Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par Psycho-criminologie
Publié dans : #Tueuses en série, #tueuses américaine, #infanticide, #Ange de la mort, #Maybeth Tinning
marybeth-tinning-proces-psycho-criminologie.com

 

Nombre de victimes : 3 convaincus + 5 suspectés (5 garçons, 3 filles) 
Type de victimes : ses enfants (+ une tentative d'empoissonnement sur son mari)
Période : 1972-1985
Nom :  MaryBeth Roe
Date de naissance :  11 septembre 1942
Lieu de naissance : Duanesburg, New York

Parents : Père, militaire - Mère au foyer
Famille : 1 jeune sœur
Mariage : Joseph Tanning
Enfants : 9
Vie scolaire : Moyenne
 
Type de tueur : Munchausen par procuration
Modus operandi : étouffait les enfants avec un oreiller, puis les emmenait à l'hôpital où parfois ils étaient ranimés. Quand cela était le cas, elle les asphyxiait à nouveau. 
Son mobile n'est pas connu

___________________________________________________________

marybeth-tinning-arrestation-psycho-criminologie-com

 

Les faits

Marybeth Roe Tinning est une ancienne résidente du comté de Schenectady, New York, arrêtée et condamnée pour le meurtre de son neuvième enfant, Tami Lynne, âgée de quatre mois.  Elle a été soupçonnée de la mort de ses huit autres enfants, mais cela n'a pas pu être prouvé. En raison du manque de preuves, après enquête sur les autres décès d'enfants, les procureurs du canton de Schenectady ne l'ont poursuivie que pour un seul d'entre eux.  

L'enfance

Le 11 septembre 1942, MaryBeth Tinning naît à Duanesburg dans l'état de New York.
Elle est la fille aînée d'Alton Lewis et de Ruth Roe.
Durant son enfance, elle passe la majorité de son temps seule. Ses parents ne sont pas très aimants. Son père est militaire, et est déployé à l'étranger lors de combat pendant la Seconde Guerre mondiale alors que sa femme est femme au foyer, effacée. Quand il est présent à la maison, il frappe sa fille avec une tapette à mouches. Parfois, lui et sa femme enferment MaryBeth dans sa chambre ou dans un placard toute une journée sans lui donner à manger. Une de ses tantes lui dira plus tard qu'elle n'était pas une enfant désirée. A son frère qui a atteint l'adolescence, Mary Beth lui fera savoir qu'il "était celui que ses parents voulaient avoir".
De retour dans le service civil, son père travaille comme opérateur de presse dans une usine installée à proximité de General Electric.

MaryBeth est une étudiante moyenne à l'école secondaire. Elle sortira néanmoins diplômée en 1961. Elle enchaîne ensuite les petits boulots mal payés et non qualifiés avant de devenir assistante infirmière à l'hôpital Ellis de Schenectady.

marybeth-joseph-tinning-psycho-criminologie.com
Joe et MaryBeth Tinning

 

Les meurtres

En 1963, elle a 21 ans et rencontre celui qui va devenir son mari, Joe Tinning, ouvrier comme son père à la General Electric. Elle se marie avec lui deux ans plus tard et quitte tout pour le suivre. Joe est un homme très calme et positif, mais elle vit mal le fait d'avoir dû arrêter ses études pour le suivre alors qu'elle voulait aller à l'université.
La frustration, l'impression de ne pas être reconnue à sa juste valeur vont en partie expliquer les morts qui vont suivre.
Il faudra attendre quatre ans pour que naisse leur premier enfant, Barbara. Puis arrive Joseph, trois ans après.
Au mois de janvier 1971, le père de Marybeth, Alton Roe décède d'une crise cardiaque. Il avait 54 ans. La même année, le lendemain de noël, naît le troisième enfant du couple, Jennifer. La petite fille meurt seulement 8 jours plus tard d'une méningite hémorragique et de multiples abcès. Cette mort qui est de cause naturelle va attirer l'attention des gens sur MaryBeth qui va alors se sentir soutenue, aimée. Elle n'aura de cesse de retrouver ce sentiment d'attention au travers des autres décès et pour cela, elle va les provoquer...

Quatre mois plus tard, c'est au tour du frère de Jennifer, Joseph, de décéder à l'hôpital. L'enfant serait mort d'un arrêt cardio-pulmonaire.
Le 3 janvier 1972, Barbara suit. Elle aussi est emmenée à l'hôpital suite à des convulsions. Elle décède le lendemain après un état comateux de 7 heures. La mort est attribuée au syndrome de Reye ( associant une atteinte cérébrale non inflammatoire et une atteinte hépatique).
 

marybeth-tinning-barbara-et-joey-tinning-enfants-victimes-psycho-criminologie.com
Barbara et Joseph Tinning

L'été de la même année, Marybeth Tinning commence à travailler au Flavorland comme serveuse. L'idée de prendre des enfants chez elle et de devenir parent d'accueil lui taraude l'esprit. Elle se décide à appeler le département des services sociaux pour exprimer son intérêt. Cela fonctionne, car le couple Tinning accueille Robert jusqu'à janvier 1973. C'est ensuite Linda qui restera seulement quelques semaines, car MaryBeth est de nouveau enceinte.
Timothy nait le 21 novembre 1973.
Le petit est emmené aux urgences quelques jours plus tard, mais quand l'ambulance arrive, le garçon est déjà mort. Tinning dit aux médecins qu'elle l'a trouvé sans vie dans son berceau.
Les médecins attribuent son décès au syndrome de mort subite du nourrisson.
Le lendemain,  MaryBeth organise un thé avec ses amies comme si aucun drame n'avait eu lieu dans sa vie, comme si la mort de Timothy ne signifiait rien. Elle organisera ce type de fête après chacun des décès de ses enfants, comme un besoin d'attirer l'attention sur elle et être au cœur de la situation en tant que victime. Ce qui est l'élément principal du syndrome de Münchhausen dans son cas. MaryBeth ne se sentait exister que dans le drame des morts de ses enfants qu'elle provoquait. Pour elle, c'était le moment où elle avait une place dans la société et où elle était reconnue, dépendante du regard des autres.
Car MaryBeth était une femme effacée comme sa mère, presque transparente sans grande valeur sociale.

En 1974, le couple qu'elle forme avec Joe se dispute souvent. C'est l'argent qui est au cœur de leurs problèmes.
Marybeth Tinning essaye de mettre fin à la vie de son mari en  l'empoisonnant avec une dose létale de phénobarbital qu'elle dépose dans son jus de raisin, mais la tentative échoue. Elle finit par avouer qu'elle a volé de l'argent à sa belle-sœur, Carol. Elle accepte de voir un psychiatre en échange du non-dépôt de plainte de son mari. Mais lors de son admission à l’hôpital, elle s'échappe. La même année, MaryBeth porte plainte auprès de la police pour le cambriolage de sa maison. Cambriolage sûrement inventé, car rien n'ira vraiment conclure dans ce sens.

marybeth-tinning-barbara_victimes-psycho-criminologie.com
MaryBeth et Barbara


A une de ses collègues de travail, elle avoue être à nouveau enceinte, lui fait savoir qu'il faut taire l'information parce que Dieu lui a demandé de tuer celui-là aussi.
Le jeune Nathan nait le 30 mars 1975 et décède cinq mois plus tard.
En 1978, la même année, MaryBeth adopte son sixième enfant, Michael, et donne naissance à Mary Frances.
Au début de l'année suivante, elle emmène sa fille inconsciente aux urgences. Là, les infirmiers lui font un massage cardiaque et sauvent l'enfant qui revient le lendemain. A nouveau l'équipe médicale parvient à la faire respirer. Seulement, la petite fille a des dommages irréversibles au cerveau. Elle ne vivra que dix heures de plus et décèdera comme ses autres frères et sœurs.

mary-beth-tinning-ses-enfants-decedes-psycho-criminologie.com



Le 19 novembre 1979, le huitième enfant du couple, Jonathan naît et décède lui aussi quatre mois plus tard après avoir été maintenu en vie durant quatre semaines à l’hôpital d'Albany.
En 1981, Mary Beth n'ayant plus ses propres enfants à tuer, elle va alors s'en prendre à son fils adoptif Michael qui va à son tour rejoindre les urgences après avoir fait une chute dans les escaliers. L'enfant qui sortira vivant des urgences, décèdera le lendemain matin alors que Mary Beth vient d'appeler le médecin parce que son fils ne se "réveillait pas".
Cette fois, elle ne va pas aux urgences, mais directement chez le pédiatre, consciente qu'elle peut être démasquée. Et elle a raison, car la théorie voulant que les décès de la famille Tinning soient dus à une origine génétique est rejetée.

marybeth-joe-tinning-maison-psycho-criminologie.com
La maison des Tinning

 


La même année, le couple MaryBeth et Joe Tinning déménage à Duanesburg pour 11 mois. Là, Mary beth occupe plusieurs emplois et participe à la vie de l'église, puis devient bénévole comme ambulancière. Le couple achète un mobil-homme qui prend bientôt feu et finit détruit. La suspicion se porte aussitôt sur Mary Beth.
Le couple réemménage à Schenectady.
Mary Beth cesse de faire du bénévolat après qu'une boite de premiers soins d'urgence ait été découverte chez elle. La boite faisait partie de l'équipement de l'ambulance qu'elle conduisait.
Pas impressionnée le moins du monde, Mary Beth ne se démonte pas. Si ce n'est plus l'ambulance qu'elle conduit, eh bien, ce sera alors un bus. Elle est engagée par la société Dub transport et conserve son emploi jusqu'en juin 1995.

mary-beth-tinning-ses-enfants-2-decedes-psycho-criminologie.com


De nouveau enceinte, elle donne naissance à sa dernière fille, Tami Lynne le 22 août 1985. L'enfant n'a pas le temps d'apprécier la vie, car elle décède deux mois après par étouffement. L'enfant pleurait pendant que MaryBeth lisait. La mère, inquiète, va voir sa fille qui ne cesse de pleurer et prend alors un oreiller qu'elle écrase sur la bouche de l'enfant qui, rapidement ne respire plus.
MaryBeth alerte une voisine infirmière qui accourt aussitôt et fait transporter le bébé à l'hôpital.
D'emblée, cette mort paraît suspecte au médecin qui se charge de l'autopsie.
Le couple reçoit alors la visite des services sociaux le jour même. Betsy Mannix, et Bob Imfeld de la police se rendent chez eux, alertés par la mort troublante de Tami Lynne.
Le 21, lendemain du décès, le révérend Roger Daly leur rend visite à son tour et se propose pour emmener Mary Beth aux funérailles.
Cinq jours plus tard, Betsy Mannix des services sociaux se rend à nouveau chez le couple. L'attitude de Mary Beth l'a interpellé la première fois et elle sent que quelque chose cloche.
Au début de l'année 1986, le 2 janvier, la police scientifique et le bureau des investigations criminelles sont contactés pour enquêter sur la mort de Tami Lynne.
Le couple Tinning est emmené pour interrogatoire. Les agents de police ont séparé les deux époux afin de les interroger séparément. Il ne faut pas longtemps pour que Mary Beth avoue les meurtres. D'abord celui de Tami Lynne, mais aussi ceux de Timothy et de Nathan "Je les ai étouffés, parce que je ne suis pas une bonne mère", dira-t-elle.
Les policiers avaient d'abord soupçonné que la mort de Tami Lynne était dû au syndrome de la mort prématurée du nourrisson. Le Dr Michael M. Baden, médecin légiste en chef et membre de l'unité médico-légale de la police d’État, a conclu qu'il s'agissait en fait d'un étouffement. La mort des huit autres enfants est alors déclarée suspecte.
MaryBeth Tinning est aussitôt arrêtée et mise en prison.

 

gettyimages-marybeth-tinning-proces-psycho-criminologie.com

 

Le procès

Le 15 mars 1986, Mary Beth paye les 100 000 dollars de caution et se retrouve dehors jusqu'au commencement de son procès qui a lieu au début du mois de juillet 1987. 
Le 16 juillet, après six semaines de procès (commencé le 22 juin), le jury la condamne pour meurtre au second degré. Ceux-ci ont demandé à relire les parties du témoignage du mari de MaryBeth, relatant les aveux de sa femme à la police d’État. Joe, dans sa conversation de cinq minutes avec sa femme, a révélé qu'elle lui avait avoué avoir tué Tamy.
MaryBeth a été acquittée par le jury composé de sept personnes (cinq femmes, deux hommes) pour avoir délibérément causé la mort de l'enfant, mais a été reconnue coupable de meurtre par "indifférence à la dignité humaine".

A l'énonce du verdict, MaryBeth Tinning se cache les yeux et sanglote doucement. C'est le seul moment ou elle montre de l'émotion. Elle pleure en fait sur elle, alors qu’elle n'a versé aucune larme sur ses enfants. Durant tout le procès, elle a eu un regard dur, froid, fixé devant elle. Elle écope de 20 ans de prison, soit cinq ans de moins que la peine maximale et est emmenée aussitôt à la prison de Betford Hills, une prison pour femmes.
Plus tard, son mari dira d'elle "je pense qu'elle est innocente".
Il ira la voir trois fois par semaine en prison.

 

marybeth-tinning-arrestation2-psycho-criminologie.com


Le 29 décembre 1988, son avocat fait appel au motif que ses aveux n'avaient pas été donnés volontairement et que sa condamnation n'était pas étayée par des preuves suffisantes, mais l'appel est rejeté par la Cour suprême de New York. 
 
En 2004, lors de la réunion de la Commission des libérations conditionnelles, Mary Beth Tinning a déclaré: «Je dois être honnête et la seule chose que je peux vous dire, c'est que je sais que ma fille est morte. Je n'ai aucun souvenir et je ne peux pas croire que je lui ai fait du mal, je ne peux pas en dire plus." 

En 2007, la justice a déclaré que ses remords étaient «superficiels, au mieux» ce qui lui a valu un nouveau refus de libération tout comme en 2009.
En 2011, MaryBeth Tinning a été soutenue par des gens du Centre de droit de l'Université de Georgetown et des personnes avec qui elle travaillait en prison, qui l'ont décrite comme la «personne la plus affectueuse, la plus généreuse et la plus attentionnée qu'elle ait jamais rencontrée».  Ceci n'a pas retenu l'attention de la cour qui a de nouveau rejetée sa demande.

18 février 2013, février 2015, 2017 et mai 2018, refus de la cour de lui accorder sa liberté, arguant qu'elle n'avait toujours pas montré de remords quant à ses actes.  


A ce jour,  Mary Beth purge toujours sa peine de prison.
Elle a 76 ans.
 

marybeth-tinning-prison-psycho-criminologie.com

 

Mise à jour : MaryBeth Tinning libérée de prison (17/07/2018)

___________________________________________________________________

Sources
- Crimes : Marybeth Tinning, la mère aux neuf enfants décédés (documentaire), Stéphane Bourgoin
- Danny Ramirez-Gaston, Kara Sutphin, Ben Thompson - Department of Psychology
Radford University
- https://en.wikipedia.org/wiki/Marybeth_Tinning

Tags : marybeth tinning, marybeth tinning francais, marybeth tinning livres, marybeth tinning biography, marybeth tinning biographie, marybeth tinning wikipedia, marybeth tinning infanticide, marybeth tinning filicide, marybeth tinning syndrome de munchausen, syndrome de munchausen par procuration, tueuse d'enfants, tueuses d'enfants, tueuse en serie, tueuses en serie, tueuse en série américaine, les mères meurtrières, le massacre des innocents

 

 

Commenter cet article