Psycho-Criminologie

Psycho-Criminologie

psychologie et criminologie

Publié le par I. Girard
Publié dans : #Tueurs en série, #Tueurs en série USA, #Harry F. Powers, #Années 1930
Harry F. Powers, le tueur des coeurs solitaires

Nombre de victimes  50 (suspectées) - 5 (convaincues) 
Nom :   Herman Drenth
Alias :   Herman Drenth - Cornelius Pierson - Joseph Gildow
Date de naissance :   17 novembre 1892
Lieu de naissance :   Beerta (Hollande)

Parents : Wilco et Jantie Dreds
Famille : 1 sœur aînée- deux sœurs/frères morts
Marié à Luella Struthers (1931)
Taille : 1m70  
Victimes : femmes  et enfants
Modus operandi : étranglement, gaz, famine, coups avec marteau
Type de tueur : tueur  "Barbe bleue" agissant par convoitise de type organisé
Profil : Psychopathe - Menteur - opportuniste 

___________________________________

harry-powers-portrait-1-tueur-en-serie-psycho-criminologie-com
Herman "Harry Powers"

 Enfance :

 Harm  Drenth est né le 17 novembre 1892, dans la ville de Beerta, aux Pays-Bas.
Fils de Wilko et de Jantie Drenth, il a une soeur aînée, Grietj qui épousera Everet Schroder en 1907.
  Son père l'envoie aux États-Unis en 1910. Il le confie à une famille, les Bakker afin que ceux-ci lui trouvent un travail dans une ferme. Mais Harm quitte très vite son patron parce qu'il n'aimait pas qu'on lui dise quoi faire.
  Le reste de la famille émigre un an plan plus tard, en 1911.  
  Très tôt, Harm, décida qu'il ne serait pas un agriculteur comme son père et qu'il méritait mieux. Il aspirait en effet  à avoir un standing de vie plus gratifiant et va chercher à gagner facilement de l'argent. Dès son arrivée aux États-Unis, le jeune Harm se fait remarquer auprès de la population par ses mensonges congénitaux et ses actes de délinquance (vol, intrusion) ainsi que sa tendance à boire plus que de raison (il est arrêté le 21 mars 1911 pour avoir volé de l'alcool). 
En arrivant sur le sol américain, la famille Drenth décide d'angliciser ses prénoms et Harm devient Herman. Il apprend vite et parle rapidement l'anglais, le rendant ainsi bilingue. Sa sœur et son mari déménagent à leur tour en 1913 pour s'installer près des parents, en Iowa. Mère d'un premier enfant, Grietj en aura un second trois ans plus tard, en 1916.
  A leur tour, les parents d'Herman quittent la communauté néerlandaise de Cedar Rapids en 1917 et déménagent à 250 miles au nord où le père vient d'acheter 40 acres de terre, obligeant ainsi Herman à devenir plus indépendant.

harry-powers-portrait-tueur-en-serie-psycho-criminologie-com

  Les prémices

 En 1918, le jeune homme aux yeux petits cachés derrière de grosses lunettes commence à utiliser ce qui deviendra son alias, le nom d'Harry F. Powers. Il a épousé une blonde de vingt ans et a déménagé avec elle à Madison, dans le Wisconsin, dans un petit hôtel où l'accompagne aussi son petit chien.
 L'année suivante, sa femme et lui sont arrêtés pour le vol d'un véhicule. Emprisonné, sa femme lui rend visite en prison et parvient à lui faire passer des outils pour s'évader, ce qu'il fera avec un co-détenu, Walter Bartkoski, le 28 juin 1919.
 En 1921, il tombe amoureux d'une femme de 20 ans nommée Rose Strickland qui se marie à un autre homme. Furieux, en rage, il fait irruption dans la maison des nouveaux mariés et leur vole plusieurs objets personnels. Il essaye même de mettre le feu à la demeure pour couvrir son cambriolage, mais échoue dans sa tentative et se fait arrêter peu de temps après dans le comté de Barron.

harry-powers-portrait-3-tueur-en-serie-psycho-criminologie-com
Herman "Harry Powers" en prison

 Libéré après 15 mois d'emprisonnement, sa famille ne veut plus entendre parler de lui. Herman "Harry Powers" décide alors d'utiliser les services des agences matrimoniales pour avoir des contacts avec des veuves et se faire entretenir.
 Le 16 avril 1924, sous le pseudonyme de Joseph Gildow, il épouse Allie Province, 50 ans et l'empoisonne juste après en lui servant du café dans lequel il laisse tomber une poudre qui endort celle-ci. Il lui vole des objets de valeur et s'enfuit. Allie Province dépose aussitôt plainte,  mais Herman échappe à la police.
 Herman "Harry Powers" déménage alors à Renton dans le Minnesota le 24 août 1924 puis le mois suivant, à Cambridge dans l'Ohio. Harry et sa première femme sont arrêtés pour avoir cambriolé un garage près des Trois Lacs dans le Wisconsin. Le 24 septembre, ils ne comparaissent pas à leur audience et renoncent de ce fait à la caution qu'ils ont payé. Au mois de décembre de la même année, toujours sous le pseudonyme de Joseph Gildow, il est arrêté à Mansfield, dans l'Ohio où il tentait de vendre des articles volés.
 Le 29 avril 1925, il est de nouveau arrêté pour avoir volé les bijoux et de l'argent à Lena Fellows qu'il avait courtisé et qui avait accepté de l'épouser.
 Ses parents quittent l'Ohio et déménagent pour la Virginie-Occidentale.
 Le  1er juin 1927. sous le pseudonyme de Harry F. Powers, il épouse Luella Blanche Strother, la propriétaire d'une ferme et d'une épicerie à Oakland dans le Maryland. La femme a répondu à Herman, à sa petite annonce parue dans le magazine "Lonely Hearts" (Les coeurs solitaires). 

 Il travaille comme vendeur pour la compagnie Eureka Vaccum Cleaner et se fait arrêter l'année suivante pour le vol d'aspirateurs de son entreprise.

harry-powers-portrait-5-tueur-en-serie-psycho-criminologie-com


  Les meurtres :

 Marié, Harry Powers continue à publier des petites annonces dans le même magazine, afin d'attirer de nouvelles veuves pour les dépouiller. Cela fonctionne, car il reçoit jusqu'à une vingtaine de lettres par jour. C'est ainsi qu'en 1931, sous l'alias de Cornelius Pierson, il propose le mariage à Asta Eicher qui vivait à Park Ridge, Illinois, mais aussi à Dorothy Lemke, Bessie Storrs, Virginia Bell et Edith Simpson. Il profite de ce succès pour construire un garage et un sous-sol dans sa maison de Quiet Dell.

 Entre juillet et août, il tue Asta Eicher (43 ans) et les trois enfants de celle-ci, Greta (14 ans), Harry (12 ans), Annabel (9 ans) dans son garage. Auparavant, il avait envoyé Harry chercher de l'argent sur le compte en banque d'Asta, mais l'enfant était revenu les mains vides, car la signature posait problème. Il racontera aux voisins que les enfants et Asta sont partis pour l'Europe.
 il courtise ensuite Dorothy Lemke Pressler et l'amène dans l'Iowa pour l'épouser. Il la persuade de retirer 4000 dollars de son compte et fait expédier ses bagages chez un certain Cornelius O. Pierson qui n'est autre qu'un autre de ses alias.
  Il la tue ensuite.

 Le 27 août, il est arrêté à Clarksburg et emprisonné après que la police ait fait le rapprochement entre lui et son pseudo. Le shérif Wilford B. Grimm et ses hommes obtiennent un mandat de perquisition et retrouvent le lendemain à Quiet Hill, les corps d'Asta et de ses enfants qu'il a enterrés dans sa propriété, dans les quatre pièces situées sous le garage. Des vêtements recouverts de sang, des cheveux, un carnet de chèques brûlé, et une empreinte de pied d'enfant sont découverts. Les citoyens de la ville, alertés, arrivent sur les lieux et voient la police creuser un fossé fraichement recouvert.
 Herman "Harry Powers" avoue les meurtres ainsi que celui de Dorothy.
 L'autopsie révèle qu'Asla et ses deux filles ont été étranglées et que le garçon a été frappé à la tête avec un marteau. Quant à Dorothy, elle fut retrouvée avec une ceinture autour du cou. Des lettres d'amour furent découvertes dans le coffre de la voiture d'Herman

  Le docteur Edwin H. Mayer examine Herman et conclut que celui-ci est parfaitement sain d'esprit et qu'il peut être poursuivi.


  Le procès

 Alors qu'il se trouve en prison, la population, outrée se rue à la prison de comté avec pour exigence qu'Herman leur soit livré. Les pompiers sont appelés en renfort et, à l'aide de lances à incendie et de gaz lacrymogènes, dispersent la foule. La justice décide alors de transférer Herman "Harry Powers" à la prison de Moundsville.
 Le 7 décembre 1931, le procès commence dans la salle du Moore's Opera House de Clarksburg, avec pour accusation les meurtres de Lemke et Eicher. Un grand nombre de personnes témoignent contre Powers.
 Quatre jours plus tard, Herman "Harry Powers" est reconnu coupable de meurtre au premier degré et le lendemain, le juge le condamne à la peine de mort par pendaison jusqu'à ce que mort s'ensuive.  Powers est placé dans une cellule du quartier des condamnés à mort de la prison d'Etat de Moundsville (Virginie Occidentale). Il est exécuté le 18 mars 1932 à 21 heures 11.

Son histoire a inspiré un roman, " The night of the hunter", un film avec Robert Mitchum "La nuit du chasseur" et le roman de Jayne Anne Phillips, habitante proche de Quiet Dell.
 

harry-powers-les-fouilles-tueur-en-serie-psycho-criminologie-com
Les fouilles dans la maison


  Profil

 Le docteur Mayer a tracé le profil d'un homme ayant une personnalité psychopathique marquée par les errances, une agitation extrême, une incapacité à faire un retour sur soi et à prendre en compte son environnement, mais capable de reconnaitre le bien et le mal.
 À propos de ses crimes, Powers déclarera que voir ses victimes mourir « lui faisait plus d'effet que n'importe quelle visite au bordel »

©Toute reproduction du texte interdite

 

 

_______________________________________

Les livres :

Auteur : Jayne Anne Phillips
Edition : Points
Langue : Française
Nombre de pages : 600
Date de parution : 13 avril 2017
Prix : 16.99€ (epub, mobi) - 8.40€ (poche) - 5.62€ (occasion)

____________________________________________

Auteur : Davis Grubb
Nombre de pages : 352
Editeur : Folio
Date de parution : 2 décembre 2004
prix : 8.90€ (poche) - 5.94€ (epub, mobi)

____________________________

Les Films :

Avec : Robert Mitchum, Shelley Winters
Prix : 9.99€ (dvd) - 1.90€ (occasion)
 

 

Tags : harry powers serial killer, Harry powers la nuit du chasseur, harry powers murders, harry powers meurtrier, harry powers victimes, les victimes d'harry powers, harry powers crimes, Herman  Drenth Harry powersHerman  Drenth victimesHerman  Drenth victimsHerman  Drenth tueur en serie, Herman  Drenth alias Harry powers, love murders of harry f powers, Herman Harry Powers, harry powers lonely hearts, herman drenth harry powers, Luella Blanche Strother, Rose Strickland, Joseph Gildow, The night of the hunter, Jayne Anne Phillips tous les vivantsAsta EicherDorothy Lemke PresslerCornelius O. Pierson

Commenter cet article