Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Le van corps jack murray-psycho-criminologie.com
 

  Lire la 1ère partie

 

Les meurtres en duo

 

 

   Le 20 juin 1980, Carol accompagne Doug pour leur premier meurtre conjoint. A bord de leur voiture, ils se rendent près du marché Hughes à l'angle d'Highland Avenue à Hollywood, quand ils voient une femme blonde portant des bottes de cow-boy, une petite robe marron et un boléro avec un cœur rouge marcher non loin de là. Douglas entrouvre la vitre et  l'appelle. Dans un premier temps, la jeune femme préfère l'ignorer, mais au bout de quelques tentatives supplémentaires pour attirer son attention, elle accepte de monter dans la voiture. Elle a dix-sept ans et s'appelle Cathy.

   Carol est assise à l'arrière avec son Raven calibre .25 rangé dans son sac à main. Elle se présente à la jeune femme sous le nom de Barbara.
   Le plan est le suivant  :  si Carol se décide à tuer Cathy, elle lancera à l'intention de Doug "Bon Dieu, je m'éclate", si elle ne fait rien, Doug obligera la femme à lui faire une fellation. Cathy et Doug fixent le prix à 30 $ pour la passe, et celui-ci passe derrière la station-service au coin de Franklin Avenue et de Highland pour être plus tranquille.

   Durant son acte, Cathy ne parvient pas à donner à Doug une érection. Il regarde alors Carol et secoue la tête pour lui faire comprendre qu'il ne veut pas qu'elle la tue. Au lieu de cela, il fait signe à Carol de lui donner son arme, ce qu'elle fait. Consciente que quelque chose ne va pas, Cathy tente de se redresser. Doug lui tire dessus, mais elle ne meurt pas instantanément. S'attendant à ce que Carol panique, il lui dit de rester tranquille, mais contrairement à ce qu'il pense, elle vient naturellement s'asseoir à l'avant. La tête de Cathy repose sur ses genoux et saigne abondamment. En utilisant les essuie-tout que Doug lui a donnés, Carol Bundy commence à nettoyer la scène. Elle utilise la veste en jean de Doug pour cacher Cathy aux autres automobilistes, puis elle s'efforce de déshabiller la mourante. Pendant ce temps, Doug les emmène sur l'autoroute d'Hollywood, en direction du nord. Ils atteignent le parc d'attractions Magic Mountain. Toujours dans l'obscurité, ils arrivent sur un chemin de terre près duquel se trouve tout du long un ruisseau. Un kilomètre plus loin sur la route faite de gravier, Douglas Clark arrête la voiture. Ils tirent Cathy de l'habitacle, la traînent sur une vingtaine de mètres et la laissent allongée dans des buissons sans même être certaine qu'elle soit morte.

Magic Moutains

   Carol Bundy et Douglas Clark rentrent chez eux vers cinq heures du matin. Le lendemain, samedi, Doug conduit la Buick dans un lave-auto situé sur le boulevard Van Nuys pour la laver intégralement. Dans la voiture se trouve le fils de sa petite amie. Au garçon, Doug dit que le sang présent provient d'un chat qu'il a renversé la nuit et qu'il a emmené chez le vétérinaire. Le soir, il raconte la même histoire à sa petite amie quand celle-ci se plaint que la voiture sent la viande crue. Elle se fâche aussi, furieuse qu'il ait emmené au lavomatic son fils avec Carol Bundy. Elle lui demande d'ailleurs de mettre fin à cette relation.  

Portrait exxie wilson-douglas clark-victime-psycho-criminologie.com
Exxie Wilson

   La nuit venue, Doug parcourt les rues, seul, et voit trois prostituées :  une fille noire, une blonde mince vêtue d'une robe rose et une autre aux cheveux châtains et à la stature plus charnue, mais aucune n'accepte d'approcher de sa voiture et il poursuit sa route. Revenant peu de temps après, il retrouve la blonde à la robe rose toute seule. Elle s'appelle Exxie Wilson, et c'est une prostituée originaire de Little Rock, dans l'Arkansas, qui s'est installée à contrecœur dans la région avec son petit ami proxénète une semaine plus tôt.
   La jeune femme accepte de monter avec lui et ils roulent jusqu'à ce que Doug trouve un parking vide derrière le Studio City Sizzler. Alors qu’elle se retrouve face contre terre, Doug lui tire dans le dos, mais avant de mourir, elle parvient à le mordre. Persuadé que personne ne va le déranger, il sort la femme de la voiture, la déshabille et lui vole l'anneau vert qu'elle porte à son annulaire droit. Sa colère est tellement forte contre elle qu'il sort son couteau de son sac (un sac que Carol avait préparé et qui contenait des couteaux, du papier essuie-tout, du nettoyant liquide, des sacs en plastique et des gants de caoutchouc) et lui coupe la tête.
   Il laisse ensuite le corps dans une flaque de sang sur le parking, et place la tête dans un sac en plastique qu'il jette à l'arrière de la voiture.

Douglas clark-corps victime-exxie wilson- psycho-criminologie.com
Le corps d'Exxie Wilson

   Avant de rentrer chez lui, Douglas Clark réalise que les amis de la prostituée vont peut-être se souvenir de lui et l'identifier si la police enquête. Il retourne alors sur l'avenue et voit que l'autre fille châtain s'y trouve. Il la fait monter dans sa voiture. Celle-ci ignore que la tête de son amie se trouve sur le sol à l'arrière de la voiture. Près des studios de Burbank, il arrête la voiture, sort son arme et lui tire dans la tempe gauche, la tuant sur le coup. Il lui enlève ses boucles d'oreilles et lui vole son argent avant de la jeter hors de la voiture.

Portrait karen jones-douglas clark-victime-psycho-criminologie.com
Karen Douglas

   Puis il décide de rentrer et roule jusqu'au nouvel appartement que vient de prendre Carol au 240 West Verdugo Avenue. Celle-ci habite encore sur Lemona Avenue et doit emménager prochainement, mais il l'appelle sous les coups de 3 h 08 pour lui raconter ce qu'il vient de faire.  Trois minutes plus tôt, un policier a retrouvé la prostituée sur le parking des studios Burbank. La jeune femme s'appelle Karen Jones. Elle avait quitté Little Rock avec Exxie Wilson et s'était tournée vers la prostitution pour soutenir son petit garçon.
   Inquiet d'être identifié par la troisième fille, Doug retourne une nouvelle fois sur place, mais il est incapable de remettre la main sur la prostituée noire et décide de retourner chez Carol. 

Le 240 West Verdugo Avenue

   A Carol, Douglas raconte une fois de plus sa virée meurtrière. Au lieu de l'effrayer, elle se sent irrésistiblement attirée par ce nouveau volet de sa personnalité et sent qu'ils ont entre eux un lien plus profond que ce que peut leur apporter une relation sexuelle. Il lui avoue également s'être fait passer pour un policier et avoir appelé une connaissance de Gina et Cindy, deux de ses précédentes victimes, en donnant son vrai nom. Tous les deux décident qu'il est trop dangereux de conserver la Buick et prévoient de la vendre à un collègue de Doug qui travaille avec lui à l'usine de savon Jergen.
   Avant cela, Doug a récupéré la tête d'Exxie et l'a ramené à l'appartement pour la ranger dans le congélateur et s'en servir pour faire des fellations. 

La tête d'Exxie Wilson

   Quelques jours plus tard, Carol Bundy va acheter un coffre en bois brut pour y mettre la tête d'Exxie qu'elle a maquillé pour l'occasion. Mais Doug se rend compte qu'avec le maquillage, ils ont peut-être laissé leurs empreintes. Il lui demande alors de tout laver avec un détergent dans l'évier de la cuisine avant de placer la tête dans le coffre enveloppée dans deux sacs plastiques. Puis il met le coffre sur la banquette arrière de la Buick et traverse avec Carol la vallée de San Bernardo à la recherche du lieu idéal pour s'en débarrasser.
   Finalement, tous les deux jettent leur dévolu à environ un mille à l'ouest du Studio City Sizzler où Doug avait déjà laissé le corps de la jeune femme. Ils trouvent une allée derrière la rue Hoffman à seulement un pâté de maisons d'un carrefour très fréquenté.
   Enfilant les gants qu'elle a apportés et cachés dans le coffre, Carol Bundy s'empare du coffre en bois et jette la tête pendant que Doug continue de conduire, l'empêchant de la jeter trop loin. Une voiture les croise à ce moment-là. Doug s'énerve, traitant Carol d'incapable parce qu'elle aurait dû attendre que l'autre automobile s'éloigne avant de jeter le coffre. 
   Tous les deux rentrent ensuite et Doug continue de lui passer un savon pour sa stupidité et son incompétence. "Comment espères-tu devenir une meurtrière si tu es incapable de réfléchir ? " lui dit-il.

Carol Bundy-douglas clark-decouverte-tete exxie wilson-psycho-criminologie.com
Le coffre qui contenait la tête d'Exxie Wilson

   Le 27 juin au matin, Jonathan Caravello trouve le coffre qui repose sur sa place de parking. Interpellé par la chose, il s'approche, pensant trouver à l'intérieur un petit trésor, mais en défaisant le contenu, il découvre avec horreur la tête enveloppée dans un jean et un t-shirt et appelle aussitôt la police qui arrive rapidement sur place.

   De leur côté, les relations entre Douglas Clark et Carol Bundy continuent de se détériorer. Elle veut qu'il vienne vivre avec elle, persuadée que la vie de couple leur sera profitable d'autant qu'ils partagent les meurtres. Mais une fois de plus, la réalité ne semble pas correspondre aux fantasmes attendus, car Doug se met à sortir avec de plus en plus de femmes, il ne la touche plus, et menace même de faire ses bagages et de la quitter. La seule fois où il accepte de la toucher, c'est quand la voisine de onze ans se trouve avec eux. Carol fait alors tout pour que la gamine vienne le plus souvent possible.
   Ce que Carol ne sait pas encore, c'est que Doug utilise la gamine à la recherche de prostituées. Finalement, il ordonne à la fillette de discuter de sexualité avec Carol afin qu'elle ne rechigne pas à lui faire des fellations en échange de cadeaux et d'argent. Carol et elle se relaient alors pour faire plaisir à Douglas Clark.
  Carol et Doug partent le soir à la recherche de filles, sans succès. La nouvelle des meurtres commis sur Sunset Strip a rendu les prostituées prudentes.
   Finalement, Carol Bundy commence à trouver sa relation avec Douglas insatisfaisante. Elle téléphone à son vieil ami Dick Geis et lui parle des meurtres. Immédiatement, il lui dit de le quitter, mais elle lui fait savoir qu'elle ne peut pas. Quelques minutes après avoir raccroché, elle le rappelle et lui raconte alors que tout ce qu'elle vient de lui dire est faux, que c'est une histoire qu'elle est en train d'écrire et elle voulait voir si c'était crédible.
   Au travail, son comportement devient lui aussi erratique et les autres infirmières préfèrent l'éviter. Le 29 juillet, elle tente de se suicider. Assise à bord de sa voiture, dans le garage, elle s'injecte 1250 unités d'insuline et 100 mg de Librium, avale 100 autres mg et écrit à Douglas Clark une lettre d'adieu avec l'espoir qu'il la sauve. Mais Doug n'arrive pas et alors qu'elle commence à somnoler, elle parvient à se rendre sur le parking du restaurant Gristmill où Douglas la retrouve après avoir reçu un appel du centre médical où elle travaille. Carol les avait appelées pour leur dire qu'elle allait se suicider et qu'elle ne pourrait donc pas venir travailler. Elle est emmenée par les ambulanciers à l'hôpital St Joseph de Burbank où reprenant ses esprits, elle appelle Jack Murray pour qu'il la ramène à la maison.

   Le lendemain, 1er août, Carol emmène la fillette de onze ans et la laisse à l'appartement alors qu'elle va voir Jack Murray. Pendant qu'elle est dehors, Doug prend la fille avec lui et l'emmène à la recherche de ses futures proies. Ils ramassent une jeune femme vêtue d'une tenue noire et lavande. Ils s'arrêtent dans un endroit isolé où Doug paye la jeune femme pour des relations sexuelles orales, tandis que la fillette est assise à l'arrière et regarde. Doug ramène ensuite la gamine à l'appartement et repart avec la prostituée toujours dans sa voiture. Il dira plus tard à Carol qu'il l'a tué en lui tirant une balle à l'arrière de la tête pendant qu'elle lui faisait une fellation. Il a ensuite jeté le corps (après avoir eu un rapport nécrophile) près des châteaux d'eau de la Vallée de l'Antilope. 

Carol Bundy-jack murray-psycho-criminologie.com
Jack Murray

   Carol, qui a retrouvé Jack Murray lui demande de coucher avec elle, mais celui-ci lui laisse entendre qu'il ne le fera que si elle lui trouve une autre femme pour faire un trio. Ne connaissant personne, Carol prend la fillette de onze ans avec elle le lendemain et toutes deux retrouvent Jack à l'arrière de sa camionnette. Elle le laisse caresser la fille, mais ne lui permet pas de coucher avec elle. La gamine ne doit être que Douglas Clark.
   Le 3 août, Carol et Jack ont rendez-vous au Little Nashville. Lui, est déjà là en train de boire une bière avec une jeune australienne quand elle arrive. Carol, pour l'appâter lui montre le "sac à tuer" de Douglas, puis elle change d'avis et comme pour Dick Geis lui dit que ce ne sont que des histoires qu'elle a inventées. Avant de le quitter, elle lui donne une note sur laquelle elle lui savoir qu'il pourra avoir des relations sexuelles avec la gamine de onze ans si il accepte de coucher avec elle à la fermeture du club.

Le contenu du coffre de douglas clark-psychocriminologie.com
Le contenu du coffre


   En fait, Carol Bundy  a décidé que Jack doit mourir parce qu'il en sait trop. Elle parle de son projet à Douglas qui lui rétorque qu'elle est trop stupide pour commettre toute seule un meurtre, mais qu'après tout, elle peut lui montrer qu'il a tort.
   Carol retourne au bar, entraîne Jack dans sa camionnette, le fait s'allonger au sol avant de lui tirer une balle dans la nuque. Sentant son pouls, elle est surprise de se rendre compte qu'il bât encore. Elle tire une nouvelle fois avec un sentiment de puissance. "Tuer, c'est finalement amusant" se dit-elle. A l'aide d'un couteau, elle le poignarde une demi-douzaine de fois, puis prend conscience que la police peut remonter à elle à cause des balles. Elle décide alors de lui couper la tête qu'elle place dans un sac en plastique et l'emporte avec elle dans sa voiture. En route, elle appelle Douglas Clark pour lui raconter ce qui s'est passé et va le chercher à l'appartement. Tous les deux se rendent dans une petite rue de Griffith Park et jette la tête dans l'une des poubelles.
  En rentrant, Doug constate le lendemain que sa petite amie a plié bagage après avoir eu une crise d'épilepsie (elle avait entendu la conversation entre les deux assassins et avait pris peur).

 

Un couple sous pression

   Doug commence à paniquer. La perspective de se faire prendre est maintenant une menace réelle. Il ne veut pas mourir et commence à blâmer Carol pour la situation difficile dans laquelle il se trouve, lui disant qu'elle a été stupide d'avoir tué Jack Murray. Il lui fait remarquer que couper la tête a peut-être empêché de trouver les balles, mais que les douilles sont, elles, restées dans le fourgon. 

   Leur relation n'évolue pas contrairement à ce que pensait Carol Bundy en montrant à Doug qu'elle aussi était capable de tuer.  Il ne veut toujours pas avoir de relations sexuelles avec elle. En désespoir de cause, elle présente une petite amie de Jack à Doug, dans l'espoir de relations sexuelles à trois. Au lieu de cela, il couche avec la fille pendant que Carol dort par terre dans sa chambre. 

   Le samedi soir, six jours après le meurtre de Jack Murray, Carol et Doug se rendent au  Little Nashville Club, comme d'habitude, vers 22 heures. Jeanette, la femme de Jack est là et espère que son mari va réapparaître.  Elle l'a cherché partout toute la semaine sans succès, et  soupçonne sans pour autant se l'avouer qu'il est mort. À un pâté de maisons de la rue Barbara Ann, une foule se forme autour d’une fourgonnette abandonnée. Les voisins ont appelé la police à cause de la puanteur qui émane du véhicule. Le détective Roger Pida du département de police de Van Nuys arrive sur les lieux. Lorsqu'il ouvre les portes arrière de la camionnette, le corps de Jack lui apparaît. Il est couvert d'ampoules, gonflé et noirci par la chaleur. A la place de la tête, il y a un oreiller imbibé de sang. Dans le dos, il remarque nombre de traces de coups de poignard. Les fesses ont été tranchées et il a des coupures autour de l'anus. Pida conclut rapidement que le meurtrier est probablement une femme. Jack venait juste de faire l'amour ou s'apprêtait à le faire lorsqu'il a été tué. Les douilles sont effectivement retrouvées et ramassées, mais sans la tête, la police est incapable de dire s'il a été abattu ou non.

Douglas clark-carol bundy-corps de jack Murray-psycho-criminologie.com
Le corps de Jack Murray

 

   L'annonce de la mort de Jack parvint bientôt aux clients du Little Nashville. Jeanette se rend sur les lieux, mais la police l'empêche de s'approcher et préfère l'emmener au poste. En partant, elle entend le cri aigu de Carol qui est là, elle aussi.
   Carol feint la douleur et se comporte ainsi pour faire croire qu'elle est touchée par cette mort. Plus tard, elle dit à Douglas de se débarrasser des armes à feu, ce qu'il fait immédiatement.

   De retour au club la police interroge les clients réguliers et le personnel, qui leur ont rapidement fait part de la peur que Jack a ressentie lorsque Carol Bundy lui a montré les armes à feu dans sa voiture. Les clients mentionnent également la femme avec qui se trouvait Jack. Les clients avouent ne pas en savoir plus sur la fille sinon qu'elle était australienne, monteuse de film et portait un couteau.
   De son côté, Jeanette est interrogée au poste de police jusqu'à 4 heures du matin.

La van de Jack Murray

 

   Le lendemain après-midi, alors que Carol se douche seule et que Doug et sa nouvelle petite amie sont ensemble sous la seconde douche, la sonnette retentit. Carol enroule une serviette autour de son corps encore dégoulinant, quand la sonnerie est remplacée par un coup puissant à la porte. Elle ouvre et découvre devant elle deux inspecteurs de police. Ne sachant pas quoi faire, elle leur demande de l'excuser, prétextant passer des vêtements plus adéquats. Rapidement, elle jette sa robe de chambre et se rue pour avertir Doug.
   Carol Bundy est conduite au commissariat de police de Van Nuys afin d'y être interrogée. Se sentant obligé de contrôler cette situation potentiellement explosive, Doug la suit. Lui et Carol ont planifié leur alibi pour le 3 août, la nuit où Jack a été tué. Ils doivent dire à la police qu'ils étaient ensemble à la maison. Mais au poste, Carol change légèrement l'histoire et admet avoir vu brièvement Jack plus tôt dans la soirée. Elle raconte aux policiers la triste façon dont Jack l'a traitée et l'argent qu'il lui a volé. Elle admet posséder deux automatiques de calibre .25, mais dit les avoir vendus et fournit à la police une description détaillée de l'homme qui est supposé les avoir acheté.

    Le détective Pida sait qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans l'histoire de Carol et Doug mais il n'a rien pour le prouver et il est obligé de les laisser partir mais avec l'intention d'examiner leurs histoires de manière plus approfondie.
    La compagne australienne de Jack est retrouvée pour sa part le lendemain et arrêtée. Aux policiers, elle fait savoir que Jack est parti avec Carol Bundy jusqu'à sa camionnette.

douglas clark-carol bundy-exxie_wilson_autopsy_psycho-criminologie.com
Dessin de l'unité de la balistique reconstituant le meurtre d'Exxie Wilson

 

La confession

 

   De retour à l'appartement, Doug fait porter sur Carol tous leurs ennuis, l'accusant de trop parler. Il lui fait savoir qu'il va quitter le domicile le premier du mois suivant. Carol est à son tour très en colère. Ce n'était pas censé se passer comme ça : tuer Jack devait les rapprocher et non les éloigner. Douglas Clark devait être impressionné par le fait qu'elle avait réalisé son fantasme.

   À 17h45, elle appelle son ex belle-mère, Carmeletta Bundy. Celle-ci lui annonce qu'elle a l'intention de lui ramener ses deux fils pour le 20 août. Carol lui dit de n'en rien faire parce que sa vie est chaotique et d'attendre  quelques mois. Elle parle néanmoins aux deux garçons, et leur fait savoir qu'elle les aime. (Il se passera de nombreuses années avant qu'elle ne les revoit par la suite).

   Elle appelle ensuite Dick Geis à 18h10 et lui raconte les détails des meurtres et son implication. Dans un premier temps, Geis pense qu'elle lui dit tout ça pour se donner une excuse de le rappeler. Il lui fait savoir que ce n'est pas la peine qu'elle vienne le voir à Portland parce qu'il n'a pas particulièrement envie de la voir. Désespérée, Carol Bundy prend une poignée de comprimés de Librium. Dans la matinée, elle dépose Douglas à l'usine Jergen et se dispute une nouvelle fois avec lui. A son arrivée au Valley Medical Center, elle est en retard pour sa prise de service.
   A 8h45, elle rappelle Dick Geis et le supplie de l'accueillir à Portland. La réponse tombe une nouvelle fois, c'est "Non. Je ne veux plus rien avoir à faire avec toi" à quoi Carol répond "Je suppose que tout est fini entre nous ".   

 A 10h30, Carol perd complètement le contrôle d'elle-même. Elle entre dans le salon des infirmières où son superviseur, LeAnne Lane et l'infirmière en chef, Howard Wanhoff prennent une pause.  Lentement, les mots de Carol fusent et LeAnne est saisie par l'horreur en l'entendant raconter fébrilement les meurtres. Puis une fois qu'elle a tout déballé, Carol quitte précipitamment la pièce non sans dire qu'elle rentre chez elle appeler la police. 

   Les deux infirmières se rendent immédiatement au bureau pour joindre elles aussi le commissariat. En quelques minutes, les étages supérieurs du bâtiment sont bouclés et encerclés, mais Carol a déjà quitté le bâtiment via le sous-sol, où elle est allée se changer. Sur le chemin du retour, elle s’arrête à l’usine Jergen pour faire savoir à Doug qu’elle a l'intention de se rendre. Elle lui donne l'argent dont elle dispose et s'en va. Douglas Clark réfléchit alors très vite et décide le tout pour le tout. Il appelle l'inspecteur Pida à qui il dit renoncer à l'alibi qu'il a fourni à Carol. Doug lui raconte alors que Carol est sortie la nuit du meurtre de Jack et qu'elle était bizarre quand elle est rentrée à l'appartement.

 

Arrestation douglas clark-los angeles-psycho-criminologie.com
Arrestation de Douglas Clark

 

  De retour à son domicile, Carol appelle les trois divisions des homicides, sans succès car tous sonnent occupés. Quand elle parvient finalement à joindre la division de Burbank, on lui donne un autre numéro à appeler. Finalement, elle réussit à avoir le détective Kilgore de Northeast. Elle lui parle de tous les meurtres et lui fait savoir qu'elle veut se rendre. Mais avant même qu'elle ait le temps de raccrocher, la police est à sa porte.
   De son côté, l'inspecteur Pida s'occupe d'aller arrêter Douglas Clark à l'usine. Pendant le trajet, celui-ci se montre de plus en plus agité et leur fait croire que Carol a en sa possession un fusil de chasse calibre .12. Mais Douglas ne sait pas que Carol est déjà en train de parler aux policiers et de tout balancer alors même que l'un des agents tente de lui lire ses droits.

Carol Bundy-prison-1980-psycho-criminologie.com
Arrestation de Carol Mary Bundy

 

   Les deux sont emmenés au poste de police et interrogés dans des pièces séparées où ils sont détenus jusqu'à l'arrivée des détectives (Leroy Orozco, Rick Jacques, Mike Stallcup et Gary Broda) impliqués dans le groupe d'enquête. Stallcup se charge de porter la balle donnée par Carol à la balistique pendant que ses collègues l'interrogent.
   Aux détectives, elle raconte que Doug ne l'a obligé à rien et leur décrit en détail les meurtres, son implication dans l'assassinat de Jack Murray, les fantasmes sexuels de Doug, les jeux avec la fillette de onze ans, le fait qu'elle était excitée par tout cela. Les trois détectives, tous expérimentés, n'ont jamais rencontré de femme comme Carol Bundy. Elle donne l'apparence d'une femme au foyer typique d'une banlieue durant une minute, puis, presque au même moment, parle de meurtre comme s'il s'agissait d'un passe-temps inoffensif.
   Après son audition, elle est emmenée au Sybil Brand Institute for Women.

Sybil Brand Prison

 

   Douglas Clark lui, est détenu dans une cellule de rétention jusqu'à six heures du soir, lorsque les détectives l'emmènent au centre-ville dans une voiture de police banalisée. Doug se montre souriant, arrogant, et choisit de parler sans son avocat lors de son interrogatoire enregistré. Il parle durant trois heures et demie et avoue qu'il connaissait la victime Cindy Chandler, qu'il a aidé Carol Bundy à se débarrasser de la tête Jack Murray, qu'il est allé avec des prostituées et qu'il fréquentait régulièrement le Sunset Strip. Interrogé sur les violences sexuelles subies par la petite voisine de onze ans, il rejette la faute sur la gamine qu'il accuse de l'avoir séduit. "C'était une petite garce". Quand les policiers lui disent qu'ils détiennent un album photo de lui et de la jeune fille, Douglas Clark se met à blêmir. Il ne tarde pas à comprendre que c'est Carol Bundy qui les a prises et qui les a donnés aux inspecteurs.
    A 22h20, il signe un formulaire de consentement permettant à la police de perquisitionner l'appartement de l'avenue Verdugo en sa présence. Là, les officiers trouvent une paire de menottes et vingt-neuf cartouches dans un tiroir à côté du lit de Carol, des vêtements tachés et de fibres de tapis, quatre paires de bottes, deux fusils de chasse, des piles de magazines porno et de bondage, une coupure de journal sur le meurtre d'Exxie Wilson, une autre paire de menottes et un manuel avec la photo d'un pénis sectionné mise dans la bouche d'une tête empalée sur un bâton.
    A la suite de la perquisition, Doug Clark est envoyé à la prison du comté sous le chef d'agression sexuelle. Dans son portefeuille, les policiers découvrent une liste de numéros de téléphone, celle de Cindy sur lequel figure le nom de Mindy, une amie de Cindy que Douglas avait appelé en se faisant passer pour un agent de police avant de venir chez elle et de la menacer d'être la prochaine victime.

 

garage de douglas clark-psycho-criminologie.com
Lieu où se trouvait le garage de Douglas Clark

   Les preuves

 

    Au cours des mois suivants,  le groupe de travail qui enquête sur les meurtres au Sunset Strip tente d'obtenir tous les éléments de preuve nécessaires pour inculper Douglas Clark et Carol Bundy de meurtre. Pendant ce temps, Doug raconte de nombreuses versions de son histoire lors des auditions. Il insiste sur le fait que Carol  a préparé les meurtres avec Jack Murray. Mais il a été  facile pour la police d’écarter cette histoire grâce à Jeanette qui a pu fournir les alibis de son mari pour trois de ces meurtres. 
   Dans le garage loué par Douglas, les policiers retrouvent une empreinte de pied sanglante dont l’impression correspond à la semelle des bottes que portait Doug lors de son arrestation. Dans  la Datsun de Carole, ils retrouvent la boite de vitesse cassée et les trois trous fait dans le panneau de la porte arrière dans lequel ils récupèrent une balle de calibre .25. Ils mettent également la main sur une housse de siège et un coussin côté passager saturé de ce qui semble être du sang, ainsi que le "sac de préparation" qui se trouve dans le coffre.

   Deux pistolets automatiques Raven de calibre .25 sont également découverts dans le casier de l'usine de Jergen. L'un est en nickel et l'autre en chrome. Cette dernière arme est liée à toutes les victimes connues, à l'exception de Jack Murray. Lorsque la Buick a été localisée, il y avait des impacts de balle dans le siège du conducteur et le siège arrière. Il y avait deux balles de calibre .25 et une douille de calibre .25 sur le sol et une paire de gants en vinyle noir pour femmes. Les traces de sang retrouvées sur le tapis côté passager, sur le siège arrière droit et sur le tapis de sol arrière droit, ont ensuite été comparées à l'Adn de Karen Jones et à celui de Gina Marano.

decouverte des victimes-lieu-psycho-criminologie.com
Lieu de la découverte de certaines victimes

 

   L'histoire de Carol est confirmée lorsque les restes de la femme jetée près du château d'eau sont retrouvés le 26 août 1980. Elle est identifiée sous le nom de Jane Doe # 18. La balle trouvée dans son crâne est liée au pistolet Raven en nickel de Doug Clark. Deux jours plus tard, les restes momifiés d'une femme sont aussi retrouvés sous le nom de Jane Doe # 99. La balle qui l'a tuée  est de calibre .25 et a les mêmes caractéristiques que celle qui a tué Jane Doe # 18. Les restes du corps de Cathy ne sont retrouvés que le 3 mars 1981, soit près de sept mois après l'arrestation de Carol et Doug.
   Carol Bundy est accusée de deux meurtres. En raison du manque d'identification, Cathy fut nommée Jane Doe # 28. Elle avait elle aussi reçu une balle dans la tête.

   Alors que Carol et Doug attendent qu'arrive leurs audiences de procès, ils commencent tous deux à écrire des lettres. Carol écrit à toutes les personnes qu'elle connait pour justifier de sa position de pauvre femme au foyer qui a été poussée au bord du gouffre par son amant. Elle écrit à Doug, lui déclare son amour éternel, et adresse même une lettre d'amour à l'inspecteur Broda, dont elle est sûre qu'il est attiré par elle.
    De son côté, Doug s'est mis à écrire des lettres à ses nombreuses copines déclarant son innocence et la culpabilité de Carol et de Jack Murray.  Il demande même à un camarade de cellule d'écrire à Carol afin de pouvoir, par son intermédiaire, manipuler les actions de Carol

   Les expertises psychologiques

   Les examens psychologiques de Carol Bundy sont effectués par les Drs Pollack et Cangemi. Elles durent cinq mois avant qu’ils ne présentent leurs arguments à l’avocat de la défense de Carol, Sam Mayerson. Ils la décrivent comme étant "une personnalité condescendante et dominante qui projette la responsabilité de sa situation sur les autres". Elle a un QI moyen, mais pensent que son véritable potentiel est probablement supérieur. Ils constatent qu'il n'y a aucun signe de dysfonctionnement cérébral organique ni aucune indication de psychopathologie globale. Le meurtre de Jack Murray est très probablement dû à une explosion de colère, de frustration et de ressentiment contre les abus, la trahison et le rejet de Jack. Carol Bundy ne peut remplir la case   : aliénation mentale ou capacité diminuée.

 

 

  

Douglas clark-a son proces-2-psycho-criminologie.com
Douglas Clark à son audience

 

    Les Procès

   Douglas Clark insiste pour se défendre malgré l'avis de ceux qui l'entourent. Ainsi, par cette demande, il parvient à retarder le processus judiciaire pendant des mois avec des plaintes concernant celui qui le représente, Karl Henry en affirmant que celui-ci ne fait pas ce qu'il faut. Finalement, la cour lui désigne un nouvel avocat, Paul Geragos, mais même avec ce nouveau défenseur, Doug Clark continue de refuser de se soumettre à ses conseils et demande à l'assister.    Un troisième avocat va arriver en la personne de Maxwell Keith, mais le juge lassé des demandes de Doug transfère l'appel dans une autre Cour.
   Durant tout ce processus, Clark porte plainte contre le système judiciaire et accuse la police de fabriquer des preuves contre lui. Il affirme que les enregistrements où on peut entendre sa voix sont fabriqués afin de permettre une identification positive de la part de Mindy et Laurie Briggs.
   Il faut plus de deux ans pour que son procès débute enfin au mois d'octobre 1982 sous la houlette du juge Torres. Doug parvient à se représenter lui-même avec l'aide de son avocat Maxwell Keith et confirme l'adage "un homme qui se représente a un imbécile pour client".

   Bien qu'il ait travaillé sur le processus judiciaire durant ses deux années de détention, Doug Clark ne parvient pas à faire face à l'expérimenté procureur Jorgensen. A de nombreuses reprises, il se répand en colère, et en disputes avec le juge et détruit sa crédibilité aux yeux du jury.
   Carol Bundy comparaît durant ce procès en tant que témoin de la défense, mais Doug est incapable d'exercer sur elle le moindre contrôle ou influence. Son récit est le même que celui qu'elle a fourni aux inspecteurs et son témoignage combiné aux preuves corrobore l'accusation et détruit sa faible défense.

Douglas clark-a son proces-psycho-criminologie.com

 

   Le jury commence son délibéré le vendredi 21 février 1983 pour rendre son verdict de culpabilité le 28 février 1983. Seuls deux jurés sont en faveur de l'acquittement. Pendant les cinq jours suivants, ils examinent les preuves présentées au cours du procès. Ils conviennent que Carol Bundy est un témoin crédible même si elle est un peu pathétique.
    Le charme apparent et l'intelligence de Doug Clark ont d'abord capté certains des jurés, mais son comportement pendant le procès leur ont permis de voir son vrai visage. Leur verdict est donc annoncé en salle d'audience. La mère de Doug est présente ainsi que son ex-femme.

    La psychiatre Gloria E. Keyes, qui a passé plus de 100 heures à l'évaluer le décrit comme étant une personne narcissique, rabaissant les autres et ayant avec eux une capacité superficielle avec les autres. Il possède également des traits de personnalité antisociale qui comprennent l'impulsivité, la déviation des normes sociales et de problèmes de performance au travail. Doug Clark, selon elle, a une faible estime de lui-même, mais nie qu'il a un problème. Elle diagnostique chez lui un trouble de la personnalité, plusieurs troubles psychosexuels et une paranoïa.

  

    Le 2 mai 1983, le jour de son procès, Carol Bundy retire son plaidoyer de non-culpabilité pour cause d'aliénation mentale et plaide coupable à deux chefs de meurtre au premier degré. 

Prison pour femmes de Frontera
Prison pour femmes de Frontera

 

    Les verdicts

 

   Le mardi 16 février 1983, la peine de mort est prononcée contre Douglas Clark pour six chefs de meurtre. Il est envoyé dans le couloir de la mort où il va épouser une de ses visiteuses, une femme costaude du nom de Kelly Keniston qui va protester de l'innocence de son mari et user de toutes les voies légales pour lui éviter l'exécution.

    Carol Bundy échappe à la chambre à gaz et est condamnée le 31 mai 1990  à deux peines consécutives de 25 ans d'emprisonnement à perpétuité dans une prison d'Etat et à 2 années supplémentaires pour utilisation illégale d'une arme à feu. Elle est transférée à l'établissement californien pour femmes de Frontera. En 1990, elle remet tous ses dossiers juridiques et psychiatriques à Douglas Clark pour l'aider dans ses appels.
   Elle décède le 9 décembre 2003 d'un arrêt cardiaque, à l'âge de 61 ans.

 

Portrait douglas clark-san quentin old-psycho-criminologie.com
Douglas clark à la prison de San quentin

 

 

©Toute reproduction du texte interdite

______________________________________________________

 

 

Les livres disponibles (en anglais)

 

Nombre de pages : 174
Prix : 9.42€ (Broché) - 0€ (audiolibre)
 

 

 

Tags : carol bundy douglas clark, carol bundy et douglas clark, tueurs nés carol bundy douglas clark, douglas clark and carol m. bundy, carol bundy victims, carol bundy jack murray, carol bundy wiki, carol bundy serial killer, carol bundy sunset strip, carol bundy and ted bundy, carol bundy et jack murray, carol bundy biographycarol bundy biographie, carol bundy photos, carol bundy childhood, carol bundy douglas, carol bundy father, carol m bundy father, carol m bundy related to ted bundy, carol m bundy serial killers, carol m bundy victims, carol m. bundy serial killers, douglas clark and carol m. bundy, carol bundy amazon, carol m bundy amazon, le meilleur site de psycho-criminologie, le meilleur site de criminologie, les meilleurs sites de criminologie, tueurs en série américains, Carol Bundy et Douglas Clark les tueurs de Sunset Strip, les tueurs de Sunset Strip

Commenter cet article