Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #Criminologue
James Brussel profiling psychiatre-psycho-criminologie.com

 

Le premier profiler de l'histoire

 

Mad Bomber
L'homme qui a instauré une nouvelle fois la psychose dans la ville de New York en décembre 1956. Cela fait seize ans qu'il sévit en déposant des bombes (33 au total), des engins explosifs dans de multiples lieux publics, consignes de gares, cabines téléphoniques, toilettes, cinémas.
Ce mois de décembre, il promet de passer une nouvelle fois à l'action et donc de faire de nouvelles victimes. La police n'arrive pas à lui mettre la main dessus, la tension monte, les médias s'insurgent contre leur inefficacité. Les autorités n'ont qu'une piste, celle des lettres anonymes que le Tueur de Masse leur envoie et dans lesquelles il fustige la société d'électricité de New York.

George Metesky - Mad bomber - psycho-criminologie.com
George Metesky - Mad bomber

 

La naissance du profilage version James Brussel

 La police se demande si cet homme, ce Mad Bomber ne serait pas un employé de la Consolidated Edison. Oui, mais comment en être sûr et surtout comment le retrouver et lui mettre la main dessus ? L'inspecteur Finney qui mène l'enquête a alors l'idée de solliciter l'aide d'un psychiatre : le docteur James Brussel qui a son cabinet à Greenwich Village, dans l'État de New York. Brussel a exercé durant de nombreuses années pour les services médicaux durant la seconde Guerre Mondiale et la guerre de Corée.
Durant toute une nuit, Brussel se penche sur les lettres anonymes du Mad Bomber et les photos prises des lieux des divers attentats. Au matin, il appelle l'inspecteur et lui annonce qu'il pense savoir qui se cache derrière le poseur de bombes. Selon lui, il s'agit d'un homme d'origine étrangère, plus particulièrement issu d'Europe Centrale, catholique qui devrait habiter le Connecticut où résider dans une importante communauté slave en compagnie d'un frère ou d'une sœur. Il a un amour obsessionnel pour sa mère et nourrit une haine envers son père. 

James Brussel profiling psychiatre-photo-psycho-criminologie.com
James Brussel au moment de l'affaire Mad Bomber


Finney est médusé. Il n'en revient pas. il demande alors plus d'explication à James Brussel qui poursuit en détaillant la personnalité du poseur de bombes : il s'agit d'un paranoïaque, probablement asocial ou en difficulté avec la hiérarchie, mal aimé et probablement ressentant un sentiment de persécution d'une hiérarchie qui ne le comprend pas ou qui le rejette. Brussel ajoute que c'est cette paranoïa qui expliquerait le désir de vengeance de Mad Bomber à l'encontre de la compagnie d'électricité dont il est ou était un employé. Pour lui, l'homme est un mécanicien qualifié. Et il conclut en spécifiant que l'homme devrait avoir environ la cinquantaine, être célibataire. Le Dr Brussel déduit cela de la façon dont Mad Bomber trace ses W.

En effet dans les lettres qu’il adressait aux journaux, il traçait à la main des lettres majuscules de manière presque parfaites, sans bavures ni traces de rayures. Selon Brussel, le tueur de masse est un homme très soigné et convenable. En tant qu'employé il a probablement été exemplaire et réalisait un travail de haute qualité. Il doit ou devait se présenter toujours à l'heure à son travail. Pour lui, il n'a jamais été impliqué dans des bagarres et a vécu une vie modèle - jusqu'à ce que l'injustice, quelle qu'elle soit, se soit produite et ait déclenché sa colère meurtrière.
A Finney qui reste perplexe, le psychiatre conclut par "quand vous interpellerez le poseur de bombes, celui-ci sera vêtu d'un costume trois pièces avec double boutonnage".

La police avec ces éléments approche alors la Consolidated Edison et invite la secrétaire de l'entreprise Alice Kelly à l'aider. Celle-ci, au bout de quelques jours, met la main sur une fiche du personnel qui semble correspondre à la description qu'on lui a fournie. A l'inspecteur Finney, elle révèle que l'homme s'appelle George Metesky, qu'il a 54 ans, est d'origine lituanienne et qu'il vit avec ses deux sœurs dans le Connecticut. L'employé a eu un différent avec l'entreprise en 1931 suite à un accident sur une conduite de gaz.

James Brussel-case of a crime psychiatrist-mad-bomber-psycho-criminologie.com
Arrestation de Mad Bomber - Georges Metesky

 

Arrêté, Georges Metesky avoue aussitôt. Quand les agents de police lui demandent de s'habiller pour les suivre au poste, l'homme va dans sa chambre et en ressort vêtu d'un costume à double boutonnage comme l'avait suggéré le psychiatre.
Metesky sera interné après avoir été jugé irresponsable (il fut diagnostiqué schizophrène paranoïaque). "Les personnes souffrant de ce trouble", a expliqué par la suite James Brussel, "peuvent croire que d'autres personnes les contrôlent ou complotent contre elles. Ils sont généralement reclus, antisociaux et consumés par la haine de leurs ennemis imaginaires. Malgré tout, ils sont capables d’agir de manière tout à fait normale, jusqu’à ce qu’un aspect de leur délire entre inévitablement en résonance avec la réalité. Le paranoïaque est le champion du monde des rancuniers", explique Brussel. "Nous sommes parfois en colère contre d’autres personnes, contre notre entreprise, mais chez la plupart d’entre nous, la colère s’évapore et finit par s'envoler. La colère du paranoïaque elle, reste. Une fois qu'il s'est mis dans l'idée que quelqu'un lui avait fait du tort ou était prêt à lui faire du mal, elle reste ancrée en tête. C'était évidemment le cas du Mad Bomber."

L'arrestation de Georges Metesky à partir de l'analyse des lettres anonymes de James Brussel reste un cas d'école. 

La méthode du Dr James Brussel ? Diagnostiquer les troubles mentaux et les caractéristiques d'un délinquant sur les lieux de son crime, puis comparer son comportement criminel à ce qu'il connaissait de ses propres patients (le département d'hygiène mentale de New York comptait alors 120 000 patients et 3000 cas de plus par an) qui partageaient des troubles similaires.
Le Dr Brussel a assisté la police dans ses enquêtes comme criminologue et ancien commissaire adjoint de département de l'hygiène mentale pour la ville de New York durant les années 1957 à 1972. Il a permis l'arrestation de plusieurs meurtriers et notamment du tueur en série Alberto DeSalvo, connu sous le surnom de "L'étrangleur de Boston".

James Brussel-case of a crime psychiatrist-psycho-criminologie;com

 

En dehors de ses fonctions au sein de la police et du département d'hygiène mental, le Docteur James Brussel s'est amusé à composer une opérette, le Dr Faustus de Flatbush, qui a rencontré un accueil émouvant lors d’une convention psychiatrique. Il a également publié des psychanalyses sur Charles Dickens et Van Gogh. Il a repéré chez Tchaïkovski des signes d'un complexe d'Œdipe non résolu. Son analyse de Mary Todd Lincoln lui a fait dire que celle-ci était «psychotique avec des symptômes d'hallucinations, d'illusions, de terreur, de dépression et d'intentions suicidaires».

Dans les années 1970, James Brussel fut reconnu comme l'un des pères fondateurs du domaine émergent du profilage. La presse le surnommait le «prophète de la douzième rue» ou le «Sherlock Holmes du canapé».

 

 Bien plus que quiconque, c'est Brussel qui a permis d'unir entre eux les domaines de la psychiatrie et de la police. «Il a fait des prédictions avec une précision frappante», explique la psychologue Kathy Charles de l’Université d’Edimbourg Napier, en Écosse. "Il a lancé la police sur des pistes en pensant que la psychiatrie pouvait être un outil efficace pour attraper les délinquants."

James Brussel avait un esprit inhabituellement rapide et une facilité pour des indices imbriqués. Le soir, quand il avait fini de superviser le traitement des psychotiques et des maniaco-dépressifs dans les hôpitaux publics, il s'asseyait dans son bureau à l'étage de sa maison en brique  - où il vivait avec sa femme Audrey - et composait des mots croisés pour le New York Times et le Herald Tribune sur du papier millimétré qu’il avait fabriqué en dessinant de façon obsessionnelle des grilles. Heure après heure, il assombrissait les pages avec des mots et des listes d'indices. Il a produit tellement de casse-tête qu'il a été obligé de publier sous trois noms différents.

Le docteur James Brussel a écrit huit livres et est décédé à l'âge de 77 ans à l'hôpital St-Vincent.

 

_______________________________

 

 

 

Référence :
- Site "Allo docteur.fr" - https://www.allodocteurs.fr/bien-etre-psycho/psycho/james-brussel-le-premier-profileur-de-l-histoire_22939.html
- Site Profiles of murder - https://profilesofmurder.com/tag/james-brussel/
- Encyclopédie Brittanica - https://www.britannica.com/biography/George-Metesky#ref1200594
- https://www.smithsonianmag.com/history/unmasking-the-mad-bomber-180962469/

Tags : james Arnold Brussel, james A. Brussel, james a brussel books, james a brussel wiki, james brussel profiler, james brussel wikipedia, james brussel criminal profiling, james brussel mad bomber, james brussel mad bomber, james brussel biographie, james brussel wiki, james brussel profiler, james brussel psychiatre, james brussel biographie, dr james brussel mad bomber, dr. james brussel biographie, dr james brussel l'étrangleur de boston, livres du dr. james brussel, james brussel profilage, James Brussel le père des Profilers, James Brussel le père du profilage, james brussel Georges Metesky, james brussel mad bomber, criminologue, criminologie, psycho-criminologue, le meilleur site de psycho-criminologie, le meilleur site de criminologie, les meilleurs sites de criminologie

Commenter cet article