Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par Criminologie
Publié dans : #Tueurs en série USA, #Tueuses en série, #tueuses américaine, #veuve noire, #Années 70, #Judias Buenoano
judeas-goodyear-buenoano-veuve-noire-tueuse-en-serie-portrait-psycho-criminologie.com

 

Nombre de victimes :   3 + 1 probable
Type de victimes : son petit ami, son mari et son fils 
Période :  1971 - 1983
Nom :   Judias Weldy Goodyear, dite Buenoano
Date de naissance :  4 avril 1943
Lieu de naissance :   Quanah, Texas
Parents : Judias
Famille :  3 frères et sœurs - 2 demi-frères
Mariage :  James Goodyear
Enfants :  3
Taille :  1m70
Poids : 77 kg
Scolaire : Diplôme de fin d'études de Foothills High
Type de tueur :   Tueuse de gain de type organisée - Veuve noire
Type d'arme : Poison

 

judeas-buenoano-tueuse-en-serie-portrait-psycho-criminologie.com

 

 Les faits

 Judias "Judy" Buenoano est une veuve noire américaine condamnée à la chaise électrique pour les meurtres de son mari, de son fils, d'un de ses petits-amis et d'une tentative de meurtre sur un de ses amants. Ses meurtres avaient pour but de lui faire toucher des assurances vies qu'elle avait contractées et qui représentaient plusieurs milliers de dollars.

 

 Enfance

 Judias Buenoano naît le 4 avril 1943 à Quanah, au Texas. La ville tient son nom du chef amérindien Quanah Parker, un Comanche qui a tenté de protéger les siens après que lui et ses  hommes aient poursuivi des tueurs de bison dans le camp d'Adobe Walls.

 Judias n'a que deux ans quand sa mère (également nommée Judias), une ouvrière agricole itinérante d'origine Mesquite Apache, selon sa fille (mais plus probablement latino) meurt d'une tuberculose. Elle est envoyée vivre avec son petit frère Robert chez ses grands-parents tandis que deux autres de ses frères et sœurs, plus âgés, sont placés pour adoption. Dix ans plus tard, son père se remarie. Judeas qui retourne vivre avec son père à Roswell, au Nouveau-Mexique ne s'entend pas avec sa belle-mère.
 Judeas devient la cible de celle-ci et de son père qui la batte, l'affame, la brûle avec des cigarettes ou l'oblige à travailler des heures durant comme une esclave à la maison.
 A 14 ans, sa colère explose. Judias ébouillante deux de ses demi-frères avec de la graisse chaude et se met à frapper ses "parents" avec tout ce qu'elle trouve.
 Cela lui vaut d'être envoyée 60 jours en prison en compagnie de prostituées. Mais quand le juge lui demande si elle veut retourner dans sa famille, Judeas choisit d'opter pour le centre de rééducation pour adolescentes, Foothills High à Albuquerque dans lequel elle aura son diplôme de fin d'études.
 Elle gardera toujours une haine féroce contre sa famille. Elle dira de son frère Robert "Je ne lui cracherais pas dessus même si ses tripes étaient en feu".
 Judias, libérée du centre de Foothills retourne cependant à Roswell où elle travaille comme aide-soignante sous le pseudonyme d'Anna Schutlz.

 

james-goodyear-judeas-buenoano-mari-veuve-noire-tueuse-en-serie-portrait-psycho-criminologie.com
James Goodyear

 A 17 ans, elle accouche le 30 mars 1961 de son premier enfant, Michael Shultz, sûrement le fils d'un pilote de la base située à proximité. Celui-ci sera ensuite adopté par James Goodyear, un sergent de l'Air Force avec lequel elle se marie le 21 janvier1962.
 L'enfant portera alors le nom de Michael Goodyear
 En 1966, elle donne naissance à son second fils, James Goodyear Jr, puis un an plus tard, vient une petite fille, Kimberly.
 Le couple déménage à Orlando, en Floride.
 Là, elle ouvre un centre de garde d'enfants à Conway Acres et désigne son mari comme copropriétaire.

 

judeas-goodyear-buenoano-james-goodyear-tueuse-en-serie-psycho-criminologie.com
Judeas et son mari James Goodyear

 Les crimes

 Cinq ans plus tard, le 15 septembre 1971, son mari qui revient du Viet-Nam décède d'un empoisonnement à l'arsenic alors qu'il se trouve dans l'état d'Orange (Floride). Judias attend cinq jours avant d'encaisser les trois assurances vies qui lui permettent de s'assurer une vie confortable. 

 En 1973, elle rencontre  Bobby Joe Morris et  commence à prendre en grippe son fils aîné, Michaël qui obtient des résultats médiocres dans les tests de QI. En 1974, elle le place en famille d'accueil, puis lui fait subir un traitement psychiatrique.
 En 1977, Bobby déménage à Trinidad, dans le Colorado et invite Judias et sa famille à le rejoindre. Elle en profite d'ailleurs pour transformer son nom de femme mariée "Goodyear" en "Buenonano" qui est la traduction espagnole de "Bonne année".

 

Bobby Joe Morris-judeas-buenoano-tueuse-en-serie-portrait-psycho-criminologie.com
Bobby Joe Morris

 Un an se passe avant que sa maison ne prenne feu. A nouveau, Judias Buenoano touche une assurance pour 90 000 $. Elle ne partagera pas longtemps sa vie avec Bobby puisque celui-ci meurt l'année suivante d'un empoisonnement à l'arsenic après s'être effondré à table pendant le dîner.  Admis à l'hôpital de San Raphael, le 6 janvier 1978, pour la deuxième fois en quarante-huit heures, les médecins n'y verront que du feu et concluront pour un arrêt cardiaque et une acidose métabolique.
 Cependant, avant de mourir, Bobby confesse avoir assassiné, avec Judias, un homme d'un calibre .22 dans un motel de Brewton, Alabama, en 1974 pour le dépouiller. Mais à l’époque, la police n’a  pu rassembler suffisamment de preuves pour les inculper.
 Judias continue sa route et touche au passage là aussi trois assurances vies. 

 Un mois plus tard, la famille est de retour à Pensacola, et s'installe dans une maison sur Whisper Pine Drive, dans la banlieue de Gulf Breeze, Floride. Michael Goodlyear abandonne l'école secondaire durant sa deuxième année et  rejoint l'armée en juin 1979. En route vers son nouveau poste, il s'arrête pour rendre visite à sa mère en Floride...

 

michael-goodyear-judeas-buenoano-fils-veuve-noire-tueuse-en-serie-portrait-psycho-criminologie.com
Son fils, Michael Goodyear

 Le 13 mai 1980, son fils Michael Goodyear, âgé de 19 ans, meurt dans un accident de bateau à Santa Rosa, en Floride.  En fait, c'est Judias qui l'a noyé après que la tentative d'empoisonnement à l'arsenic ait échoué. Il faut dire qu'elle déteste ce fils né d'une "aventure de jeunesse".
 Judias considère Michael comme un fardeau et a incité son fils, à sa majorité, à s'engager comme son père adoptif dans l'armée. Seulement, lors d'une permission de 1979, Michaël revient chez sa mère, malade, avec les symptômes d'une paraplégie qui oblige celui-ci à devoir se doter de lourds appareils orthopédiques. Le lendemain de la sortie de Michaël de l’hôpital, Judias Buenoano l'emmène faire une balade en canoé sur une rivière. Il fait beau et la température est agréable. Elle invite en fait toute la famille (ses trois enfants) à une partie de pêche sur l'East River à Santa Rosa. Il y a là, sa fille Kimberly, 13 ans, son plus jeune fils, James et Michaël. Laissant à terre sa fille, elle embarque avec les deux garçons sur un canoë à deux places prenant "soin" d'attacher son aîné sur une chaise de jardin coincée entre les deux bancs de l'embarcation. La famille commence alors à pêcher et voilà qu'un prétendu serpent se glisse dans le canoë.
  Un serpent ?
  Seule Judias le voit.
  Elle se lève et entraîne James avec elle laissant Michaël dans le canoë qui tangue puis qui se retourne. Judias crie alors à son plus jeune fils de nager vers la rive et le suit sans avoir un regard pour Michaël, prisonnier sous le canoë, attaché à sa chaise. Alourdi par ses prothèses qui pèsent les 30 kilos, il coule.
 Une fois arrivée à terre, Judias se décide à appeler de l'aide tout en sachant que rien ne pourra sauver Michaël.


 

judeas-goodyear-buenoano-jamesjr-son-tueuse-en-serie-psycho-criminologie.com
Judeas et son second fils, James Jr

 Après le drame, la police clôt rapidement une enquête de routine. L’armée ouvre la sienne, mais finit par verser une indemnité de 20 000 dollars à Judias pour la mort du  soldat Michael. Le service du shérif chargé de l’enquête découvre l’existence de deux assurances-vie souscrites par Michael en faveur de sa mère peu de temps avant sa mort. Les graphologues estiment que sa signature a pu être falsifiée.
 Mais cela ne suffit pas à la faire arrêter.

 On apprendra plus tard que c'est un empoisonnement à haute dose qui a contribué à faire empirer sa maladie. En effet, c'est peu à peu que les membres de Michaël se sont mis à s'atrophier et à se paralyser. Les médecins militaires lui ont fait subir une foule d'examens qui ont permis de découvrir un taux d'arsenic sept fois plus élevé que la normale. Mais ils ont mis cela  sur un empoisonnement accidentel.

 A sa mort, Judias touche donc les multiples assurances vies faites au nom de son fils qu'elle a elle-même signé en imitant la signature de Michaël.
Avec cet argent, Judias Buenoano ouvre un salon de beauté à Gulf Breeze, en Floride. Mais l'argent file vite et elle décide de se trouver une nouvelle proie à dépouiller.

 Cette même année, son petit ami, Gerald Dossett meurt, mais rien ne permet de relier sa mort à Judias, malgré le fait que l'on découvrira plus tard lors de l'exhumation du corps que celui-ci avait également des traces d'arsenic.

 

 

john-gentry-judeas-buenoano-veuve-noire-tueuse-en-serie-portrait-psycho-criminologie.com
John Gentry

 En février 1981, elle rencontre John Gentry, un homme d'affaires à qui elle se présente comme infirmière diplômée en psychologie et en biologie. C'est totalement faux, mais l 'homme est amoureux et gobe ses mensonges, la couvrant de cadeaux, et lui offrant des croisières de luxe dans les Caraïbes.
 Elle s'installe avec lui en août de la même année et le persuade en octobre 1982, de souscrire à des assurances vies réciproques d'un montant de 50 000 dollars portées rapidement à 500 000 dollars. Rapidement, ils se fiancent. Mais au bout de quelques mois, Judias Buenoanoa décide qu'il a fait son temps et qu'elle veut profiter seule de sa richesse. Elle lui fait alors avaler des vitamines qui le rendent malade et le font vomir. De retour de l'hôpital où il a été soigné durant 12 jours, il reprend sa relation avec elle sans soupçonner qu'elle puisse avoir un lien avec ses symptômes.

 

judeas-goodyear-buenoano-vitamines-tueuse-en-serie-psycho-criminologie.com
Les vitamines données à John Gentry

 L'amour dans son cas est vraiment aveugle d'autant qu'en juin 1983, Judias lui annonce une bonne nouvelle : elle est enceinte !
 John gobe la chose sans se douter qu'elle lui ment.
 En effet, Judias s'est faite ligaturer les trompes en 1975.
 Sitôt la bonne nouvelle annoncée, il part en voiture avec l'intention d'aller acheter du champagne pour fêter cela.
 Boum !
 Sa voiture explose sur le parking du magasin Driftwood. Une nouvelle fois, Gentry s'en sort avec quelques blessures.


 

john-gentry-judeas-buenoano-tueuse-en-serie-portrait-psycho-criminologie.com
Judeas et John Gentry

 

 Tandis qu'il se rétablit, la police se penche sur le cas de Buenoano à qui Gentry a remis les pilules qui l'avait empoisonné.
 Celles-ci contiennent de l'arsenic et du formaldéhyde.
 Les agents poursuivent leurs investigations et fouillent la boutique de manucure de Judias où ils découvrent le fameux formaldéhyde ainsi que des produits entrant dans la constitution des explosifs.
 John Gentry fait savoir aux officiers que son contrat d'assurance-vie est résilié. Du moins le croit-il, car en vérité ce n'est pas du tout le cas. Judias continue à verser des primes mensuelles à son insu.

 

le poison-et-la-voiture-john-gentry-judeas-buenoano-serial-killer-psycho-criminologie.com
Le poison et la voiture de John Gentry après explosion

 

 Les détectives apprennent également que Judias avait fait savoir à leurs amis respectifs, lorsqu'elle l'empoisonnait, que John était en phase terminale d'une longue maladie. Les officiers trouvent des billets de réservation pour une croisière autour du monde pour elle et ses enfants, mais sans que Gentry soir convié confirmant la thèse de l'assassinat programmé.

 Le 27 juillet, Judias est arrêtée pour tentative de meurtre.
 Les policiers ont en effet retracé l'origine de la dynamite utilisée pour faire exploser la voiture. Le vendeur se situe dans l'Alabama et une douzaine d'échanges entre lui et Judeas sont découverts. A l'annonce de son arrestation, elle a un malaise et est transportée à l'hôpital de Santa Rosa où elle reste sous surveillance.
 De son côté, les autorités poursuivent leur enquête et vont passer sa vie au peigne fin. 

 
 Le procureur de Pensacola, Russel Edgar, soupçonneux, décide de faire exhumer les corps de Michaël Goodyear, de James Goodyear Sr et de Bobby Joe Morris.

 Quelques jours plus tard, le procureur décide de la poursuivre pour extorsion envers son fils Michaël.

 

judeas-goodyear-buenoano-et avocate-proces-tueuse-en-serie-psycho-criminologie.com
Judeas Buenaono et son avocate à son procès

 

 Les procès

 Le 22 mars 1984, le procès pour le meurtre de Michael Goodyear s'ouvre.

 Le 6 juin 1984, elle est reconnue coupable pour meurtre au premier degré et pour vol de police d'assurances et est condamnée à la prison à vie sans liberté conditionnelle.
 Le 16 octobre 1984, le procès pour la tentative de meurtre contre John Gentry s'ouvre à son tour. A nouveau, elle est déclaré coupable deux jours plus tard et écope de 12 ans supplémentaire.
 Le 22 octobre de l'année suivante, c'est le procès pour le meurtre de James Goodyear et le 10 novembre, le jury la déclare coupable pour meurtre au premier degré.
 Le juge décide le 26 qu'elle sera exécutée sur la chaise électrique.

 

judeas-goodyear-buenoano-prison-tueuse-en-serie-psycho-criminologie.com


 

 Ses avocats font appel jusqu'en 1990, mais cela ne permet pas de contrecarrer les verdicts et la sentence de mort est maintenue par la justice. 
 Judeas Buenoano passera ainsi 13 ans dans le couloir de la mort de la prison de Starke en Floride avant d'être exécutée. Là, elle écrira des lettres, fera des couvertures et des vêtements de bébés au crochet. Elle enseignera également la Bible à d'autres détenus et surtout clamera toujours son innocence. "C'est de la diffamation, un assassinat pour faire de moi un monstre", dira-t-elle ; Elle insistera sur le fait que selon elle, les jurés ont été influencés par des preuves fabriquées "Je me serais aussi trouvé coupable si j'avais été dans le jury" ;  "J'ai la conviction que lorsque je mourrai, j'irai directement au ciel et que j'y verrai Jésus".

 

judeas-goodyear-buenoano-proces2-tueuse-en-serie-psycho-criminologie.com

 L'exécution

 C'est le 30 mars 1998 qu'elle est réveillée à 4h30 du matin. Là, les gardiens l'invitent à prendre sa douche. Au déjeuner, des brocolis, des asperges, des fraises et du thé lui sont servis. Puis le moment de la chaise électrique est arrivé. Les gardiens sont obligés de la trainer jusqu'à la salle d'exécution. Attachée, elle serre les poings, ferme les yeux et baisse la tête. Elle n'aura aucun regard pour les 46 témoins qui se trouvent derrière la vitre et qui vont assister à ses dernières minutes. Quand on lui demande si elle a une déclaration à faire, elle répond "Non, monsieur".
 A 7h08, les 2300 volts se répandent dans son corps. Judeas trésaille, serre toujours les poings, une légère fumée s'élève de sa jambe droite.
 Elle meurt le jour d'anniversaire de son fils Michaël qui aurait eu 37 ans...

 C'est la première femme a avoir été exécutée depuis 1848 et la troisième depuis le rétablissement de la peine capitale en 1976.

 

judeas-goodyear-buenoano-portrait-prison-tueuse-en-serie-psycho-criminologie.com

 

 Plus

 Sa faible estime de soi l'a amenée à penser que la vie des autres avait aussi peu de valeur que la sienne. Sa haine de la pauvreté subie durant son enfance l'a amené à tout faire pour ne jamais être pauvre elle-même. Le motif des incendies criminels et des meurtres était donc principalement le gain financier. Le fait d'avoir été battue, torturée dans son enfance par son père et sa belle-mère a exacerbé sa rage contre les autres et a certainement inhibé ses sentiments vis-à-vis des autres. Il a été démontré qu'elle avait des relations plutôt superficielles avec son mari et ses petits-amis qui n'étaient pour elle que des instruments visant à la sortir de sa condition d'enfant pauvre dans laquelle elle avait peur de retomber à chaque fois.

 

 

 

 

 

 

___________________________________________________________________

Documentaires :

 
- Deadly women, dark secret S2E04: Judeas Buonoano

 

Livres :

Langue : anglaise
Nombre de pages : 54
Prix : 6.71€ (Broché) - 2.99€ (epub, mobi)

Tags : Judias Buenoano, judias judy v. buenoano, judias welty buenoano, judias v. buenoano, judias goodyear buenoano, Judeas Buenoano veuve noire, Judeas Buenoano serial killer, Judeas Buenoano tueuse en serie, Judias Weldy Goodyear, judias judy v. buenoano, Judy Buenoano Documentary,  Judy Buenoano DocumentaireJudy BuenoanoJudy Buenoano empoisonneuseJudias Buenoano empoisonneuseBuenoano Judias, tueuses en série, tueuses en série des années 70, michael goodyear, james goodyear jr, james goodyear srJohn Gentry, judias buenoano histoire, judias buenoano crimes, judias buenoanos meurtresBobby Joe Morris, Michael Shultz, Gerald Dossett, tueurs en série connus, tueurs en série livre, tueuses en série connues, tueuses en série célèbres, tueuses en série etats unis, tueuses en série us

 

 

Commenter cet article