Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Jerry brudos et victimes- "psycho-criminologie.com"

 

Nombre de victimes :   condamné pour 3, en avoua 4 - Probablement 12 victimes
Type de victimes : Jeunes femmes (19 à 23 ans)
Période :  26/01/1968 - 22/04/1969 
Surnom : Le fétichiste de la chaussure "The shoe fetish slayer", Le tueur de luxe "The lust killer"
Nom :   Jerome Brudos
Date de naissance :  31 janvier 1939
Lieu de naissance :   Webser, Dakota du sud
Date de décès : 28 mars 2006
Au :   Centre pénitentiaire de l'Oregon
Sexualité :  Hétérosexuel
Mariage :  Oui
Enfants :   2 (Megan et Jason)
Parents :  1 frère aîné, Harry - Père, fermier - 
Niveau d'études :  Terminale (12th grade)
QI : Dans la moyenne
Taille :  Non connu
Type de tueur :  Tueur organisé
Diagnostic :  Personnalité antisociale, schizophrène limite, Nécrophile,
fétichiste, voyeur, exhibitionniste, travestie, sadique

Modus operandi : 

Obsédé par ses fantasmes, Jerry Brudos enlevait des jeunes filles à l'extérieur de centres commerciaux qu'il emmenait dans son garage. Là, il leur demandait d'enlever leurs sous-vêtements et leur en donnait d'autres avant de les prendre en photo. Moins d'une  heure plus tard, il les étranglait, violait leur corps au moment de leur mort et après leur mort. Il coupait ensuite certaines parties comme les seins et les pieds qu'il conservait dans son frigo ou dont il faisait des moules.


Type d'armes utilisées :  Asphyxie 
Totem :  Pieds, seins, chaussures

Jerry brudos jeune-portrait double- "psycho-criminologie.com"

 

   Les faits

   Jerome Henry "Jerry" Brudos était un tueur en série et un nécrophile américain qui a assassiné au moins quatre femmes, mais plus probablement une douzaine dans l'Oregon entre 1968 et 1969. Arrêté, il fut condamné à trois peines d'emprisonnements successives et mourut en prison en 2006.

webster - Dakota du sud - psycho-criminologie.com
Webster, Dakota du sud

   Jeunesse

   Deuxième fils d'Henry, un fermier et d'Eileen Brudos, Jérôme voit le jour le 31 janvier 1939 dans la ville de Webster en Dakota du sud. Celui qui est très vite surnommé Jerry n'était pas franchement attendu et les parents ne cachent pas leur déception à sa naissance. Après la naissance de leur aîné, Harry, ils souhaitaient plutôt avoir une petite fille.

   A l'âge de cinq ans, les parents déménagent pour Portland dans l'Oregon. La famille est financièrement à l'aise et Eileen se permet de nombreux achats dont des paires de chaussures à talons hauts qu'elle range dans l'entrée. Jerry se montre très vite fasciné par les chaussures de sa mère et s'amuse à en porter une paire dans la maison. Dans un premier temps, sa mère le gronde puis elle finit par brûler la paire en question et range les autres hors de sa portée.
   L'année suivante, la famille part pour Riverton, en Californie. Jerry rentre en CP et il est fou en voyant que son institutrice porte comme sa mère, des chaussures à talon hauts dont elle garde deux paires dans la salle de classe. Jerry s'empare de la deuxième paire et la cache afin de pouvoir la ramener à la maison, mais il se fait dénoncer par un de ses camarades. Interrogé par l'institutrice, Jerry avoue son vol et rentre penaud chez lui.

jerry brudos jeune "psycho-criminologie.com"

 

   Il échoue à passer dans la classe supérieure et on lui diagnostique une rougeole, des maux de gorge, et une laryngite. Il subit plusieurs opérations devant lui permettre de lutter contre les infections fongiques. Jerry se plaint également de fréquents maux de tête qui lui brouillent la vue à plusieurs reprises. L’ophtalmologiste signifie que ce n'est pas nécessaire de porter des lunettes et ses parents lui donnent alors un placebo pensant que les maux de tête ne sont que somatiques.
   Une nouvelle fois les parents déménagent alors que Jerry a 8 ans et la famille part à Grants Pass puis à Wallace Pond toujours dans l'Oregon. Jerry est heureux, car parmi les voisins, il y a beaucoup de jeunes filles et il n'hésite pas à pénétrer dans leur maison pour y dérober en plus des chaussures, des vêtements qu'il enfile.
   En 1952, son frère Larry a 16 ans et montre lui aussi des dysfonctionnements. Il a en effet une fascination pour les femmes nues et se met à en dessiner plusieurs sur des croquis. Il les cache dans une petite boite qu'il range précautionneusement afin que sa mère ne tombe pas dessus et ne se mette en colère. Jerry s'en empare et c'est lui qui se fait finalement prendre et punir.

Jerry brudos-son frere - et un ami- "psycho-criminologie.com"
Jerry Brudos et des amis

 

   En 1955, il a à son tour 16 ans. Sa mère dégoûtée par tout ce qui touche à la nature sexuelle naturelle chez l'adolescent, oblige Jerry à laver à la main ses draps tâchés. C'est aussi à cette période qu'il commence à montrer des fantasmes bizarres. Il rêve en effet de capturer une jeune fille et de la forcer à obéir à ses ordres et à l'implorer. La même année la famille déménage à nouveau pour cette fois-ci aller à Corvallis. Son frère Larry entre à l'université et se met à étudier l'électronique. Jerry, de son côté, continue de voler des chaussures et des sous-vêtements de femme qu'il utilise pour se masturber.
   Pendant l'été, il dérobe les effets d'une jeune fille de 18 ans et décide qu'il veut également une photo d'elle, nue. Il met alors en place un chantage pour qu'elle pose devant lui. Il demande à la jeune fille de venir chez lui sous le prétexte de lui montrer des vêtements. Sur le chemin, il l'accueille le visage dissimulé sous une cagoule et avec un couteau l'oblige à enlever ses vêtements. Toujours menaçant, il prend plusieurs photos, puis s'enfuit. La jeune fille, choquée parvient à se rhabiller et à rentrer chez elle. Sur la route, elle rencontre un Jerry qui lui fait croire qu'il est parti à sa recherche et à qui elle raconte sa mésaventure. Il lui dit avoir vu sur le chemin où se trouvent de nombreuses granges, un homme bizarre qui pourrait être son agresseur.
   La jeune fille se rend alors à la police pour porter plainte.

   L'année suivante, Jerry remet ça en attirant une fille de 17 ans dans sa voiture. Il la conduit dans une ferme abandonnée et la frappe violemment. Un couple qui passe par là entend les cris et alertent aussitôt la police qui arrive sur place très vite. Jerry affirme alors qu'il s'est arrêté pour aider la jeune fille et qu'il n'a rien avoir d'autre dans cette affaire. Le couple ne croit pas le garçon et en fait part à la police qui questionne plus vertement Jerry. Celui-ci finit par avouer et reconnaît les faits. Dans sa voiture, les agents retrouvent les vêtements de la jeune fille, des photos et un appareil-photo. Jerry est aussitôt arrêté pour voie de fait et agression. La justice l'envoie à l'hôpital de l’État de l'Oregon pour y suivre une batterie d'examen psychiatrique et le traiter. Le diagnostic montre que le garçon souffre de "déviation sexuelle et de fétichisme". Les psychiatres comprennent que ses fantasmes sexuels sont tournés vers une ambivalence de haine-amour, vengeance-amour contre sa mère et les femmes en général.  (Pour rappel, les tueurs en série ne font presque jamais de mal à quelqu'un qu'ils connaissent, c'est rare. La victime est souvent un étranger, qui correspond au fantasme du meurtrier. Quand les tueurs sont en mode meurtre, ils prennent la première personne qui croise leur chemin correspondant au profil qu'ils ont établi dans leurs fantasmes).

   Durant son hospitalisation, Jerry est autorisé à poursuivre ses études et à se rendre à son lycée de North Salem à Dallas durant la journée. Il est finalement diagnostiqué "schizophrène limite" et est suivi durant 9 mois, avant d'être remis dehors.
Libre, il retourne à son ancien lycée de Corvallis et obtient son diplôme d'études secondaires.

   En automne 1957, il intègre l'université, puis l'école technique de Salem. Finalement, devant son comportement erratique, il finit par abandonner ses études et s'engage dans l'armée.

Jerry brudos-portraitpm2- "psycho-criminologie.com"

 

   L'armée

   Le 3 septembre 1959, Jerry Brudos est en poste à Fort Ord, en Californie pour y suivre sa formation de base, puis part pour Ford Gordon, en Géorgie où il obtient le rang de E-2.
La même année, il commence à se mettre à fantasmer sur une jeune fille coréenne qui le séduirait. Il décide d'aller voir l'aumônier de l'armée qui le dirige vers le psychiatre de l'armée, le capitaine Theodore J. Barry qui finit par le renvoyer pour ses obsessions bizarres.

jerry brudos et sa femme Darcie "psycho-criminologie.com"
Jerry Brudos et Darcie

   Mariage

   Fin de l'automne 1960, il a 21 ans et retourne à Corvallis vivre chez ses parents qui lui octroie en guise de chambre, le hangar.
Une nuit après avoir fait ses courses, il se met à suivre une jeune fille jusque chez elle, excité. Avant qu'elle ne rentre, il l'étrangle jusqu'à l'inconscience, puis lui vole ses chaussures. Dans son hangar, il se couche ensuite, les chaussures près de lui et a le sentiment alors d'être plus puissant.
   Il obtient sa licence FCC et commence à travailler à la station de radio de la ville. Il y rencontre en 1962 celle qui va devenir sa femme, Darcie Metzler, 17 ans. Les deux jeunes gens commencent à sortir ensemble même si les parents de Darcie n'approuvent pas cette relation. Quelques mois plus tard, les deux passent cependant devant le maire et dans la foulée, Darcie donne naissance à leur petite fille, Megan. Le couple déménage sur la côte ouest où Jerry trouve un emploi de technicien dans une entreprise d'électronique de West Salem. Jerry demande à sa femme de faire le ménage nue et de porter une paire de talons hauts pendant qu'il prend des photos. 

   En 1967, il déménage avec sa famille pour Portland et travaille comme électricien. Darcie tombe à nouveau enceinte. Jerry est très excité à l'idée d'avoir cette fois-ci un fils, mais Darcie lui interdit d'assister à l'accouchement et met seule au monde leur fils, Jason.

Jerry brudos-victimes "psycho-criminologie.com"
Les victimes de Jerry Brudos

 

   Les meurtres

   Dès lors, Jerry régresse et reprend ses mauvaises habitudes.  Il effectue des raids nocturnes où il vole des chaussures et des sous-vêtements en dentelle. Il se met à traquer une première femme, la suit chez elle et pénètre dans sa chambre pendant qu'elle dort. Il tente de lui voler ses chaussures, mais elle se réveille. Jerry panique et l'étouffe dans la baignoire avant de la violer, de dérober ses chaussures et de s'enfuir. Il ne sera pas pris par la police.
   A son travail, il s'électrocute. Le choc de 480 volts le laisse sonné et avec quelques dommages physique, mais il ne se résout pas à se rendre à l'hôpital et se soigne tout seul. C'est en effet à peu près à cette époque qu'il commence à se plaindre de migraines et de «pertes de conscience».

linda slawson-victime de jerry brudos- "psycho-criminologie.com"
Linda Slawson

   Le 26 juin 1968, Linda Slawson (22 ans) fait du porte à porte pour vendre des encyclopédies et tombe sur la maison de Jerry Brudos. Celui-ci lui ouvre et la fait rentrer à l'intérieur. Au cours de la conversation, il la persuade de le suivre jusque dans son garage où sa femme à pour instruction de ne pas rentrer sans l'avertir (Jerry a installé une sonnette à cet effet). Il se met à  frapper sa victime avec une planche en bois puis l'étrangle à mort. Avant de disposer du corps, il lui enlève ses vêtements et lui en met d'autre qui sont volés puis arrange le corps dans des poses provocantes et prend des photos. A l'aide d'une scie à métaux, il lui coupe ensuite le pied gauche et le range au congélateur en le chaussant dans un talon haut.  Il emmène ensuite le corps dans sa voiture et s'arrête au-dessus du pont Willamette où il se débarrasse de la jeune femme.
   En juillet 1968, c'est Stéphanie Vikko qui disparait à Portland puis le 26 novembre de la même année, Jan Susan Whitney, 23 ans, une étudiante dont la voiture était tombée en panne sur l'Interstate 5 entre Salem et Albany. Brudos lui propose de la ramener à son domicile pour qu'elle puisse appeler une dépanneuse. Alors qu'ils sont tous les deux à bord de sa voiture, il l'étrangle avec une lanière en cuir et l'a viole post-mortem. Il conserve le corps dans son garage, suspendu à une poulie, durant plusieurs jours au cours desquels il prend des photos d'elle et viole son corps. Il lui coupe un sein, en fait un moule en résine qu'il utilise en guise de presse-papiers. Il attache après cela le corps à un fer à repasser et le jette depuis le pont avec le pied de Linda Slawson qui a pourri.

linda salee et karen sprinker-victimes-"jeff brudos" "psycho-criminologie.com"
Linda Salee et Karen Sprinker - rivière Willamette

   La disparition des deux jeunes femmes est bientôt suivie par celle de Karen Sprinkler (19 ans), le 27 mars l'année suivante. Jerry Brudos enlève Karen en la menaçant d'une arme à feu dans un parking situé à l'extérieur d'un grand magasin. Il l'emmène dans son garage, lui fait essayer sa collection de sous-vêtements, la photographie, la viole et l'étrangle à l'aide d'une poulie. Brudos a plusieurs relations sexuelles avec le corps avant qu'il ne lui coupe les seins pour fabriquer des moules en plastique. Il jette le corps comme pour Linda dans la rivière Willamette.

   Deux témoins, deux jeunes filles préviennent la police qu'un homme, grand, se trouvait avec Karen le jour de sa disparition mais ceux-ci n'arrivent pas à identifier Brudos.
Le mois suivant, le 21, il fait la rencontre de Sharon Wood, 24 ans. Il l'agresse, mais elle se défend et tente de le repousser en lui mordant le pouce jusqu'au sang. Jerry se met alors à la frapper avec violence et l'assomme. Heureusement pour elle, une voiture passant à proximité, Jerry prend peur et fuit les lieux.
   Le lendemain, il rencontre Liane Brumley, 14 ans. Il tente de l'enlever dans sa voiture mais  l'adolescente parvient à s'enfuir. Il remet ça le 22 avril 1969, avec Gloria Gene Smith,  15 ans et réussi presque à l'enlever alors qu'elle se promène près de la Parrish Middle School. La jeune fille identifiera Brudos comme étant l'homme qui a tenté de l'emmener dans une Volkswagen verte, qui appartenait à la mère de Brudos.

la maison de jerry brudos  "psycho-criminologie.com"
La maison de Jerry Brudos

   Le 23, Linda Dawn Salee, 19 ans, est portée disparue. Jerry a pu l'enlever sur le parking du centre commercial en se faisant passer auprès d'elle pour un agent de police. Il la traine jusqu'à son garage, la viole, et la tue par asphyxie avant de "jouer" avec son corps. Il décide de ne pas lui découper les seins parce qu'ils étaient trop rose. A la place, il tente de faire passer du courant électrique à l'intérieur pour le faire tressauter, ce qui échoue lamentablement. Il attache le corps avec une courroie de transmission de voiture et le jette depuis le pont de la Willamette.

   La police commence à comprendre qu'elle pourrait avoir affaire à un tueur en série et tente de recouper les informations concernant les disparitions de jeunes filles et les meurtres constatés.
   Le 10 mai, un pêcheur découvre le corps de Linda, jeté dans la rivière Long Tom. Deux jours plus tard, c'est le corps de Karen Sprinkler qui ressurgit, retrouvé à une cinquantaine de mètres de la rivière. Karen a été attaché à un moteur permettant ainsi de la garder immergé. La police ne peut que constater l'effroyable : ses seins ont été découpé et des serviettes en papier marron tiennent lieu de prothèse à la place, placés dans un soutien-gorge issu de la collection du tueur.

"Jerry brudos""arrestation" "psycho-criminologie.com"
Arrestation de Jeff Brudos

 

   En mai 1969, Jerry Brudos se met à téléphoner dans les dortoirs de l'Université de l'Oregon et tente d'organiser des rendez-vous avec des jeunes filles. Une étudiante se rend à la police après avoir participé à l'une de ces rencontres et fait une description de Jerry Brudos à la police, alors que celui-ci tente de la contacter une seconde fois. Les agents montent un traquenard. La jeune fille convient d'un rendez-vous avec Brudos, mais celui-ci donne une fausse adresse. Les agents parviennent néanmoins à le retrouver et l'interrogent sur le motif de sa présence. Brudos donne suffisamment d'explications satisfaisantes pour qu'ils le laissent repartir sur le moment. De retour au commissariat, la police examine son dossier et décide de retourner à son domicile pour le réinterroger. Durant leur visite, les agents remarquent que des objets suspects se trouvent dans son garage dont des fils de cuivre, une scie à métaux, accompagnés de photos de femmes nues et vêtues, de vêtements de femmes et de listes de noms, adresses et numéros de téléphone. Il y avait aussi des notes sur toutes les sororités et les organisations de femmes vivant dans l'État de l'Oregon. Certaines femmes figurant sur la liste vont déclarer à la police avoir reçu des appels téléphoniques d'un homme prétendant être un ancien combattant du Vietnam qui se sentait seul. Certaines diront l'avoir fréquenté. Les officiers vont s'intéresser dès lors très sérieusement à lui et vont tenter de recueillir des preuves à son encontre. 

   Le 28 mai 1969, Brudos à 30 ans.
   La police a recueilli à présent suffisamment d'éléments et obtiennent auprès de la cour un mandat d'arrêt pour tentative d'enlèvement envers Liane Brumely, l'adolescente de 14 ans. Quand Jerry voit la police arriver, il prend ses cliques et ses claques, mais les agents parviennent très vite à lui remettre le grappin dessus et à le ramener au commissariat où il est emprisonné.
   Lors d'une visite de sa femme, le 1er juin, Jerry Brudos tente de la convaincre de brûler tous les vêtements qu'il conservait, mais celle-ci refuse. Le lendemain, il avoue ses crimes devant l'enquêteur Jim Stovall et permet de retrouver les corps de Linda Slawson et de Jan Whitney.

"Jerry brudos" une arrestation- "psycho-criminologie.com"

 

   Procès

   Le 4 juin 1969, Jerry Brudos est poursuivi pour le meurtre de Karen Sprinker. Il plaide non coupable. Plusieurs psychiatres l'expertisent et démontrent qu'il a un QI et une cognition supérieur à la moyenne. Ils statuent également sur le fait qu'il ne montre aucune maladie mentale et peu donc être jugé malgré qu'ils le diagnostiquent comme ayant une "personnalité antisociale, manifesté par un fétichisme, un travestissement, un exhibitionnisme, un voyeurisme mais surtout du sadisme".
   Le 27 juin, il est finalement inculpé de trois chefs de meurtre au premier degré pour les assassinats de Jan Whitney, de Linda Salee et celui de Karen Sprinker. Jerry Brudos décide de retirer son plaidoyer de non culpabilité pour assumer finalement ses meurtres. Ce même jour, il est condamné à trois peines de réclusion à perpétuité consécutives. Il ne sera pas inculpé du meurtre de Linda Slawson, car le corps de la jeune femme n'a pas été retrouvé.
Certains de ses amis  ont décrit Jerry Brudos comme un père de famille dévoué, qui ne buvait ni ne fumait et qui ne disait jamais de grossièretés (portrait que l'on retrouve souvent chez les tueurs en série organisés qui savent se fondre parfaitement en société).

   Le 8 juillet, Darcie Brudos est à son tour traduite devant la justice après qu'un témoin ait affirmé l'avoir vu aider son mari à transporter un corps dans le garage. Elle est accusée de complicité de meurtre au premier degré pour l'assassinat de Karen Sprinker. Le 25 septembre, son procès s'ouvre. Elle affirme n'être pour rien dans les meurtres et rejette toutes les accusations. Finalement, elle est déclarée non coupable et est relâchée.
En août, Darcie décide de divorcer et déménage dans la foulée. Elle obtient en même temps une ordonnance du tribunal interdisant à ses enfants d'aller voir leur père en prison ou de lui écrire.

"Jerry brudos" "malade" "psycho-criminologie.com"

   La détention de Jerry Brudos

   1971
   Jerry Brudos n'est pas le bien venu en prison. Détenu sous le numéro # 33284 à l'Oregon State Penitentiary, ses co-détenus lui infligent de nombreuses corrections. Ils le frappent avec un seau d'eau, et il y a des chances pour qu'il se soit fait violer, car il est traité pour des saignements rectale "causés" officiellement par des hémorroïdes ou "autre". 

   Brudos a obtenu deux diplômes universitaires en prison, en sciences générales et en communication et tentait d'en passer un troisième.

   Durant son incarcération, Brudos avait dans sa cellule des piles de catalogues de chaussures pour femmes et affirma qu'ils étaient son substitut à la pornographie. Il a interjeté d'innombrables appels, dont un où il alléguait qu'une photo prise d'un cadavre ne pouvait prouver sa culpabilité, car il ne s'agissait pas du corps d'une personne pour lequel il avait été condamné pour meurtre. En 1995, la commission des libérations conditionnelles a déclaré à Brudos qu'il ne serait jamais libéré. "Vous passerez le reste de votre vie en prison, et il n'y aura plus d'audiences de libération conditionnelle", lui déclare la présidente du conseil, Marva Fabien. Brudos pourra continuer cependant à comparaître devant la commission des libérations conditionnelles tous les deux ans pour un entretien informel.

   Il retente sa chance en 1999, mais subit le même sort. 

   Le 28 mars 2006, Jerry Brudos meurt d'un cancer du foie à 5h10 du matin. Au moment de son décès, Brudos était le plus ancien détenu incarcéré du département des services correctionnels de l'Oregon (37 années au total, de 1969 à 2006).

Jerry brudos-correspondance-psycho-criminologie.com
Courrier de Jerry Brudos

 

 

Les victimes connues de Brudos


1955 : une jeune fille de 18 ans qu'il agresse (rescapée)
1956 : une fille de 17 ans qu'il agresse dans une grange (rescapée)

Janvier 1968 : Linda Kay Slawson, 19 ans, de Aloha - vendait des encyclopédies à Portland. (décédée)
juillet 1968 :  Stéphanie Vikko (décédée)
25 novembre 1968 : Jan Susan Whitney, 23 ans, originaire de McMinnville. (décédée)

Mars 1969 : Karen Elena Sprinker de Salem, étudiante de 19 ans à l’Oregon State University (décédée)
20 Avril 1969 : Sharon Wood, 24 ans (rescapée)

21 Avril 1969 :  Liane Brumley, 14 ans (rescapée)
22 avril 1969 : Gloria Gene Smith,  15 ans (rescapée)

Avril 1969 : Linda Dawn Salee, 19 ans, originaire de Beaverton, travaillait comme secrétaire et suivait des cours à temps partiel à la Portland State University. Sa voiture a été retrouvée au Lloyd Center, à Portland, où elle était allée acheter un cadeau d'anniversaire pour son petit ami. (décédée)

 

©Toute reproduction du texte interdite

________________________________

 

Références :

- Kristin Pouchot, Nicole Newsome, & Vickie Tanner, Department of Psychology Radford University
- https://en.wikipedia.org/wiki/Jerry_Brudos
- Murderpedia - http://murderpedia.org/male.B/b/brudos-jerome.htm

Livre en anglais
Nombre de pages : 172
Prix : 10.54€ (broché)

 

Livre en anglais
Nombre de pages : 19
Prix : 7.57€ (broché) -2.99€ (epub, mobi)

 

 

Tags : jerry brudos darcie, jerry brudos tueur en série, Jerry brudos le fétichiste, jerry brudos the lust killer, jerry brudos The shoe fetish slayer, jerry brudos wiki, jerry brudos wikipedia, jerry brudos victimes, qui est jerry brudos, qui sont les victimes de jerry brudos, tueurs fétichistes, le fétiche des chaussures, le fétiche des pieds, jerry brudos mindhunter, jerry brudos biographie, jerry brudos histoire, jerry brudos crime, jerry brudos enfance, jerry brudos francais, jerry brudos karen sprinker, jerry brudos laura sullivan, jerry brudos linda sallee, jerry brudos motif, jerry brudos oregon, le meilleur site sur les tueurs en série, les tueurs en série les plus prolifiques, les plus grands tueurs en série de l'histoire, le meilleur site de psycho-criminologie, le meilleur site de criminologie, les meilleurs sites de criminologie

Commenter cet article