Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #Tueurs en série, #Bruce McArthur, #Année 2018, #Tueurs en série Canadien, #Bruce MacArthur
bruce-mac-arthur-tueur-en-serie-toronto-psycho-criminologie.com

 

Nombre de victimes :  8 (peut-être plus)
Type de victimes : hommes gays
Période :  2010-2017
Noms :  Thomas Donald Bruce McArthur
Surnom :  Snoopy
Date de naissance : 8 octobre 1951 
Lieu de naissance : Argyle (Woodville, Kawartha Lakes)
Famille :   1 sœur
Sexualité :   Bisexuel
Études : Diplômé en économie
Mariage :  Divorcé de Janice Campbell
Enfants : 2 enfants
Taille : 1m78
Poids : 100 kg
Type de tueur :  sadique
Type d'arme utilisé :  scies, mains, drogues
Trophées : Les photos de ses victimes
 
Modus operandi :   Draguait ses futures victimes sur des chats en ligne
ou dans les bars. Il semble qu'il avait une préférence pour les hommes d'origine
orientale. Il les attirait chez lui ou dans un autre endroit, parfois les droguait, les attachait et les tuait en les étranglant. Il découpait ensuite leur corps qu'il disposait en morceaux dans des bacs à fleurs.

_________________________________________________________________

bruce-mac-arthur-tueur-en-serie-toronto-psycho-criminologie.com

 

Les faits

Entre 2010 et 2017, une série de disparition d'homosexuels eut lieu à Toronto. Le meurtrier, Bruce McArthur  est un homme de soixante six ans, appelé snoopy, paysagiste de son état. Le tueur, arrêté le 18 janvier 2018, est accusé d'avoir commis au moins huit meurtres.

 _______________________________________________

bruce-mcArthur-tueur-en-serie-jeune-toronto-photo-psycho-criminologie.com
Bruce McArthur, jeune

 Jeunesse

 Thomas Donald Bruce McArthur, appelé simplement Bruce nait le 8 octobre 1951 dans la ville de Lindsay en Ontario. Il est élevé dans une ferme d'Argyle, près de Woodvile (région des Kawartha Lakes) avec sa soeur. Ses parents qui jouissent d'une bonne réputation accueillent chez eux des enfants en difficulté de Toronto. La famille se retrouve alors souvent avec six ou même dix enfants à la maison.
 Le jeune Bruce fréquente une école à l'extérieur de Woodville. Un camarade de classe dit de lui qu'il essayait de se faire bien voir du professeur et n'hésitait pas pour cela à dénoncer ses petits camarades.
 Comme hobby, il chante et remporte d'ailleurs quelques concours de chant. Bruce se montre plus proche de sa mère que de son père qui est plutôt strict et voit en son fils un manque de masculinité. Bruce McArthur aura d'ailleurs par la suite toujours de mal à accepter sa bisexualité considérée à l'époque comme anormale dans les régions rurales de l'Ontario.
 Il fréquente ensuite l'école secondaire de Fenelon Falls et y rencontre Janice Campbell qu'il se met à draguer. Les deux étudiants sortent diplômés en 1970, et décident de se marier en 1974.

 .

bruce-mac-arthur-janice-campbell-tueur-en-serie-jeune-toronto-photo-psycho-criminologie.com
Janice Campbell

 Vie conjugale

 Bruce McArthur commence à travailler pour les magasins Eaton dès 1973 en tant qu'assistant-acheteur. Il travaille dans les bureaux du centre-ville de Toronto qui sera ensuite détruit pour y construire le centre Eaton. A quelques rues au nord de là, un village gay existe. Il se situe entre la rue Yonge et les rues Church et Wellesley, les comportements sexuels entre adultes du même sexe ayant été décriminalisés en 1969.

 Au milieu des années 70, le père de Bruce McArthur est diagnostiqué avec une tumeur au cerveau. Il est envoyé en maison de retraite et Bruce est dévasté quand sa mère s'intéresse à un nouvel homme. Il se rapproche alors de son père, d'autant que sa mère décède en 1978 d'un cancer.
 Son père suit sa femme dans la mort trois ans plus tard.

 

bruce-mac-arthur-tueur-en-serie-portrait-jeune-toronto-photo-psycho-criminologie.com
Bruce McArthur

 En 1979, Bruce et sa femme déménagent à Oshawa et habitent une maison sur Osmond Drive. Ils ont deux enfants, Melanie et Todd (né en 1981). En 1986, le couple part à quelques lieues de là et s'installe sur l'avenue Cartref. Bruce devient très actif à l'église, préférant refouler ses tendances homosexuelles plutôt que de les affronter. Il pense que la religion peut lui apporter l'aide dont il a besoin pour évacuer ses sentiments qu'il juge honteux.
 Il travaille comme commercial pour l'entreprise McGregor qui vend des chaussettes. Ce travail lui permet d'être indépendant et de se déplacer de ville en ville sans attirer l'attention. Il se déplace notamment en Ontario, dans la région du Grand Toronto. Il quitte ensuite son emploi et intègre, toujours comme commercial, l'entreprise Stanfield, une entreprise de sous-vêtements de sports.

 Bruce McArthur a commencé à avoir des relations sexuelles avec des hommes au début des années 1990. Un an plus tard, il révèle à sa femme sa bisexualité. Les deux décident de continuer à vivre ensemble malgré ce fait. Quelques mois après 1993, Bruce est licencié de son travail. Le couple connaît alors des difficultés financières, accentué en cela par la délinquance de leur fils Todd qui se fait remarquer en harcelant des femmes qu'il ne connait pas.
 Le couple McArthur hypothèque sa maison en 1997 et se déclare en faillite en 1999 après  s'être séparé .

 

bruce-mac-arthur-Toronto's Gay Village-psycho-criminologie.com
Village gay de Toronto-Wellesley

 Vie dans le milieu gay


 Bruce McArthur déménage à Toronto pour se rapprocher de la communauté gay. Il fréquente les bars de Chuch et de Wellesley et prend un appartement sur Don Mills Road. Il s'engage dans une relation homosexuelle qui va durer quatre ans.
 Les deux hommes se séparent par la suite. Son divorce est en cours de finalisation au même moment. Les deux circonstances le font plonger dans une dépression et Bruce McArthur va voir un psychiatre qui lui prescrit du prozac pendant plusieurs mois.
 Il décide de prendre un nouveau tournant et essaye de trouver un travail comme paysagiste.
 Bruce rencontre un prostitué sur un Chat en ligne et a de nombreuses relations sexuelles avec lui. Le 31 octobre 2001, peu après midi, quelques semaines après son 50ème anniversaire, il est invité par sa conquête à venir voir son costume d'halloween dans son appartement. Pour une raison inconnue, McArthur frappe l'homme à plusieurs reprises par- derrière avec le tuyau en fer qu'il transportait souvent avec lui. La victime perd connaissance avant d'appeler le 911 et d'être emmenée à l'hôpital St Michael. Là, l'homme reçoit plusieurs points de suture à la tête et aux mains. Il se verra également prescrire six semaines de physiothérapie.

 

bruce-mac-arthur-Toronto-church-Gay Village-psycho-criminologie.com
Toronto church Gay Village

 Bruce McArthur se rend à la police après l'attaque et déclare ne pas se souvenir de la raison pour laquelle il a fait cela. Il plaide coupable pour les accusations d'agression armée et de voies de fait ayant causé des lésions corporelles.
 Le 11 avril 2003, il est condamné à une peine avec sursis de deux ans.
 Le procureur de la Couronne, pensant que l'emprisonnement était justifié, a accepté la condamnation avec sursis après que le rapport de psychiatrie a suggéré qu'il ne représentait qu'un faible risque de récidive.
 Le comportement violent de Bruce McArthur est alors mis sous le coup de l'effet combiné d'un médicament contenant du nitrate d'amyle et des poppers, les deux étant pris pour améliorer le plaisir sexuel.

 

 

bruce-mcarthur-accompagnement-psychologique-juge-psycho-criminologie.com
Extrait de son accompagnement psychologique

 Bruce McArthur évite donc la prison et passe cette année en résidence surveillée suivie par un couvre-feu qui prend part à 22 heures et ce, pendant une durée de six mois. Il écope également de trois ans de probation.
 Pendant sa peine, il lui est interdit de se rendre dans les quartiers de Church et de Wellesley, sauf pour les rendez-vous médicaux et pour le travail. Il doit également rester à au moins 10 mètres du domicile et du travail de sa victime. Il lui est interdit de passer du temps avec des prostitués et de posséder des armes à feu pendant 10 ans. Il lui est également interdit d'acheter, de posséder, ou de consommer des drogues sans ordonnance médicale, et en particulier des poppers.
 Bruce McArthur se soumet également à un examen ADN qui sera rentré dans la base de données du Canada. Il est également contraint à entreprendre une thérapie pour gérer sa colère.

 

bruce-mcarthur-tueur-en-serie-toronto-photo-psycho-criminologie.com
Bruce McArthur en vacances

 L'avocat de la défense trouve la liste des conditions demandées peu commune et laisse entendre au juge qu'on a l'impression que McArthur représente un danger pour tous les hommes prostitués.
 En 2008, McArthur demande l'autorisation que sa condamnation soit effacée de son casier, ce qui lui est accordé. La plupart des documents et des pièces concernant l'affaire de son agression sont alors détruits en 2010. Les seuls documents restants sont les transcriptions du plaidoyer de culpabilité et celui de l'audience de la peine, le rapport psychiatrique et le rapport de pré-condamnation ordonné pendant le procès, ainsi que les photos des blessures de sa victime et de l'arme utilisée.

 En 2002, alors que son cas d'agression est en train de passer devant les tribunaux, Bruce McArthur s'est inscrit sur une application de rencontres fétichistes pour hommes, nommée "Recon". Cette application réunit les hommes se sentant attirés par le BDSM (bondage, discipline, sadisme et masochisme). Il est également très actif sur de nombreux autres sites de rencontres gay comme Silverdaddies, Manjam, Grindr, Bear411, BearForest, Scruff et DaddyJunt. Il finira par rejoindre le réseau social Facebook en 2011 et y montrera des photos de sa vie nocturne, de ses voyages, de diners, de concerts.
 Des hommes plus jeunes et d'origines sud-asiatique ou du Moyen-Orient apparaissent sur plusieurs de ses photos. A cette époque, il est une partie intégrante de la communauté gay et un habitué des bars.
 Depuis 2007, il vit dans un appartement au 19ème étage de Leaside Towers à Thorncliffe Park, un quartier peuplé d'immigrants et situé à environ à 5km au nord-est de Church et de Wellesley.

 

bruce-mac-arthur-Skandaraj Navaratnam_tueur-en-serie-toronto-photo-psycho-criminologie.com

 Les meurtres

 En 2010, des cas d'hommes disparus sont signalés dont celui de Skandaraj Navarathnam, un Sri Lankais d'origine tamoul et gay. 

 Skandaraj "Skanda" Navaratnam, 40 ans, a été vu pour la dernière fois le matin du 6 septembre 2010, près du Zippers, un ancien bar du village gay. Un ami qui l'a vu la veille a déclaré que celui-ci était excité d'avoir un chien. Chien qu'il a laissé au bar lorsqu'il a disparu. Slandaraj a été porté disparu le 10 ou le 11 septembre 2010.  Navaratnam a eu une relation amoureuse avec McArthur, qu'il a rencontré en 1999. Navaratnam a également travaillé pour l'entreprise d'aménagement paysager de McArthur et ses amis ont déclaré qu'ils étaient toujours en relation en 2008. Navaratnam était un réfugié tamoul originaire du Sri Lanka et n'avait aucun membre de sa famille au Canada.

 

bruce-mac-arthur-Abdulbasir Faizi_tueur-en-serie-toronto-photo-psycho-criminologie-.com
 Abasourdir "Basir" Faizi, 42 ans, est vu pour la dernière fois le 28 décembre 2010, quittant son lieu de travail à Mississauga. Sa dernière soirée comprend un arrêt au bar Black Eagle et au bain de vapeur Steamworks.
 C'est un immigrant d'Afghanistan.
 Alors qu’il vivait en Iran, il fit son coming-out à un ami qui lui conseilla de "trouver Dieu ou de partir".  Faizi a caché sa vie gay à sa famille, y compris à sa femme et à ses enfants. Un collègue déclara plus tard qu'il faisait des heures supplémentaires pour s'assurer que ses deux filles aient tout ce qu'elles voulaient pour Noël.
 Abousadir a été porté disparu le 29 décembre à la police régionale de Peel, à l'ouest de Toronto. Sa Nissan 2002 a été retrouvée abandonnée sur l’avenue Moore, à 36 pas du Trail Beltline, un petit ravin qui est un lieu de rencontre populaire pour les homosexuels. L'avenue Moore relie Mallory Crescent et la maison Leaside où McArthur stocke son équipement d'aménagement paysager.  
bruce-mac-arthur-Abdulbasir Faizi_avis-de-recherche-photo-psycho-criminologie.com
Avis d'identification d'Abdulbasir Faizi

 Dans les années 70, des homosexuels d'Asie du Sud et du Moyen-Orient arrivent en nombre au Canada pour vivre enfin pleinement leur homosexualité sans risques.
 Les nouveaux arrivants sont cependant toujours vulnérables, méfiants à l'égard des autorités, et réticents à attirer sur eux l'attention et en même temps ils sont désireux de s'intégrer. Peut-être trop...

 Entre 2010 et 2017, presque toutes les victimes, ainsi que deux autres, Dean Lisowick, 47 ans, et Andrew Kinsman, 49 ans, ont disparu du quartier de Church et de Wellesley, appelé aussi le village gay de Toronto.

 Bruce McArthur a une réputation dans le "village" d'un amateur de BDSM, de sexe violent au  tempérament explosif.
 En 2011, Robert James passe du temps avec McArthur. Il relate un incident ayant eu lieu avec lui. Quand il lui a demandé de partir, McArthur s'est emporté et a fait tomber tous les bocaux se trouvant sur le comptoir du café. Il est devenu tout rouge et lui a crié : "Fucking f..ots... tu es comme les autres, tu penses que je suis fou !"
 James décide alors d'écouter les conseils qui lui ont dit de rester loin de Bruce, expliquant que des histoires bizarres circulaient à son propos.
 Bien lui en a pris.

 

bruce-mac-arthur-majeed-kayhan-tueur-en-serie-toronto-photo-psycho-criminologie.com

 Majeed "Hamid" Kayhan, 58 ans, fils d'un religieux musulman, est vu pour la dernière fois le 18 octobre 2012 dans le village gay  près de la rue Yonge et de la rue Alexander. Son fils le déclare disparu le 25 octobre.  Kayhan est un immigrant afghan qui a fui au Canada avec sa femme et ses enfants à la fin des années 1980. Kayhan et sa femme ont divorcé en 2002. Il souffre de stress post-traumatique depuis la guerre soviéto-afghane et s'est mis à boire.   Selon un barman, Kayhan était actif dans le village gay depuis le milieu des années 1990 et séjournait dans un appartement tenu par son partenaire. Après la mort de son compagnon, Kayhan a poursuivi une relation romantique avec McArthur qu'il connaissait du Black Eagle. 

 En novembre 2012, un mois après la disparition de Majeed "Hamid" Kayhan, le service de police de Toronto convoque un groupe de travail pour comprendre ce qui se passe. En quelques mois, la police a découvert des indices suggérant que Skandaraj Navaratnam, l'un des disparus est la victime d'un meurtre. Les pistes, qui ont initialement attiré l'attention sur un réseau de cannibalisme en ligne, sont jugées fantaisistes et sont finalement exclues, mais elles ont amené un vétéran de la police de 30 ans, sur l'affaire. Les enquêteurs ont commencé par interroger les amis de Navaratnam et selon plusieurs rapports, l'un des interrogatoires s'est porté sur Bruce McArthur qui avait employé Navaratnam.

 

bruce-mac-arthur-Kirushna Kumar Kanagaratnam-photo-psycho-criminologie.com
Kirushna Kumar Kanagaratnam

 J. Khan, un restaurateur se souvient que Bruce McArthur était un habitué de son restaurant, plutôt amical.  A la fin de l'année 2013, Khan demanda à McArthur pourquoi il était seul ce soir là et où se trouvait son compagnon. Celui-ci lui répondit que son ami était en vacances, puis se mit en colère et partit.
 Il ne le revit jamais dans son bar. 

 Bruce McArthur paysagiste et entrepreneur (il a créé l'entreprise "Artistic Designs") se déplace avec une petite camionnette dotée de vieux outils chez ses clients. Bruce est accompagné d'un homme plus âgé avec qui il entretient une relation amoureuse et un journalier d'origine asiatique ou du Moyen-Orient. 
 La plupart de ses clients sont des femmes âgées plutôt fortunées qui le trouvent charmant et qui aiment les plantes exotiques qu'il plante dans leur jardin.
 Pendant la saison morte, il aime jouer le Père Noël au centre commercial Agincourt et confectionne des cadeaux floraux pour des œuvres de bienfaisance.

 Bien qu'ils se soient séparés plutôt en bon terme avec son ex-femme, son fils Todd a du mal à accepter l'homosexualité de son père. Il enchaîne les méfaits et finit par être condamné en 2014 à 14 mois de prison. Libéré sous caution, il est condamné à demeurer avec son père dans son appartement de Toronto et l'aide alors dans son entreprise de paysagiste. Un ami de Todd en visite un jour à l'appartement trouve des photos d'hommes nus avec des érections dans la salle de bain. La plupart étaient des connaissances de Bruce McArthur.

 

bruce-mac-arthur-soroush-mahmuditueur-en-serie-toronto-photo-psycho-criminologie.com

 Soroush Mahmudi, 50 ans, est vu pour la dernière fois le 14 août 2015 près de Markham Road et du boulevard Blakemanor, dans le quartier de South Cedarbrae. C'est un ouvrier d'usine qui vit avec sa femme.  
 Il est porté disparu en août par sa femme.
 Mahmudi était arrivé au Canada en tant que réfugié d'Iran et n'avait pas de famille au Canada jusqu'à ce qu'il rencontre son épouse. Ils ont déménagé de Barrie à Toronto pour se rapprocher de la famille de son épouse. Soroush n'était pas connu pour s'associer ouvertement à la scène gay de Toronto, mais avant son mariage, il avait eu une relation de quatre ans avec une femme transgenre rencontrée dans un bar de Church and Wellesley.

 Kirushna Kumar Kanagaratnam, 37 ans, a été pour la dernière fois en contact avec sa famille en août 2015. Il n'a pas été signalé comme disparu. C'était l'un des 492 réfugiés tamouls du Sri Lanka qui sont arrivés au Canada en août 2010. Lorsque son ordre d'expulsion a été donné, il s'est caché dans la communauté tamoule en Ontario et a travaillé comme nettoyeur et déménageur. La police pense que Kanagaratnam a été assassiné par McArthur entre le 3 et le 14 décembre 2015.
 Sa disparition ne sera signalée aux autorités que bien après.

 

bruce-mac-arthur-dean-lisowick-tueur-en-serie-toronto-photo-psycho-criminologie.com

 

©Toute reproduction du texte interdite  Dean Lisowick, âgé de 43 ou 44 ans, n'a pas été porté disparu.  Il était résident d'un refuge de Toronto et séjournait périodiquement à la mission Scott sur l’avenue Spadina depuis 2003. Il a été enregistré par le secrétariat de la mission pour la dernière fois le 21 avril 2016. Il avait dû faire face à des problèmes de toxicomanie. C'était un homme qui tentait de s'en sortir en travaillant davantage, en tant qu'homme de ménage ou ouvrier. Il s'était un temps prostitué et la police pense qu'il a été assassiné par McArthur entre mai 2016 et juillet 2017.

bruce-mac-arthur-selim-esem-tueur-en-serie-jeune-toronto-photo-psycho-criminologie.com

 Selim Esen, 44 ans, est vu pour la dernière fois le 20 mars 2017, près de la rue Yonge et de la rue Bloor, juste à l’ouest du village gay.  Il est porté disparu par un ami le 20 avril.  La police a d'abord décrit Esen comme un homme sans adresse fixe qui tirait souvent une valise à roulettes. Un de ses amis a nié cette affirmation, disant qu'Esen était dans une "relation malsaine".  Esen était un citoyen turc venu au Canada avec un partenaire qu'il avait rencontré en Turquie. Selon cet ami, il était aux prises avec la drogue mais essayait de reprendre le contrôle. Il avait suivi un cours en conseil à la maison communautaire de St. Stephen juste avant sa disparition. McArthur était également un client de St. Stephen's.

bruce-mac-arthur-andrew-kinsman-tueur-en-serie-toronto-photo-psycho-criminologie.com

 Andrew Kisnman lui, disparaît de Cabbagetown, le 26 juin 2017, le lendemain de la journée des fiertés de Toronto. Kinsman a été vu pour la dernière fois dans la rue Winchester. Le 28 juin, apprenant que personne ne l'avait revu, Ted Healey et d'autres amis vont voir à son appartement qu'ils trouvent vide et sans signe de bagarre. Seul demeurait son chat à court de nourriture et d'eau.
 Healey signale la disparition de son ami dès le lendemain à la police.

 Contrairement aux autres hommes disparus et qui mènent une double vie, Andrew Kinsman est ouvertement gay. Il travaille comme barman, est bénévole à la Fondation des personnes atteintes du Sida et surintendant de son immeuble. Il est connu pour être un homme stable et responsable, et ses amis ne voient pas pourquoi il partirait sur un coup de tête, surtout en laissant derrière lui son chat et ses médicaments.
 Andrew Kinsman est très actif sur les réseaux sociaux, mais les enquêteurs découvrent que son téléphone portable a été éteint le jour de sa disparition. Âgé de 49 ans, il mesure 1m93, pèse 100 kg et est connu de la rue, ce qui en fait une victime peu probable selon la police.
 Ses amis font alors le tour de la communauté à sa recherche. Ils créent des groupes Facebook qui comptent environ 600 membres chacun, mais rien n'y fait.
 Andrew Kinsman ne réapparaît pas. 

Sasha-reid-psycho-criminologue-bruce-mcarthur-psycho-criminologie.com

 L'enquête

 

 En juillet 2017, Sasha Reid, 29 ans, une chercheuse en psychologie de l'université de Toronto est en train de surfer sur le registre des adultes disparus quand elle tombe sur les noms de Navarathnam, de Kayhan et de Faizi, tous bruns et barbus. Elle comprend aussitôt qu'elle a sous les yeux un modèle type de victimes d'un tueur en série. Elle dresse alors un profil hypothétique du tueur : il s'agit d'un homme ayant un emploi et tuant pour motif sexuel (parce que les hommes disparus suggèrent une préférence ou une fixation de type érotique).
 Sasha Reid téléphone à la police de Toronto et lui transmet le profil à un agent qui reste en ligne avec elle pendant une demi-heure. Il lui révèle que le poste a reçu de nombreux appels concernant un tueur en série potentiel.
 En décembre 2017, malgré la disparition de Kinsman, le chef de la police de Toronto, Mark Saunders affirme pourtant qu'il n'y a "aucune preuve d'un tueur en série".

bruce-mac-arthur-mark-saunders-toronto-chief-police-psycho-criminologie.com
Le chef de la police de Toronto, Mark Saunders

 Alors que la police continue à nier l'évidence, un petit groupe d'inspecteurs décide d'ouvrir une nouvelle enquête qu'ils baptisent le Projet Prisme. Dès l'été 2017, ils ont commencé à s’intéresser de plus près à Bruce McArthur. Ils se rendent compte qu'en 2016, McArthur a fait l'objet d'une investigation pour une éventuelle agression sexuelle, bien que la police l'ait libéré sans l'inculper. L'équipe de l'inspecteur Idsinga apprend qu'il a été autrefois un habitué du bar, le Black Eagle, où Andrew Kinsman a travaillé. Les deux ont eu une relation et McArthur l'a embauché chez Artistic Design, son entreprise de paysagiste comme il l'a fait avec Navaratham.
 En septembre 2017, Bruce McArthur s'est débarrassé de son véhicule de travail, une Dodge Caravan de couleur marron, dans une casse pour 150 dollars.
 En octobre, la police récupère la camionnette et y trouve des traces de sang dans le coffre et sur la banquette arrière. A ce moment, les enquêteurs commencent à le suivre à distance et à surveiller ses appels à partir de novembre. En décembre, l'équipe d'enquêteurs obtient des mandats pour pénétrer chez lui et cloner le disque dur de son ordinateur.
 Le 17 janvier 2018, l'ADN du sang retrouvé dans la camionnette revient et relie McArthur à deux des hommes disparus.
 L'inspecteur Idsinga décide de le placer sous surveillance 24 heures sur 24.

bruce-mac-arthur-detective-idsinga_police-psycho-criminologie.com
Le détective Idsinga

 L'arrestation

 Le 18 janvier 2018, au milieu de la matinée (10h30), Bruce McArthur entre dans son immeuble accompagné d'un jeune homme. Il ne sait pas qu'il est placé sous surveillance 24 heures sur 24 depuis la veille. Les agents de police ont pour consigne de l'arrêter s'ils le voit seul ou avec quelqu'un d'autre. Ils montent alors à l'appartement derrière lui et cassent la porte. A l'intérieur, ils trouvent son compagnon déjà attaché sur le lit.
 Bruce McArthur est immédiatement arrêté.
 Il a 66 ans. Un âge tardif pour un tueur en série.

 

bruce-mac-arthur-tueur-en-serie-police-menant-des-fouilles-toronto-photo-psycho-criminologie.com
un policier chez McArthur

 Les fouilles


 Le même jour, la police exécute des mandats de perquisition dans cinq des propriétés associées à McArthur et à son entreprise d'aménagement paysager : 4 à Toronto et une propriété de 3.6 hectares à environ 200 km au nord-est de Madoc, en Ontario.

 Plus d'une douzaine de jardinières en fibre de verre arrivent au Service de médecine légale de l'Ontario, dans le nord de Toronto. C'est un hiver froid, même selon les normes canadiennes, et les conteneurs de 180 kg destinés à être installés dans la ville au printemps sont solides. Après les avoir décongelés pendant quelques jours, le Dr Kathy Gruspier, 56 ans, seule anthropologue médico-légale du pays, commence à effectuer des radiographies. Lorsqu'elle voit que l'un d'entre eux contient un objet étranger, elle appelle le sergent-détective Hank Idsinga.  Lui et son équipe se rendent au laboratoire. Les conteneurs sont là depuis 10 jours et commencent à dégager une odeur nauséabonde. Le docteur Gruspier décolle les deux côtés du bac et révèle à la vue de tous, une tête, un torse et des membres humains. Grâce à l'analyse dentaire et à l'analyse des empreintes digitales, l'équipe de Gruspier parvient finalement a séparer sept séries de restes.

bruce-mac-arthur-Kathy Gruspier-anthropologiste-psycho-criminologie.com
L'anthropologue Kathy Gruspier

 La propriété Madoc et la maison sur Conlins Road sont des résidences de Roger Horan, un paysagiste et ami de longue date de Bruce McArthur. Une autre propriété recherchée est le condominium (appartement d'un immeuble acheté par différents propriétaires) de l'ancien petit ami de McArthur situé sur la place de la Concorde. Ces trois propriétés ont été rendues à leurs propriétaires le 23 janvier. Les appartements de Bruce McArthur, situés à Thorncliffe Park et sur Mallory Cresent à Leaside ont été également fouillé tout comme les environs d'un ravin, aidé par des chiens et des membres de l'équipe de recherche et de sauvetage en milieu urbain. Un grand bac à fleurs est de nouveau emporté le 22 janvier par la police.

bruce-mac-arthur-forensic-psycho-criminologie.com

 Le 29 janvier, la police a annoncé avoir retrouvé les restes de squelette démembrés d'au moins trois personnes dans deux des douze jardinières saisies dans la résidence Leaside. Bien que les restes n'aient pas été identifiés, la police a rassemblé suffisamment de preuves pour accuser McArthur de trois autres chefs de meurtre au premier degré pour la mort présumée de Majeed Kayhan, Soroush Mahmudi, disparu en 2015, et Dean Lisowick.
 Le 8 février, la police a annoncé qu'ils avaient retrouvé les restes de trois autres personnes dans des jardinières de la maison de Leaside et que l'un des six ensembles de restes appartenait à Andrew Kinsman identifié par ses empreintes digitales.

bruce-mac-arthur-tueur-en-serie-polices-menant-des-fouilles-toronto-photo-psycho-criminologie.com

 

 Avant-Procès

 McArthur est accusé du meurtre au premier degré d'Andrew Kinsman, 49 ans, qui a disparu peu après le 26 juin 2017, et celui de Selim Esen, 44 ans, porté disparu deux mois plus tôt. Il est placé en détention et emmené à la Division 51 du service de police de Toronto.
 Le 20 juillet 2018, la police découvre les restes de Majeed "Hamid" Kayhan. Les inspecteurs pensent que Bruce McArthur l'a tué vers le 18 octobre 2012.

 Dans les mois qui ont suivi, six autres accusations ont été portées pour les meurtres de Navaratham, de Kayhan, de Faizi, de Mahmudi, Lisowick et de Kanagaratnam.

 Les hommes ayant eu des rendez-vous avec Bruce McArthur et ayant survécu défilent alors au poste pour faire leur déposition. Tous décrivent des jeux de rôle soumis qui devenaient violents. Un homme nommé Peter Sgromo déclare que McArthur l'a étranglé sans avertissement. Sean Cribbin, raconte de son côté qu'il a accepté de prendre de la drogue avant de perdre connaissance. Quand il s'est réveillé, McArthur était sur lui en train de l'étrangler.

 Dans l'ordinateur du tueur, 1 800 dossiers et 18 000 photos ont été retrouvés.

bruce-mac-arthur-Abdulbasir Faizi_police-avis-de-recherche-photo-psycho-criminologie.com

 Le 5 mars, la police a tenu une conférence de presse et a publié une photo d'un défunt non identifié qui serait une autre victime de Bruce McArthur. La police a reçu plus de 500 appels concernant la photo et a vérifié 22 identités potentielles. Ils ont également annoncé qu'une septième série de restes avait été récupérée des bacs de Leaside. 

 Le 11 avril, McArthur a été inculpé d'un septième chef de meurtre au premier degré pour la mort d'Abdulbasir Faizi.  Le chef d'inculpation est survenu alors que les restes de Faizi ont été identifiés à partir des bacs retrouvés à Leaside, ainsi que les restes d'Esen et de Lisowick.
 Seul le corps de Kayhan demeure introuvable.

 Le 16 avril, McArthur est accusé du huitième chef de meurtre au premier degré pour la mort de Kirushna Kumar Kanagaratnam, dont les restes constituent le septième ensemble identifié dans les bacs de Leaside. 

bruce-mac-arthur-tribunal-tueur-en-serie-toronto-photo-psycho-criminologie.com

 En mai, la police a effectué une recherche dans les 100 propriétés dans lesquelles McArthur a travaillé à travers la ville, y compris celles où les jardinières ont été retrouvées.

 L'inspecteur Idsinga a déclaré qu'il "ne serait pas surpris" si McArthur était accusé d'autres meurtres.
 La question est de savoir ce qui a fait de ce paysagiste à l'aspect sympathique, un tueur en série.
 McArthur était probablement prêt à commettre son nouveau meurtre quand il a été pris et sûrement était-il en train de penser au prochain. Comme a dit l'un des policiers "tuer nécessite de la pratique. Ils sont rarement parfaits au début mais ils bâclent leur travail sur la fin, prenant de l'assurance et c'est là que nous les attrapons".

 Comment McArthur est-il devenu ce tueur en série ?

 Il est la seule personne à pouvoir répondre à cette question.
 Aujourd'hui, en isolement au centre de détention de Toronto-sud, un établissement de sécurité maximale, il attend son procès qui devrait avoir lieu en 2019.

bruce-mac-arthur-tueur-en-serie-toronto-tribunalpsycho-criminologie.com

 

Ses victimes reconnues :

- Abdulbasir Faizi, 42 ans, afghan disparu le 28 décembre 2012
- Majeed Hamid Kayhan, 58 ans, afghan disparu le 18 octobre 2012
- Skandaraj Navaratnam, 40 ans, réfugié sri lankais, disparu le 9 juin 2010
- Soroush Mahmudi, 50 ans, réfugié d'Iran, disparu le 12 août 2015
- Andrew Kinsman, 49 ans, disparu le 26 juin 2017
- Selim Esen, 44 ans, citoyen turc, disparu le 20 mars 2017
- Dean Lisowick, 43-44 ans, disparu le 21 avril 2016
- Kirushna Kumar Kanagaratnam, 37 ans, disparu au mois d'août 2015

 

 

©Toute reproduction du texte interdite

_______________________________________________________

Témoignage de Jocelyn Lemoine qui a passé du temps avec Bruce Mcarthur

Tags : bruce mcarthur français, bruce mcarthur wikipedia, bruce mcarthur toronto, bruce mcarthur radio canada, bruce macarthur français, bruce macarthur toronto, bruce macarthur news, bruce mcarthur news, bruce mcarthur infos, bruce mcarthur actualités, bruce mcarthur tueur en serie, bruce mcarthur serial killer, bruce macarthur tueur en serie, bruce macarthur serial killer, années 2018, 2018,  Bruce McArthur le serial killer de Toronto, bruce mcarthur oshawa, bruce mcarthur articles, bruce mcarthur early life, bruce mcarthur early life, biographie, bruce mcarthur homicides, bruce macarthur homicides, bruce mcarthur crimes, bruce macarthur crimes, bruce mcarthur victimes, bruce mcarthur victims, bruce mcarthur procès, bruce mcarthur trial, bruce macarthur trial, tueurs en serie canadien, tueurs en serie canada, bruce mcarthur 2019, les plus grands meurtriers de l'histoire, les plus grands tueurs en série, les tueurs en serie les plus prolifiquesles plus grands tueurs en série canada, les plus grands tueurs canada,

Commenter cet article