllique. Son père est en fait un alcoolique qui change très souvent de ville au gré de ses contrats de dépanneur pour cinéma, obligeant sa famille à déménager. Sa mère, elle, est coiffeuse et doublure occasionnelle de la danseuse à claquettes Ruby Keeler.
   Carol Bundy est quant à elle une enfant peu attrayante, maladroite et incapable de répondre aux attentes de sa mère. A l'âge de huit ans, celle-ci lui rase entièrement la tête. Un autre jour, alors qu'elle rentre de l'école, sa mère la laisse dehors et refuse de la faire rentrer malgré ses pleurs et ses supplications. Ce n'est que lorsque son père arrive que Gladys accepte finalement de laisser rentrer sa fille.
   Mais à partir de ce jour, Gladys se met à traiter Carol comme si elle n'existe pas. 
   Si le père est alcoolique, c'est la mère qui est violente au début avec les enfants. En effet, Gladys n'hésite pas à les frapper avec une ceinture. Vicky, la jeune sœur se souvient que leur mère avait battu Carol au visage et sur le corps alors que celle-ci était assise sur une chaise et lisait tranquillement une bande-dessinée. Mais Carol refoule ce souvenir, ce qui lui permet tout au long de son adolescence de garder le contrôle, mais aussi de se placer dans le rôle de victime, celle capable de pardonner les transgressions de l'autre à son égard, et les faiblesses de son agresseur. Une position dans laquelle elle prendra une certaine once de plaisir et qui s'élaborera plus tard dans sa rencontre avec Douglas Clark.

Carol Bundy-ado-son père-psycho-criminologie.com
Carol Mary Bundy et son père


   Le père n'est cependant pas en reste et Carol ne veut pas se souvenir de ses abus physiques. En fait, à la mort de Gladys, le père plutôt que de réconforter ses enfants comme tente de s'en persuader Carol, dit aux filles qu'elles vont devoir remplacer leur mère dans son lit. Les gamines, effrayées, cherchent à repousser l'évènement, mais un tirage au sort désigne dans un premier temps Nicky, 11 ans pour être initiée au sexe oral par son géniteur. La fois suivante, c'est au tour de Carol. Malgré les larmes et les protestations de ses enfants, Charles Peters va violer ses filles durant huit mois, moment où il se remarie enfin et les libère de leur "corvée".
   Carol refoulera également ce souvenir traumatique et décidera que son père est un homme bon qui l'a aimé plutôt que de voir en lui un bourreau. Elle est cependant suffisamment traumatisée pour s'enfuir nue la nuit dans les rues de la ville et comprendre le pouvoir d'attraction que peut occasionner le sexe. 
   Après son mariage, Charles humilie constamment Carol et la bât plus régulièrement. Il la traite de grosse et de stupide.
   Quelques mois plus tard, alors qu'elle rentre du collège, elle trouve la maison vide. Le chat de la famille est mort et le fusil de chasse de son père repose sur le sol ensanglanté du salon. Quand son père rentre, il lui fait savoir qu'il a cherché à tuer toute la famille à commencer par sa femme, mais que celle-ci est parvenue à lui arracher l'arme des mains avant de s'enfuir. A la suite de cette affaire, Carol et Vicky sont envoyées dans des familles d'accueil, puis chez leur grand-mère dans le Michigan et enfin chez un oncle dans l'Indiana. Moins d'un an plus tard, son père les récupère et les ramène avec lui en Californie.

Carol Bundy-portrait2-psycho-criminologie.com

 

   A 17 ans, Carol décide de s'extirper de cette ambiance et s'empresse d'épouser Léonard, un homme de 56 ans qu'elle quitte finalement rapidement parce que c'est un ivrogne et qu'il cherche à la mettre sur le trottoir. Peu de temps après, elle rencontre Richard Geis, 32 ans, un écrivain versé dans la pornographie et la science-fiction. Lui, la trouve très encline à lui faire plaisir et il décide de la prendre avec lui et l'encourage à écrire une nouvelle qui est publiée dans un magazine grand public. Elle essaye ensuite d'écrire un roman, s'arrête au bout de 12 pages, rédige un numéro de fanzine de SF, se met au dessin mais finit par tout abandonner.

   En 1962, le père de Carol Bundy se pend. Richard Geis se dit alors que Carol va alors enfin reconnaître qu'il l'avait agressé sexuellement à plusieurs reprises, mais elle préfère toujours penser qu'il a été un bon père envers elle et continue de jouer les soumises dans ses relations. En plus de sa liaison avec Geis, Carol fréquente des femmes, a des relations sexuelles avec elles et fluctue entre elles et les hommes. Quand un homme la blesse, elle se tourne alors vers une femme, puis, finalement elle se lassée de ce jeu et retourne vers Geis.
   Ils décident de déménager pour l'Oregon et s'installent ensemble. Ce qui n'empêche pas Carol de se prostituer avec d'autres hommes pour de l'argent. Geis lui offre la possibilité de s'en sortir en lui payant une école d'infirmière à la condition qu'elle s'y attelle vraiment. Carol étudie alors à l'université de Santa Monica et en sort diplômée. Elle y rencontre un autre infirmier, Grant Bundy avec qui elle se marie, et reste amie avec Richard.

   Le mariage avec Grant Bundy est relativement stable jusqu'à ce qu'elle mette au monde son premier fils, Chris. A partir de ce moment, leur relation périclite et Carol dira plus tard que son mari se mettait à la déprécier et à la battre. Elle le quitte et rencontre une femme avec qui elle a une liaison qui va durer quelques semaines avant de rentrer au bercail, faut d'argent. Le couple a un second fils, mais les affaires ne s'arrangent pas. Carol qui avait déjà une vue déficiente voit celle-ci baisser encore. Grant, à la perspective de devoir s'occuper de deux enfants et d'une femme qui devient aveugle et qui ne peut plus travailler, devient de plus en plus violent à son égard.
En janvier 1979, Carol décide de prendre ses deux fils sous le bras et part de chez elle pour trouver refuge au sein d'une association pour femmes battues.
   Deux semaines plus tard, elle trouve un appartement dans l'immeuble Valerio Gardens, sur Van Nuys dans la banlieue de San Fernando où elle s'installe avec ses fils, Chris, 9 ans et David, 5 ans.

Jack murray et jeanette-carol bundy-psychocriminologie.com
Jack Murray et sa femme Jeanette

 

   Lorsque Jeannette et John "Jack" Murray, les gérants de Valerio Gardens, rencontrent pour la première fois Carol Bundy, elle a 36 ans, elle est en surpoids, avec des cheveux bruns courts et des lunettes épaisses. Jamais Jeannette ne pouvait penser que Carol allait plaire à son mari, lui qui était plutôt attiré par les blondes. Et pourtant, Jack se rend souvent à l'appartement de Carol pour y faire quelques travaux, il l'emmène chez le médecin, au bureau de la sécurité sociale... 

   Jack Murray est né en Australie et est venu en Amérique avec l'idée d'y faire une carrière de chanteur. Mais bien qu'il ait un grand potentiel, son arrogance a achevé très vite son rêve. Jeannette et lui se marient en 1974, dix jours seulement après leur première rencontre et dans la première année, ont leur premier enfant, Jessica, suivie deux ans plus tard par Bryan. 

Jack murray-chanteur-carol bundy-psychocriminologie.com
Jack Murray

   Avec Carol Bundy, Jack trouve une confidente. Il lui raconte ses histoires sur l'Australie, sa vie durant son service militaire au Vietnam. Carol qui est presque aveugle et seule, est flattée que cet homme séduisant s'intéresse à elle. De son côté, elle lui raconte que son ex-mari l'a battue, et tente de se montrer forte quant à ses problèmes de vue. Rapidement, les deux ont une relation sexuelle et Carol tombe rapidement amoureuse. L'amour du début se transforme ensuite en obsession et elle se met à le suivre partout, le presse de demandes de travaux pour passer du temps avec lui. Parfois, quand Jack l'emmène chez le médecin, ils en profitent pour faire l'amour dans la camionnette et elle se met à penser que les sentiments sont réciproques.
    Elle passe de nombreuses heures à fantasmer sur la vie qu'ils auraient tous les deux, s'imagine lui donner un enfant alors qu'elle a les trompes ligaturées.
   Grâce à Jack, Carol perçoit une prestation d'invalidité et l'aide d'une ménagère. Elle va voir un ophtalmologiste et se rend compte que sa vue peut être restaurée avec une opération chirurgicale. Jack prend soin d'elle et Carol espère qu'il va quitter jeannette. Mais, au contraire, il lui demande de moins l'appeler et de se montrer plus discrète. Elle, attend avec impatience les moments où il l'appelle pour qu'elle le rejoigne dans la camionnette et lui prête même de l'argent.

Jack murray-carol bundy-psychocriminologie.com
Jack Murray

 

   En octobre, Carol a sa deuxième opération aux yeux. Et en retrouvant la vue, elle prend conscience de l'image qu'elle renvoie et se rend compte que sa liaison avec Jack ne l'a pas rendue aussi belle et radieuse qu'elle le croyait. Elle est toujours grosse et laide. Jack, de son côté est beau et charismatique. N'importe quelle femme serait heureuse d'être la maîtresse d'un homme pareil.
    Au niveau financier, les choses s'arrangent. Carol vient de toucher 25 000 dollars de la vente de la maison qu'elle partageait avec son mari, Grant Bundy et elle se met à dépenser plus qu'il ne faut. Elle dépense 4000$ en meubles et appareils ménagers, en vêtements, en soins de beauté et en visites chez le coiffeur. Elle achète des cadeaux pour Jack dont un magnétoscope et un bureau. Elle reproduit avec ces achats ce qu'elle avait fait quand elle était mariée avec Grant. Devant sa frénésie, il avait fini par lui couper les cartes de crédit en se rendant compte qu'elle avait dépensé l'équivalent de deux mois de salaire en cadeaux de Noël pour les enfants.
   Pour conserver l'amour de Jack, elle décide de prendre un compte-courant commun sur lequel elle dépose 13 000$, mais il n'est pas prêt à lâcher sa femme d'autant que Jeannette est atteinte d'un cancer et qu'il doit payer les factures du médecin et des frais d'hospitalisation. Carol lui prête 10 000$, mais comme elle se rend compte qu'il ne lâche pas Jeannette, elle se met en tête de draguer le frère cadet de celle-ci, Warren, afin de rendre Jack jaloux.
   A quelques jours de Noël, désireuse de passer du bon temps avec Jack, elle organise un week-end à Las Vegas qui tourne au fiasco. Au lieu de rester avec elle et de regarder les spectacles, il préfère aller jouer aux tables de casino et la plante même au moment de rentrer.
   De retour, elle décide de prendre les choses en main et de révéler à Jeannette leur liaison. Elle apprend en retour, effarée, que celle-ci n'a jamais eu de cancer. Quand elle demande à Jack une explication, il lui avoue avoir inventé cette histoire pour lui soutirer de l'argent afin de payer sa camionnette. Elle est furieuse, mais une nouvelle fois elle se laisse embobiner quand il lui promet de quitter sa femme.

   C'est Noël et Carol espère que Jack va passer la journée avec elle. Bien entendu, il est avec Jeanette et leurs enfants. Elle attend alors de le voir partir pour débarquer chez Jeanette et lui offrir 1500$ pour qu'elle quitte son mari. Pour toute réponse, celle-ci lui rétorque que si c'est aussi la volonté de Jack, alors elle partira. Confiante, Carol remonte chez elle et attend son amant, en vain. Quand il la croise, il se montre véhément et lui fait clairement comprendre de se tenir loin de lui et de sa famille.

nashville club

 

   Trois jours plus tard, Carol décide de se rendre au "Little Nashville Club" que Jack fréquente assidument pour tenter une réconciliation. Mais à son arrivée, elle trouve Jack et Jeanette souriants en train de danser ensemble. Son rêve s'effondre d'un coup et elle est sur le point de rentrer quand elle remarque un homme blond qui lui sourit. Elle va vers lui et la discussion s'entame. Il ressemble à un gentleman, semble cultivé et rapidement elle se laisse entraîner sur la piste de danse. Tous les deux décident ensuite de se rendre dans un autre bar avant qu'il ne la raccompagne et ne la dépose devant chez elle. Carol n'a jamais rencontré quelqu'un comme lui, qui semble la respecter. Elle prend le numéro de téléphone de Doug Clark et rentre dans son appartement, impatience déjà de le revoir...

 
 

jeune  douglas clark-los angeles2-psycho-criminologie.com

 

Doug Clark --  "Le parfait gentleman"

 

   Douglas Clark nait Daniel Clark, en 1948, dans l'état de Pennsylvanie (il voudra à l'âge de trois ans s'appeler Doug). Il est le troisième enfant de Franklyn, un engagé dans la Marine et de Blanch, femme au foyer. Peu après la naissance, la famille déménage à Seattle, puis ce sera Berkley et le Japon, jusqu'en 1958 où Franklyn devenu lieutenant-commandant décide de se retirer de l'armée. En 1959, tout ce petit monde part pour un atoll des îles Mashall, à Kwajalein. Franklyn trouve un emploi comme directeur du service de l'approvisionnement d'une compagnie de transport du Texas. Cette fois, Blanch décide elle aussi d'occuper un emploi et devient contrôleuse radio. 
   La famille ( les parents, Franck Jr, Carol Anne, Doug et Jon Ronlyn) se plait bien sur cet atoll. Ils y passent deux ans, vivent dans le quartier colonial au milieu d'autres familles américaines.
   De retour aux États-Unis, les Clark s'installent à Berkley avant de partir pour l'Inde dans une maison là aussi très cossue avec serviteurs.
   Durant ce temps là, il semble que Doug ait eu de petits soucis de voisinage, mais son père intervient pour prendre sa défense et calmer le jeu, refusant de reconnaître la responsabilité de son rejeton pour son comportement.

   Adolescent, Douglas Clark et son frère Walter sont envoyés à Ecolat, dans une école internationale située à Genève et qui est fréquentée par les enfants des diplomates des Nations Unies, des familles royales d'Europe et du Moyen-Orient. 
   Contrairement à Walter qui est sociable et aimé de ses autres camarades et professeurs, Doug est perçu comme quelqu'un de maussade, d'arrogant et qui se fait peu d'amis. Ce n'est pas un très bon étudiant non plus, préférant s'intéressant au sexe, ce dont il se vante auprès de ses amis en leur racontant ses exploits sexuels avec des filles de la ville, consentantes ou non.
   Alertés par l'école, ses parents là aussi préfèrent taire les choses et trouver des accords, alors que Doug est signalé pour son mauvais comportement : ivresse, vol de bicyclette, propos érotique envers une enseignante. Son frère Walter est effaré par le comportement de son frère qui n'hésite d'ailleurs pas à intervenir dans les relations de Walt avec ses petites copines. Celles-ci après avoir rencontré Doug refusent en général de reprendre contact. Walter est furieux et reconnaitra plus tard que son frère a toujours menti à ses parents.

Douglas clark-militaire-psycho-criminologie.com
Douglas Clark à l'académie militaire


   Finalement, à l'âge de 16 ans, Douglas Clark est renvoyé et son père lui fait intégrer l'Académie militaire de Culver, dans l'Indiana. Ses frères et sœurs, Franck Jr, Carol Ann ont eux aussi quitté la maison familiale. Walter part à son tour dans un pensionnat en Arizona où le petit dernier John Ronlyn finira par le rejoindre. Pendant ce temps, les parents en profitent pour parcourir le monde et visitent tour à tour le Venezuela, puis l'Australie et s'installent quelques temps à Perth.

   Douglas ne se plaît pas trop mal à l'Académie et parcourt sa scolarité sans trop faire d'effort. Il intègre plusieurs sports, se met au saxophone. Mais là encore, il a du mal à se lier et on ne lui connait pas vraiment d'ami proche. Il préfère traîner avec un groupe d'enfants plus jeune qui partagent son aversion pour l'autorité. Durant ces trois ans, il n'hésitera pas à se vanter de l'argent de sa famille, et de ses exploits sexuels.
   Devant son comportement, le directeur l'envoie consulter le psychiatre de l'Académie, le colonel Gleeson. Celui-ci décide de contacter les parents et les informe des problématiques de leur fils, mais une fois de plus, les parents préfèrent mettre un mouchoir sur les ennuis générés par Douglas, qui d'ailleurs ne les voit qu'une seule et unique fois durant toute sa scolarité.

   Comme la plupart des adolescents, Douglas et ses camarades de classe sont obsédés par les adolescentes et fantasment sur le sexe. Il s'avère cependant que pour Doug, il s'agit plus que de fantasmes. Il lui arrive de ramener des filles dans sa chambre où il enregistre leurs gémissements pendant qu'il ont des relations sexuelles. Il se repasse ensuite les bandes et n'hésite pas à les faire écouter à ses camarades pour les rendre jaloux.

Academie culver-douglas clark-psycho-criminologie.com
Académie de Culver

   A 17 ans, Douglas Clark semble pourtant s'assagir. Il vient de rencontrer Bobbi, 14 ans lors d'une soirée dansante et joue les amoureux. Mais au bout d'un moment, ses mauvaises pratiques reprennent le dessus et il décide de prendre des photos de leurs exploits amoureux et de les montrer à toute l'école, toujours pour se vanter.
   A l'âge de 19 ans, il sort diplômé de l'Académie de Culber et repart vivre chez ses parents qui sont à la retraite, à Yosemite. Il s’enrôle quelques temps plus tard dans l'armée de l'air et rejoint les transmissions radio afin de se tenir éloigné de la guerre du Vietnam. Il est envoyé en poste au Texas, à Anchorage, puis en Alaska où il est chargé de décoder les messages russes.

Academie culver-douglas clark-defile-psycho-criminologie.com

   La discipline militaire à Anchorage lui rappelle Culver et il a du mal avec les blâmes que lui donnent ses supérieurs à cause de son comportement. Il faut dire que Douglas Clark passe la majeure partie de son temps dans les nombreux bars de la ville où il est stationné et drague à outrance tout ce qui bouge. A la fin de son contrat, il quitte l'armée de l'air, médaillé, et reçoit une pension. Avec plus de 5000 dollars en poche, il prévoit de se rendre au Mexique, à la frontière mais s'arrête finalement à Van Nuys où il s'installe avec sa sœur Carol Ann, qui cherche à se séparer de son mari violent.

   Il a 24 ans et rencontre Beverly, 27 ans dans un bar de North Hollwood. Elle est blonde, charnue, et sent que Doug a de grands rêves. Elle accepte de l'épouser et ensemble, ils achètent une entreprise de tapisserie d'ameublement pour voitures. Douglas dirige l'entreprise pendant que Beverly vend des livres. Au cours des années 70, l'entreprise connaît des hauts et des bas et finalement ferme, en faillite. Acculer par les dettes, Douglas prend un travail dans une station-service comme gardien de sécurité puis se met à acheter des biens vendus aux enchères pour les revendre ensuite lors de rencontres d'échanges. Beverly juge son mari un tantinet paresseux et trouve amusant sa manie de revêtir ses sous-vêtements tout comme ses envies d'avoir des relations à trois. Au fil des années, Beverly prend du poids et Doug passe de moins en moins de temps à la maison, préférant le passer dans les bars. A cause de l'alcool, il sera obligé de suivre une cure de deux ans aux Alcooliques Anonymes avant de replonger.

Portrait douglas clark-2-los angeles-psycho-criminologie.com
Douglas Clark


   Comme le job de gardien ne le satisfait pas, sa femme le persuade de passer un concours pour travailler dans une usine de la ville en tant que fonctionnaire. C'est presque à la même époque qu'après quatre ans de mariage, en 1976, que le couple périclite. Douglas et Beverly décident d'un commun accord de divorcer et de rester bons amis.
   Doug est maintenant ingénieur et intègre en 1979 l'usine de papeterie et de savon Jergen où il s'occupe d'entretenir les chaudières. Bien que son travail ne corresponde pas à son niveau d'instruction, il apprécie le pouvoir que lui donne son statut de cadre.

   En 1980, Douglas Clark met le feu à sa voiture devant l'usine de Jergen alors qu'il travaille de nuit afin de réclamer l'assurance et surtout de dissimuler des preuves qui peuvent l'incriminer. En effet, au moment où il rencontre Carol Bundy, il a l'habitude de fréquenter des femmes peu attrayantes, plutôt grosses, qui l’héberge facilement, l'entretiennent en échange de ses faveurs sexuelles. Quand les femmes se montrent un peu trop possessives, il les quitte et en cherche une autre. C'est ainsi qu'il rencontre dans un bar, un soir, Carol Mary Bundy.

 

Carol Bundy-douglas clark-1980-psycho-criminologie.com

 

Douglas Clark, Carol Bundy - Un nouveau couple

 

   Carol Bundy et Douglas Clark se revoient rapidement. Il la rappelle en effet quelques jours à peine après leur rencontre dans le bar et Carol est ravie qu'il vienne dîner avec elle et les garçons, même si au départ elle n'est pas très chaude pour lui faire rencontrer ses fils. Carol préfère en effet séparer sa vie sentimentale de sa vie de mère. En dépit de ses craintes, ses garçons sont contents de voir un homme débarquer à l'appartement et adoptent très vite Doug sur les genoux duquel ils s'asseyent dans le but d'avoir un câlin. Doug les mets même au lit et leur fait savoir qu'il va rester la nuit à l'appartement.
   Pour Carol, cette première nuit d'amour semble incroyable. Douglas fait preuve de considération et lui murmure des mots doux, lui dit combien elle est intelligente, merveilleuse. Au petit matin, elle le surprend en train de la regarder avec un air morose. Elle lui demande ce qui lui arrive et à contrecœur, il lui révèle qu'il a des problèmes avec sa propriétaire et lui demande si il peut mettre quelques unes de ses affaires dans son appartement.

valerio-village-gardens-carol bundy-psycho-criminologie.com
Valerio, village gardens à San bernardo


   Carol accepte, heureuse de pouvoir avoir un nouvel homme dans sa vie et de remplacer Jack par la même occasion. En partant, Doug lui demande un de ses sous-vêtements pour se souvenir d'elle pendant le temps qu'ils seront séparés. Elle trouve ça terriblement romantique, mais quand elle lui ramène des dessus larges et pas vraiment sexy, il les lui redonne. Vexée, elle se met à douter de cet amour naissant et tente alors de renouer avec Jack en lui envoyant des lettres d'amour fleuries dans lesquelles elle lui dit qu'elle est prête à l'attendre, sachant qu'au fond il l'aimait vraiment. Mais c'est tout le contraire qui arrive et Jack lui fait savoir qu'il serait préférable qu'elle prenne ses affaires et s'en aille de Valerio. En contrepartie, il veut quand même bien la revoir.
   A contrecœur, Carol déménage dans un appartement plus petit à trois miles de là et c'est Jeanette et lui qui l'aident à porter ses meubles. En partant, Jack lui fait savoir qu'il l’appellera, mais il faudra plusieurs jours avant qu'il ne la revoie. En fait, il lui fait savoir que leur relation sera strictement sexuelle et il vient alors la voir trois fois par semaine.

   A chaque visite, il en profite pour lui demander de l'argent et elle lui en donne, toujours attachée à lui. Mais Carol se rapproche à nouveau de Doug qui finit par rencontrer Jack au Little Nashville Club. Les deux se détestent immédiatement et Carol est heureuse de ce fait, s'imaginant qu'il s'agit en fait de jalousie. A Doug, elle dit que Jack la bat et lui avoue qu'il l'oblige à lui verser de l'argent. Doug lui demande alors d'arrêter tout versement et lui fait fermer le compte-joint qu'elle avait ouvert pour elle et Jack. A sa réaction, elle s'imagine que Doug est finalement amoureux d'elle et qu'il ferait un bien meilleur compagnon, mais installé chez elle, il en oublie de lui payer sa part de loyer et de nourriture. Heureusement, elle travaille toujours comme infirmière au Valley Medical Center ce qui lui permet de supporter les frais supplémentaires engendrés par la présence de Doug chez elle.

Carol Bundy-chino-valley medical center-psycho-criminologie-com
Valley Medical Center, de San Bernardo


   Leur liaison prend un nouveau tournant quand il l'incite la nuit à lui raconter ses fantasmes et qu'il lui fait part des siens. Il lui raconte alors que son désir est de capturer une jeune fille et de la garder comme esclave sexuelle.
   En attendant que cela se réalise, tous les deux s'adonnent alors au BDSM et Doug teste avec Carol ses limites sexuelles qui semblent quasi inexistantes. Bientôt les fantasmes incluent le meurtre et Doug lui fait savoir qu'il trouverait amusant de tuer et que si sa compagne était vraiment amoureuse de lui, elle serait disposée à le suivre dans son désir. Carol accepte, désireuse de lui faire plaisir. Il sait la manipuler et n'hésite pas à disparaitre plusieurs jours pour la rendre encore plus accro. A chacun de ses retours, il lui fait part de nouveaux fantasmes, de plus en plus violents, allant jusqu'à la nécrophilie.

   Si Carol semble amoureuse de Douglas, elle ne perd pas le nord pour autant et tente de se trouver un riche mari par le biais des petites annonces. Elle répond à Art Pollinger, un dirigeant de magasin de chaines stéréo au revenu de 100 000$ par an qui cherche une femme "décente" susceptible de vouloir se marier. Elle le rencontre et les deux se lient rapidement. A Art, Carol raconte qu'elle a subi des violences sexuelles de la part de Jack Murray et lui parle du compte joint. Dès le lendemain de ses révélations, Art l'emmène à la banque et lui fait retirer ce qui reste. Sur la somme de départ versée, il manque 6000$. Elle retire le restant et le place sur un nouveau compte.
   Avec le temps, Carol et Art cessent de se voir. Elle est bien trop accro aux montagnes russes que lui font subir ses histoires avec Jake et Doug pour donner une chance à cette relation saine. Quand elle sera plus tard en prison, elle repensera à ce choix et se demandera comment aurait été sa vie si elle avait choisi Art à la place des deux autres.

 

Buick bleue de 1973

   Carol décide de passer son permis de conduire. Elle réussit l'examen et doit acheter une voiture. Pour cela, elle demande à Doug de l'accompagner et c'est finalement lui qui choisit le modèle, une Buick Bleue de 1973. C'est la plus grosse de toutes les voitures présentées par le concessionnaire, mais la moins pratique pour Carol, car son manque de vision périphérique rend sa conduite difficile.
   Un après-midi d'avril, alors qu'elle tente de garer la Buick, un couteau tombe du pare-soleil et lui atterrit sur les genoux. Elle interroge Doug sur la présence de l'objet. Celui-ci lui fait savoir qu'il l'a mis là pour se protéger des étrangers et lui suggère par la même occasion de s'acheter un revolver. Ensemble, le 24 avril, ils se rendent chez un prêteur sur gages de Van Nuys et y sélectionnent deux armes qu'il faut faire enregistrer au nom de Carol, car Doug ne peut pas posséder d'armes à feu en raison de ses ennuis de jeunesse. C'est en fait un mensonge, mais Carol trouve ça encore plus sexy.

raven calibre .25

   Trois semaines plus tard, le 16 mai, Carol va chercher les deux armes chez le prêteur sur gages, des automatiques Raven de calibre .25 accompagnés de trois cartouches de munitions. Une fois en main, elle et Doug se rendent au parc Balboa à Encino pour les essayer. C'est Doug qui s'en charge. Il tire dans un annuaire pendant que Carol se tient à vingt mètres. Le bruit est léger, ce qui est exactement le but recherché.
   L'achat de ces armes est un nouveau pas de franchi dans la relation entre les deux amants. Carol Bundy est maintenant complètement sous la coupe de Douglas Clark et se comporte comme une parfaite femme de maison, lui faisant à manger, le ménage, la lessive, la vaisselle, et lui achetant même ses vêtements.
    Il n'y a rien qu'elle ne puisse lui refuser.
   Chris, le fils de Carol se rend compte des changements qui s'opèrent chez sa mère et cherche à lui faire comprendre à quel point Douglas Clark est nocif pour elle et qu'il faut qu'elle le mette à la porte. A cette sortie, elle le gifle et laisse même Doug le frapper avec sa ceinture de motard en cuir.  Chris comprend le jour où Doug le menace du couteau et raconte comment il le tuerait que sa mère ne reviendra pas en arrière et qu'elle a choisi son camp, celui de son amant au détriment de celui de son fils. David, le deuxième enfant de Carol tente alors de s'interposer, sans plus de succès. Doug le frappe aussi et lui dit que c'est un homo.
   Carol de son côté perd les derniers vestiges de son amour-propre. Plus Doug la traite mal, plus elle s'efforce de lui plaire. Il lui lance même qu'il ne souhaite plus avoir de relations sexuelles avec elle parce qu'elle n'est plus attrayante et la force à le suivre pendant qu'il se choisit des prostituées avec qui il couche alors qu'elle se trouve sur le siège arrière de la Buick.

   Quotidiennement, il part de l'appartement durant de longues heures, voire des jours et lui reproche ses sautes d'humeur, expliquant que c'est à cause de son caractère qu'il est obligé de prendre l'air ailleurs. Ce que Carol ignore, c'est que Douglas tente par tous les moyens de se trouver une nouvelle proie qui pourra la remplacer et chez qui il pourra habiter.
   Sans succès.
  Il revient donc chez Carol, d'autant que c'est la seule qui accepte ses fantasmes. Ce qui ne l'empêche pas de se trouver une nouvelle petite amie avec qui il reste seulement deux jours, mais par l'intermédiaire de qui il rencontre une autre fille, plutôt grosse et à forte poitrine. Il l'emmène diner à plusieurs reprises, mais elle refuse de coucher avec lui. Il décide alors de la faire participer à une orgie pour tenter de la décoincer, ce qui semble fonctionner parce qu'elle accepte de l'inviter ensuite chez elle. Mais quand elle le voit se vêtir de sous-vêtements féminins, elle ne peut s'empêcher d'éclater de rire, annihilant tout projet de relation sexuelle. Il la revoit quand même, mais elle met fin rapidement à cette relation, le trouvant trop bizarre.
   Fin mai, Douglas finit par trouver une nouvelle conquête au Viking Bar de North Hollywood. Comme Carol, elle est peu attrayante, est en surpoids, a une faible estime d'elle-même et succombe rapidement. Doug s'invite à passer la nuit chez elle et le 3 juin, s'installe dans l'appartement qu'elle partage avec ses deux enfants.

Carol Bundy-voiture-psycho-criminologie.com
La Datsun de Carol Bundy

 

   Quelques jours plus tôt, Carol a décidé de s'acheter une nouvelle voiture. Cette fois, ce sera une Datsun 710 de 1976, toujours de couleur bleue.  Doug emprunte la voiture. Le lendemain, Carol remarque que la boite de vitesse est pliée et qu'il y a un trou sur le panneau de la porte côté passager. A ses questions, il lui rétorque qu'il a tenté de nettoyer le revolver Raven et que la balle est partie accidentellement dans le panneau. Carol ne le croit pas. Et pour la première fois, elle prend conscience qu'il peut être dangereux et décide de confier ses deux fils à leur père pour les éloigner.

   Après leur départ, Doug décide de réaménager avec Carol d'autant que la femme chez qui il avait emménager vient de le mettre dehors. Elle, toujours amoureuse décide de le reprendre et va même jusqu'à chercher un autre appartement pour qu'il n'ait pas trop à marcher pour se rendre à son travail, à l'usine Jergen.

 

 

Le  Sentier de la mort - Les meurtres en solo

 

   Carol comprend que son amant a franchi une étape dans ses fantasmes quand il rentre à la maison une nuit d'avril de 1980, couvert de sang. Il en a partout : sur sa veste en jean bleu, sur ses dents et sur ses mains. Carol le prend en charge et l'emmène à la salle de bain pour le nettoyer et laver le couteau dont il s'est servi. Pourtant, il ne lui avoue pas le meurtre. il lui raconte qu'il se trouvait dans la voiture avec une fille quand le petit-ami de celle-ci a surgi et a tenté de le tuer. Il a alors été obligé de se défendre et lui fait savoir qu'il a échappé de peu à la mort.
   Mais le lendemain, elle retrouve plusieurs taches de sang dans la voiture.

Sunset Trip

 

   A la fin avril,  une prostituée de 22 ans, Charlène parvient à s'enfuir alors qu'un homme s'approche d'elle sur le parking du supermarché de l'avenue LeBrea, sur Sunset Boulevard.  Il lui propose une passe pour 40 dollars. Elle accepte et monte à bord de la Buick. Alors qu'il arrive sur l'avenue De Longpre, il arrête la voiture, mais elle refuse de s'asseoir à l'arrière avec lui. Il lui dit s'appeler Don ou Ron. Il a les cheveux blonds, les yeux bleus, une moustache. Alors qu'elle baisse sa tête vers son entrejambe, il la maintient, un couteau placé à l'arrière de son cou. Elle tente de s'enfuir et il la poignarde à plusieurs reprises, mais elle parvient malgré tout à sortir de la voiture pour s'effondrer sur le parking. Il remet le contact et part non sans avoir jeté la jupe et les chaussures de la prostituée.

    Vivante, elle l'identifiera plus tard comme étant Douglas Clark.

   Le 11 juin 1980, Janet et Andy Marano sont à la recherche de leurs deux filles, Cindy Chandler et Gina Marano qui se sont enfuies une nouvelle fois de la maison depuis que la famille a emménagé à Huntington Beach. Il faut dire que c'est un remariage pour Janet et Andy et les enfants ont du mal à vivre ensemble. Janet a trois filles et Andy, deux. 
   Cindy a 15 ans au moment de sa disparition et Gina 16. C'étaient toutes les deux de bonnes élèves, appréciées de leurs camarades avant le déménagement. Depuis, leurs notes ont chuté et elles passent leur temps à trainer dehors avec leurs amis. Et puis, avec cette nouvelle autorité parentale, la rébellion des filles s'est encore agrandie en faisant l'école buissonnière, puis en fuguant plusieurs jours, ensuite plusieurs semaines. Ce soir-là, Janet et Andy cherchent les filles jusque tard avant d'abandonner et de rentrer pour reprendre les recherches le lendemain.

 

Portrait cinthya chandler-douglas clark-victime-psycho-criminologie.com
Cinthya "Cindy" Chandler

 

   La même nuit, Carol Bundy rentre du travail et trouve une note de Douglas Clark l'informant qu'il se trouve chez sa nouvelle amie. Comme elle a besoin de la Buick pour faire des courses, elle se rend chez la copine en question afin de reprendre son véhicule. Sur la banquette arrière, elle trouve un sac de sport rempli de vêtements sales et ensanglantés, une couverture et des serviettes en papier. Oubliant ses projets de courses, Carol emporte le sac avec elle. En chemin, elle s'arrête à une laverie automatique et y lave le contenu. Elle jette par contre la couverture pleine de sang et les serviettes en papier dans la poubelle. Le lendemain matin, elle tente de joindre son amant au travail, mais sans succès. Elle ne l'aura au téléphone que le soir, après 19 heures. Elle lui demande des explications qu'il ne lui donne que quelques jours plus tard.

Portrait gina narrano-douglas clark-victime-psycho-criminologie.com
Gina Marano

 

   Il lui raconte alors avoir parcouru le Sunset Strip à bord de la Buick, cet après-midi du 11, lorsqu'il a vu Cindy et Gina, assises à un arrêt de bus. Il a alors arrêté la voiture, baissé la vitre côté passager et tenté de convaincre d'abord la blonde Cindy de monter. Elle accepte si son amie vient aussi. Quelques centaines de mètres plus loin, il gare le véhicule sur un parking et menace Cindy de tuer sa copine si elle ne lui fait pas une fellation. Devant son hésitation, il tire et blesse Gina à l'oreille gauche. Quand Cindy se redresse, il la blesse à son tour d'une balle dans la tête avant d'achever les deux filles d'une balle au cœur et dans la tête. Il se rend alors au garage qu'il loue à Burbank et gare la voiture dans l'allée. Là, il recouvre les corps ensanglantés d'une couverture et les traîne à l'intérieur. Doug constate alors que Gina n'est pas morte. Elle lève le bras, mais avant qu'il ait le temps de reprendre son revolver pour l'achever, elle décède. Il met alors les deux victimes sur un vieux matelas et viole leur corps en mettant son pénis dans la bouche et le vagin de Cindy et en sodomisant Gina.

   Vers huit heures du soir, il rentre chez Carol pour lui laisser un mot avant de retrouver sa petite amie. Il raconte à Carol qu'il a pris son appareil-photo et qu'il est retourné ensuite au garage pour photographier les corps qu'il s'est amusé à mettre dans diverses positions. Il les a ensuite enveloppé dans une couverture, remises dans la voiture, puis s'est rendu le long de la bretelle Forest Lawn sur la Ventura Freeway, près des studios Disney pour y jeter les corps.
    Douglas Clark renrte chez sa petite amie quelques heures avant l'aube.

 

"la decouverte des corps de gina et cinthya "Cindy" Chandler" -psycho-criminologie.com
la decouverte des corps de gina Marano et cinthya "Cindy" Chandler"

   Le samedi soir suivant, le 14 juin 1980, Carol Bundy appelle le service de police de Van Nuys. Elle prend le pseudonyme de Betsy et confie à l'officier Heinlein du bureau des homicides qu'elle pense que son amant est responsable du meurtre des deux jeunes filles. Elle raconte à l'inspecteur qu'elle a lavé leurs vêtements, les lui a décrits, mais Heinlein lui répond que ce qu'elle dit ne correspond pas à ce qu'il sait. Elle lui dit alors que Douglas a tiré une balle à deux reprises dans la tête d'une des victimes. L'inspecteur Westbrook qui écoutaient la conversation sur un autre poste fait signe à son collègue que cette femme est une affabulatrice et lui signifie de couper court à la conversation. Incapable de leur donner plus de détails, les policiers raccrochent. 

   Ce soir-là, Douglas Clark rentre chez Carol. Il lui dit de mettre les informations. A la télé, le journaliste raconte la découverte du corps d'un homme, Vic Weiss, dans le coffre d'une Rolls Royce garée dans le garage de l'hôtel Sheraton Universal. "C'est moi qui ai commis le meurtre" lui dit Douglas "c'était une sorte d'initiation pour entrer dans un groupe mafieux. Mais ce n'est pas moi qui ai mis le corps dans le coffre". 

   Le dimanche, Doug l'emmène faire un tour et se rend près du boulevard Foothill où il s'arrête près d'un ravin accidenté. Là, il lui fait savoir qu'il a jeté le corps d'une prostituée blonde. "C'était le soir où j'ai emmené la Datsun pour faire un tour", lui avoue-t-il "Quand la fille a vu le pistolet, elle a crié et donné un coup de pied sur le levier de vitesse. C'est le coup qui a cassé le levier. Tu t'en souviens ? ". Carol s'en souvient en effet très bien. Douglas lui raconte ensuite qu'il a déshabillé sa fille, a gardé son slip qu'il a ensuite donné à la fillette de onze ans, voisine de Carol.
   Par la suite, la police identifiera la victime comme étant Marnett Comer, une fugueuse de 17 ans originaire de Sacramento qui travaillait comme prostituée sur Sunset Trip.

 

douglas clark-carol bundy-_victim_marnette_comer-psycho-criminologie.com
Marnette Comer

 

 

 Lire la suite de l'article : Les premiers meurtres en duo   

 

©Toute reproduction du texte interdite

 ___________________________________________

Source :
- https://murderpedia.org/female.B/b/bundy-carol.htm
- https://www.oxygen.com/killer-couples/photos/carol-bundy-douglas-clark
- Kerekes D., Slater D (1995)- Critical Vision : Random Essays & Tracts Concerning Sex, Religion, Death, Stockport - Edition : Headpress
- Newton M., (2006) -  The Encyclopedia of Serial Killers, New York, 2ème Edition
 

Tags : carol bundy douglas clark, carol bundy et douglas clark, tueurs nés carol bundy douglas clark, douglas clark and carol m. bundy, carol bundy victims, carol bundy jack murray, carol bundy wiki, carol bundy serial killer, carol bundy sunset strip, carol bundy and ted bundy, carol bundy et jack murray, carol bundy biographycarol bundy biographie, carol bundy photos, carol bundy childhood, carol bundy douglas, carol bundy father, carol m bundy father, carol m bundy related to ted bundy, carol m bundy serial killers, carol m bundy victims, carol m. bundy serial killers, douglas clark and carol m. bundy, carol bundy amazon, carol m bundy amazon, le meilleur site de psycho-criminologie, le meilleur site de criminologie, les meilleurs sites de criminologie, tueurs en série américains, Carol Bundy et Douglas Clark les tueurs de Sunset Strip, les tueurs de Sunset Strip

Commenter cet article