Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Richard-cottingham-portrait-tueur-en-serie-psycho-criminologie.com

 

Nombre de victimes :   6, mais une seule avouée - selon lui, au moins 85
Type de victimes : prostituées, soignante - race blanche (5) et une Kuwaiti
Période :  1967-1980
Noms : Richard Francis Cottingham 
Surnom :  The torso killer ; le boucher de Time Square ; The New York ripper
Date de naissance :  25 novembre 1946
Lieu de naissance :  Bronx (New York)
Famille : 2 frères et soeurs 
Sexualité :  Hétérosexuel 
Mariage :  Janet '1970-1979)
Enfants : 3 (Blair, Scott et Jenny)
Taille : 1m78
Type de tueur :  sadique éphébophile
Type d'arme utilisé :  couteau pour torturer et mutiler les victimes, bâillon, ses mains
Trophées : les vêtements, bijoux, clés, papiers d'identité de ses victimes qu'il conservait
chez lui dans une pièce secrète
 
Modus operandi :   draguait ses victimes dans des bars ou crevait des pneus dans des parkings, puis agressait les propriétaires des voitures. Il emmenait ses victimes qu'il droguait avec du Tuinal dans des motels, les violait, les torturait avant de les tuer et de découper leurs corps.

___________________________________________________________

Richard-cottingham-portrait-jeune-psycho-criminologie.com
R. Cottingham, jeune

 Les faits

 Richard Cottingham est un tueur en série du New Jersey, ayant tué entre 1967 et le 15 mai 1980. Jugé et condamné pour le viol et le meurtre de 5 femmes, il a prétendu dans une interview avoir tué entre 85 et 100 femmes, principalement des prostituées. Souvent, on ne retrouvait que le tronc car il partait avec les têtes et les membres de ses victimes. D'où son surnom de "Torso Killer". Il est incarcéré à la prison d’État de Trenton depuis 1981.

 Enfance

 Richard Francis Cottingham nait le 25 novembre 1946 dans la cité du Bronx à New York. Il est l'aîné de trois enfants du couple. Il est âgé de 12 ans quand la famille déménage à River Vale, dans le New Jersey. Richard rejoint l'école paroissiale de St Andrews où il a du mal à se faire des amis. il préfère d'ailleurs s'intéresser aux pigeons voyageurs et bricoler autour de la maison et dans la cour avec sa mère.
 En 1960, il intègre le lycée Pascack Valley, à Hillsdale et parvient à se fondre dans la foule des lycéens sans trop faire parler de lui. Il rejoint d'ailleurs l'équipe de Cross-Country comme coureur de fond et se montre un bon athlète. Ce qui lui va bien, car cela lui permet de rester hors des équipes et de courir en solitaire. Quatre ans plus tard, il ressort diplômé et travaille alors avec son père à la compagnie d'assurance Metropolitan au poste d'informaticien. Richard Cottingham profite de ce poste pour prendre des cours et se perfectionner en informatique. Il rejoint d'ailleurs dès 1966, l'entreprise Blue Cross Blue Shield comme opérateur informatique.

 

Richard-cottingham-nancy-vogel-tueur-en-serie-2-psycho-criminologie.com
Nancy Vogel, première victime

 Les meurtres

 1967.
 Nancy Schiava Vogel est âgée de 29 ans et est mère de deux enfants quand elle croise la route de Richard Cottingham. Elle est retrouvée étranglée, le corps nu et attaché dans sa voiture à Ridgefield Park dans le New Jersey. La jeune mère avait été vue pour la dernière fois trois jours plus tôt, lorsqu'elle avait quitté sa maison pour aller jouer au bingo avec des amis dans une église locale.
 Le 3 octobre 1969, Richard Cottingham est arrêté et condamné pour conduite en état d'ébriété. Il écope de 10 jours de prison et de 50$ d'amende.
 Au mois de mai 1970, il épouse sa petite-amie, Janet à l'église Notre-Dame de Lourdes, dans le village du Queens au New Jersey. Ils auront trois enfants ensemble.
 Les époux déménagent à Letgewood Terrace  où le corps de sa seconde victime, Mary Ann Carr sera tuée et retrouvée bien plus tard.
 Le 21 août 1972, il se fait prendre pour un vol à l'étalage dans le magasin Stern à Paramus et écope simplement d'une amende de 50$.
 Le 4 septembre 1973, il est accusé de vol, de sodomie et d'agression sexuelle, mais heureusement pour lui et malheureusement pour ses victimes, les charges sont abandonnées faute de preuves suffisantes.

cottingham_victime-avis-de-recherche-deedeh-goodarzi-psycho-criminologie.com


 Un an après, il se fait à nouveau prendre, mais cette fois-ci pour emprisonnement illégal et vol qualifié. A nouveau, les charges sont abandonnées et il ressort libre de la garde à vue.
 Le couple déménage alors et loue une maison avec trois chambres sur Vreeland Street.
 Entre 1973 et 1976, naissent ses trois enfants : Blair, Scott et Jenny, ce qui n'empêche pas Richard Cottingham d'avoir une liaison extraconjugale avec Barbara Lucas jusqu'en 1980, ce qui précipite sa séparation avec sa femme Janet qui demande le divorce au mois d'octobre 1978.
 Sa femme expliquera plus tard qu'il refusait d'avoir avec elle des relations sexuelles après la naissance de leur troisième enfant, qu'il se montrait de plus en plus violent et qu'il fréquentait les bars gays de la ville.

 Toujours en 1978, le corps d'une prostituée est retrouvé dans le New Jersey à La Reine. Elle a été démembrée et sa tête ne sera jamais retrouvée.
 Le 15 Mai 1979, Shelly Dudley est retrouvée, assassinée sauvagement dans un motel du New Jersey, près du pont George Washington. Ses mamelons ont été mordus, à tel point que l'un d'eux est presque détaché du corps.
 Le 30 Mai 1979, une ancienne prostituée est retrouvée morte, dans le même motel que Shelly Dudley. Elle a été démembrée, brûlée et ses seins soigneusement retirés.
 Le 2 décembre 1979, les pompiers de New York sont appelés dans un hôtel situé près de Times Square. Quand ils entrent à l'intérieur de la chambre aux prises avec les flammes, ils font une macabre découverte. Deux cadavres, deux torses aux mains et têtes enlevées, ont été aspergés de liquide inflammable.
 Le pire c'est que des policiers ont contrôlé Cottingham près de l'hôtel, mais l'ont laissé repartir sans s'intéresser à ce que contenait son sac : soit deux têtes et des mains !

  La première des victimes est Deedeh Goodarzi, 22 ans, une immigrée venue du Koweït qui travaillait comme prostituée. Le second corps n'est pas identifié, mais les enquêteurs qui prennent l'enquête pensent qu'il s'agit là d'une adolescente, Helen Sikes, disparue au mois de janvier, soit 11 mois plus tôt.

 

Richard-cottingham-torse-victime-tueur-en-serie-psycho-criminologie.com
L'une de ses victimes

 Il dira plus tard,  avoir enlevé la jeune femme, l'avoir drogué et agressé sexuellement avant de jeter son corps dans les égouts au mois de septembre. Le second corps retrouvé dans la chambre d'hôtel n'est donc pas le sien.
 Richard Cottingham a  enlevé ensuite une autre prostituée enceinte cette fois, Susan Geiger qu'il a droguée, battue, et violée. Il laissa son corps dans un motel de South Hackensagh, dans le New Jersey.
 Mettant fin à sa liaison avec Barbara Hale, il rencontre Jean Connelly et entame avec elle une relation amoureuse.

 Le 5 mai 1980, la police retrouve le corps de Valerie Ann Street, 19 ans, caché sous le lit dans un motel à Hasbrouck Heights. Les mains de la jeune fille sont menottées dans le dos et son corps est recouvert de marques de morsures ainsi que de coups notamment sur les tibias. Valerie, selon le médecin légiste, est morte suite à une asphyxie confirmée par des traces d'adhésifs retrouvées dans sa bouche.
 Le 12 mai, il enlève Pamela Weisenfeld et laisse le corps dans un parking de Teaneck (New Jersey).
 Trois jours plus tard, c'est le corps de Jean Reyner, 25 ans, qui est retrouvé. La jeune femme a été poignardée, mutilée et étranglée, puis son corps laissé dans une chambre du motel Seville entre la 22ème et la 29ème rue, près de la cinquième avenue. 
 Ce meurtre est lié à un autre assassinat, commis dans le même motel, celui de Maryann Carr, une radiologue de 26 ans, retrouvée pieds et mains liés. La police, cependant, n'a pas pu établir de lien entre ces crimes.

Richard-cottingham-victime-mary-ann-carr-tueur-en-serie-psycho-criminologie.com

Mary Ann carr

 Arrestation

 Le 22 mai, il lève Leslie O'Dell, une prostituée de 18 ans qui accepte dans un premier temps d'avoir une relation tarifée à 100 dollars après avoir mangé un steak dans un restaurant ouvert toute la nuit avec lui. 
 Il se montre charmant, généreux, sympathique et serviable.
 A l'aube, Richard Cottingham commence à faire un massage à Leslie O'Dell et se met dans son dos. Là, il tire un couteau qu'il avait caché et le lui met sous la gorge, lui disant de se laisser faire pendant qu'il lui met les menottes.  Il commence alors à la torturer, lui mordant la poitrine, la violant en lui hurlant "Tu es une putain et tu dois être punie".
 Les cris de douleur de la jeune fille sont si forts que le personnel de l'hôtel, déjà traumatisé par le meurtre de Jean Reyner trois semaines plus tôt se précipite vers la porte.

 Une employée du motel frappe et Leslie entrouvre la porte. Lorsque l'employée lui demande si tout va bien, la jeune fille lui répond que oui, qu'il n'y a pas de problème. Mais elle roule ses yeux bizarrement de gauche à droite ...

L'employée comprend immédiatement que quelqu'un menace la jeune fille et appelle la police qui arrive très vite et crie à Cottingham d'ouvrir.
 Les policiers Alan Grieco et Edward Denning voient alors un homme s'échapper par la fenêtre de la chambre, armé d'un couteau. Il l'arrête quelques secondes plus tard.
  Richard Francis Cottingham est stoppé dans sa folie meurtrière.
 Il a 33 ans.
 La jeune prostituée est dans un état lamentable. Menottée au lit, l'un de ses mamelons est arraché et découpé au couteau.

 Parmi ses affaires, les policiers retrouvent des menottes, un bâillon en cuir, deux colliers d'esclaves, une lame, des répliques de pistolet et des médicaments. 

 De son côté, sa femme obtient le divorce quelques jours plus tard et déménage dans la foulée à Poughkeepsie avec ses trois enfants.

Richard-cottingham-proces-tueur-en-serie-2-psycho-criminologie.com
Richard Cottingham

 Procès

 Bien que son arrestation ait eu lieu en flagrant délit au "Quality Inn", Richard Cottingham nie tout en bloc. Durant ses interrogatoires, il dira simplement "J'ai un problème avec les femmes". On découvrira plus tard, que lorsqu'il était marié, il profitait du sommeil de sa femme pour sortir. il se déguisait alors en utilisant une perruque et approchait les jeunes femmes dans des bars.
 Les policiers, comprenant qu'ils ne tireraient rien de lui, perquisitionnèrent le domicile de Cottingham et découvrirent sa pièce secrète que sa femme et ses enfants avaient interdiction de visiter.
 
 Les deux inspecteurs y découvrirent une collection de trophées volés à ses victimes: bijoux, sous-vêtements, clefs de voitures ou d'appartements ...
 Ils identifièrent ainsi les boucles d'oreilles d'une prostituée décapitée dans un hôtel de New-York, et les clefs d'une femme assassinée trois ans auparavant.
 Le macabre inventaire ne s'arrêtait pas là : des papiers d'identité de femmes portées disparues ou retrouvées assassinées complétèrent le tableau.

  Les charges retenues

 - 6 chefs de meurtre
 - 1 chef d'enlèvement
 - 5 chefs de tentative de meurtre
 - 1 chef de voies de fait
 - 1 chef de voies de fait avec arme mortelle
 - 3 chefs d'agressions sexuelles avec arme (viol, sodomie, fellation)
 - 1 chef de possession d'arme
 - 5 chefs de possession de substances dangereuses (sécobarbital, amobarbital, tuinal, diazépam, valium)
 - 1 chef de vol à l'étalage

 

Richard-cottingham-proces-tueur-en-serie-3-psycho-criminologie.com


 Lors de son procès, trois victimes survivantes (dont Susan Geiger et Karen Schilt) défilèrent devant la barre. Richard Cottingham a été reconnu coupable du meurtre de Valerie Ann Street et de l'enlèvement et du viol de Karen Schilt.
 Il est  condamné à 173 et 197 ans de prison.
 Dans les deux procès suivants, où il choisit d'assurer lui-même sa défense, il est reconnu coupable de quatre meurtres au second degré.
 Le 11 juin 1981, il est condamné à 20 ans de réclusion pour l'agression de Leslie O'Deil.
 
 Le 12 octobre 1982, il écope de 25 ans de prison fermes pour le meurtre de Mary Ann Carr.
 Le 9 juillet 1984, à New York, il reçoit 75 ans de réclusion pour les assassinats de Jean Reyner, de Deedeh Goodarzi, et de la femme non-identifiée.

Richard-cottingham-proces-tueur-en-serie-4-psycho-criminologie.com

 Après les condamnations

 Durant son incarcération, Cottingham fait plusieurs tentatives de suicide.
Pendant 29 ans, il n'avoua pas le moindre meurtre. Il a cependant admis avoir commencé à tuer dès 1967 et reconnu par la suite lors d'une interview avoir tué en moyenne tous les 15 jours.
 Il estima le nombre de ses victimes entre 85 et 100.
 Cottingham a admis qu'il aurait tué plus de femmes s'il n'avait pas été arrêté.
 "Je voulais être le meilleur dans tout ce que je faisais", déclara-t-il.
 Le médecin légiste Louis Napolitano qui témoigna lors des procès raconte "je me souviens encore du visage de Cottingham. J'expliquais que les corps étaient mutilés et tailladés de manière identique. Il me regardait, souriait et riait."

 "J'en découpais certaines avec une scie à métaux", confessa-t-il. "C'était pour que la police ne puisse pas identifier les victimes. Ce n'était pas pire qu'un médecin qui t'enlève le cerveau quand tu es décédé. La victime était déjà morte. Ce n'était plus que des corps".
 Cottingham a reconnu avoir agressé et kidnappé des femmes dans des parkings de centres commerciaux. Il crevait les pneus des voitures, leur venait en aide, puis montait à bord de leur auto et les menaçait d'une arme. "Je créais une situation où les femmes venaient à moi".

 Les têtes et les mains des victimes de l’hôtel Times Square n’ont jamais été retrouvées malgré une fouille intensive de la région par la police.

Richard-cottingham-interview-nadia-fezzani-tueur-en-serie-psycho-criminologie.com
R. Cottingham interviewé par l'auteur Nadia Fezzani

    

    En 2019, Richard Cottingham a avoué trois nouveaux meurtres : ceux d' Irene Blase dont le corps a été retrouvé dans la rivière Saddle, Denise Falasca (15 ans)  et Jackie Harp (13 ans), étranglée. Ces meurtres ont été fait entre 1968 et 1969. 

 

©Toute reproduction du texte interdite

______________________

Sources :
- http://criminalminds.wikia.com/wiki/Richard_Cottingham
- Serial Killers: The Method and Madness of Monsters by Peter Vronsky
- Radford University, Richard Cottingham portrait (
Jacklyn Cowin, Jenna Leonette, and The Phan

Livre sur le sujet :

The Torso Killer (en anglais)
Nombre de pages : 172
Prix : 10.52€ (Broché) - 3.55€ (epub, mobi)

____________________________________________________

 

 

Tags : richard cottingham, richard cottingham en francais, richard cottingham tueurs en série, richard cottingham serial killer, richard cottingham wiki, richard francis cottingham wiki, richard cottingham histoire, Valerie Ann Street, Leslie O'Deil, Mary Ann Carr, Jean ReynerDeedeh Goodarzi, Pamela Weisenfeld, Nancy Schiava Vogel, Shelly Dudley, torso killer, richard cottingham torso killer, richard cottingham le boucher de Time Square, The New York ripper, serial killer, tueur en série, tueur en série américain, tueurs en série américain, richard cottingham janet cottingham, les plus grands meurtriers de l'histoire, les plus grands tueurs en série, les tueurs en serie les plus prolifiques, les plus grands tueurs en série américain, les plus grands tueurs usa, les plus grands tueurs etats-unis, richard cottingam, richard cottingham amazon, richard cottingham wiki, richard cottingam wiki

 

Commenter cet article